Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
Importantes mises à jour sur la COVID-19. Le CECCE est là pour vous. Plus de détails ici.
TÉLÉPHONER Je veux inscrire mon enfant

Communiqués de presse

Contacts pour les médias

Ligne téléphonique pour les médias

613 746-3525
communications@ecolecatholique.ca

Isabelle Beaudoin, gestionnaire par intérim des affaires publiques et communications 

613 744-2555, poste 33654
819 500-9195 (cellulaire)
beaudis@ecolecatholique.ca

Sandy Chirol, conseillère en communications et relationniste médias

613 744-2555, poste 33414
613 204-8117​ (cellulaire)
chiros@ecolecatholique.ca

L’Académie Esports CECCE voit le jour au Centre professionnel et technique Minto

Le jeudi 28 mai 2020, OTTAWA -  Le Centre professionnel et technique Minto (CPTM) est fier d’annoncer le lancement de sa toute nouvelle Académie Esports CECCE. Suite à l’engouement généré par le cours de sports électroniques lancé en septembre dernier, la Table politique a approuvé la mise sur pied d’un programme spécialisé complet unique en Ontario, qui sera offert aux élèves de la 9e à la 12e année dès la prochaine année scolaire. 

Le CPTM, qui fait figure de centre d’excellence et d’innovation, offre des programmes d’études flexibles et dynamiques qui répondent aux besoins émergeants à l’ère du 21e siècle et qui permet aux apprenantes et apprenants de se démarquer sur le marché du travail. 

La création de l’Académie Esports CECCE s’inscrit dans le virage qu’a entrepris le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) pour transformer l’expérience d’apprentissage de ses élèves, en leur permettant d’être au cœur de l’innovation. Ainsi, les élèves qui s’inscriront au programme Esports auront l’occasion de vivre des expériences d’apprentissage engageantes, profondes et durables, tout en baignant dans un environnement propice pour le développement des compétences du 21e siècle, telles que la pensée critique, la collaboration et la créativité.

Le directeur du Centre professionnel et technique Minto, Mathieu Gagné, précise que « l’accompagnement à travers le jeu s’avère être une formule très positive et intéressante pour favoriser l’engagement des élèves dans leurs études, en plus de renforcer leur sentiment d’appartenance à leur école. De plus, dans le cadre de ce programme, les élèves seront amenés à développer leur pensée critique, l’autorégulation et leur sens de la responsabilité. »

Les sports électroniques connaissent un véritable essor à l’échelle internationale et les opportunités d’emploi dans ce domaine sont grandissantes. En effet, les élèves désirant se vouer à une carrière dans un domaine connexe, autre que joueur amateur ou professionnel, entraîneur ou commentateur de sports électroniques, pourront aspirer à travailler en programmation, design, arts médiatiques, organisation d'événements, affaires et commerce en ligne, marketing, publicité, pour ne nommer que ceux-ci. 

La présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Johanne Lacombe, ajoute quelques mots sur l’implication de la Table politique dans la mise en oeuvre de ce programme. « J’aimerais souligner la vision des conseillères et conseillers scolaires dans la mise en oeuvre d’un programme novateur qui valorise la transformation de l’expérience d’apprentissage et l’innovation comme levier pour assurer la réussite et le bien-être des élèves. D’ailleurs, l’expérience de la dernière année démontre bien que ce programme a sa raison d’être, vu ses nombreux bienfaits au niveau de l’engagement des élèves et de leur taux de réussite académique. » 

Finalement, le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, affirme que « le développement d’un tel programme au Centre professionnel et technique Minto est un ajout considérable à la programmation offerte dans les écoles secondaires du CECCE. Encore une fois, le Conseil démontre qu’il est à l’écoute des besoins de sa communauté scolaire et à l'affût des grandes tendances universelles, ce qui fait de lui un chef de file en matière d’éducation, reconnu à l’échelle internationale. Le Conseil est d’ailleurs très heureux de profiter de l’expertise de l’Académie Esports Canada, dans le cadre d’un partenariat entre les deux organisations. »

L’École secondaire catholique Pierre-Savard remporte un Prix Fairtrade

 

Le dimanche 15 mars 2020, OTTAWA - L’École secondaire catholique Pierre-Savard a été récompensée hier pour ses efforts à engager et sensibiliser sa communauté scolaire au commerce équitable en remportant le Prix canadien Fairtrade dans la catégorie Militant Fairtrade. Ces prix sont remis annuellement pour souligner la vision, le leadership et l’engagement constant de groupes citoyens et du milieu des affaires canadiens envers le rce durable. La cérémonie de remise des prix organisée par Fairtrade Canada se déroulait au Festival Hall à Calgary le 14 mars, en marge du 8e Congrès national canadien du commerce équitable.         ​

Depuis la création de la concentration en Santé environnementale et des Majeures Hautes spécialisations en Environnement, en Justice et en Santé, les enseignants s’efforcent de faire comprendre les liens qui existent entre l’approvisionnement alimentaire, les producteurs et la santé. Ils offrent à leurs élèves des occasions extraordinaires d’explorer les impacts de leurs choix de consommation sur leurs communautés et sur celles des pays du Sud de l’Équateur.

C’est d’ailleurs à la suite d’un voyage humanitaire marquant en 2015, dans une caféière du Costa Rica, que l’École secondaire catholique Pierre-Savard a entamé des démarches en vue d’obtenir sa certification équitable en concordance avec la mission qu’elle poursuit, soit  de bâtir un monde plus équitable, durable et juste.

L’école Pierre-Savard est d’ailleurs particulièrement fière, par l’entremise de son engagement social, des liens tissés et du travail de collaboration effectué tant avec les producteurs locaux que les pays du Sud.  La communauté scolaire multiplie également les initiatives de promotion et de valorisation de produits équitables en plus d’appuyer des modes de production et de consommation durables par l’utilisation de produits équitables.

ÉcoÉcole certifiée Platine​

Si cette école est certifiée équitable depuis l’an passé, son engagement en matière d’écocitoyenneté et de développement durable est reconnu depuis de nombreuses années. L’école est notamment une ÉcoÉcole certifiée Platine, plus haute distinction de ce programme et compte parmi ses rangs des enseignantes et enseignants dévoués telle que madame Johanne Cardin-Beale, instigatrice du virage vert entrepris par l’établissement scolaire. « Madame Cardin-Beale est une leader et une source d’inspiration extraordinaire qui est à l’origine d’un grand nombre d’initiatives écocitoyennes.  Au nom de l’École secondaire catholique Pierre-Savard, je tiens à la remercier et à remercier Fairtrade Canada pour cette distinction qui représente le fruit de tous les efforts de la communauté scolaire », s’est exprimé Christian Lapalme, directeur de l’École secondaire catholique Pierre-Savard. 

Johanne Cardin-Beale a pour sa part ajouté que « cette reconnaissance confirme l’importance de relier les principes du commerce équitable aux objectifs du développement durable. À l’École secondaire catholique Pierre-Savard, nous avons à coeur le respect de notre environnement et de notre milieu, la collaboration avec les communautés et la responsabilité de nos élèves vis-à-vis l’environnement. Ces valeurs représentent vraiment les principes du commerce équitable. »

« Cet honneur décerné par Fairtrade Canada démontre une fois de plus de l’excellence des écoles du CECCE en terme de durable et d’écocitoyenneté  », s’est quant à elle réjouie Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Je tiens à rappeler que le Conseil a atteint en juin dernier le cap des 50 ÉcoÉcoles, ce qui fait de lui un véritable chef de file en environnement. »

« Je suis extrêmement fier de voir cette communauté scolaire agir en tant que leader dans la mise en œuvre  de pratiques bénéfiques à l’environnement. J’espère qu’elle sera capable d’inspirer d’autres écoles à obtenir leur certification équitable. Alors qu’au CECCE,  l’année scolaire en cours porte la marque du développement durable et de l'écocitoyenneté, je me réjouis de constater une nouvelle fois les efforts, tant des élèves que des membres du personnel, qui multiplient les gestes écocitoyens pour soutenir le virage vert entrepris par le Conseil au cours des dernières années », a poursuivi Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE. 

De son côté, Julie Francoeur, directrice générale de Fairtrade Canada, souligne : « le grand dévouement du CECCE et plus particulièrement de l’École secondaire catholique Pierre-Savard à l’égard des productrices et des producteurs des pays du Sud qui font partie du mouvement Fairtrade.» « Votre volonté à promouvoir et sensibiliser votre communauté aux enjeux du commerce équitable permet aux productrices et aux producteurs d’améliorer leurs pratiques agricoles, leurs conditions de travail ainsi que le bien-être de leurs communautés. Bravo! » a-t-elle conclu.

Cliquez ici pour visionner la vidéo réalisée par la communauté scolaire de l’École secondaire catholique Pierre-Savard en réaction au Prix canadien Fairtrade reçu.

La future école à Riverside Sud nommée en l’honneur de Jonathan Pitre

Le mardi 25 février 2020, OTTAWA - La future école élémentaire catholique en construction dans le secteur Riverside Sud portera le nom de Jonathan Pitre en l’honneur du jeune homme qui est décédé en avril 2018 à l’âge de 17 ans, des suites d’une maladie dégénérative, l’épidermolyse bulleuse. Les membres de la Table politique ont adopté ce nouveau nom ce soir, lors de la séance ordinaire du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). 

Aussi connu sous le nom de « l’enfant papillon » en raison de sa maladie qui rendait sa peau extrêmement fragile, Jonathan a été un ambassadeur important pour DEBRA Canada, un organisme à but non lucratif dédié à offrir un soutien aux familles touchées et à accroître la sensibilisation face à cette maladie. 

« Malgré l’adversité, ce jeune homme n’a jamais cessé de sourire à la vie. Il a su inspirer toute une génération de jeunes et moins jeunes par sa force, son courage, sa résilience et son optimisme », indique Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

« Le fait de nommer la nouvelle école du Conseil en son honneur est un geste marquant qui permettra d’immortaliser la mémoire de ce jeune homme, tout en transmettant ses grandes valeurs d’humanité aux élèves des écoles catholiques du Centre-Est par le biais de son histoire », ajoute Chad Mariage, conseiller scolaire. 

Jean-François Bard, surintendant de l'éducation, Johanne Lacombe, présidente, Réjean Sirois, directeur de l'éducation, Micheline Boileau-Bougon, tante de Jonathan Pitre, Tina Boileau, mère de Jonathan Pitre, Daniel Boudria, vice-président, Jason Dupuis, surintendant de l'éducation

La communauté s’est prononcée en faveur de la suggestion de nommer la nouvelle école Jonathan Pitre, à la suite d’un sondage proposant cinq (5) noms finalistes, administré par le comité chargé du choix du nom. Le comité était formé du conseiller scolaire Chad Mariage, du surintendant de l’éducation Jean-François Bard, de l'équipe à la direction d’école, d'une enseignante de l'école Bernard-Grandmaître et de plusieurs parents de la future école.

« J’aimerais remercier le comité qui a fait un excellent travail et le félicite d’avoir su mobiliser la communauté scolaire de Riverside Sud tout au long du processus. Les membres du comité ont su identifier des noms évocateurs et représentatifs de la foi catholique et de l’enseignement en français. Je suis d’ailleurs très touché du nom qui a été officialisé hier soir, en l’honneur d'un jeune leader francophone de l’Est ontarien », exprime Réjean Sirois, directeur de l’éducation. 

« Je tiens à témoigner ma reconnaissance envers le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est ainsi qu’envers les membres de la communauté du sud d’Ottawa qui ont choisi de célébrer les exploits de ce jeune héros local, mon fils, Jonathan Pitre. Je suis émue qu’une nouvelle école porte son nom, et je suis convaincue que Jonathan sera une source d’inspiration pour cette communauté scolaire catholique », affirme Tina Boileau, la mère de Jonathan Pitre.

Réjean Sirois, directeur de l'éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, tire sa révérence

Le lundi 10 février 2020, OTTAWA - Le mardi 28 janvier dernier, les conseillères et conseillers scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont accepté la démission du directeur de l’éducation, monsieur Réjean Sirois, annonçant ainsi sa retraite. Il tirera sa révérence le 31 décembre prochain, après avoir oeuvré pendant 19 ans comme directeur de l’éducation dans différents conseils scolaires et une carrière de 30 ans dans le domaine de l’éducation catholique et francophone. 

La présidente du CECCE, madame Johanne Lacombe, félicite monsieur Sirois pour l’ensemble de sa carrière et affirme que : « Le CECCE est choyé d’avoir eu à sa tête cet homme de conviction. Chaque action qu’il a menée au cours de sa carrière a été motivée par son désir le plus profond d’offrir le meilleur de l’éducation aux élèves francophones. »

Son parcours, riche de nombreuses réalisations, est entre autres marqué par sa participation à la mise sur pied du premier et seul conseil scolaire de langue française en Nouvelle-Écosse. Grâce à sa vision novatrice, et son engagement à offrir le meilleur à tous les élèves, il a su établir des bases solides pour ce conseil scolaire qui est maintenant en pleine croissance. 

Il a également mis sur pied, avec une équipe de professionnelles et de professionnels de l’éducation, un programme d’intervention préventive en lecture, qu’il a produit et adapté en français, selon un programme de la Nouvelle-Zélande. Les stratégies qui ont découlé de cette initiative sont encore utilisées aujourd’hui, entre autres grâce à la création d’un guide d’enseignement efficace de la lecture.

Un de ses legs les plus précieux est probablement sa participation à la construction de plus de 30 écoles francophones dans plusieurs communautés au pays, soit au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve, en Nouvelle-Écosse et finalement en Ontario. Sachant que la proximité des écoles est l’un des facteurs les plus importants dans le recrutement et la rétention des élèves, il a ainsi contribué à la croissance de nombreux conseils scolaires, et à l’élargissement de l’espace francophone. Le CECCE a d’ailleurs connu une forte croissance sous sa direction, en enregistrant un bon de 4 000 élèves.

Arrivé en 2015 à la tête du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, monsieur Sirois a accepté de relever un grand défi, celui de maintenir le cap sur la tradition d’excellence et la performance académique qui prévalent au sein du plus grand conseil scolaire de langue française en Ontario. Il pourra partir avec la conviction qu’il a rempli son devoir, sachant qu’il a donné le meilleur de lui-même chaque jour afin que les élèves francophones reçoivent la meilleure éducation possible. 

Entouré d’excellentes professionnelles et d’excellents professionnels, il est fier d’avoir participé à la construction de l’Académie catholique Notre-Dame à Kemptville et de l’École élémentaire catholique Au Coeur d’Ottawa. L’ouverture du Centre d’accueil et d’admission du CECCE représente également une grande source de fierté pour lui, soucieux d’offrir un accueil bienveillant à chaque famille nouvellement arrivée au Canada. 

La présidente du CECCE, madame Lacombe, indique que : « Monsieur Sirois, Réjean pour la Table politique, n’a jamais manqué l’occasion de témoigner son immense reconnaissance pour l’excellent leadership des directions et des directions adjointes d'école, et de vanter les mérites de tous les membres du personnel dans les écoles et au Centre éducatif. Mais aujourd’hui, c’est à moi de lui faire part de toute ma gratitude. En tant que présidente, j’ai eu le grand privilège d'oeuvrer aux côtés de cet homme d’exception, partageant avec lui la mission d’offrir aux élèves, des milieux d’apprentissage où ils peuvent se développer à leur plein potentiel. » 

Pour sa part, monsieur Réjean Sirois souligne qu’il a été choyé et chanceux d’avoir eu l’opportunité d’oeuvrer 30 superbes années dans le merveilleux monde de l’éducation.

 « J’ai le bonheur de côtoyer d’excellentes professionnelles et d’excellents professionnels tout au long de ma belle carrière. Ces personnes exceptionnelles m’ont fait don de leur savoir, savoir-faire et savoir-être, mais elles m’ont surtout transmis le goût du dépassement de soi, donné la force et le courage de sortir de ma zone de confort et encouragé à repousser constamment le plus loin mes limites, afin d’offrir la meilleure éducation possible à tous les élèves des 7 conseils scolaires au sein desquels j’ai oeuvré. C’est un privilège et un honneur pour moi d’avoir oeuvré au sein du plus grand et du plus performant conseil scolaire francophone en Ontario pour terminer ma carrière ».

Finalement, le processus afin de désigner la prochaine directrice ou le prochain directeur de l’éducation du CECCE est déjà entamé. La transition devrait s'effectuer lors de la prochaine rentrée scolaire 2020.

Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2020. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.