Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
Importantes mises à jour sur la COVID-19. Le CECCE est là pour vous. Plus de détails ici.
TÉLÉPHONER Je veux inscrire mon enfant

Communiqué de presse - 2017

Plus de 20 000 denrées amassées par les élèves du CECCE seront remises à la communauté

Le 20 décembre 2017, OTTAWA -  Les élèves et familles des écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et les membres du personnel ont fait preuve de grande générosité et de bienveillance à l’approche de Noël. Ensemble, ils ont amassé plus de 20 000 denrées alimentaires, ainsi que des vêtements, des jouets et des cartes-cadeaux, qui seront remis à différents organismes locaux dont la Société Saint-Vincent de Paul, l'Armée du Salut, la Société de l'aide à l'enfance d'Ottawa, les Chevaliers de Colombs, la Coopérative Ami-Jeunesse, les Bergers de l'Espoir, les banques alimentaires  d'Ottawa, de Kingston, de Winchester, de Lanark et de Partage Vanier, Trenton Care & Share food bank, Kanata Food Cupboard, la Fondation Habineige, les paroisses Sainte-Marie d'Orléans et Saint-Joseph et St-Gabriel. Une partie des dons sera également remise à des familles de nos communautés scolaires.

Réjean Sirois, directeur de l’éducation, remercie tous les généreux donateurs et se dit très fier de l’engagement des élèves à faire un succès de cette événement. « Encore cette année, les élèves et membres du personnel ont sauté à pieds joints dans ce projet collectif qui permet d’aider notre prochain. »

Quant à la présidente du CECCE, Johanne Lacombe, elle exprime sa fierté envers les élèves et les membres du personnel qui ont rendu possible cet élan de partage. « Cette période festive de l’année est idéale pour consolider les valeurs de partage et d’entraide si chères au Conseil. C’est d’ailleurs une grande fierté de constater la générosité des écoles envers les moins fortunés de leurs communautés. »

Différentes activités et initiatives ont été organisées par les écoles dans le but de faire une différence dans les communautés. Certaines écoles ont lancé des défis non seulement à leurs élèves, mais aussi à la communauté, dans le but d’amasser un maximum de denrées.

L’école L’Étoile-de-l’Est met ses élèves au défi de dépasser l’objectif de 2 500 denrées.

L’an dernier, les élèves et le personnel de l’école avaient atteint leur objectif ambitieux d’amasser 2 000 denrées et pour les féliciter d’avoir relevé le défi, le directeur de l’école s’était fait raser la barbe devant tous les élèves de l’école et avait dansé déguisé.

Cette année, la barre a été élevée d’un cran en fixant aux élèves un objectif de 2 500 denrées. Les élèves ont déjà dépassé le 2 000 denrées, mais sauront seulement le vendredi 22 décembre s’ils ont relevé leur nouveau défi. Si l’objectif est atteint, l’enseignante d’éducation physique, Michèle Freedman-Landriault, se fera coller au mur du gymnase par les élèves à l’aide de gros ruban adhésif. Parions que les élèves travailleront très fort pour atteindre leur cible.

Deux bonnes nouvelles pour les garderies du CECCE

Près de 100 nouvelles places en garderie pour les écoles du CECCE

Le 20 décembre 2017, OTTAWA - La ministre des Affaires francophones, l’honorable Marie-France Lalonde, a annoncé, ce matin,  la création de nouvelles places en garderie. Le gouvernement provincial investira 10 385 912 $ pour financer 24 salles de garderie dans la ville d’Ottawa. Cette annonce a été faite en parallèle avec celle de la première ministre Kathleen Wynne, qui dévoilait la création de nouvelles places en garderie dans près de 200 écoles de l’Ontario. Ces nouvelles s’inscrivent dans le cadre de l’engagement de l’Ontario  d’aider 100 000 enfants, jusqu’à l’âge de quatre ans, à accéder à des services en garderie, au cours des cinq prochaines années.

Pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), cette annonce représente des rénovations et des travaux d'agrandissement pour trois écoles d’Ottawa et une école à Trenton. Une enveloppe de 2 601 520 $ sera accordée au Conseil pour la totalité des projets qui seront réalisés dans ses écoles.

 

 

  • École élémentaire catholique Lamoureux (1 038 591,23 $): Un agrandissement de l’école permettra l’ajout de 15 nouvelles places pour des enfants d’âge bambin et l’ajout de 24 nouvelles places pour des enfants d’âge préscolaire;

  • École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis (519 295,61 $): Un agrandissement de l’école permettra l’ajout de 24 nouvelles places pour des enfants d’âge préscolaire et la création d'un centre "On y va" pour desservir les familles de la communauté;

  • École élémentaire catholique Arc-en-ciel (519 295,61 $): Des rénovations de l’école permettront l’ajout de 15 nouvelles places pour des enfants d'âge bambin;

  • École élémentaire catholique L’Envol (524 337,55 $): Un agrandissement de l’école permettra l’ajout de 15 nouvelles places pour des enfants d'âge bambin.

La présidente du Conseil, Johanne Lacombe, se réjouit de cette annonce. « C’est une excellente nouvelle pour l’ensemble des communautés scolaires, puisque les parents réclamaient de nouvelles places en garderie pour leurs enfants depuis longtemps. »

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, prend la parole au nom du CECCE pour remercier le gouvernement provincial et le ministère de l’Éducation de l’Ontario. « L’octroi de ces fonds sera grandement bénéfique pour le bien-être et l’épanouissement des enfants. Avec de nouvelles places en garderie, ils pourront profiter d’un meilleur départ dans la vie en se développant pleinement et en se préparant à l’entrée à l’école.»

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est choyé de travailler avec des partenaires de la petite enfance exceptionnels. Ils jouent un rôle clé dans le continuum de développement des enfants. Ils leur offrent un environnement propice au développement dans les années les plus importantes de leur croissance. Cette période est d’une importance primordiale pour le Conseil, car c’est là que se font les apprentissages qui permettent aux enfants de débuter leur vie du bon pied. Ils apprennent à socialiser, à communiquer, à exprimer leurs émotions et à partager, bref, des compétences qui leur seront essentielles tout au cours de leur vie.à

Ouverture d’une nouvelle garderie à l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys - pavillon Kemptville

Le 20 décembre 2017, OTTAWA -  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est heureux d’annoncer l’ouverture imminente d’une nouvelle garderie préscolaire à l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys - pavillon Kemptville. En vertu de la Loi 2014 sur la garde d’enfants et la petite enfance, le ministère de l’Éducation de l’Ontario vient tout juste d’accorder au Conseil le permis d’exploitation nécessaire pour l’ouverture d’une garderie éducative agréée à cette école de Kemptville.  

L’aménagement de locaux propices à une garderie de la petite enfance a nécessité un investissement de 215 000 $ de la part du Conseil. D’ailleurs, le CECCE a pu compter sur l’appui généreux des comtés unis de Leeds et Grenville qui ont offert une subvention de 109 000 $ pour la réalisation du projet.

Depuis septembre 2017, le pavillon offrait 5 places en garderie préscolaire, le maximum autorisé en vue de l’obtention du permis. Dès maintenant, il sera possible d’accueillir 8 enfants d’âge préscolaire. Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, ajoute que le Conseil sera heureux d’offrir davantage de places en garderie selon la demande. En effet, grâce au permis octroyé par le ministère de l’Éducation, le pavillon de Kemptville a l’autorisation d’ajouter 10 nouvelles places pour les bambins et 16 places pour les enfants d’âge préscolaire, totalisant une possibilité de 26 places.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, se réjouit de cette annonce qui aura comme impact de mieux desservir les familles. « Puisque le Conseil entretient le désir d’offrir des services à la hauteur des besoins de la population francophone, il s’agit certainement d’une annonce très attendue, qui tombe à point pour la communauté de Kemptville à l’approche de la nouvelle année. »

Projet Tous ensemble: l’Association des joueurs de la LNH ont donné des équipements de hockey complets à 25 élèves du CECCE

Le 18 décembre 2017, OTTAWA - Une semaine avant Noël, 25 élèves qui fréquentent différentes écoles élémentaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se sont vu offrir un tout nouvel équipement de hockey complet et ont eu la chance de l’essayer à l’occasion d’une partie de hockey sur la patinoire extérieure située sur la colline du Parlement.

La cérémonie a été marquée par la présence du sénateur Léo Housakos qui a remis les équipements de hockey pour initier plus de jeunes à ce sport.

Le projet « Tous ensemble » a été organisé dans le cadre du programme NHLPA Goals and Dreams de l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey. Ce projet a été rendu possible grâce à un partenariat entre la Fondation des écoles catholiques du Centre-Est (FECCE), la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Service de la Protection Parlementaire (SPP).

Ayant à cœur le bien-être des enfants, la FECCE s’est donné comme mission de favoriser la participation et l’inclusion des enfants moins fortunés à des activités scolaires, parascolaires, sportives, récréatives et culturelles en fournissant du matériel scolaire et en défrayant leurs frais d’inscription. En participant au projet « Tous ensemble », la FECCE a l’opportunité de répondre à cette mission en aidant des familles et leurs enfants à s’impliquer dans un sport qui leur permettra de développer de saines habitudes de vie, de développer leur esprit sportif, en plus de leur faire vivre une expérience hors du commun.

Réjean Sirois, le directeur de l’éducation, est heureux d’avoir été au coeur des célébrations. « Quel bonheur d’avoir pu faire la mise au jeu lors de cette partie amicale de hockey mettant en vedette des élèves des écoles du CECCE. De voir les étoiles dans leurs yeux à ce moment précis a de quoi combler le coeur d’un directeur de l’éducation, en cette période festive de Noël. »

Quant au directeur général de la FECCE, Jean-François Bard, il tenait à souligner l’importance des nombreux partenaires impliqués, sans qui le projet n’aurait pu être possible. « Je souhaite remercier chaleureusement les membres de la FECCE, le CECCE, la GRC et le SPP pour leur collaboration exceptionnelle. En participant au projet de l’Association des joueurs de la LNH, ils ont permis de réaliser le rêve de plusieurs enfants. »

Le programme Petits pas à trois: lauréat d’un prix Mieux grandir

Le 14 décembre 2017, OTTAWA - Le programme Petits pas à trois du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) s’est démarqué, le 13 décembre dernier, lors de la remise des prix Mieux grandir de l’organisme Ottawa Child and Youth Initiative. La cérémonie visait à rendre hommage à des personnes et à des organismes d’Ottawa qui contribuent grandement à faire en sorte que les enfants et les jeunes aient la chance de grandir en s’épanouissant pleinement.

Le programme Petits pas à trois a été reconnu comme grand lauréat Mieux grandir dans la catégorie En apprentissage et à la découverte. Le prix a été remis à Francine Raymond, gestionnaire des services à la petite enfance, ainsi qu’à toute son équipe en guise de reconnaissance pour leur dévouement, leur engagement et leur passion pour l’éducation et la petite enfance. C’est d’ailleurs sous le leadership de Mme Raymond que l’équipe de la petite enfance, en collaboration avec les directions d’école et les éducatrices et éducateurs de la petite enfance, offre le programme Petits pas à trois dans une dizaine d’écoles d’Ottawa depuis maintenant huit ans.

Petits pas à trois est un programme de prématernelle francophone en milieu scolaire gratuit pour les enfants de 3 ans. Les enfants participants profitent d’un local adapté à leurs besoins et de l’expertise des éducatrices ou des éducateurs de la petite enfance. Il s’agit d’un excellent premier pas vers l’école pour les enfants qui n’ont jamais fréquenté un service de garde et qui en seraient à leurs premières expériences de socialisation en groupe. Le programme répond, entre autres, aux besoins des enfants qui sont en apprentissage du français. Il leur permet de s’initier graduellement à l'école, pendant toute une année scolaire.

Agréé par le ministère de l’Éducation de l’Ontario, ce programme de prématernelle à 3 ans est basé sur l’apprentissage par le jeu et respecte le rythme et les intérêts des enfants en leur offrant des occasions de découvrir, de s’épanouir et de grandir tout en jouant. De plus, Petits pas à trois offre plusieurs possibilités d’apprentissage et vise à aider l’enfant à développer ses compétences sociales et à apprendre le français tout en favorisant une transition en douceur vers la maternelle.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est fière que le programme du Conseil se mérite un prix Mieux grandir. « En plus d’accueillir plus de 150 enfants quotidiennement sur les divers sites, le programme Petits pas à trois est très présent au sein de la communauté. Il est d’ailleurs en constante collaboration avec différents partenaires communautaires, par exemple, Être parent Ottawa, la Ville d’Ottawa, les bibliothèques municipales et Santé publique Ottawa. En plus du volet préscolaire, le programme Petits pas à trois offre des groupes de jeux hebdomadaires pour sept sites à Ottawa. Ainsi, il est possible pour les enfants de venir s’amuser et s’épanouir en français tout en permettant aux parents et aux responsables de garde de venir se ressourcer dans les écoles du CECCE. » 

Réjean Sirois, directeur de l’éducation, a saisi l’opportunité pour remercier tous les membres de l’équipe des services à la petite enfance pour leur souci de la satisfaction et du bien-être de chaque enfant et parent. « Grâce à vous, le programme a su faire ses preuves au cours des dernières années. Rappelons d’ailleurs les résultats impressionnants du dernier sondage, alors que 100 % des parents ayant un enfant inscrit au programme se disaient satisfaits des résultats escomptés et le recommanderaient à d’autres familles. »

Johanne Lacombe reconduite à la présidence du CECCE

Le 6 décembre 2017, OTTAWA - La séance organisationnelle annuelle qui se tenait mardi soir a donné lieu à deux élections d’importance pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). Les membres du conseil scolaire ont choisi de reconduire Johanne Lacombe à la présidence du Conseil pour une troisième année consécutive. Également, la vice-présidence a été confiée à monsieur Chad Mariage, conseiller scolaire dans le secteur de Barrhaven, Knoxdale-Merivale, Rideau-Goulbourn, Gloucester-Nepean-Sud.

Il s’agira d’un 3e mandat consécutif pour Mme Lacombe qui a été élue par acclamation.  Cette femme d’expérience siège à la table politique du Conseil depuis 7 ans en tant que conseillère scolaire dans le secteur d’Orléans et a aussi occupé le poste de vice-présidente, les deux années précédant sa première élection comme présidente en 2015.

« Je suis sincèrement honorée de la confiance que m’accordent mes collègues en me  permettant d’assurer la présidence du CECCE pour un 3e mandat consécutif. Nous avons fait beaucoup de progrès depuis la création de l’organisation, qui célébrera d’ailleurs ses 20 ans en 2018. Entre autres, au cours des ans, des investissements de plusieurs millions de dollars ont été faits pour adapter les infrastructures aux besoins grandissants de la population. Je suis enthousiaste de pouvoir contribuer aux avancées du CECCE, un chef de file reconnu dans le monde de l’éducation pour son innovation, l’excellence de ses écoles et la réussite des élèves aux tests provinciaux » soutient Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Quant à monsieur Mariage, il aura l’occasion d’appuyer Mme Lacombe pour une première fois cette année, au poste de vice-président du CECCE. Il est conseiller scolaire pour le secteur Barrhaven, Knoxdale-Merivale, Rideau-Goulbourn, Gloucester-Nepean-Sud depuis 2012.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, a tenu à présenter les faits saillants de son rapport annuel 2016-2017, en attribuant le succès des résultats à la synergie du personnel. « Je suis chanceux de pouvoir compter sur une équipe si compétente et visionnaire. Les membres du personnel contribuent, chaque jour, au rayonnement du Conseil et permettent la réalisation de grandes choses. Je tiens à remercier toutes les familles qui choisissent l’une des 55 écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est pour l’éducation de leur enfant. »

Il est possible de consulter le rapport annuel 2016-2017 sur le site Web du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est au www.ecolecatholique.ca/rapportannuel.

 

 

Une journée pédagogique centralisée mémorable pour les écoles du CECCE

Le 15 novembre 2017, OTTAWA - Près de 1000 enseignantes et enseignants ainsi que des directions d’école du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) vivront une journée pédagogique mémorable le 17 novembre prochain. Le Conseil qui a lancé son année scolaire 2017-2018 sous le thème de la transformation de l’expérience d’apprentissage désire pousser l’expérience plus loin en faisant vivre la transformation à son propre personnel. C’est pourquoi les équipes de plusieurs écoles se rassembleront au Collège catholique Samuel-Genest pour prendre part à une journée qui leur donnera, nous l’espérons, des racines et des ailes.

Cette journée de perfectionnement professionnel qui se déroulera sous le thème «Des racines et des ailes», titre du magazine lancé en septembre par le CECCE, permettra aux participants d’échanger et de discuter de pratiques pédagogiques axées sur la transformation de l’expérience d’apprentissage. Ceux-ci seront donc appelés à vivre des expériences et à participer à des ateliers en lien avec le leadership, l’intégration des technologies, l’aménagement des espaces et des environnements d’apprentissage, les nouvelles pédagogies émergentes et le bien-être.

La journée pédagogique centralisée en chiffres représente: 900 participantes et participants,  60 choix d’ateliers, 75 animateurs, 34 écoles participantes, 18 membres du comité organisateur, 25 élèves bénévoles, 3 blocs d’ateliers de 60 minutes et… 1 événement à ne pas manquer!

« Selon moi, cet événement est une excellente occasion pour présenter au personnel du CECCE toutes les ressources à leur disposition puisque, durant cette journée, des dizaines de professionnels travaillant au CECCE tels que des travailleuses sociales, des technopédagogues et des éducateurs animeront des ateliers et parleront des pratiques professionnelles qui transforment l'apprentissage des élèves » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Les participantes et participants auront également l’occasion d’assister à la conférence du réputé conférencier, formateur et auteur, Carol Allain, qui a parcouru plusieurs pays pour partager son savoir. Par ailleurs, en plus des ateliers offerts durant la journée, le spectacle d’un groupe d’élèves prenant part au programme FOCUS École du Rock, le groupe A Capella de Samuel-Genest, sera aussi présenté.

« Le but de ce rassemblement est de développer l’expertise des membres du personnel, de faire des liens explicites avec la planification «Transformation 2020» et de célébrer les petits et grands pas que le Conseil a faits en matière de transformation de l’expérience d’apprentissage » explique Réjean Sirois, directeur de l’éducation. « Le CECCE étant reconnu comme chef de file dans la transformation de l’expérience d’apprentissage, chaque employé du CECCE est appelé à faire vivre cette vision auprès des 23 500 élèves du Conseil. Une journée comme celle-ci est une excellente vitrine et une parfaite occasion pour permettre au personnel enseignant de prendre connaissance de ce qui se fait dans les autres écoles du Conseil pour ainsi s’inspirer à modeler les pratiques gagnantes dans leur propre salle de classe » ajoute-t-il.

L’école catholique au cœur de la société ontarienne : Hier, aujourd’hui et demain!

Toronto, le 15 novembre 2017 — L’école catholique de langue française se tourne résolument vers l’avenir. Tel a été le constat fait tout au long du Symposium provincial sur l’éducation catholique qui a eu lieu à Toronto les 14 et 15 novembre 2017.

Le grand rassemblement de la communauté catholique ontarienne, organisé conjointement par l’Office provincial pour l’éducation catholique en Ontario (OPÉCO) et l’Institute for Catholic Education (ICE), avait pour thème : « Renouveler la promesse : Explorer le rôle critique de l’éducation catholique dans la société contemporaine ». L’événement a réuni des représentants de tous les secteurs du milieu de l’éducation catholique, francophones et anglophones, autour d’une conversation franche sur les défis que pose la société contemporaine, lesquels avaient été identifiés via les sondages provinciaux effectués en mai dernier auprès des 8 conseils scolaires francophones et 29 conseils scolaires anglophones catholiques.

Le Symposium provincial sur l’éducation catholique a également permis de dégager un consensus quant aux possibilités qui forgeront l’avenir. La vision renouvelée de l’éducation catholique sera ensuite partagée par le biais d’une nouvelle lettre pastorale des évêques de l’Ontario, Renouveler la promesse, qui offrira encouragements, conseils et soutien à celles et ceux à qui incombe la responsabilité partagée de l’éducation catholique pour leur travail commun dans les années à venir.

Le moment était donc tout indiqué pour présenter les deux nouveaux outils découlant du Cadre de référence de l’éducation catholique de langue française : le Profil de l’école catholique de langue française et le Profil du personnel enseignant des écoles catholiques de l’Ontario : aspirations et engagements. Les deux documents visent à appuyer le personnel scolaire dans la réalisation des objectifs énoncés dans le Profil de sortie de l’élève catholique de l’Ontario : attentes et espoirs, publié en mai 2014. Le premier décrit le milieu de vie et le climat scolaire qui caractérisent l’école catholique et le deuxième se veut une source d’inspiration et de réflexion pour chaque membre du personnel enseignant qui aspire à être un guide, un témoin et un accompagnateur catholique fier et engagé pour ses élèves.

Il s’agit là de nouveaux outils exclusifs dont se dote l’école catholique de langue française afin d’accomplir sa mission. Elle renouvelle ainsi son ambitieuse promesse de continuer à offrir la meilleure éducation de langue française en Ontario.

C’est grâce à l’engagement de son personnel et à l’appui des parents et de la communauté que l’école catholique perpétuera cette tradition d’excellence et d’innovation et continuera de former des générations de citoyens du monde compétents, prêts à relever les défis de la société actuelle et à y contribuer de manière positive par leur leadership catholique et francophone.

Ainsi, les conseils scolaires catholiques de langue française invitent leurs communautés scolaires à témoigner leur appui et leur souhait de pouvoir continuer à exercer leurs droits linguistiques et confessionnels, lesquels leur garantissent la possibilité de choisir la meilleure éducation pour leurs enfants : celle qui obtient des résultats scolaires supérieurs, le plus haut taux de diplomation en province et utilise une approche pédagogique globale favorisant autant la croissance de l’être que l’excellence scolaire.

Les parents, membres du personnel et partenaires communautaires sont ainsi invités à visiter le site http://jappuie.ecolescatholiquesontario.ca et à manifester leur fierté d’appartenir à la communauté scolaire catholique de langue française, le choix de 7 parents francophones sur 10!

Cette nouvelle initiative des conseils scolaires catholiques de langue française s’inscrit dans la longue liste des festivités entourant le 20e anniversaire de l’école catholique. Elle fait suite à la Tournée de reconnaissance qui a sillonné la province tout au long du mois d’octobre afin de rendre hommage à près de 20 leaders qui sont des exemples, parmi d’innombrables autres, de tous ceux et celles par qui l’école catholique fait une différence et offre à ses élèves la meilleure éducation de langue française en Ontario.

Pour de plus amples informations sur l'école catholique et les festivités entourant son 20e anniversaire, le public est invité à consulter le site Internet EcolesCatholiquesOntario.ca et à suivre les médias sociaux : Facebook.com/EcolesCatholiquesOntario | @EcolesCathoON et le mot-clic : #MeilleureEducation

Le CECCE s’ouvre sur le monde et signe une convention de collaboration avec la Direction diocésaine de l’Enseignement catholique du Morbihan en Bretagne

Le 9 novembre 2017, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) témoigne encore une fois de son ouverture sur le monde en signant une convention de collaboration avec la Direction diocésaine de l’Enseignement catholique du Morbihan en Bretagne. Ce partenariat permettra ainsi à chaque partie prenante d’échanger et de partager ses expériences, ses connaissances, ses méthodes d’enseignement et d’apprentissage ainsi que son matériel pédagogique avec les institutions du pays partenaire.

« Pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est qui est reconnu comme chef de file dans la transformation de l’expérience d’apprentissage en Ontario, c’est une occasion en or d’échanger entre professionnels de l’éducation sur la vision d’enseignement nord-américaine catholique francophone et sur la vision bretonne » confie Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Le Conseil est d’ailleurs fier de pouvoir réseauter avec des collègues de la Bretagne, non seulement pour partager les pratiques réussies en place dans ses écoles, mais pour ouvrir le dialogue et se permettre d’être inspiré par ce qui se vit ailleurs dans le monde. La collaboration avec la Direction diocésaine du Morbihan en Bretagne favorisera également l’innovation et la transformation dans la façon de faire les choses dans l’objectif de permettre aux élèves d’apprendre différemment tout en assurant leur réussite et leur bien-être » ajoute-t-elle.

Le CECCE est emballé par cette entente qui a pour objectif premier de promouvoir une meilleure connaissance et une meilleure compréhension des systèmes éducatifs respectifs  aux deux institutions. L’entente entre CECCE et l’Enseignement catholique du Morbihan favorisera entre autres le partage d’expertise, d’appui-conseil ainsi que la collaboration en matière de gestion et de livraison de programmes et de services aux élèves. De plus, la convention prévoit de donner au personnel des deux institutions la possibilité de vivre diverses occasions d’apprentissage professionnel ainsi que de permettre aux élèves des occasions d’échanges ou d’études via les différents programmes bilatéraux existants.

« Nous sommes très heureux de pouvoir partager des temps de réflexion et de formation avec le CECCE. Malgré nos différences d’organisation, nous avons beaucoup de questions communes sur la vie scolaire, la mobilisation des enseignants pour la réussite et l’excellence pour tous, l’adaptation du message de l’Église aux jeunes élèves. Nous sommes très impressionnés par le professionnalisme du CECCE et par leur dynamisme » affirme Stéphane Gouraud, directeur de la Direction diocésaine de l’Enseignement catholique du Morbihan qui fédère 243 écoles de 1er degré, 45 collèges et 21 lycées de 2e degré, et qui accueille 70 000 élèves, environ 50% des élèves du département du Morbihan.

« C’est une fierté pour le CECCE d’étendre son expertise sur le continent européen et d’ouvrir ses horizons à de nouvelles possibilités » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation. « La signature de ce type d’entente vise à encourager le personnel du CECCE à participer à des activités de formation dans les domaines pédagogique, méthodologique, pastoral et éducatif pour ainsi développer davantage leurs compétences dans la transformation de l’expérience d’apprentissage. Le Conseil a également beaucoup à retirer de cette collaboration et de ce partage de connaissances, et est particulièrement intéressé à en connaître davantage sur les spécialisations qui existent dans les instituts scolaires de Bretagne»

Ce partage de connaissances et d’expertise n’est d’ailleurs pas nouveau pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est qui a signé, en février dernier, une convention de collaboration avec quatre maisons diocésaines d’enseignement en Belgique.

Une réussite retentissante pour la 6e édition du Forum des parents du CECCE

Le 4 novembre 2017, OTTAWA- La 6e édition du Forum des parents organisée par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) qui s’est déroulé aujourd’hui, au Collège catholique Mer Bleue, a dépassé une fois de plus les attentes et a connu un succès retentissant!

Cette année, l’événement a su atteindre une participation record en cumulant un total impressionnant de plus 200 inscriptions! En introduction, le conférencier invité et comédien Martin Larocque a donné une conférence intéressante ayant comme sujet « Être parent, c’est mêlant! », tout en ajoutant une petite touche d’humour en abordant le sujet de la parentalité. Par la suite, les parents étaient invités à participer à un atelier portant sur la santé mentale, où des experts en la matière du CECCE ont abordé plusieurs thèmes reliés au bien-être de l’enfant.

« Le Forum des parents est un événement gratuit, dynamique et interactif dédié aux parents! C’est une occasion en or d’en apprendre davantage sur la parentalité, de rencontrer et de discuter avec d’autres parents au sujet de leurs enfants, tout en découvrant différents programmes et services qui s’offrent à eux » assure la présidente du CECCE, Johanne Lacombe. « En effet, au Conseil, le bien-être des enfants est au coeur de nos priorités et nous sommes heureux de contribuer à outiller les parents. »  

Ravi de la continuation et du succès de cet événement récurrent, le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, mentionne que « Le Forum des parents permet aux parents d’acquérir des outils pour mieux appuyer et accompagner leurs enfants tant au niveau éducationnel que personnel. D’ailleurs, puisque le CECCE offre une panoplie de services aux parents et aux élèves et qu’il regorge d’experts en éducation, il est à mon avis nécessaire de tenir ce genre d’événement afin d’en faire bénéficier au plus de familles possible. »

Les organisateurs du Forum tiennent à remercier les nombreux partenaires communautaires qui étaient présents lors de l’événement pour faire découvrir aux parents les différents programmes et services offerts dans la communauté pour eux et leurs enfants. Ils remercient la Ville d’Ottawa, la Maison Fraternité, le Centre de ressources communautaires Orléans- Cumberland, le Centre de ressources de l’est d’Ottawa, La Cité collégiale, Aventures en science et en génie d’Ottawa, la Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa, le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO), Parents partenaires en éducation (PPE), l’Association francophone des troubles d’apprentissage (AFPED+), Parents: Ligne de secours et President and Chief Security Advisory.

 

Lancement de la Semaine nationale de l’immigration francophone au CECCE en compagnie du ministre de l’Immigration et de la FCFA

Le 31 octobre 2017, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a eu l’occasion de lancer la 5e Semaine nationale de l’immigration francophone de façon bien spéciale. Pour donner le coup d’envoi de cette semaine particulièrement importante pour toute la communauté du Conseil, le Collège catholique Samuel-Genest a eu la chance d'accueillir l’honorable Ahmed D. Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Serge Cormier, secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, ainsi que la vice-présidente de la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) du Canada, Audrey LaBrie.  

La Semaine nationale de l’immigration est assurément l’occasion de souligner la contribution des immigrantes et immigrants à l’essor des communautés francophones et acadiennes, mais aussi de créer et resserrer les liens avec les nouveaux arrivants francophones dans le but de faciliter leur intégration. C’est sous le thème « Une langue, mille accents !» que différentes activités auront lieu dans toutes les régions du pays, jusqu’au samedi  4 novembre prochain.

« Augmenter l’immigration francophone hors Québec est une priorité pour le gouvernement. Même s’il reste beaucoup de travail à faire pour atteindre notre objectif, nos efforts en matière de promotion, les changements apportés au processus de demande d’Entrée express et le volet Mobilité francophone du Programme de mobilité internationale prouvent que nous nous affairons déjà à y parvenir.  C’est grâce à l’immigration que nous pourrons continuer d’insuffler du dynamisme à nos collectivités francophones et de maintenir notre riche patrimoine de bilinguisme » souligne l’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté.

Au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, la tenue de cet événement rassembleur a donné lieu à des témoignages touchants de la part d’élèves du CECCE sur leur expérience de la diversité et leur intégration en milieu scolaire. Par leur présence, le ministre de l’Immigration et la vice-présidente de la FCFA ont pu en apprendre davantage sur le Programme d'accueil des nouveaux arrivants (PANA) et plusieurs autres initiatives du CECCE en ce qui a trait à l’inclusion et la diversité.

« Le Conseil travaille activement à favoriser l’intégration et l'inclusion des immigrants francophones dans la communauté franco-ontarienne, et ce, depuis plusieurs années » affirme la présidente du CECCE, Johanne Lacombe « Les défis que vivent les familles immigrantes peuvent parfois être difficiles lors de leur arrivée au pays. C’est pourquoi le CECCE collabore avec divers organismes de la région et met en place plusieurs programmes dans ses écoles, tels que le programme des alliés, Franc succès, l’aide aux devoirs, les travailleurs en établissement, PANA, ANNA et JONA » ajoute-elle.

Ces familles, bien qu’elles soient de cultures et de nationalités différentes, partagent plusieurs valeurs communes, dont le français et la catholicité. En tant que Conseil francophone catholique, le CECCE se fait donc un devoir de les accueillir et les aider à s’intégrer afin de promouvoir la diversité de la communauté. « Parce que chaque citoyen mérite d’être accompagné pour apprendre, poursuivre ses rêves et bâtir un monde meilleur, le Conseil se fait un point d’honneur d’accueillir tous les nouveaux arrivants francophones avec une approche humaine et sincère » précise Réjean Sirois, directeur de l’éducation.

Un réel succès pour la 2e édition de la Course des Patriotes à l’École secondaire catholique Paul-Desmarais

Le 30 octobre 2017, OTTAWA - L’École secondaire catholique Paul-Desmarais a su faire revivre aux élèves et familles l’événement à saveur communautaire tant attendu: la fameuse Course des Patriotes 2017, qui se déroulait samedi matin à Stittsville.

Cet événement d’envergure avait comme mandat de promouvoir la santé et l’activité physique chez les jeunes de toute la communauté de l’ouest d’Ottawa. Au-dessus de 700 participants, dont le personnel scolaire, les élèves et les parents, se sont réunis sur le Sentier transcanadien pour courir ou marcher un 2 km en famille, un 5 km ou un 10 km. D’ailleurs, plusieurs des coureurs étaient déguisés, afin de célébrer l’Halloween qui arrive à grands pas, rendant la course bien plus amusante et farfelue pour les participantes et participants.   

« Cette deuxième édition de la course était une occasion pour tous les participants de contribuer à une cause communautaire tout en permettant aux élèves de bouger et faire de l’activité physique comme le veut si bien le mandat premier de la Course des Patriotes. Je remercie d’ailleurs le conseiller municipal Shad Qadri d’avoir participé à l’événement et d’avoir donné le coup d’envoi aux coureurs » lance Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). Mme Lacombe était ravie du si haut taux de participation. « C’est impressionnant de constater les résultats qui découlent des efforts et de la collaboration de la communauté qui s’unit pour bâtir un monde meilleur. »

Pour l’occasion, les participants étaient invités à apporter des denrées alimentaires qui seront remises aux comptoirs d’alimentation de l’ouest d’Ottawa, dont la banque alimentaire de Stittsville. Une quantité phénoménale de denrées non périssables ont été amassées grâce à la générosité des participants.

Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE, affirme que: « Ce projet communautaire reflète les valeurs du Conseil, dont l’innovation, la collaboration et la bienveillance. Ces valeurs propres à l’éducation catholique ont non seulement permis la réalisation de ce beau projet, mais ont également démontré l’importance du vivre-ensemble pour ainsi apporter une aide aux familles dans le besoin de la communauté de Stittsville. Bravo pour votre initiative! »

La toute première édition du Salon de la petite enfance du CECCE : un réel succès!

30 octobre 2017, OTTAWA - Près d’une centaine de parents accompagnés de leurs enfants ont participé aux activités que proposait le Salon de la petite enfance présenté par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), qui a eu lieu le 28 octobre dernier au Hampton Inn à Ottawa.

Cet événement gratuit s’adressait aux familles de la région d’Ottawa et des environs, souhaitant en apprendre davantage sur les façons de bien préparer leur enfant à la maternelle. Ils ont pu bénéficier d’ateliers éducatifs offerts sous forme de stations d’activités proposant cinq modes d’apprentissage, soit l’apprentissage par le jeu, l’activité physique, la communication, la débrouillardise et l’expression de soi. Ces stations étaient animées par des professionnels du CECCE.

Une douzaine de partenaires ont accueilli les familles à leur kiosque afin de leur faire part des services disponibles en lien avec l’entrée à l’école. Soulignons ainsi la présence d’importants partenaires du CECCE, dont le programme de santé scolaire de la Ville d’Ottawa, le Carrefour de pédiatrie sociale de Vanier, le programme d'enseignement préscolaire offert à domicile HIPPY Ottawa et Parents : Lignes de secours de l'Est de l'Ontario (PLEO).

En outre, grâce à la participation des membres de l’administration, du personnel scolaire et des services à l’enfance du CECCE lors de cette première édition du Salon, les parents ont eu l’occasion de trouver réponse à leurs questions et à se faire conseiller en vue de la rentrée scolaire. Parmi ces partenaires internes impliqués, on compte des surintendances de l’éducation, des directions d’école ainsi que des membres des équipes de la petite enfance, de la construction identitaire, de l’enseignement religieux, des Premières Nations, Métis et Inuit, de l’Actualisation linguistique du français (ALF), du Programme d’appui aux nouveaux arrivants (PANA) et de la transformation de l’expérience d’apprentissage. Une équipe de professionnels du CECCE était d’ailleurs sur place afin d’offrir aux parents la possibilité d’inscrire leur enfant à l’école.

« Le Conseil est très heureux de présenter cet événement familial riche en contenu éducatif, ayant pour objectif de rassurer les parents qui s’apprêtent à faire le grand saut dans l’univers de l’éducation, tout en les conseillant par rapport aux moyens de bien préparer leur enfant à l’entrée en maternelle », de dire Johanne Lacombe, présidente du CECCE. Elle ajoute : « Ceci est un cadeau que nous sommes ravis d’offrir aux familles et que nous souhaitons qui se poursuit année après année ».

« Chacune des personnes impliquées dans l’organisation du Salon de la petite enfance a à coeur le bien-être des familles et tient à rendre leur expérience la plus agréable possible » de mentionner Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE. Il ajoute : « Je suis fier que le Conseil apporte cette valeur ajoutée aux parents et aux enfants afin qu’ils puissent entamer du bon pied leur chemin vers l’école catholique francophone ».

 

Partenariat pour une saine gestion de la santé mentale dans les écoles du CECCE

Le 27 octobre 2017, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est soucieux du bien-être de ses élèves et de son personnel.  Suite à un récent sondage, les données démontrent que les élèves vivent des moments d’anxiété et de stress.  Pour mieux outiller les élèves et le personnel, en ce mois d’octobre, mois de la santé mentale, le Conseil est heureux d’annoncer un investissement pour la mise sur pied d’un partenariat visant une saine gestion de la santé mentale dans ses écoles.

Ce partenariat, administré en collaboration avec le Centre Psychosocial (CPS), sera composé de deux programmes dont un destiné pour les élèves du secondaire et l’autre pour le personnel scolaire. Un membre de l’École de service social de l’Université d’Ottawa sera également impliqué afin d’évaluer les impacts et retombées du projet.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, s’est réjouie de cette annonce qui vient renforcer une des priorités du Conseil qui est d’assurer le bien-être de tous et chacun. « La promotion d’une santé mentale positive auprès des élèves et du personnel des écoles du CECCE est primordiale à la création d’un climat scolaire positif. C’est pourquoi je suis convaincue que la mise en place d’un projet pilote permettra de s’assurer que chacune et chacun puisse s’épanouir et se réaliser pleinement dans un contexte sain et propice au développement. »

Programme pour les élèves du secondaire

Le programme Funambule, d’une durée d’un an, vise à rehausser les compétences sociales et émotionnelles chez les adolescents, tout en leur fournissant les outils pour mieux gérer leur anxiété et leur stress. Ainsi, les élèves du secondaire des écoles ciblées par l’initiative auront l’occasion de participer à des ateliers offerts par un travailleur social et un technicien en éducation spécialisé du Centre Psychosocial.

Ces ateliers auront pour but d’apprendre aux élèves à bâtir leur résilience pour ainsi mieux gérer leur stress et anxiété dans des contextes familiers tels que l’école, les évaluations scolaires, la maison, les amis, les sports, etc. Cette initiative vient d’ailleurs s’ajouter à plusieurs autres services déjà offerts dans les écoles secondaires par l’équipe de travail social du CECCE.

Programme pour les employés

Le programme pour les employés, inspiré du programme du Cadre du milieu de travail positif (CMTP), d’une durée de trois ans, vise à offrir aux employés du CECCE un milieu de travail positif ainsi qu’une culture scolaire favorable au soutien du personnel. Pour ce faire, des professionnels du Centre Psychosocial formeront et appuieront des leaders dans les écoles pour que ceux-ci puissent par la suite organiser des ateliers et activités pour l’ensemble du personnel de leur école.

Cette approche « formation de formateurs » permettra aux écoles de se doter d’une capacité pour soutenir leur autonomie à assurer la pérennité des succès acquis de l’initiative. Le programme prévoit également un thème spécifique pour chaque année, soit le mieux-être la résilience et le leadership.

« Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est conscient que le bien-être et la santé mentale positive sont des éléments clés à la réussite professionnelle des employés et la réussite scolaire des élèves » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE. « Il est indéniable que la mise en oeuvre des pratiques de la psychologie positive contribuera à créer des environnements de travail et d’apprentissage plus propices à l’atteinte du plein potentiel de tous et chacun. »

Une nouvelle conseillère scolaire au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

Le 26 octobre 2017, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est heureux d’annoncer la nomination de Valérie Assoi à titre de conseillère scolaire représentant les secteurs Baie, Rideau-Vanier, Somerset, Kitchissippi et Capitale, au sein du CECCE. Elle assurera le remplacement de Diane Doré, qui après de longues années à représenter les familles de sa circonscription, se retire de son poste de conseillère scolaire pour profiter d’une retraite bien méritée. Madame Assoi entrera en fonction le 5 décembre prochain lors de la réunion annuelle de l’organisation.

Les membres du Conseil ont voté pour Valérie Assoi, femme de carrière, pour ses compétences et ses valeurs en ce qui a trait à la francophonie et la catholicité qui cadrent parfaitement avec les orientations et les besoins du CECCE.

​Valérie Assoi est une femme fonceuse et assoiffée de nouveaux défis. Détentrice d’une maîtrise en Résolution de conflits et d’un baccalauréat en Administration des affaires, elle possède des compétences hors pair pour la planification, l’organisation et la gestion des dynamiques de groupe. Ses 10 ans d’expérience en coordination de programmes et en développement communautaire font d’elle une candidate très qualifiée pour le poste. D’ailleurs, elle a toujours été très impliquée dans le domaine de l’éducation.

La nouvelle conseillère scolaire fait partie de plusieurs groupes d’équité, et s’intéresse particulièrement au plan d’action pour l’équité en matière d’éducation de l’Ontario, ainsi qu’à la stratégie ontarienne pour le bien-être en milieu scolaire. Madame Assoi est une citoyenne engagée, qui se dévoue à plusieurs associations communautaires. Entre autres, elle est membre de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario et du conseil d'administration du Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO). Créative, analytique, innovatrice et ouverte d’esprit, elle saura amener le Conseil plus loin, vers la réalisation de nouveaux accomplissements.

Johanne Lacombe, présidente du CECCE, se dit très enthousiaste de travailler étroitement avec Valérie Assoi et la félicite pour son intérêt envers la communauté scolaire des secteurs Baie, Rideau-Vanier, Somerset, Kitchissippi et Capitale. « Je souhaite la bienvenue à Madame Assoi au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. Je suis convaincue qu’elle saura relever les nouveaux défis avec professionnalisme et intégrité. »

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est tient également à féliciter Madame Diane Doré pour ses années d’implication hautement applaudie par les membres du Conseil et de l’administration. Femme chef de file, elle aura contribué à l’amélioration de la qualité de vie dans sa communauté. Elle aura certainement laissé sa marque, notamment pour son implication dans des projets tels que l’ouverture récente de la nouvelle école élémentaire catholique au coeur d’Ottawa.

Cette fière citoyenne de Vanier, a été conseillère municipale à Vanier dans les années 1990 et présidente fondatrice du Muséoparc Vanier. Elle était également conseillère scolaire au CECCE depuis 2003, où elle a été présidente de 2008 à 2010. Elle a également siégé au conseil d’administration de la Fondation des écoles catholiques du Centre-est, en plus de s’impliquer dans maintes autres organisations. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le CECCE a eu une énorme chance de compter madame Doré au sein de  de son organisation , et lui souhaite tout le meilleur pour l’avenir.

Les élèves de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys​ se démarquent encore une fois aux tests provinciaux

MERRICKVILLE, 20 septembre 2017 - Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves de l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys obtiennent d’excellents résultats.

Les résultats démontrent que les élèves de 3e et 6e année ont obtenu un pourcentage très élevé de taux de rendement de niveau 3 (bonne compréhension) ou 4 (compréhension approfondie) aux tests de l’OQRE.

Avec un pourcentage de 100 % dans les trois disciplines, soit en lecture, en écriture et en mathématiques, les élèves de 3e année dépassent largement les attentes avec un écart supérieur à la province variant entre 17 et 24 points de pourcentage selon les matières. Les élèves de 6e année ont également de quoi être fiers avec un pourcentage de rendement (niveau 3 ou 4) de 100 % en lecture, 88 % en écriture et 81 % en mathématiques. Ils ont ainsi un taux de rendement supérieur à l’ensemble de la province de 9 points de pourcentage en lecture, de 4 points en écriture et se maintiennent dans la moyenne en mathématiques.

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations du personnel du Conseil, et cela transparaît dans les résultats scolaires ainsi que dans l’enthousiasme des élèves à vouloir apprendre et se dépasser. Je remercie d’ailleurs les parents de la confiance qu’ils témoignent en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE qui en retour se dévoue à toujours améliorer les pratiques pour assurer la réussite de chaque élève » affirme la conseillère scolaire Anouk Tremblay.

Le directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Réjean Sirois, se réjouit également de ces résultats : « Je suis très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys, réussissent à atteindre de si hauts pourcentages de rendement. Cela vient confirmer la qualité de l’éducation offerte et surtout, témoigne du leadership des directions d’école et du dévouement du personnel scolaire dans l’accompagnement des élèves vers la réussite et la poursuite de l’excellence. »

Les élèves de l’Académie catholique Ange-Gabriel toujours aussi performants aux tests provinciaux

BROCKVILLE, 20 septembre 2017 - Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves de 3e, 6e, 9e et 10e année de l’Académie catholique Ange-Gabriel (ACAG) obtiennent des résultats remarquables, ce qui positionne l’Académie parmi les meilleures écoles en province.

Pour une quatrième année consécutive, 100 % des élèves de 6e année ont obtenu un taux de rendement démontrant une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3) en lecture. De plus, une hausse significative du rendement a été remarquée en écriture alors que le pourcentage des élèves qui ont un rendement de niveau 3 ou 4 est passé de 91 % à 96 % entre 2016 et 2017. En mathématiques, l’Académie Ange-Gabriel s’est également démarquée fortement de la province avec un taux de rendement de 96 % comparativement à 82 % pour l’ensemble de l’Ontario.

Quant aux élèves de 3e année, ils ont obtenu un taux de rendement (niveau 3 ou 4) de 88 % en lecture, 79 % en écriture et 88 % en mathématiques. L’écart est notable en mathématiques, alors que les résultats de l’ACAG dépassent de 12 points de pourcentage l’ensemble de la province.  

L’Académie Ange-Gabriel peut également se vanter de maintenir pour une deuxième année consécutive, un taux de rendement de 100 % au test de mathématiques théorique en 9e année et au Test provincial de compétences linguistiques (TPCL) en 10e année.

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations du personnel du Conseil, et cela transparaît dans les résultats scolaires ainsi que dans l’enthousiasme des élèves à vouloir apprendre et se dépasser. Je remercie d’ailleurs les parents de la confiance qu’ils témoignent en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE qui en retour se dévoue à toujours améliorer les pratiques pour assurer la réussite de chaque élève » affirme la conseillère scolaire Anouk Tremblay.

Le directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Réjean Sirois, se réjouit également de ces résultats : « Je suis très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme l’Académie catholique Ange-Gabriel, réussissent à atteindre de si hauts pourcentages de rendement. Cela vient confirmer la qualité de l’éducation offerte et surtout, cela témoigne du leadership des directions d’école et du dévouement du personnel scolaire dans l’accompagnement des élèves vers la réussite et la poursuite de l’excellence. »

Les élèves du Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie toujours aussi performants aux tests provinciaux

PEMBROKE, 20 septembre 2017 - Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves du Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie obtiennent d’excellents résultats.

Les résultats démontrent que les élèves de 3e, 6e et 9e année ont obtenu des pourcentages très élevés de taux de rendement de niveau 3 (bonne compréhension) ou 4 (compréhension approfondie) aux tests de l’OQRE.

Avec un pourcentage de 85 % en lecture, 91 % en écriture et 78 % en mathématiques, les élèves de 3e année dépassent largement la moyenne provinciale avec un écart supérieur variant entre 2 et 13 points de pourcentage selon les matières. Les élèves de 6e année se démarquent eux aussi avec des pourcentages de 94 % en lecture, 85 % en écriture et 77 % en mathématiques.

Les élèves de 9e année ont également de quoi être fiers avec un pourcentage de rendement de 91 % en mathématiques cours théorique et 83 % en mathématiques cours appliqué. Ils augmentent ainsi, pour une cinquième année consécutive, leurs résultats en mathématiques appliquées tout en surpassant la moyenne provinciale francophone de 6 points en mathématiques théoriques et de 39 points en mathématiques appliquées. De plus, 98 % des élèves en 10e année ont réussi le Test provincial de compétences linguistiques (TPCL).

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations du personnel du Conseil, et cela transparaît dans les résultats scolaires ainsi que dans l’enthousiasme des élèves à vouloir apprendre et se dépasser. Je remercie d’ailleurs les parents de la confiance qu’ils témoignent en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE qui en retour se dévoue à toujours améliorer les pratiques pour assurer la réussite de chaque élève » affirme Robert Lemelin, vice-président du CECCE.

Le directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Réjean Sirois, se réjouit également de ces résultats : « Je suis très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie, réussissent à atteindre de si hauts pourcentages de rendement. Cela vient confirmer la qualité de l’éducation offerte et surtout, cela témoigne du leadership des directions d’école et du dévouement du personnel scolaire dans l’accompagnement des élèves vers la réussite et la poursuite de l’excellence. »

D’excellents résultats aux tests provinciaux pour les élèves des écoles Mgr-Rémi-Gaulin et Marie-Rivier

KINGSTON, 20 septembre 2017 - Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves de l’École élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin et l’École secondaire catholique Marie-Rivier, toutes deux situées à Kingston, obtiennent d’excellents résultats.

À l’École élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin, les résultats de l’OQRE démontrent que 96 % des élèves de 6e année ont obtenu un taux de rendement démontrant une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3) en lecture. En comparaison avec la moyenne provinciale qui est de 91 %, l’école peut définitivement être fière du taux de réussite de ses élèves. De plus, leurs pourcentages de rendement sont supérieurs à ceux de l’ensemble de la province avec un rendement de 91 % en écriture et 89 % mathématiques, comparativement à la moyenne provinciale de 84 % et 82 % respectivement.

Quant aux élèves de 9e année de l’École secondaire Marie-Rivier, ils ont eux aussi obtenu d’excellents résultats avec un pourcentage de rendement de 100 % en mathématiques cours théorique. De plus, 94 % des élèves de 10e année ont réussi le Test provincial de compétences linguistiques.

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations du personnel du Conseil, et cela transparaît dans les résultats scolaires ainsi que dans l’enthousiasme des élèves à vouloir apprendre et se dépasser. Je remercie d’ailleurs les parents de la confiance qu’ils témoignent en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE qui en retour se dévoue à toujours améliorer les pratiques pour assurer la réussite de chaque élève » affirme Diane Burns, conseillère scolaire.

Le directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Réjean Sirois, se réjouit également de ces résultats : « Je suis très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme l’École élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin et de l’École secondaire catholique Marie-Rivier, réussissent à atteindre de si hauts pourcentages de rendement. Cela vient confirmer la qualité de l’éducation offerte et surtout, témoigne du leadership des directions d’école et du dévouement du personnel scolaire dans l’accompagnement des élèves vers la réussite et la poursuite de l’excellence. »

Le CECCE toujours premier dans les résultats aux tests provinciaux de l’OQRE

OTTAWA, 20 septembre 2017 - Année après année, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) peut se féliciter d’être en tête de lice parmi les conseils scolaires francophones aux tests provinciaux administrés par l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE).

Test de lecture, écriture et mathématiques (3e et 6e années)

En effet, les élèves de la 3e année du CECCE ont surpassé une fois de plus les résultats provinciaux, en démontrant une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3) en lecture (taux de réussite de 87 %), en écriture (taux de réussite de 85 %) et en mathématiques (taux de réussite de 81 %), dépassant ainsi de 4 à 7 points de pourcentage la moyenne provinciale.

Pour les élèves de la 6e année, les résultats dans ces mêmes domaines d’études sont également supérieurs à la moyenne provinciale. Le pourcentage des élèves de 6e année du CECCE, avec un rendement de niveau 3 ou 4, se situe à 95 % en lecture, à 89 % en écriture et à 87 % en mathématiques. Ces taux de rendement sont ainsi 4 à 5 points de pourcentage plus élevés en comparaison avec la moyenne provinciale.

« Je suis fière de constater que les élèves de 3e et 6e années maintiennent leur niveau de rendement en lecture, écriture et mathématiques. À l’approche des célébrations du 20e anniversaire du CECCE, c’est un signe que l’enseignement catholique en langue française donne des résultats supérieurs et pousse chaque élève à se dépasser pour ainsi développer son plein potentiel », affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Le Conseil ne cesse de se démarquer au niveau provincial, et c’est en grande partie dû au leadership dont fait preuve l’ensemble des membres du personnel du CECCE dans l’accompagnement des élèves vers leur réussite. Je remercie d’ailleurs les parents de la confiance qu’ils témoignent au système en confiant l’éducation de leur enfant aux écoles catholiques du Centre-Est. »

Test provincial de mathématiques (9e année)

Quant aux élèves de 9e année, le pourcentage d’élèves avec un rendement de niveau 3 ou 4 au cours théorique de mathématiques est de 88 %, et de 43 % au cours appliqué. En ce qui a trait au cours théorique, les résultats reflètent un maintien des résultats des quatre dernières années, alors que le cours appliqué s’inscrit à un niveau comparable à la province.

Test provincial de compétences linguistiques (10e année)

Enfin, le pourcentage d’élèves de 10e année ayant réussi le Test provincial de compétences linguistiques (TPCL) s’est maintenu et se situe à 94 %, soit 2 points de pourcentage de plus que la moyenne provinciale.  

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, également ravi  des  résultats des élèves, a tenu à ajouter que « La poursuite constante de l’excellence, le leadership des directions d’école, ainsi que l’engagement du personnel scolaire, se reflètent directement dans le rendement des élèves du CECCE. D’ailleurs, ces résultats supérieurs à la moyenne provinciale sont le reflet que l’amélioration constante des approches pédagogiques et la transformation de l’expérience d’apprentissage répondent aux besoins des élèves puisque la réussite de chacun est la priorité de tous. »

Taux de réussite de 100 %

Le CECCE est également heureux d’annoncer que l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys s’est vu atteindre un taux de réussite de 100 % en 3e année, et ce, dans les trois disciplines. D’ailleurs, une quinzaine d’écoles élémentaires du CECCE peuvent se vanter d’avoir atteint un taux de réussite de 100 % dans au moins une des trois disciplines.

Au secondaire, l’Académie catholique Ange-Gabriel, l’École secondaire catholique Marie-Rivier et le Centre professionnel et technique Minto ont obtenu un rendement de 100 % au test provincial théorique de mathématiques. D’ailleurs, l’Académie Ange-Gabriel et le Centre Minto affichent également tous deux des taux de réussite de 100 % au test provincial de compétences linguistiques.

Le CECCE participe à bâtir un monde plus vert !

Le 15 septembre 2017, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a procédé à une grande annonce ce matin, en dévoilant ses intentions de devenir, d’ici 2035, le premier conseil scolaire francophone en Ontario à viser la carboneutralité au sein de son parc immobilier.

Pour réaliser ce projet d’envergure, le Conseil s’est allié d’un géant dans le domaine des solutions globales d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables, Ameresco, qui investira pour améliorer les installations dans les bâtiments scolaires afin de réduire son empreinte écologique et les émissions de gaz à effet de serre. 

« L’annonce d’aujourd’hui du partenariat avec Ameresco est un pas de plus dans la réalisation du plan de développement durable et d’écocitoyenneté du CECCE qui vise à réduire l’impact environnemental du Conseil et de ses écoles pour protéger la Création de Dieu. Il vise également à avoir des pratiques opérationnelles et de gestion responsables, et cohérentes avec les principes d’écocitoyenneté et surtout, à former des citoyens engagés et éthiques qui ont une vision et un comportement écoresponsables, qui font preuve de leadership dans les affaires civiques et qui sont animés par un idéal de justice sociale et d’équité » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Feuille de route pour atteindre la carboneutralité

Pour atteindre ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre et atteindre la carboneutralité, le CECCE continuera sa transition vers des énergies vertes, limitera l’utilisation du gaz naturel et autres énergies fossiles pour ses bâtiments, développera de nouvelles sources de production d’énergie renouvelable et accentuera ses mesures d’économie d’énergie.

Ainsi, l’installation de technologies comme les panneaux solaires, les lumières au DEL, les systèmes géothermiques, les systèmes de ventilation haute efficacité sera accentuée dans les bâtiments.

Par ailleurs, le tout sera mis en oeuvre  avec l’appui financier d’Ameresco qui en retour vendra l’électricité produite par ses actifs au CECCE à un taux fixe par kWh sur une période prédéterminée. Le CECCE disposera donc d’un coût énergétique stable sur toute la période visée pour le remboursement des investissements et sera exempté de la taxe provinciale sur le carbone.

« Le CECCE s’engage à élaborer et mettre en oeuvre un plan d’action stratégique qui permettra d’atteindre la carboneutralité de ses installations dans le but de faire du CECCE le premier conseil scolaire carbone neutre en Ontario » confirme le directeur de l’éducation, Réjean Sirois. « C’est un projet ambitieux, mais le Conseil est confiant qu’avec la grande équipe d’experts et de professionnels qui l’entoure, le CECCE fera sa marque comme chef de file dans le domaine du développement durable, et enseignera aux élèves à poursuivre leurs rêves pour bâtir un monde meilleur. »

Première phase du projet

Pour la première phase d’implantation du projet, le Conseil a ciblé, en plus du siège social, neuf écoles sur lesquelles une évaluation sera effectuée afin d’établir les mesures d’efficacité énergétique ainsi que les équipements actuels à remplacer afin de réduire l’empreinte de carbone. Ces neuf établissements qui font partie des plus gros consommateurs en énergie du Conseil sont:

  • Les écoles secondaires catholiques Franco-Cité, Béatrice-Desloges, Garneau, Samuel-Genest et Minto;

  • Les écoles élémentaires catholiques St-François-d’Assise, J.-L.-Couroux, Bernard-Grandmaître et Édouard-Bond.

Des écoles déjà bien actives

Par la mise en place d’un plan de développement durable et d’écocitoyenneté au CECCE, plusieurs écoles sont déjà bien actives et ont mis en place plusieurs initiatives vertes. La prise de conscience des élèves et du personnel des écoles du CECCE envers l’environnement et le développement durable sont signe de la  responsabilité morale de tous et chacun pour bâtir un monde meilleur pour les communautés.

Le Conseil peut d’ailleurs se vanter de compter 36 ÉcoÉcoles ayant reçu la certification environnementale de l'Ontario pour leur engagement à réduire l'empreinte écologique et à former des élèves écoresponsables, d’avoir réalisé 18 installations de panneaux solaires dans des écoles et d’avoir mis en place des mesures d’efficacité énergétique. Toutes ces initiatives auront permis de réduire les émissions de gaz à effet de serre d’environ 600 tonnes métriques en 4 ans, ce qui représente environ 110 véhicules retirés de la route.

Impacts au niveau pédagogique

L’annonce du partenariat avec Ameresco est une occasion parfaite pour réitérer l’engagement du CECCE dans la mise en place de nouvelles pédagogies émergentes en lien avec le développement durable. D’ailleurs, le CECCE collabore avec Michael Fullan, professeur à l’Université de Toronto, à élaborer des pratiques professionnelles qui engagent les élèves dans leurs apprentissages en développant des défis critiques sur le thème du carbone et des énergies renouvelables.

Ces défis présentés sous forme de processus pour mener à un apprentissage en profondeur permettront à l’élève de devenir créateur de son savoir. Les élèves se sentiront ainsi davantage impliqués puisqu’ils seront placés au centre de la résolution des défis et deviendront ainsi des facilitateurs, collaborateurs et acteurs de premier plan.

« Ce partenariat représente une opportunité en or de traiter du carbone et des énergies renouvelables, non seulement comme une question en ce qui a trait aux installations et à la matière organique, mais également comme une occasion pour les élèves de contribuer à trouver des solutions et d'apprendre de façon durable pour que leurs connaissances restent ancrées en eux tout au long de leur vie » de dire Michael Fullan, autorité mondiale dans la réforme de l’éducation et professeur émérite à l’Université de Toronto.  

Projet avec l’Ambassade de France

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est également heureux d’annoncer que l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys, Pavillon Kemptville participera à un projet de recherche en collaboration avec l’Ambassade de France.

Ainsi un chercheur français viendra en avril prochain rencontrer les élèves pour les inviter à recueillir des données sur la flore afin de contribuer à des recherches sur l’impact du changement climatique sur la variation des saisons en s’appuyant sur l’expertise de l’Observatoire des saisons en France et de Attention nature au Canada. Cette expérience enrichissante pour les élèves est une occasion rêvée pour le CECCE de transformer les écoles en laboratoire vivant par la mise en oeuvre de projet éducatif en salle de classe qui établit un lien entre l’environnement et l'apprentissage au moyen de démonstrations.

 

Les conseils scolaires catholiques de langue française de l’Ontario célèbrent leur 20e anniversaire avec fierté

Ontario, le 5 septembre 2017 — À l’aube de leur 20e anniversaire, les conseils scolaires catholiques de langue française de l’Ontario célèbrent avec fierté le chemin parcouru.

L’école catholique de langue française est, depuis plus de 230 ans, un pilier social et culturel de l’Ontario français. Depuis leur fondation en 1998, les conseils scolaires catholiques de langue française poursuivent cette longue tradition d’excellence.

Sous la gouverne des huit conseils scolaires catholiques de langue française, l’école catholique s’est en effet taillé une place de choix dans le système scolaire ontarien. Elle se démarque notamment par le rendement scolaire supérieur de ses élèves, son haut taux de diplomation et son approche holistique qui veille à l’épanouissement de l’élève dans toutes les dimensions de son être. Son caractère unique et ses exploits, rendus possibles grâce au dévouement de son personnel et à l’appui de la communauté, lui permettent d’offrir à ses élèves la meilleure éducation de langue française en Ontario.

« Nous sommes très fiers de pouvoir dire aux parents que le choix de l’école catholique qu’ils ont fait pour leurs enfants est le meilleur qui soit. Chez nous, ils ont l’assurance d’une éducation de qualité supérieure qui répond aux besoins de l’enfant et ce, sur tous les plans. Il y a de quoi être fiers! », se réjouit Jean Lemay, président de l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC).

L’ÉCOLE CATHOLIQUE :

          •   Résultats scolaires supérieurs

          •   Plus haut taux de diplomation

          •   Réputée pour sa qualité d’enseignement

          •   Le choix de 7 parents francophones sur 10

LA MEILLEURE ÉDUCATION DE LANGUE FRANÇAISE EN ONTARIO

« Le 20e anniversaire de nos conseils scolaires est l’occasion de célébrer nos réalisations et de remercier les membres du personnel et les partenaires qui, chaque jour, font en sorte que l’école catholique de langue française soit à la hauteur des attentes élevées des parents », a souligné Lorraine Presley, présidente du Conseil ontarien des directions de l’éducation catholiques (CODEC). « Sept parents francophones sur dix choisissent l’école catholique. Nous les remercions de leur confiance ».

Ainsi, avec l’appui des parents, l’école catholique forme des citoyens du 21e siècle compétents et altruistes, prêts à relever les défis de la société actuelle et à y contribuer de manière positive par leur leadership chrétien et francophone, selon les attentes et espoirs énoncés dans le Cadre de référence de l’élève des écoles catholiques de l’Ontario (CREECO).

Tournée de reconnaissance

Les huit conseils scolaires catholiques de langue française et l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques unissent leurs voix pour souligner le travail et le dévouement exceptionnels de leurs communautés scolaires par le biais d’une Tournée de reconnaissance qui aura lieu pendant le mois d’octobre. Cette initiative permettra de remercier et reconnaitre publiquement deux personnes de chaque conseil scolaire qui font une différence au sein de leur école catholique de langue française, que ce soit par le biais de leurs actions, de leur professionnalisme ou de leur générosité.

Le public est invité à visiter le site EcolescatholiquesOntario.ca pour en savoir plus sur les atouts exclusifs qu’offre l’éducation catholique de langue française et suivre la Tournée de reconnaissance.

Une rentrée scolaire transformée pour les élèves du CECCE

Le 29 août 2017, OTTAWA - Ce matin, plus de 23 500 élèves de la maternelle à la 12e année ont franchi les portes des 55 écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) pour commencer une toute nouvelle année scolaire, soit 1 000 élèves de plus que l’an passé. Ils ont été accueillis par plus de 2 750 membres du personnel qui étaient fébriles et heureux d’entamer une année scolaire sous le signe de la transformation de l’expérience d’apprentissage.

« C’est une année charnière pour le CECCE qui, en plus de célébrer ses 20 ans d’existence en 2018, vibrera aux rythmes des transformations dans l’expérience d’apprentissage » affirme la présidente du CECCE, Johanne Lacombe. « Les nouvelles pédagogies émergentes mises en oeuvre par des employés qualifiés dans l’ensemble des écoles du CECCE facilitent le développement des compétences du 21e siècle et engagent chaque élève à apprendre et à poursuivre ses rêves » ajoute-elle.

« Le CECCE a d’ailleurs connu une hausse fulgurante du nombre d’inscriptions avec une prévision d’environ 1 000 élèves de plus que l’an passé. Cette hausse est en partie attribuable au personnel qui a à coeur la réussite de chaque élève ainsi que l’expérience d’apprentissage transformée dans les salles de classe et le taux de diplomation élevé qui encouragent ainsi les parents à confier l’éducation de leur enfant aux écoles catholiques de langue française. » de dire Réjean Sirois, directeur de l’éducation.

Une 55e école pour le CECCE

La rentrée scolaire de ce matin était particulièrement spéciale pour plusieurs élèves des secteurs Glebe, Vieux Ottawa Est et Vieux Ottawa Sud qui découvraient pour la première fois leur nouvelle École élémentaire catholique au coeur d’Ottawa. Cette école élémentaire qui est candidate au baccalauréat international (IB) et qui offre un éveil à l’espagnol comme troisième langue était très attendue des familles francophones de la communauté. L’ambiance festive était d’ailleurs au rendez-vous pour souligner l’ouverture de cette école dont le modèle est unique à Ottawa et qui permettra à des élèves de la maternelle à la 6e année de vivre une expérience d’apprentissage inspirée du modèle finlandais.

Des racines et des ailes 

En ce jour de rentrée, plus de 35 000 copies de la première édition du magazine Des racines et des ailes, lancée par le CECCE, seront distribuées aux familles du Centre-Est.

Ce guide de référence sur la transformation de l’expérience d’apprentissage présente divers aspects en lien avec l’actualisation et la modernisation des pratiques pédagogiques et d’apprentissage ainsi que les évidences de transformation démontrées dans les écoles du CECCE.

 

Déjà la rentrée pour l’école des métiers du CECCE

Le 22 août 2017, OTTAWA - Depuis plusieurs semaines, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se prépare activement pour la rentrée du 29 août prochain. Par contre, le Centre professionnel et technique Minto accueillait ses élèves ce matin pour commencer une nouvelle année scolaire.

Le Centre professionnel et technique Minto est une école secondaire qui offre un concept unique en province pour les élèves de la 9e à la 12e année. Le personnel hautement qualifié de l’école permet aux élèves d’exceller tant au niveau académique qu’au niveau pratique. L’école se distingue d’ailleurs par ses résultats incroyables à l’OQRE ainsi que son haut taux de diplomation. Le Centre Minto permet aux élèves d’obtenir un diplôme d’études secondaire avec une majeure haute spécialisation dans les métiers tels que la construction, l’énergie électrique et la mécanique automobile.

« Le Conseil est fier de pouvoir offrir des programmes spécialisés innovants et créatifs qui répondent aux souhaits des familles et des élèves » dit Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Tout est en place pour favoriser le bien-être et la réussite de chaque élève. »

Par ailleurs, l’école secondaire Minto offre des programmes focus tels que le design de la coiffure et l’esthétique, la gestion des arts culinaires et le l’hôtellerie ainsi que la mode et le design.  Ces programmes d’une durée d’un semestre permettent aux élèves de vivre des expériences enrichissantes et inoubliables dans un domaine d’intérêts qui les passionne.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, affirme que « Le Centre Minto est une excellente alternative pour les élèves qui désire faire une transition graduelle vers la formation en apprentissage ou le milieu de travail puisque le Centre offre des cheminements scolaires adaptés aux divers intérêts et profils des élèves. »

La Fondation des écoles catholiques du Centre-Est tient son tournoi de golf annuel pour une 5e année consécutive

17 août 2017, OTTAWA — Le 16 août dernier se tenait la 5e édition du tournoi de golf annuel au profit de la Fondation des écoles catholiques du Centre-Est (FECCE). Beau temps et plaisir étaient au rendez-vous pour les 138 joueurs de golf, bénévoles et amis de la Fondation venus soutenir la cause.

Le taux de participation tant du côté des joueurs que des commanditaires fut un succès, ce qui a permis lors de ce tournoi amical de surpasser l’objectif visé. Ainsi, grâce à l’argent reçu en commandites, aux frais d’inscriptions, aux dons et à l’encan silencieux, la Fondation est heureuse et fière d’annoncer le montant record de 23 409 $ amassé pour venir en aide aux élèves et aux familles dans le besoin.
GraphiqueDepensesFondation2016_avril.jpg

Cette somme permettra de faire la différence au sein de la communauté, et servira entre autres à défrayer les coûts de programmes tels que des camps de jour, des camps d’enrichissement, des soins de santé et des petits déjeuners de la Fondation pour permettre à des enfants issus de familles défavorisées d’avoir accès à des services dont ils ne pourraient bénéficier autrement.

« Je suis très heureux d’apprendre qu’encore une fois cette année nous avons dépassé notre objectif fixé, car cela nous permettra de venir en aide à un plus grand nombre d’enfants », a affirmé François Bouchard, président du conseil d’administration de la FECCE. Il ajoute également que la somme amassée contribuera concrètement à soulager les effets de la pauvreté sur la réussite scolaire et le bien-être des enfants.

Le directeur général de la FECCE et surintendant au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Jean-François Bard, a d’ailleurs appuyé les propos de Monsieur Bouchard en insistant que la générosité de la communauté permettra à plusieurs élèves des écoles catholiques du Centre-Est d’obtenir l’aide et l’accompagnement nécessaire pour cheminer vers le développement de leur plein potentiel. « Je tiens à adresser mes sincères remerciements à celles et ceux qui contribuent par leur bienveillance à bâtir un monde meilleur. »

DHZO5wAU0AEKIyv.jpg-large

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, également présente à l’événement a tenu à remercier le comité organisateur sous le leadership de Marc Lecompte pour la réussite de ce tournoi annuel. « Les efforts des membres du conseil d'administration de la Fondation dans l’organisation de cette 5e édition du tournoi de golf ont permis de dépasser les objectifs visés ce qui aidera encore plus d’élèves des écoles catholiques du Centre-Est à atteindre leur plein potentiel. »  

Au nom des bénéficiaires de ce fonds et en celui des membres du FECCE, la Fondation désire remercier tous les participantes et participants qui sont venus s’amuser pour une bonne cause. Elle remercie également la générosité de ses commanditaires, dont son commanditaire platine Rogers, sans qui l’événement n’aurait pu avoir lieu.

 

Une rentrée hâtive pour les élèves d’une école élémentaire d’Ottawa

Le 15 août 2017, OTTAWA - Demain matin, plus de 650 élèves de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître fouleront les corridors de l’école.

C’est donc avec fébrilité et enthousiasme que la direction et les membres du personnel, grâce à un calendrier équilibré, pourront accueillir et rencontrer leurs nouveaux élèves pour cette nouvelle année scolaire qui débute 2 semaines avant la majorité des écoles.

Depuis maintenant plus de 10 ans, la communauté scolaire de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître fonctionne selon un calendrier scolaire équilibré. Ainsi, 3 semaines des 9 semaines de congé qui sont habituellement allouées pendant l’été sont réparties au cours de l’année scolaire, soit au mois d’octobre, de mars et de mai.

« Le calendrier scolaire équilibré est une option offerte aux familles qui le désirent, puisque les parents de ce secteur ont le choix d’envoyer leur enfant dans l’une des deux écoles élémentaires du CECCE, soit à Bernard-Grandmaître, avec son calendrier scolaire équilibré, soit à Sainte-Bernadette avec son calendrier scolaire régulier.    Le CECCE remarque un fort intérêt pour ce modèle scolaire. Année après année, le nombre d’inscriptions à l’école Bernard-Grandmaître augmente, ce qui témoigne de l’appréciation des familles pour un calendrier équilibré » souligne la présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Johanne Lacombe.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, ajoute d’ailleurs que « L’intérêt des parents pour le calendrier équilibré à l’école Bernard-Grandmaître est en partie dû au fait que ce modèle répond à des besoins spécifiques en termes d’horaires familiaux, de travail et de vacances. Les parents ont donc la flexibilité nécessaire pour concilier travail, vie familiale et école. »

Une nouvelle direction à la barre du Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie, pavillon élémentaire

Le 14 juillet 2017, PEMBROKE - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est heureux d’annoncer la nomination de Valérie Payeur au poste de directrice du Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie, pavillon élémentaire, et ce, à compter du 21 août 2017.

Travaillant au pavillon élémentaire de Jeanne-Lajoie depuis près de 10 ans, et ayant occupé les postes d’enseignante-ressource, lead du Profil de sortie de l’élève et directrice adjointe, Madame Payeur était la personne toute désignée pour assumer ces fonctions.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, est d’ailleurs persuadé que l’expertise de Madame Payeur lui permettra de relever avec succès ses nouveaux défis. « Ses aptitudes de collaboration et d’innovation ont fait une différence positive au sein de l’école, et j’ai confiance que son leadership lui permettra de guider l’équipe vers l’atteinte de ses objectifs et surtout, guider chaque élève vers le développement de son plein potentiel. »

 

Une nouvelle direction à la barre de l’École élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin

Le 14 juillet 2017, KINGSTON - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est heureux d’annoncer la nomination de Monia Lalande au poste de directrice de l’École élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin, et ce, à compter du 21 août 2017.

Ayant occupé les postes d’enseignante et de direction dans un autre conseil scolaire francophone en Ontario et en tant qu’agente d’éducation pour l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE), Madame Lalande était la personne toute désignée pour assumer ces fonctions.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, est d’ailleurs persuadé que l’expertise de Madame Lalande lui permettra de relever avec succès ses nouveaux défis. «J’ai confiance que la diversité de ses expériences acquises dans le domaine de l’éducation au cours des dernières années lui permettra de guider l’équipe vers l’atteinte de ses objectifs et surtout, guider chaque élève vers le développement de son plein potentiel. Je tiens d’ailleurs à remercier Mélissa Villella pour ses réalisations lors de son séjour à la barre de la direction de l’école, et lui souhaite mes sincères voeux de succès dans ses projets futurs. »

Le Collège catholique Mer Bleue remporte un prix du gouvernement de l’Ontario pour sa bienveillance

Le 26 juin 2017, ORLÉANS -  Le Collège catholique Mer Bleue a de quoi se réjouir et être fier puisque le comité de bienveillance de l’école s’est vu remettre le Prix de la première ministre pour les écoles tolérantes. Ce prix rend hommage aux équipes pour la sécurité et la tolérance dans les écoles de toute la province qui ont accompli un travail exceptionnel et novateur afin d’instaurer un climat scolaire positif.

Au collège catholique Mer Bleue (CCMB) la bienveillance fait partie des trois priorités retenues pour l’école qui a ouvert ses portes en septembre dernier. Ainsi, tous les élèves et tous les enseignants ont une période fixe de 75 minutes à leur horaire, chaque semaine, pour participer à une leçon sur divers thèmes. Les préoccupations des élèves et leur bien-être sont au coeur des thématiques.

« Le fait que les groupes, formés d’un enseignant mentor et de 10 à 17 élèves, demeurent les mêmes d’une année à l’autre, jusqu’en 12e année, favorise la constance et permet aux élèves de renforcer leurs liens de confiance et d’ouverture ainsi que leur sentiment d’appartenance » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). « C’est d’ailleurs grâce à ce lien que certains élèves ont eu le courage de parler de problèmes personnels à leur mentor qui ont pu les écouter et les appuyer dans la recherche de solutions pour gérer ces situations » ajoute-t-il.

Depuis le début de l’année, des thèmes tels que les relations saines, la gestion du stress, la prévention de l’intimidation, l’acceptation de soi, etc., ont été abordés à la demande des élèves. Par ailleurs, dans l’intention de vérifier les besoins et les préoccupations des élèves, le CCMB administre un sondage de bienveillance à quatre reprises durant l’année, ce qui permet au comité de bienveillance de prendre le pouls du climat scolaire, d’évaluer les interventions en place, de cibler les élèves à risque et d’orienter les thèmes de la période hebdomadaire de bienveillance.

« Le Conseil est honoré que le gouvernement de l’Ontario reconnaisse des initiatives aussi bénéfiques que celle mise en place au Collège catholique Mer Bleue. La bienveillance, le respect et l’entraide sont des valeurs chères au CECCE. La tenue de ces périodes de bienveillance favorise la communication entre les élèves et ainsi les sensibilise à des réalités bien différentes à chaque individu. Ce qui mène au final à une meilleure inclusion de chaque élève au sein de son école » assure Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Un nombre record d’écoles certifiées ÉcoÉcoles au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

19 juin 2017, OTTAWA - Les élèves du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) maintiennent la cadence et persévèrent dans leur engagement envers  l’environnement. En effet, l’année 2016-17 a connu une hausse significative des écoles certifiées écoécoles en province pour atteindre le nombre de 1 830 à travers l’Ontario dont 36 sont des écoles du CECCE.

Ainsi, le CECCE est le conseil scolaire de langue française le mieux représenté et celui avec le plus grand nombre d'écoles certifiées en province.

En tout pour cette année, sept nouvelles écoles élémentaires et secondaires ont obtenu la certification ÉcoÉcoles pour la première fois, soit de la Découverte, Élisabeth-Bruyère, Sainte-Anne, Sainte-Kateri, Sainte-Thérèse-d'Avila, Sainte-Marguerite-Bourgeoys - pavillon Kemptville et Paul-Desmarais. De plus, au cours de cette année, quatre écoles du CECCE déjà certifiées ÉcoÉcoles ont haussé la barre encore plus pour atteindre la certification platine, réservée habituellement à des écoles hautement engagées dans le développement durable.

En somme, voici la liste des écoles selon les sceaux de certification ÉcoÉcoles reçus en 2017 :

Platine

  • École élémentaire catholique Pierre-Elliott-Trudeau

  • École élémentaire catholique Marius-Barbeau

  • École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys

  • École secondaire catholique Pierre-Savard

Or

  • École élémentaire catholique Sainte-Geneviève

  • École élémentaire catholique Alain-Fortin

  • École élémentaire catholique Sainte-Anne

  • École élémentaire catholique Notre-Dame-des-Champs

  • École élémentaire catholique Sainte-Kateri

  • École élémentaire catholique Montfort

  • Académie catholique Ange-Gabriel

  • École élémentaire catholique Laurier-Carrière

  • École élémentaire catholique Saint-François-d'Assise

  • École élémentaire catholique La Vérendrye

  • École élémentaire catholique Terre-des-Jeunes

  • Collège catholique Samuel-Genest

  • École élémentaire catholique d'enseignement personnalisé La Source

  • École élémentaire catholique Jeanne-Lajoie

  • École élémentaire catholique Saint-Rémi

Argent

  • Collège catholique Franco-Ouest

  • École élémentaire catholique Saint-Jean-Paul II

  • École élémentaire catholique Saint-Joseph d'Orléans

  • École élémentaire catholique d'enseignement personnalisé Lamoureux

  • École élémentaire catholique J.-L.-Couroux

  • École Élémentaire catholique L'Envol

  • École élémentaire catholique Des Voyageurs

  • École secondaire catholique Franco-Cité

  • École élémentaire catholique Élisabeth-Bruyère

  • École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis

  • École élémentaire catholique De la Découverte

  • École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître

Bronze

  • École élémentaire catholique Sainte-Thérèse-d'Avila

  • École élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin

  • École secondaire catholique Paul-Desmarais

  • École secondaire catholique Garneau

  • École élémentaire catholique Sainte-Marguerite Bourgeoys, pavillon Kemptville

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, mentionne que : « Le Conseil est immensément fier de faire partie de ce réseau grandissant, et d’encourager ces pratiques environnementales en cours dans ses écoles ». Elle ajoute que : « Des projets inspirants comme la création de jardins et de potagers ainsi que la plantation d’arbres sont pris en charge par des équipes-écoles qui ont à coeur la protection et la préservation de l’environnement, ce qui me remplit d’espoir pour le futur ».

« Chacune de ces écoles impliquées peut compter sur une communauté et du personnel scolaire sensibles à la cause environnementale, qui travaillent ensemble pour former des écocitoyennes et écocitoyens engagés et éthiques » de dire Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE. Il ajoute : « Je suis très fier de constater les progrès réalisés au cours de l’année par les écoles dans ce domaine et rassuré de savoir que les citoyennes et citoyens  de demain que forme le CECCE seront conscients de l’importance du développement durable pour bâtir un avenir sain et de l’impact de leurs actions vis-à-vis cette cause ».

Selon Elanor Waslander, directrice générale d’ÉcoÉcoles de l’Ontario : « Le programme ÉcoÉcoles de l’Ontario motive et inspire les communautés scolaires à agir.  Notre certification fournit un cadre d’intégration de l'apprentissage environnemental et de l’action à l’intérieur et au-delà des murs scolaires. Cette année, plus de 1 830 écoles de 56 conseils scolaires ont participé - un nombre record qui démontre un mouvement croissant mené par les élèves ».

Quelques faits
  • En bref, pour l’année scolaire 2016-2017, 5 écoles du CECCE ont atteint le niveau Bronze, 12 le niveau Argent, 15 le niveau Or, et 4 Platine.
  • ÉcoÉcoles de l’Ontario est un programme d’éducation et de certification environnementales offert de la maternelle à la 12e année qui initie les leaders environnementaux, réduit l’impact écologique des écoles, et construit des communautés scolaires respectueuses de l'environnement. Toutes les écoles financées par les fonds publics peuvent accéder au programme ÉcoÉcoles de l’Ontario gratuitement.
  • Une récente étude indique que les élèves des ÉcoÉcoles Platines produisent en moyenne 57%  moins de déchets d'enfouissement combinés que les élèves des écoles qui ne participent pas au programme. Lisez le rapport complet.
Pour plus de renseignements

ÉcoÉcoles de l’Ontario travaille avec  56 conseils scolaires à travers la province pour initier les élèves au leadership et encourager l’apprentissage et l’action axés sur l’environnement dans les communautés scolaires.  La certification est basée sur une norme provinciale établie par 12 ans d’analyse comparative : actuellement, le programme certifie 37% de toutes les écoles en Ontario et fait participer plus de 850 000 élèves.

Visitez ontarioecoschools.org pour plus de renseignements sur le programme.

Le pavillon Kemptville dévoile plusieurs beaux projets à l’occasion de son premier anniversaire

Le samedi 10 juin 2017, KEMPTVILLE - Les familles de la communauté de Kemptville et des environs se sont rassemblées ce samedi dans la cour de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys afin de célébrer le premier anniversaire du pavillon Kemptville. Parents et enfants ont pu profiter du soleil tout en se régalant autour d’un BBQ gratuit, et en se divertissant grâce à un rallye photos et des jeux gonflables.

L’école a d’ailleurs profité de ce rassemblement communautaire pour annoncer des nouveautés à venir dès la rentrée scolaire 2017.

Dévoilement de la nouvelle concentration

C’est avec grande fierté que l’école a dévoilé les détails de la nouvelle concentration Santé humaine et terrestre avec un focus sur les changements climatiques qui sera offerte aux élèves de la 7e à la 12e année à la rentrée 2017.

Le directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Réjean Sirois, est emballé par le développement de ce nouveau programme puisque le contenu s’inscrit définitivement dans l’orientation des écoles du 21e siècle et reflète bien les intérêts de cette communauté. « Les impacts des changements climatiques sur l’environnement, la santé et le développement durable sont assurément des enjeux majeurs et préoccupants pour les générations à venir. L’intégration du programme Santé humaine et terrestre permettra en l'occurrence de sensibiliser les élèves à ces réalités et de leur offrir une formation académique  axée sur le développement de la citoyenneté civique et écoresponsable afin de faire d’eux des citoyens engagés et éthiques. Par ailleurs, ce nouveau programme offert en collaboration avec divers partenaires communautaires permettra d’offrir aux élèves des activités d’exploration de carrières, des placements COOP ainsi que des formations et certifications. »

 â€‹

Phase 2 à venir pour le pavillon Kemptville

Le CECCE a également annoncé le développement d’une phase 2 afin d’augmenter la capacité d’accueil du pavillon Kemptville. Le Conseil s’est entendu avec le Agriculture Research Institute of Ontario (ARIO) pour louer son bâtiment nommé le Gibson qui sera rénové en prévision d’une ouverture en 2018.  L’ajout de salles de classe permettra donc au pavillon de poursuivre une occupation de bâtiments distincte pour les différents niveaux scolaires. Ainsi, le Fraser continuera d'accueillir les élèves de la maternelle à la 6e année et le Gibson accueillera les élèves de la 7e à la 12e année avec certains locaux spécialisés dont pourront également bénéficier les élèves de la maternelle à la 6e année.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, a d’ailleurs affirmé que « Le Conseil est confiant que cet ajout de classes permettra à l’école de mieux desservir les familles de la région qui cherchent à offrir une éducation d’excellence où chaque élève, enrichi et animé par son identité catholique et francophone, cheminera vers le développement de son plein potentiel. » La présidente a également ajouté que « La signature d’un bail à long terme de 10 ans avec possibilité de deux périodes de prolongation de 5 ans chacune entre le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est et le Agricultural Research Institute of Ontario se veut un signe de stabilité pour les parents qui confient l’éducation de leurs enfants au CECCE. »

Programme pour les enfants d’âge préscolaire

Le CECCE en a aussi profité pour annoncer aux familles qu’à partir de la rentrée scolaire 2017, le pavillon Kemptville lancera un programme pour les enfants d’âge préscolaire. Ce programme offert à temps plein par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est s’adressera aux enfants de 2 ans et demi à 3 ans et sera situé dans le bâtiment Fraser. Le programme sera également offert à prix compétitifs pour les parents. Par ailleurs, pour sa première année d’opération, seulement 5 places seront disponibles, toutefois, le Conseil travaille sur d’autres projets afin d’agrandir l’offre de service préscolaire pour les familles de Kemptville.

Une immersion au cœur de la transformation de l’expérience d’apprentissage au sein des écoles catholiques du Centre-Est

Le lundi 12 juin 2017, OTTAWA -  C’est vendredi dernier, dans le cadre d’une foire qui se tenait au Centre de conférence d’Ottawa, que des leads du profil de sortie de l’élève, des enseignants et des directions d’école du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se sont réunis pour vivre une immersion au coeur de la transformation de l’expérience d’apprentissage.

leads_cecce_2.jpg leads_cecce1.jpg

Le CECCE étant reconnu comme chef de file pour la transformation de l’expérience d’apprentissage, cet événement avait pour objectif de permettre aux leads du Profil de sortie de l'élève de présenter leurs réussites liées à la transformation de l’expérience d’apprentissage réalisées dans chacune de leur école. Les leads ont également présenté des projets misant sur l’apprentissage en profondeur chez les élèves et ont donné un aperçu des multiples initiatives en lien avec la transformation de l’expérience d’apprentissage au sein du CECCE.

Durant la journée, les centaines de personnes présentes ont pu se promener entre les kiosques et assister à des ateliers portant sur des sujets tels que la robotique, la cour d’école transformée, la planification en cascades, les classes hybrides, la pensée critique, l’heure du génie, et plusieurs autres pratiques professionnelles novatrices servant à engager chaque élève à apprendre.

« Je trouve la formule de cette foire très intéressante et suis emballée de voir que le CECCE fait appel à ses propres experts pour transmettre leurs pratiques gagnantes et leurs réussites à leurs pairs » affirme la présidente du CECCE, Johanne Lacombe. « Qui de mieux pour animer ces ateliers sur la transformation de l’expérience d’apprentissage que les leads qui ont le mandat au sein du CECCE de faciliter la mise en oeuvre du Profil de sortie de l’élève, soit d’accompagner chaque élève enrichi et animé par son identité catholique et francophone à devenir un penseur critique et créatif, un jeune adulte affirmé et épanoui et un citoyen engagé et éthique » ajoute-t-elle.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, abondait dans le même sens en affirmant que « Les leads du Profil de sortie de l’élève jouent un rôle clé au sein de leurs écoles dans le processus d’amorce de la transformation de l’expérience d’apprentissage. Que ce soit par le biais des nouvelles pédagogies émergentes, de l’intégration de la technologie au service de l’apprentissage, de l’aménagement des environnements et des espaces d’apprentissage ou de la manifestation du leadership et de la bienveillance, les leads appuient le personnel enseignant et les directions d’école dans l’actualisation d’un mouvement de changement afin de susciter un engagement élevé de la part des élèves. »

De nouvelles places en garderie au Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie à Pembroke

 

Le 9 juin 2017, PEMBROKE - Pendant l’année scolaire 2018-2019, les familles de Pembroke pourront bénéficier de 18 places additionnelles à La garderie Les petites mains située au Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie suite à un investissement de 1 058 757 $ du ministère de l’Éducation de l’Ontario. C’est l’annonce qu'a fait le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et son partenaire, La garderie Les petites mains ce matin au Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie.

 Photo de groupe - Annonce de places en garderie - Pembroke

Les 26 places pour les bambins et les enfants préscolaires actuellement disponibles à la garderie du Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie sont présentement comblées. Grâce à ces fonds, 8 places additionnelles pour les enfants de 2,5 à 4 ans seront disponibles pour les familles de Pembroke. Ce financement du ministère de l’Éducation de l’Ontario permettra également la création d’une salle pour 10 poupons âgés de 0 à 18 mois, un service qui viendra en aide aux familles de Pembroke avec de jeunes enfants qui demandent l’ajout de ce service depuis de nombreuses années.

Selon la présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, Johanne Lacombe, l’ajout de places en garderie est primordial pour la pérennité et l’épanouissement de la communauté francophone. « Les familles souhaitant une éducation catholique de langue française pourront compter sur des places additionnelles à La garderie les petites mains au Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie. Un bon départ dans un environnement de langue française dès un jeune âge assure une transition tout en douceur à l’école et favorise l’apprentissage et la réussite».

Pour sa part, le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, accorde beaucoup d’importance aux services de la petite enfance : « Les enfants de Pembroke sont entre bonnes mains à La garderie Les petites mains. Les apprentissages que les enfants auront amorcés seront soutenus à la maternelle et au jardin au Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie et tout au cours de leurs études afin que chaque élève, enrichi et animé par son identité catholique et francophone, chemine vers le développement de son plein potentiel, en devenant un penseur critique et créatif, un jeune adulte affirmé et épanoui, et un citoyen engagé et éthique. »

Afin d’accueillir des enfants additionnels à La Garderie Les petites mains, des travaux de construction seront à prévoir au cours de la prochaine année. Les besoins seront définis avec le partenaire et l’école, ensuite, les services des professionnels seront retenus. Selon les prochaines étapes, la construction pourrait commencer dès le printemps 2018 et se terminer pour la rentrée 2018, ou encore, en janvier 2019.

Le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie accueille 508 élèves de la maternelle à la 6e année et 300 élèves de la 7e à la 12e année. Les inscriptions sont toujours possibles pour la prochaine rentrée scolaire. Veuillez communiquer avec l’école au 613 732-8302 pour un accompagnement personnalisé.

Un budget équilibré de 352,1 M$ pour la réussite et le bien-être des élèves du CECCE

Le 7 juin 2017, OTTAWA - Les conseillères et conseillers scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont approuvé un budget équilibré de 352,1 M$ lors de la séance ordinaire du 6 juin dernier qui a eu lieu à Kingston. Celui-ci permettra de soutenir la réussite et le bien-être de chaque élève et de mettre en oeuvre la vision stratégique du CECCE pour l’année scolaire 2017-2018.

« La très grande confiance que témoignent les parents au CECCE en  inscrivant leur enfant dans une des écoles catholiques du Centre-Est permet au CECCE de continuer d’innover  dans le domaine de la  transformation de l’expérience d’apprentissage et ainsi de  continuer à assurer la réussite et le bien-être de chaque élève confié au CECCE » exprime Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « L’équilibre budgétaire a été atteint en raison de la croissance des effectifs et, surtout, grâce à une subvention additionnelle au niveau des priorités locales » termine-t-elle.   

Grâce à des injections de sommes additionnelles, le CECCE pourra embaucher du personnel supplémentaire pour répondre aux besoins des élèves et aux besoins opérationnels du système. Ainsi, près de 80 membres du personnel supplémentaires seront embauchés pour mieux répondre aux besoins des élèves.

Des sommes sont également prévues pour assurer la continuité des programmes et services à l’élève, soit 9,5 M$ pour la stratégie en construction identitaire, 2,5 M$ pour l’appui et l’accompagnement en littératie et numératie, 2,5 M$ pour la transformation de l’expérience d’apprentissage et 2,8 M$ pour la stratégie portant sur la bienveillance, la santé et le bien-être.

Ce budget permettra également de mettre en place des stratégies ciblées ainsi que des ressources nécessaires afin d’atteindre les objectifs prioritaires, d’améliorer la performance du conseil et d’actualiser la transformation de l’expérience d’apprentissage et le développement des compétences du Profil de sortie de l’élève.

Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE se dit très satisfait du budget proposé : « Le budget 2017-2018 reflète bien les orientations stratégiques et la vision d’excellence et de bienveillance que se donne le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. Grâce à une planification stratégique rigoureuse, le CECCE garde le cap sur les priorités énoncées dans son plan quadriennal sous forme de quatre piliers : la réussite et le bien-être de chaque élève, transformer l’expérience d’apprentissage, affermir le leadership et le rayonnement du conseil et augmenter son attrait, et accroître l’efficacité et l’agilité de l’organisation. J’ai confiance que la répartition budgétaire proposée dans le présent budget reflète bien les engagements formulés dans la planification stratégique du CECCE, qui, soit dit en passant, met l’élève au centre de ses préoccupations.  »

Ce budget représente une augmentation de 17,4 M$, soit 5,2 % par rapport à 2016-2017. Cette hausse est attribuable, entre autres, à une croissance de 464 élèves et à un investissement au niveau des priorités locales. Rappelons que le financement octroyé aux conseils scolaires est calculé en fonction du nombre d’élèves inscrits.

 

Des élèves de l’École secondaire catholique Franco-Cité construisent un vaste jardin pour leur communauté

5 juin 2017, OTTAWA - L’École secondaire catholique Franco-Cité inculque en ses élèves les valeurs de respect et de responsabilité de l’environnement et contribue à former les leaders écologiques de demain.

En effet, pendant la semaine canadienne de l’environnement, des élèves de l’École secondaire catholique Franco-Cité poursuivent la construction d’un jardin communautaire et collectif de près de 1 000 pieds carrés, qui se trouvera directement devant l’établissement scolaire. Celui-ci permettra à la communauté de jardiner et d’y cultiver des fines herbes, des fleurs et des légumes, dont entre autres 26 variétés de tomates et 16 variétés de poivrons. Une des prochaines grandes étapes du projet, qui se déroulera au cours de la semaine du 5 juin, consistera en la transplantation des plants de la serre jusque dans les bacs du potager.

L’idée derrière ce projet provient d’un groupe d’élèves et de Mark Grenier, un enseignant-bibliothécaire passionné par la santé et l’alimentation à l’École secondaire catholique Franco-Cité. Les élèves ont fait la demande de construire un jardin dans l’optique d’aider les gens dans le besoin et de redonner à la communauté. M. Grenier a su appuyer ces derniers dans l’implantation du jardin communautaire avec en tête des objectifs précis, tels que transformer leur expérience d’apprentissage, les sensibiliser à l’importance de manger santé et les conscientiser au concept de sécurité alimentaire. Ce concept existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, la possibilité physique, sociale et économique de se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins et préférences alimentaires pour mener une vie saine et active. Ce laboratoire vivant permettra aux élèves de déguster des produits frais et locaux, d’adhérer au club de jardinage, d’utiliser le fruit de leurs récoltes lors des cours d’alimentation et de donner au suivant.

Les initiatives écoresponsables et d’alimentation saine, locale et durable proposées par le personnel scolaire du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont un impact réel sur les actions des élèves, les aidant à faire des choix avisés. Elles favorisent le développement d’une saine relation avec l'environnement ainsi qu’avec les aliments. La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, affirme que : « Les jeunes s’intéressent à la cause pour laquelle ils s’investissent et comprennent bien ses fondements. Ils font preuve d’énormément d’ouverture et de générosité dans le cadre de ce projet. Je suis fière de les voir travailler ensemble vers un but commun, qui sera bénéfique pour toutes et tous. »

« Un projet comme celui-ci démontre l’importance pour le CECCE et ses écoles de prendre des mesures pour conserver et protéger l’environnement naturel de la communauté, tout en encourageant l’adoption d’une saine alimentation. Le CECCE s’engage à créer des occasions authentiques d’apprentissage qui, du même coup, permettent aux  élèves et leur famille de se rapprocher de la nature » de dire Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.

Encore une réussite pour la 11e édition des Olympiades spéciales au Collège catholique Samuel-Genest

Le vendredi 19 mai 2017, OTTAWA - Des élèves du cours de leadership-entraide du Collège catholique Samuel-Genest ont organisé les 11es Olympiades spéciales qui avaient lieu aujourd’hui au collège.  Le soleil était au rendez-vous ainsi que le sourire des 185 participants, 90 accompagnateurs et 50 bénévoles qui ont participé à la journée.  

18517951_10154572673883342_6161703166478012908_o.jpg  18491760_10154572675953342_5416875052581207943_o.jpg

Cette année, c’était Camille Rochon, Karl Ambroise et Élissa Donovan qui se sont occupés de planifier cette journée pour les participants qui vivent avec un handicap de développement.  Ils ont débuté les préparatifs dès le mois de janvier afin de s’assurer que la journée soit parfaite, et c’est grâce à leur dévouement que cet événement aux nombreuses activités sportives s’est déroulé à la perfection. La présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Johanne Lacombe, a d’ailleurs affirmé que « C’est inspirant de voir des jeunes avec autant de leadership s’impliquer bénévolement dans leur communauté et développer une responsabilité sociale envers leurs pairs éprouvant des besoins particuliers. »

D’abord, plusieurs organismes et écoles étaient de la partie : le Petit Bonheur du Patro d’Ottawa, le Centre de transition communautaire, Le Rendez-vous, l’Association pour l’intégration sociale d’Ottawa, ainsi que 115 élèves provenant des écoles catholiques du Centre-Est dont l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse, l’École élémentaire catholique Montfort, l’École élémentaire catholique Sainte-Anne, l’École élémentaire catholique Saint-Joseph d’Orléans, l’École élémentaire catholique Marius-Barbeau, l’École secondaire catholique Garneau, le Collège catholique Mer Bleue, le Collège catholique Franco-Ouest et bien sûr, le Collège catholique Samuel-Genest.  

La journée a commencé avec l’ouverture officielle et ensuite, chaque groupe s’est dirigé vers sa station.  Les participants se sont adonnés au soccer, au lancer du poids, au saut en longueur ainsi qu’à la course.  Lorsque les activités furent terminées, un dîner barbecue bien mérité attendait les athlètes et les organisateurs. La cérémonie de remise de médailles a bien clôturé la journée.  Chaque participant a reçu une médaille ainsi qu’un t-shirt en souvenirs.  Plusieurs se sont dits impatients de pouvoir participer à nouveau, l’an prochain!

« Cette activité est maintenant une tradition au Collège catholique Samuel-Genest et il n’y a rien de plus beau que de voir la joie des participantes et participants et celle des élèves, heureux d’encourager ceux-ci. Je désire d’ailleurs remercier les membres du personnel et les élèves qui se sont engagés à faire de cette journée un succès et qui ont permis à ces jeunes de se dépasser et de s’amuser pleinement » de dire Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.

Des élèves de l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges se démarquent au Gala annuel du Programme spécialisé en arts (PSA)

Le vendredi 19 mai 2017, OTTAWA - Hier soir avait lieu le 9e Gala du Programme spécialisé en arts (PSA) organisé par les élèves du cours de Gestion et création d'évènements artistiques de la Majeure Haute Spécialisation (MHS) en arts de l'École secondaire catholique Béatrice-Desloges. Chaque année, ce gala permet de mettre en valeur près de 300 jeunes artistes de l’école en soulignant leurs efforts constants et leurs accomplissements dans leur domaine artistique respectif, soit en arts visuels, théâtre et musique.

IMG_1768.JPGIMG_1767.JPG        

Le prix Artiste de l’année, qui comprend une bourse de 500 $ offerte par la Ferme Proulx, a été remporté par Annabelle Sauvé, élève de 12e année. Danick Gratton, également en 12e année, a reçu le prix Valérie-Goneau de la Majeure haute spécialisation (MHS), incluant une bourse de 500 $ offerte par la Fondation Flutter de Valérie. Quant à Éric Bélanger, élève de 12e année, il s’est vu décerné le Prix de créativité comprenant une bourse de 100 $ offerte par les Filles d’Isabelle.

Les prix de reconnaissance en arts visuels ont été octroyés à Emmanuelle O’Bryan (9e année), Élissa Thomas-Richer (10e année), Kat Holub (11e année) et Carissa Grondin (12e année). Les prix de reconnaissance en théâtre ont été offerts à Ryana Balmir (9e année), Jasmine Fortin (10e année), Laurent Frenette (11e année) et Christopher Adrien (12e année). Aussi, Catherine Gendron (9e année), Nicolas Groulx (10e année), Amanda Clairoux (11e année) et Samuel Boucher (12e année) ont reçu les prix de reconnaissance en musique.

Deux élèves de 12e année se sont également vu remettre une bourse pour poursuivre leurs études postsecondaires. Il s’agit de Cédric Doyle qui a reçu une bourse de 500 $ de la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa, et Sydney Desormeaux qui a reçu une bourse de 500 $ de La Cité.

« En voyant le nombre de prix et reconnaissances qui ont été décernés aux élèves lors de cette cérémonie, je peux vous assurer que les arts et la culture franco-ontarienne se portent bien et que la relève artistique est présente, dynamique et prête à changer le monde, une oeuvre à la fois » a affirmé Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

« Avec les oeuvres présentées par les élèves d’arts visuels et les performances offertes par les élèves de musique et de théâtre durant la soirée, je peux affirmer sans me tromper qu’il y a une source inépuisable de talent dans les écoles du CECCE » de dire Réjean Sirois, directeur de l’éducation. « D’ailleurs, les divers programmes spécialisés offerts dans les écoles secondaires du CECCE permettent aux élèves de se découvrir des talents et des passions dans le domaine des arts et de se préparer à des études postsecondaires » ajoute-t-il.

4 élèves du CECCE remportent des médailles aux Olympiades de compétences technologiques de l’Ontario

 

Le jeudi 11 mai 2017, OTTAWA - Lors de la 28e édition des Olympiades de compétences technologiques de l’Ontario qui se sont tenues à Toronto du 1er au 3 mai 2017, quatre élèves du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont remporté des médailles dans leurs épreuves respectives dont deux médailles d’or.

Trois élèves du Centre professionnel et technique Minto du CECCE ont remporté des médailles. Karl-André Cousineau a obtenu la médaille d’or en réfrigération. Olivier Séguin a décroché la médaille d’argent en installation électrique et Jacob Parent s’est mérité la médaille de bronze en plomberie.

De plus, le classement d’un élève du Collège catholique Samuel-Genest lui a réservé une place aux 23es Olympiades canadiennes des métiers et des technologies qui auront lieu à Winnipeg au Manitoba du 31 mai au 3 juin prochain.  C’est en remportant la médaille d’or en dessin industriel CAO que Nicholas Effenberger s’est taillé une place à cette compétition nationale.

Durant ces Olympiades, des élèves du secondaire et du postsecondaire de partout en province se sont affrontés dans des épreuves variant des domaines de la plomberie et la menuiserie jusqu’à l’animation 3D et le design de mode. 32 élèves du CECCE ont participé à cette compétition organisée par l’organisme Compétences Ontario.  

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est d’ailleurs très fière de la participation des élèves à cette compétition. « Toutes mes félicitations aux élèves médaillés. Les métiers et les compétences technologiques ont leur place dans les écoles du CECCE. C’est pour cela que Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est fier d’offrir des programmes spécialisés au secondaire qui permettent aux élèves de découvrir leurs passions et de développer leurs talents et aptitudes. C’est en participant à des compétitions provinciales et nationales comme les Olympiades de compétences technologiques que les élèves peuvent mettre en pratique ces aptitudes et mieux se préparer pour leur avenir » de conclure, madame Lacombe.

« Bravo au personnel des écoles catholiques du Centre-Est qui contribue à l’enseignement des métiers et des compétences technologiques ainsi qu’à la formation spécialisée des élèves dans ces domaines pertinents. Lorsque des élèves du CECCE se méritent des distinctions provinciales comme celles-ci, elles sont partagées avec les enseignantes et enseignants qui passent d'innombrables heures à préparer les élèves à faire partie de la main-d’oeuvre demain  » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.  

Chef de file reconnu pour la transformation de l’expérience d’apprentissage, l’excellence et la bienveillance de ses écoles catholiques et sa synergie avec la communauté, le CECCE, avec plus de 22 600 élèves fréquentant 42 écoles élémentaires, 12 écoles secondaires et une école pour adultes, est le plus grand réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec. Les élèves du CECCE obtiennent les meilleurs résultats en province, et 96 % d’entre eux obtiennent leur diplôme.

Des changements aux équipes de direction des écoles élémentaires et secondaires du CECCE

Le jeudi 11 mai 2017, OTTAWA - Lors de la séance ordinaire du 9 mai dernier, les conseillères et conseillers scolaires ont entériné les changements aux affectations des directions et directions adjointes pour la prochaine année scolaire dans les écoles élémentaires et secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

Ainsi, les écoles suivantes auront des nouvelles directions à compter d’août prochain :

Alain-Fortin : Chantal Campbell
École à Arnprior : Richard Carrier

​Édouard-Bond : Siobhan Jones
​Franco-Cité : Annick Ducharme
Franco-Ouest : Caroline Tessier (février 2018)

​Jeanne-Lajoie secondaire : Daniel Levasseur
​Laurier-Carrière : Joanne Breau
​Paul-Desmarais : Annie Touchette
Pierre-Savard : Christian Lapalme
Reine-des-Bois : Josée Lapalme
Sainte-Bernadette : Sandra Beauchamp

​Sainte-Geneviève : Mario Asselin
​Sainte-Marie : Gisèle Sonier
​Samuel-Genest : Anik Charette
​Terre-des-Jeunes : Bernard Azzi

Les écoles suivantes auront des nouvelles directions adjointes à compter d’août prochain :

Alain-Fortin : Annie Berniquez (à partir de mai 2017)
​Béatrice-Desloges : Étienne Parenteau
​Bernard-Grandmaître : Louise Guillemette
​Franco-Cité : Alain Arbour
​Horizon-Jeunesse : Laurie-Anne Cyr
La Vérendrye : Angèle Amyot

​Samuel-Genest : Paul Rainville

Au siège social, la direction du Service de soutien à l’apprentissage, volet pédagogie sera assumé France Goulard, direction.

Un poste de direction est toujours à combler au Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie, pavillon élémentaire. Ce poste sera affiché sous peu.

Enfin, les conseillers scolaires ont entériné l’affectation permanente de Danielle Chatelain à titre de surintendante de l’éducation au CECCE. Mme Chatelain occupait ce poste de façon intérimaire depuis janvier 2017.

« Les directions et directions adjointes font du travail exceptionnel dans les écoles du CECCE pour mobiliser les membres du personnel autour de la réussite et du bien-être de chaque élève » explique Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE. « Elles ont démontré un leadership exemplaire et j’ai pleinement confiance en la capacité de ces personnes à relever de nouveaux défis et à actualiser la mission du CECCE en tant que chef de file dans le domaine de l’éducation. »

Ces changements sont nécessaires pour répondre aux besoins opérationnels du CECCE et pour combler des postes laissés vacants, entre autres, par des départs à la retraite.

Une élève de 6e année de l’École élémentaire catholique Montfort remporte la première place nationale du concours Épelle-Moi Canada

Mercredi 10 mai 2017, OTTAWA - La communauté scolaire du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), tout particulièrement celle de l’École élémentaire catholique Montfort, est très fière du parcours de Sophie Galuga, élève de 6e année à Montfort, qui a remporté la finale nationale au concours Épelle-Moi Canada.

C’est en épelant les mots: eux, jambon, uniquement, épingle, quitter, habit, xylène, arme, débiteur, menton, habituel, agricultrice, fixer, jonglerie, définir, détente, imbécile, pompon, laboratoire, frapper et bûche que Sophie a remporté le concours dans la catégorie cycle moyen, lors de la compétition qui se déroulait le dimanche 7 mai 2017, au Plaza Hotel de Toronto.

Photo: La grande gagnante Sophie Galuga qui a remporté la 1ère place au cycle moyen
accompagnée de sa soeur, Madeleine Galuga, qui s'est mérité la 5e place au cycle primaire.

« C’est une fierté pour le CECCE qu’une de ses élèves ait monté sur la plus haute marche du podium lors de la première finale pour le volet francophone de Spelling Bee of Canada. En plus d’être une expérience extrêmement enrichissante pour toutes les participantes et tous les participants, cette première édition francophone vient renforcer l’importance de véhiculer la culture franco-ontarienne et l’amour du français aux élèves de l’Ontario » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Par ailleurs, parmi les sept élèves du CECCE qui se sont rendus à Toronto pour accéder à la finale nationale, une autre élève s’est démarquée. Léa Vobonik, élève de l’École élémentaire catholique Saint-Joseph d’Orléans, a remporté la 3e place au cycle primaire.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, s’est réjoui de la nouvelle: « Je suis emballé d’être ainsi témoin du talent des élèves du CECCE. Les spectateurs ont eu droit à un spectacle incroyable, et les élèves ainsi que leurs familles ont de quoi être fiers. De plus, je tiens à souligner le travail des enseignantes et enseignants qui ont joué un rôle crucial dans la préparation et le succès des élèves, et je remercie également le comité organisateur de cette belle initiative. »

 

Le CECCE soutient l'entrepreneuriat francophone et s’associe au Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale

Lundi 24 avril 2017, OTTAWA - Le 12 mai prochain, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et ses écoles s’associeront fièrement au Regroupement des gens d’affaires (RGA) de la capitale nationale lors de leur Gala de l’excellence 2017.

La participation du CECCE à cet événement majeur de la communauté d’affaires francophones de la région est un premier pas vers une entente plus globale qui permettra aux élèves du CECCE d’approfondir leur connaissance de l’univers de l’entrepreneuriat et de tisser des liens de premier plan avec des entrepreneurs, employeurs et chefs d’entreprise francophones de leur région.

Ce partenariat d’une valeur de 15 000 $ permettra au CECCE et à ses écoles de côtoyer les membres de la communauté des affaires afin d’explorer différentes avenues bénéfiques à la transformation de l’expérience d’apprentissage en dehors des salles de classe et à l’épanouissement des élèves qui s’intéressent  de plus près à l’entrepreneuriat, dont ceux de la concentration Entrepreneuriat et Innovation à l’École secondaire catholique Paul-Desmarais et ceux du Centre professionnel et technique Minto.

En tant que chef de file en éducation avec une vision de synergie avec la communauté, le CECCE est toujours à la recherche de nouvelles occasions pour permettre à ses 22 600 élèves de réaliser leur plein potentiel. Au même titre que le CECCE le fait dans les domaines des arts et la culture ou dans le domaine des sports, le CECCE cherche à forger des partenariats durables en innovation et entrepreneuriat qui permettront aux élèves intéressés d’apprendre directement des femmes et hommes qui ont cheminé dans ce même parcours.

« Avoir la possibilité, lors de ce rassemblement important, de s’adresser à quelque 600 entrepreneurs et chefs d’entreprise francophones de notre communauté dans un même endroit pour leur parler de la relève que forme le CECCE est une occasion unique. Le RGA et le CECCE travaillent actuellement à l'élaboration d'une entente de collaboration qui permettra aux élèves et au personnel enseignant d'avoir un accès direct aux gens d'affaires et les entreprises francophones de la région qui pourraient agir à titre d’incubateurs ou mentors pour les élèves, leur offrir des occasions de stages ou comme conférenciers afin de livrer des témoignages dans les salles de classe, etc. » d’expliquer Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE. « Le but est vraiment de travailler à l'éducation des jeunes afin de permettre à celles et ceux qui le désirent de vivre des expériences concrètes et de développer leur côté entrepreneurial et poursuivre leurs rêves » termine-t-il.

Chef de file reconnu pour la transformation de l’expérience d’apprentissage, l’excellence et la bienveillance de ses écoles catholiques et sa synergie avec la communauté, le CECCE, avec plus de 22 600 élèves fréquentant 42 écoles élémentaires, 12 écoles secondaires et une école pour adultes, est le plus grand réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec. Les élèves du CECCE obtiennent les meilleurs résultats en province, et 96 % d’entre eux obtiennent leur diplôme.

 

Une vision à long terme pour le pavillon Kemptville de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys grâce à un bail renouvelé

Le 21 avril 2017, KEMPTVILLE - Les familles des enfants fréquentant le pavillon Kemptville de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys peuvent dorénavant avoir l’esprit tranquille sachant qu’un bail à long terme a été signé afin de permettre aux élèves de continuer leurs études sur le campus du Collège Kemptville.

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et le Agricultural Research Institute of Ontario ont signé un bail de 10 ans avec possibilité de deux périodes de prolongation de 5 ans chacune. Ce bail permet à l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys de continuer d’occuper l’édifice Fraser pour l’éducation des élèves de l’élémentaire. Il permet aussi l’usage exclusif de l’édifice Gibson par les élèves du palier secondaire. Celui-ci sera rénové et réaménagé avant que les élèves puissent occuper le bâtiment. Ceux-ci continueront d’occuper les locaux du bâtiment Parish pendant les travaux.

La présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, Johanne Lacombe, se réjouit de la signature de ce bail : « La stabilité de l’éducation des enfants est un facteur très important dans le choix d’une école. Les familles de Kemptville et des environs ont fait preuve d’une confiance absolue en inscrivant leurs enfants en si grand nombre au pavillon Kemptville de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys et le CECCE est fier de pouvoir leur annoncer cette bonne nouvelle qui désormais leur garantit une stabilité à long terme. » Mme Lacombe a tenu à remercier les parents qui ont contribué à l’atteinte des objectifs du CECCE pour l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys.

Selon Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE la signature de ce bail représente une étape importante qui assure à présent un avenir prometteur pour l’éducation catholique de langue française à Kemptville : « Une programmation très intéressante se dessine pour le pavillon Kemptville de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys en lien avec la santé humaine et terrestre avec un accent particulier sur les changements climatiques et ce, dès la rentrée scolaire de 2017. Un bail à long terme permet à la communauté de rêver encore plus loin sachant que l’école est bien située sur le campus du Collège Kemptville pour y rester. »

Une centaine d’élèves des écoles secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est se sont regroupés à l’hôtel de ville d’Ottawa pour faire entendre leur voix

 

21 avril 2017, OTTAWA –  Plus d’une centaine d’élèves des écoles secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se sont regroupés à l’hôtel de ville d’Ottawa, le mercredi 19 avril 2017, pour faire entendre leur voix et représenter celle de tous les élèves du CECCE.

Lors de cette activité, les élèves avaient le devoir de choisir une nouvelle élève conseillère ou un nouvel élève conseiller qui les représentera aux séances ordinaires du Conseil et qui contribuera à l’évolution de la mission éducative du CECCE pour l’année scolaire 2017-2018 et 2018-2019.

Les 7 élèves qui ont soumis leur candidature ont eu la chance de prononcer un discours à saveur électorale et répondu aux questions de leurs pairs afin de gagner le vote des élèves délégués. Suite à la compilation des votes,  Lindsey Alcy de l’École secondaire catholique Pierre-Savard fut  élue pour représenter les élèves à la table politique du CECCE.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, souligne l’importance de la perspective des élèves dans les décisions prises par les conseillères et conseillers scolaires  : « L’exercice démocratique auquel les élèves ont pris part aujourd’hui est très important.  La nouvelle élève conseillère qu’elles et ils ont élue aura comme mandat d'être la voix de l’ensemble des élèves du CECCE à la table politique et d'influencer les décisions. Les conseillères et conseillers scolaires remercient sa prédécesseure Catherine Despatie pour tout son excellent travail et lui souhaitent beaucoup de succès dans ses projets futurs. »

Lors de cette journée tout à fait spéciale, les élèves ont aussi découvert l’envergure que prendront les célébrations d’Ottawa 2017. Le conférencier Guy Laflamme, directeur général d’Ottawa 2017 a su capter l’attention des participants en parlant de son parcours professionnel et du travail qu’il a accompli. C’est en survolant les événements de grande envergure qui ont lieu cette année dans le cadre d’Ottawa 2017 qu’il a démontré aux élèves l’importance de s’engager dans sa communauté, de poursuivre ses rêves et de persévérer. Finalement, Monsieur Laflamme a lancé l’invitation aux élèves à se joindre aux ambassadeurs du 150e anniversaire du Canada. Cette invitation se veut, pour ces élèves déjà impliqués dans leur école et leur communauté, une nouvelle occasion de prendre leur place, de vivre des expériences uniques et de faire une différence dans leur communauté.

« Le CECCE est très reconnaissant du dévouement dont font preuve les membres du personnel pour faire en sorte que les élèves puissent s’engager dans leur vie scolaire, s’exprimer et prendre leur place quant aux orientations du Conseil. De plus, c’est entre autres grâce à des partenariats tels Ottawa 2017 que les élèves du CECCE peuvent s’épanouir et poursuivre leur cheminement pour devenir des citoyens engagés et éthiques » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.  

Chef de file reconnu pour la transformation de l’expérience d’apprentissage, l’excellence et la bienveillance de ses écoles catholiques et sa synergie avec la communauté, le CECCE, avec plus de 22 600 élèves fréquentant 42 écoles élémentaires, 12 écoles secondaires et une école pour adultes, est le plus grand réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec. Les élèves du CECCE obtiennent les meilleurs résultats en province, et 96 % d’entre eux obtiennent leur diplôme.

Le CECCE annonce le secteur de fréquentation de sa nouvelle école à Arnprior

3 avril 2017, OTTAWA - Les conseillères et conseillers scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont entériné, lors de la séance ordinaire du 28 mars 2017, le nouveau secteur de fréquentation pour la nouvelle école élémentaire catholique à Arnprior qui ouvrira ses portes à la rentrée scolaire 2018.

Le secteur délimité en rouge, sur la carte ci-dessous, représente le nouveau secteur de fréquentation qui a été déterminé suite à la consultation publique du 7 février 2017 et aux commentaires reçus de la communauté.

Cliquez ici pour une version PDF agrandie

* Le secteur de fréquentation précise quelle école peut fréquenter un élève selon l'adresse de son domicile ou de sa garderie en milieu familial.

Rappelons que le 5 novembre 2015, le CECCE recevait l’approbation pour la construction d’une école élémentaire catholique de langue française à Arnprior pour les élèves de la maternelle à la 8e année. La nouvelle école offrira une éducation catholique de langue française à 250 élèves qui n’ont présentement pas accès à une éducation de langue française dans leur région. Le CECCE prévoit également un service de garde en y construisant une nouvelle garderie pouvant accueillir 49 enfants soit 10 poupons, 15 bambins et 24 préscolaires. Par ailleurs, un service de garde parascolaire sera offert aux élèves.  

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est confiante que la communauté d’Arnprior et des environs sera bien desservie : « Les nouveaux secteurs de fréquentation répondent aux préoccupations et besoins communs des familles des communautés scolaires concernées.  Celles-ci auront accès à une école dans leur communauté et n’auront plus à voyager de grandes distances pour obtenir une éducation catholique de langue française pour leurs enfants. »

Par ailleurs, le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, ajoute que : « Les élèves qui fréquenteront cette nouvelle école et leurs parents pourront être fiers d'être les premiers bâtisseurs de cette nouvelle communauté scolaire. Les élèves bénéficieront d’une excellente éducation catholique, en français, laquelle leur assurera un bilinguisme durable et qui les amènera à poursuivre leurs rêves. »

Les familles qui auraient des questions quant aux secteurs de fréquentation peuvent communiquer avec Karolyn Bois, planificatrice en immobilisations, au planification@ecolecatholique.ca. Quant aux familles intéressées à obtenir davantage d’information au sujet de l’école, elles sont invitées à remplir le formulaire d’intérêt en ligne à l’adresse suivante: http://www.ecolecatholique.ca/fr/Arnprior_161.

Le CECCE réitère son engagement envers ses élèves atteints du trouble du spectre de l’autisme

31 mars 2017, OTTAWA - Dans le cadre de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme qui aura lieu ce dimanche 2 avril 2017, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) s’engage à demeurer à la fine pointe des nouvelles tendances pédagogiques en offrant les meilleurs services et programmes afin d’appuyer et d’accompagner ses élèves atteints du trouble du spectre de l’autisme.

Afin de bien servir les élèves atteints de ce trouble, plusieurs intervenants oeuvrant dans les écoles et au Service du soutien à l’apprentissage (SSA) du CECCE interviennent auprès de ces élèves. Plusieurs intervenants scolaires participent activement au développement académique et social des élèves autistes. Les membres de la direction, les enseignants et les éducatrices connaissent et appliquent des stratégies reliées à l’Analyse comportementale appliquée (ACA). Ces derniers reçoivent également l’appui de la part de divers spécialistes dont des orthophonistes, des coachs en ACA et des éducatrices ressources. Ces spécialistes ont comme rôle d’évaluer ainsi que de former et d’appuyer les membres du personnel pour la mise en oeuvre de la méthode ACA, une méthode préconisée par le ministère de l’Éducation. Quant aux orthophonistes, ils sont chargés d’évaluer et d’élaborer des recommandations et, dans plusieurs cas, de superviser un programme de Stimulation orthophonique intensive (SOI-TSA). Suite aux recommandations des coachs ACA et des orthophonistes, certaines éducatrices ressources du CECCE ont la responsabilité d’en faire la mise en application en collaboration avec les éducatrices en salles de classe.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, rappelle l’importance des services : « Grâce aux services de qualité offerts par l’équipe d’intervenants professionnels,  les élèves atteints du trouble du spectre de l’autisme peuvent continuer leur cheminement académique et social dans nos écoles. » Elle ajoute que « ces services permettent à ces élèves de s’épanouir pleinement dans un environnement scolaire adapté qui répond à leurs besoins bien précis. »

« Le CECCE est très reconnaissant du dévouement dont font preuve les membres du personnel auprès des élèves atteints du trouble du spectre de l’autisme. Ceux-ci ont des besoins particuliers auxquels le Conseil se fait un devoir de répondre afin d’assurer la réussite et le bien-être de chacun, quelle que soit sa condition. » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.

Plus de 150 élèves réunis au Sommet des élèves pour discuter de leur école de rêve

23 mars 2017, OTTAWA - Plus de 150 élèves provenant des écoles secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se sont réunis aujourd’hui à Ottawa pour participer à la première édition du Sommet des élèves.

La journée qui se déroulait sous le thème Bâtir mon école de rêve a permis aux élèves  d’assister à la conférence de Jacques Cool et de participer à des ateliers et des blocs de discussions en lien avec la thématique. Cet événement d’envergure se voulait d’ailleurs une occasion pour les élèves de se rencontrer pour échanger sur des enjeux liés à la transformation de l’expérience d’apprentissage. Ils ont ainsi eu l’occasion de visualiser leur école de rêve et d’exprimer leurs attentes envers l’avenir de l'éducation scolaire.

​« L’objectif de ce Sommet vient en tout point rencontrer la vision du CECCE qui est d’engager chaque élève à apprendre, à poursuivre ses rêves et à bâtir un monde meilleur », affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Les éléments recueillis suite aux discussions des élèves durant la journée seront rassemblés dans un rapport qui permettra au Conseil d’orienter ses actions afin de transformer l’expérience d’apprentissage tout en assurant la réussite et le bien-être de chaque élève. »

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, tenait d’ailleurs à préciser que « le CECCE, étant reconnu comme chef de file pour la transformation de l’expérience d’apprentissage, l’excellence et la bienveillance de ses écoles catholiques, doit continuellement se renouveler pour être à l’affût des nouvelles tendances dans le monde de l’éducation. Le Sommet d’aujourd’hui était donc l’occasion idéale d’aller chercher le pouls des élèves pour connaître leur vision d’une école de rêve. En tant que futurs citoyens éthiques et engagés dans la société, il importe au CECCE de bâtir des écoles modelées à l’image des élèves et qui répondent à leurs besoins. »

Les participantes et participants étaient impressionnés de voir le résultat d’un long travail qui a mené à l’aboutissement de cet événement d’envergure. Les deux élèves conseillers à l’origine du concept, Catherine Despatie et Pablo Mhanna-Sandoval, ainsi que l’équipe de professionnels qualifiés du CECCE, ont su préparer un programme diversifié, permettant aux élèves de réfléchir sur plusieurs enjeux liés à l’éducation du 21e siècle. Les élèves ont également eu l’occasion de participer à des ateliers portant sur les pédagogies émergentes, les technologies et le bien-être des élèves. Tous les participantes et participants en sont ressortis très enthousiastes, la tête remplie d’idées.  

Le CECCE lance un projet pilote pour les nouveaux arrivants et réfugiés syriens

22 mars 2017, OTTAWA - Les élèves nouvellement arrivés du Conseil des écoles catholiques Centre-Est (CECCE) pourront désormais bénéficier d’un programme d’aide aux devoirs. Le projet pilote, intitulé Programme A3 (accueil, aide, avenir), offrira un soutien scolaire supplémentaire aux élèves nouveaux arrivants pour leur permettre d’atteindre leur plein potentiel scolaire et ainsi assurer une meilleure intégration à l’école et une meilleure réussite scolaire.  

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est convaincue que ce projet pilote sera un franc succès et qu’il sera reconduit en septembre prochain. « Beaucoup d’élèves nouveaux arrivants, incluant des familles syriennes et des réfugiés d’origines diverses, sont confrontés à plusieurs défis. Généralement, ces élèves proviennent des pays où l’éducation est fortement perturbée en raison des conflits armés ou de mauvaises situations politiques. De plus, certains de ces élèves ont vécu dans des camps de réfugiés sans être scolarisés. Par conséquent, ils éprouvent de la difficulté à s’adapter dans leurs nouveaux milieux scolaires. C’est pourquoi le CECCE est convaincu que ce nouveau programme les aidera à mieux s’intégrer au système scolaire catholique francophone. »

Le programme A3 sera offert gratuitement aux élèves nouveaux arrivants ainsi qu’aux réfugiés syriens du niveau élémentaire des écoles du CECCE, en raison d’une fois par semaine, les mercredis soirs entre 18 h et 19 h 30,  dans la bibliothèque de l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse.

Ce programme a été mis en place par le CECCE en partenariat avec le Centre de services à la famille qui s’est chargé de recruter des bénévoles qui apporteront leur appui et leur aide aux élèves. Par ailleurs, des élèves du CECCE appuieront bénévolement les parents et élèves participants au programme en les accueillant et en aidant également les enseignants bénévoles dans l’accomplissement de leurs tâches.

Le CECCE a à coeur la réussite de chaque élève du conseil, quel que soit son parcours scolaire antérieur. C’est pourquoi l’équipe a décidé de concevoir un programme venant en aide aux élèves nouvellement arrivés afin qu’ils progressent dans leurs apprentissages en y intégrant les matières tels que le français, les mathématiques, la technologie et les sciences. Il auront ainsi la possibilité de développer leurs compétences en français et de consolider leurs connaissances acquises antérieurement » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.

Cafés-rencontres pour les familles syriennes

Suivant l’initiative d’appuyer les réfugiés, le CECCE a également mis sur pied des cafés-rencontres afin de répondre aux besoins d’intégration dans la société canadienne des familles syriennes nouvellement installées à Ottawa.

Ces rencontres animées par des partenaires communautaires du CECCE permettront aux parents de poser leurs questions et de recevoir des informations pertinentes dont ils auront besoin pour saisir le fonctionnement de la société canadienne en vue de mieux s’y intégrer. Ces rencontres ont également comme objectif de permettre aux familles syriennes de se familiariser avec le système scolaire et le mode de fonctionnement des écoles du CECCE.

Les rencontres auront lieu dans la bibliothèque de l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse, deux samedis par mois, entre 13 h et 16 h. Par ailleurs, afin d'accommoder les parents, un cercle de jeu sera offert aux enfants durant les rencontres et sera animé par des bénévoles dans un local avoisinant pour divertir les enfants avec des jeux éducatifs et des activités créatives.

Les élèves tatouent leur bouteille à l’occasion de la journée mondiale de l’eau

22 mars 2017, OTTAWA - Afin de souligner la Journée mondiale de l’eau, le mercredi 22 mars, les écoles secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) participent à une activité intitulée «Tatoue ta bouteille». Cette activité qui s’inscrit dans la stratégie de réduction des déchets et de développement durable du CECCE a pour but de sensibiliser les élèves aux effets néfastes des bouteilles d’eau en plastique jetables tout en encourageant l’utilisation des bouteilles réutilisables.  

Durant cette semaine, les élèves des écoles secondaires du CECCE recevront la visite des artistes graffiteuses Dominique Boisvenue et Alexandre Aimée. Celles-ci offriront des ateliers sur le graffiti aux élèves afin qu’ils puissent par la suite tatouer leurs propres bouteilles d’eau réutilisables. Par la suite, sur l’heure du dîner, les graffiteurs en herbe tiendront un kiosque afin de distribuer des bouteilles tatouées aux élèves qui s’engageront à éviter l’eau embouteillée jetable et à faire usage de leur nouvelle bouteille unique et écologique.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est d’ailleurs très fière de cette initiative. « Bravo à tout le personnel qui continue de sensibiliser les élèves à l’importance de prendre soin de la planète que nous a offerte le Créateur. Avec ses 31 ÉcoÉcoles, le CECCE est le conseil scolaire de langue française ayant le plus d’écoles qui possèdent cette certification provinciale en Ontario. C’est grâce à des activités comme «Tatoue ta bouteille» que les élèves deviennent soucieux de leur environnement et de leur prochain.» de conclure madame Lacombe.

« Cette activité est une occasion rêvée pour les élèves et le personnel des écoles du CECCE de mettre en pratique les éléments de la stratégie de réduction des déchets du Comité de développement durable et écocitoyenneté du Conseil. Cet engagement des élèves à éviter l’eau embouteillée jetable et à faire usage de bouteilles réutilisables leur permet de renforcer leurs compétences afin de devenir des citoyens engagés et éthiques » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.  

Rappelons que cette initiative s’inscrit dans le Plan de développement durable et d'écocitoyenneté du CECCE, tout comme le nouveau programme de concentration Santé humaine et terrestre avec un focus sur les changements climatiques qui sera disponible dès la rentrée 2017 au pavillon secondaire de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys de Kemptville. Ce programme spécialisé et unique permettra aux élèves de développer leur pensée critique face à des défis importants de société dans des domaines tels que l’environnement, la santé et le développement durable.

Mois de la francophonie : Les élèves du CECCE testent leurs connaissances en lien avec la culture francophone

Le 3 mars 2017, OTTAWA - Pour bien débuter le mois de la francophonie, les élèves de 5e année du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) prennent part à un jeu d’équipe interactif intitulé Folie Furieuse.

La première partie de l'événement s’est déroulée hier, à l’École secondaire catholique Pierre-Savard, et se poursuit aujourd’hui, au Collège catholique Mer Bleue. Des équipes de 8 élèves de 5e année s’affrontent lors d’une compétition amicale visant à apprendre à connaître et apprécier des artistes de la Francophonie.  

Durant la journée, les élèves répondront à des questions quiz et participeront à des compétitions synchro-labiales (lip sync), numéros qui ont été répétés par les écoles au cours des dernières semaines. Pour déterminer les gagnants, les juges vérifient si les lèvres du chanteur ou de la chanteuse suivent les paroles, et donnent des points pour l’aspect physique de la performance (les costumes, les décors, les instruments et les mouvements) ainsi que la performance en général (originalité, créativité, humour, expression, habileté à capter l’attention de l’auditoire).

Selon le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, « toutes les participantes et tous les participants sortiront gagnants de cette activité. Les élèves auront vécu une expérience enrichissante et auront eu beaucoup de plaisir à tester leurs connaissances culturelles francophones, en plus de découvrir de nouveaux artistes et de différentes façons de bâtir leur identité culturelle. »

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est très emballée par cette activité : « Ce rassemblement permet aux élèves de différentes écoles de se réunir pour tisser des liens d’appartenance et de fierté à notre belle communauté catholique et francophone. »

En guise de préparation, les élèves ont étudié depuis quelques mois des fiches d’artistes et joué à des jeux portant sur les carrières et chansons de ces derniers.  Le matériel présenté en classe se retrouvera dans un des grands jeux qui sera animé par les élèves du secondaire au rassemblement du 3 mars au Collège catholique Mer Bleue.    Les élèves et le personnel ont tous bien hâte de vivre l’événement Folie furieuse! 

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est annonce l’ouverture d’une nouvelle école élémentaire à Ottawa pour la rentrée scolaire 2017

1er mars 2017, OTTAWA -  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est heureux d’annoncer l’ouverture d’une nouvelle école élémentaire pour la rentrée scolaire 2017. Cette école élémentaire catholique de langue française accueillera jusqu’à 250 élèves de la maternelle à la 6e année et permettra de desservir les familles des quartiers Glebe, Côte-de-Sable, Centretown, Vieux Ottawa Sud et Vieux Ottawa Est. Le CECCE souhaite également ouvrir une garderie à même cette école pour la prochaine rentrée scolaire.

Le CECCE est toujours à l’affût des nouvelles avancées dans le domaine de l’éducation et souhaite offrir une expérience d’apprentissage transformée à l’image du 21e siècle. C’est pourquoi cette nouvelle école élémentaire ouverte sur le monde s’inspirera du modèle finlandais et offrira le Baccalauréat international au niveau élémentaire. Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, est persuadé que l’offre pédagogique saura emballer plusieurs familles. « Les parents auront l’occasion de choisir un lieu d’apprentissage dont la pédagogie sera basée sur les plus récentes avancées dans le monde de l’éducation. L’apprentissage sera d’ailleurs réparti en périodes d’enseignement de plus courtes durées, et entrecoupées de pauses où l’activité physique et les activités de plein air seront préconisées. Par ailleurs, le concept du développement durable et de l’école verte étant extrêmement important pour le CECCE plusieurs projets abonderont dans ce sens. Je désire par ailleurs mettre l’accent sur le fait que les parents seront activement impliqués dans la vie scolaire de leur enfant afin de travailler en collaboration pour le développement du plein potentiel de chaque élève. »  

Pour la rentrée scolaire 2017, l’école ouvrira ses portes dans les locaux temporaires du 88, rue Main, près de l’Université St-Paul, le temps de terminer les travaux d’aménagement dans l’édifice héritage du site permanent. Ainsi, la rentrée 2018 se fera dans les locaux permanents du 330, rue Gilmour qui seront aménagés par l’entrepreneur Ashcroft Homes. « À plus long terme, le bâtiment moderne de style urbain répondra aux attentes d’une communauté active ayant à coeur l’environnement et le développement durable. Les élèves pourront bénéficier d’une cour d’école et des espaces de verts aménagés sur le toit du bâtiment en toute sécurité » a souligné le développeur du projet, David Choo président de la compagnie Ashcroft Homes.

Concepts de Ashcroft Homes pour l’aménagement du 330, rue Gilmour

« C’est une excellente nouvelle pour les familles de la communauté. Plusieurs parents avaient déjà manifesté leur intérêt à ce que le CECCE ouvre une école catholique francophone dans le secteur » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Chaque famille francophone ou exogame devrait avoir la possibilité d’offrir à son enfant une éducation d’excellence en français correspondant aux valeurs catholiques. Avec l’ouverture de cette nouvelle école, ce sera désormais une possibilité. »

Le secteur de fréquentation de cette nouvelle école sera établi au cours des prochaines semaines en collaboration avec la communauté. Les conseils d’écoles des établissements voisins ont déjà été consultés et une consultation publique est d’ailleurs prévue le jeudi 23 mars.

Tous les détails quant au projet et à la participation à la consultation publique sont disponibles au www.ecolecatholique.ca/nouvelleecole.

Une nouvelle concentration Santé humaine et terrestre pour les élèves du pavillon secondaire de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Kemptville

1er mars 2017, OTTAWA - Dès la rentrée scolaire 2017, les élèves du pavillon secondaire de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Kemptville pourront s’inscrire au programme de préconcentration et de concentration en Santé humaine et terrestre avec un focus sur les changements climatiques. Ce programme spécialisé et inclusif sera accessible à l’ensemble des élèves de 7e à 10e année pour la rentrée scolaire 2017, et s’étendra à la 11e année en 2018 et à la 12e année en 2019.

« L’offre de ce nouveau programme spécialisé au pavillon Kemptville est une excellente nouvelle pour les élèves puisqu’ils auront l’occasion de vivre une expérience immersive en Santé humaine et terrestre avec un focus sur les changements climatiques. Les élèves pourront ainsi développer leur pensée critique face à des défis importants de société dans des domaines tels que l’environnement, la santé et le développement durable. Ils seront par ailleurs amenés à développer, tout au long du programme, une attitude et un comportement écoresponsable » affirme Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).  Mme Lacombe tient par ailleurs à remercier les parents et le personnel qui ont siégé au comité ad hoc afin de valider les paramètres du nouveau programme.  

La concentration Santé humaine et terrestre permettra aux élèves d’aborder des thèmes spécifiques selon leur niveau.

  • 7e année : esprit sain, corps sain (analyser l’importance de l’alimentation, la santé mentale, l’équilibre travail-école sur la santé), valser avec la nature (évaluer les répercussions des phénomènes naturels et des changements climatiques)
  • 8e année : intoxiqué par la santé, intoxiqué par la vie, ceinture de sécurité environnementale
  • 9e année : simplicité volontaire (alimentation, construction)
  • 10e année : l’empreinte de l’or noir (mon empreinte écologique, l’économie du pétrole)
  • 11e année : chasser le naturel (les changements climatiques et le tourisme, la santé et les changements climatiques)
  • 12e année : biotechnologie

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, est emballé par le développement de ce nouveau programme dont le contenu s’inscrit définitivement dans l’orientation des écoles du 21e siècle. « Les impacts des changements climatiques sur l’environnement, la santé, le développement durable sont assurément des enjeux majeurs et préoccupants pour les générations à venir. L’intégration du programme Santé humaine et terrestre permettra en l'occurrence de sensibiliser les élèves à ces réalités et de leur offrir une formation académique  axée sur le développement de la citoyenneté civique et écoresponsable afin de faire d’eux des citoyens engagés et éthiques. Par ailleurs, ce nouveau programme offert en collaboration avec divers partenaires communautaires permettra d’offrir aux élèves des activités d’exploration de carrières, des placements COOP ainsi que des formations et certifications. »
L’offre de cette concentration par le CECCE découle d’une démarche de consultation publique entreprise auprès de la communauté de l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys afin de connaître les besoins et intérêts des familles et des élèves. Durant les consultations, un engouement s’est rapidement dessiné en faveur d’un programme en lien avec divers aspects liés aux domaines de la santé et l’environnement.

Plusieurs nouveautés à venir au Collège catholique Franco-Ouest

1er mars 2017, OTTAWA - Plusieurs nouveautés sont à venir au Collège catholique Franco-Ouest, puisque, dès la prochaine rentrée scolaire, les élèves auront la chance de s’inscrire à l’un de deux nouveaux programmes spécialisés. De plus, ils verront leur environnement scolaire amélioré grâce à plusieurs travaux de réaménagement également prévus au cours de l’année 2017.

Ajout de nouveaux programmes spécialisés

Dès la rentrée scolaire 2017, les élèves pourront s’inscrire à la préconcentration ou la concentration en Communication et médias en lien avec la Majeure haute spécialisation (MHS) en technologie de l’information et des communications ainsi que les programmes Focus en graphisme, photo et production télévisuelle déjà offerts à Franco-Ouest. « En cette ère numérique, la communication est l’une des compétences essentielles à la réussite scolaire, sociale et professionnelle. À l’aide d’une approche pédagogique innovatrice, l’élève pourra vivre une expérience d’apprentissage en profondeur par l’entremise de projets engageants et stimulants soutenus par la manipulation d’outils médiatiques et technologiques d’avant-garde » soutient Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).  

De plus, dès la rentrée scolaire 2018, Franco-Ouest élargira la portée du programme de Baccalauréat international (IB) aux élèves de 9e et 10e année, en offrant le Programme d’éducation intermédiaire (PÉI) à l’ensemble des élèves afin qu’ils profitent au même titre que les élèves en 7e et 8e année, des pratiques pédagogiques propres au IB. « La mise en oeuvre de ce programme pour tous les élèves de 7e à 10e année dès 2018 est en lien direct avec le profil de sortie de l’élève du CECCE puisque le programme fait appel à la pensée critique et créative de l’élève, la résolution et l’analyse de problèmes, la discussion des croyances et des valeurs personnelles et mène à la réflexion critique et à l’action dans la communauté » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.

Cette offre renouvelée de programmes spécialisés fait suite à des démarches de consultation entreprises par le Collège catholique Franco-Ouest auprès des élèves, du personnel de l’école et des parents dans le but de répondre aux besoins et intérêts des familles. De ces consultations ont découlé plusieurs constats et pistes d’action afin de cibler des programmes permettant aux élèves de la 7e à la 12e année d’obtenir une formation spécialisée et d’approfondir leurs connaissances dans un domaine qui les passionne.

Travaux de réaménagement

Au cours de l’année 2017, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est investira dans des travaux de réaménagement au Collège catholique Franco-Ouest tels que le remplacement de casiers et de tuiles au plafond, la peinture de certains corridors, la réfection de certaines toilettes et le remplacement de la partition pliante du gymnase.  De plus, le CECCE procédera au réaménagement intérieur de la cafétéria, de la salle de musique et des vestiaires du gymnase. Par ailleurs, des travaux seront aussi effectués afin d’ajouter une toilette universelle.

 

L’École élémentaire catholique Sainte-Anne a vibré aux couleurs et saveurs de l’Afrique en hommage au Mois de l’histoire des Noirs

24 février 2017, OTTAWA - L’École élémentaire catholique Sainte-Anne soulignait le Mois de l’histoire des Noirs en grand en organisant une série d’activités durant la semaine du 21 au 24 février. La célébration du patrimoine canadien noir s’est d’ailleurs clôturée de belle façon par la tenue d’un spectacle à saveur africaine.

Pour l’occasion, personnel et élèves de l’école s’étaient rassemblés au gymnase afin d’assister à un défilé de costumes africains présentés par des élèves. Démonstrations de danse, prestations de tam-tam et chants gospels par le groupe les Rachetés de l’Éternel étaient aussi au programme.

Ce fût un après-midi rempli de joie et d’émerveillement pour les élèves qui ont eu l’occasion de célébrer la culture africaine et d’en apprendre davantage sur les coutumes.  L’apport des Noirs à la communauté canadienne étant très importante, ce spectacle permettait de clôre les activités de la semaine qui avaient pour but de faire connaître la contribution des Noirs au patrimoine canadien dans des domaines tels que l’éducation, la science, les affaires, etc.

Ainsi, durant la semaine, en plus de présenter chaque matin à l’interphone une personnalité noire, l’école avait organisé des activités telles que:

  • Célébration d’une messe influencée par des rites africains et présidée par le Vicaire Papy Léonel Manengo de l’église Notre-Dame-de-L'île
  • Bricolage de mains (noires et blanches) sur lesquelles les élèves écrivaient des valeurs  et leur pays d’origine. Ces mains servaient ensuite à fabriquer une couronne qui a été affichée sur le babillard  avec un globe terrestre au milieu;  
  • Exposition artisanale (objets d’art africains);
  • Visite d’invités immigrants tels qu’un pasteur, une militaire, un avocat, une infirmière et un professeur d’université qui discuteront avec les élèves d’immigration, d’intégration et de culture;
  • Visionnement de films portant sur des personnages historiques tels que Nelson Mandela, Rosa Parks et Martin Luther King Jr.


« La diversité, l’inclusion et l’égalité sont au coeur des valeurs que prônent les écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. Il est donc important que les écoles mettent sur pied des activités afin de sensibiliser les élèves à la lutte des Noirs et à leurs victoires dans l’atteinte de l’égalité » a affirmé Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).  Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, a d’ailleurs ajouté que « ce genre d’initiative est encouragée puisqu’elle favorise l’amalgame des cultures et des origines ethniques, ce qui constitue une grande richesse pour les écoles du CECCE. »

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est signe une convention de collaboration avec quatre maisons diocésaines d’enseignement en Belgique

21 février 2017, OTTAWA -  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier d’annoncer la signature d’une convention avec quatre maisons diocésaines d’enseignement en Belgique. Le CECCE est d’autant plus fier d’avoir encouragé les sept autres conseils scolaires catholiques de langue française de l’Ontario à se joindre à ce partenariat qui permettra aux institutions scolaires participantes de développer un ensemble d’activités éducatives partagées.  Ainsi, chaque partie prenante sera appelée à échanger et à partager ses expériences, ses connaissances, ses méthodes d’enseignement et d’apprentissage ainsi que son matériel pédagogique avec les institutions du pays partenaire.

Les différentes parties favoriseront l’échange d’enseignants dans un contexte de mobilité internationale ou des échanges poste pour poste, et faciliteront les échanges de courte durée des élèves du secondaire et les stages professionnels au sein des divers établissements régis par l’entente. De plus, la convention prévoit des modalités quant à la formation continue du personnel, la réflexion partagée sur les pratiques innovantes en éducation et la mise en place de programmes d’action en matière de conseil pédagogique dans le but d’accroître la qualité de l’éducation.

« Le CECCE étant reconnu comme chef de file dans la transformation de l’expérience d’apprentissage, je suis convaincu que le personnel qualifié du Conseil a beaucoup à apporter dans ce partenariat puisqu’il pourra faire bénéficier aux professionnels en éducation de la Belgique de ses expériences entourant le leadership axé sur l’expérience d’apprentissage, la gestion du changement et la mobilisation d’équipe » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « Le Conseil a également beaucoup à retirer de cette collaboration et de ce partage de connaissances, et est particulièrement intéressé à en connaître davantage sur les spécialisations qui existent dans les instituts scolaires belges » ajoute-t-il.

Ayant à coeur le développement, le bien-être et la réussite des élèves, le Conseil est toujours à l’affût de méthodes pédagogiques et d’innovations dans le monde de l’éducation qui pourraient améliorer l’expérience d’apprentissage des élèves. Le CECCE est donc emballé par cette entente qui lui permettra de se familiariser avec les pratiques exemplaires propres au contexte pédagogique de la Belgique, et est aussi très intéressé d’en apprendre davantage sur les partenariats entre le secteur de l’éducation et le secteur privé qui sont fréquents en Belgique. Par ailleurs, tous les instituts d’enseignement belges participants à l’entente étant de confession catholique, cela permettra aux parties prenantes d’appuyer leurs réflexions sur des valeurs communes basées sur les principes de la catholicité.

Ce partage de connaissances et d’expertise n’est d’ailleurs pas nouveau entre le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est et les maisons diocésaines de l’enseignement belges puisque récemment des surintendances et des directions d’école du CECCE se sont rendues en Belgique afin d’y donner une formation en lien avec la communauté d’apprentissage professionnelle (CAP). Au printemps 2016, 11 délégués du Service diocésain de l'Enseignement Secondaire Supérieur ont également visité 5 écoles secondaires d’Ottawa afin d’aborder la culture de changement, les stratégies d’interventions en place au CECCE, le Programme axé sur la réussite des élèves, les systèmes d’appui et le travail des équipes de collaboration. Par ailleurs, une autre délégation belge se rendra en Ontario en mai afin de participer à un réseau de directions d'écoles apprenantes en lien avec la gestion d'amélioration et les plans d'amélioration des écoles.

« Ce partenariat allait de soi puisqu’en tant que chef de file en éducation en Ontario, le CECCE est fier de pouvoir réseauter avec des collègues de la Belgique, non seulement pour partager les pratiques réussies en place dans ses écoles, mais pour ouvrir le dialogue et se permettre d’être inspiré par ce qui se vit ailleurs dans le monde. La collaboration avec les instituts scolaires belges favorisera également l’innovation et la transformation de la façon de faire les choses dans l’objectif de permettre aux élèves d’apprendre différemment tout en assurant leur réussite et leur bien-être » de dire Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Une enseignante de l’École élémentaire catholique Élisabeth-Bruyère remporte le Laurier intervenante en éducation de l’année

17 février 2017, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) félicite avec fierté Valérie Meilleur qui a remporté le Laurier intervenante en éducation de l’année lors de la 17e édition des prix Bernard-Grandmaître qui se tenait hier soir au Musée de l’aviation d’Ottawa.

La mise en nomination de Valérie Meilleur allait de soi pour le CECCE puisque Mme Meilleur, enseignante à l’École élémentaire catholique Élisabeth-Bruyère, est un exemple pour la communauté francophone et les élèves de cette école.

« Dans les milieux scolaires, il y a des gens dont l’enthousiasme, la passion et le dynamisme sont contagieux et qui transmettent leur énergie autour d’eux; Mme Meilleur en fait partie. Enseignante et déléguée en animation culturelle à l’élémentaire, Mme Meilleur est à l’origine de plusieurs activités qui mettent en valeur la langue française et la culture francophone dans la communauté scolaire de l’école Élisabeth-Bruyère.  À l’écoute de ses élèves, elle réussit à les motiver par son authenticité, son humour et sa joie de vivre.  Elle a à cœur la fierté et le sentiment d’appartenance à la Francophonie dans toutes ses initiatives. Fervente de l’approche culturelle de l’enseignement, elle sait transmettre sa passion de la culture franco-ontarienne à ses élèves » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Le Conseil désire également souligner la nomination de Catherine Despatie, élève du Collège catholique Franco-Ouest, dans la catégorie Laurier CECCE jeunesse de l’année. Son implication dans le milieu de vie francophone de son école et son engagement auprès du Gouvernement des élèves et du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, font d’elle une représentante véritablement inspirante pour l’ensemble des jeunes francophones.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, était ravi de l’honneur fait à Valérie Meilleur lors du Gala des prix Bernard-Grandmaître. « Plusieurs élèves et membres du personnel des écoles du CECCE s’impliquent activement dans le rayonnement de la francophonie, je suis donc emballé lorsque certains sont reconnus par leurs pairs et par l’ensemble de la communauté pour leur engagement. »

Ces prix, décernés par l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO), rendent hommage à des personnes qui ont marqué la collectivité francophone de la région de la capitale par leur engagement et leur leadership dans la promotion et le développement de la communauté franco-ontarienne et mettent en lumière les réalisations professionnelles et individuelles de personnes ainsi que leur engagement social dans le domaine de la francophonie.

Protocole commun visant la réussite des élèves (PCRE) Faire place aux rêves, ouvrir les portes !

16 février 2017, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est l’un des fiers signataires qui a officiellement adopté le protocole commun visant la réussite des élèves chapeauté par la Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa (SAEO). â€‹

​Concrètement, ce protocole qui a pour thème Faire place aux rêves, ouvrir les portes, vise à favoriser une collaboration entre la SAEO et lesconseils scolaires d’Ottawa dans le cadre des efforts déployés en vue de la réussite scolaire des élèves de la maternelle à la 12e année qui sont pris en charge par la Société de l’aide à l’enfance (SAE) ou qui reçoivent des services de la SAE.  

Le protocole signé aujourd’hui contribuera à mieux desservir les élèves pour qu’ils connaissent la réussite et obtiennent leur diplôme d’études secondaires de l’Ontario. En effet, les données provinciales de l’Association ontarienne des sociétés de l’aide à l’enfance démontrent qu’en Ontario, en 2014-2015, seulement 46 % des pupilles de la couronne obtenaient leur diplôme d’études secondaires comparativement à 85,5 % pour l’ensemble des élèves de la province. Parallèlement, le taux de diplomation des élèves du CECCE se situe à 96 %.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est convaincue que le Conseil doit mettre en place toutes les stratégies nécessaires pour permettre à tous les élèves de réaliser leur plein potentiel. « Peu importe les circonstances particulières auxquelles certains élèves ont eu à faire face dans leur milieu familial, le Conseil a la responsabilité de les accompagner et de leur donner les moyens de se réaliser pleinement. »

Afin de faciliter la mise en oeuvre de ce protocole au sein des écoles du CECCE, l’administration a mis sur pied un comité qui assurera la liaison entre la Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa, les directions d’écoles et le personnel spécialisé. Ainsi, les intervenants du CECCE pourront assurer un suivi des progrès scolaires de l’élève, veiller à ce qu’il reçoive les mesures de soutien nécessaires pour assurer son bien-être et l’appuyer dans sa réussite.

Le directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, Réjean Sirois, se réjouit de cet important travail de partenariat : « Ce protocole facilitera l’échange d’information entre les conseils scolaires et la Société de l’aide à l’enfance pour assurer le bien-être et la réussite de chaque élève qui bénéficie de leurs services. »

L’OQRE rend hommage à l’École élémentaire catholique La Vérendrye

Le 15 février 2017, OTTAWA – L’École élémentaire catholique La Vérendrye du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a reçu des honneurs de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) pour avoir mis en place des stratégies gagnantes basées sur l’analyse des données des tests provinciaux.

« Grâce au dévouement, à l’engagement et à l’expertise du personnel scolaire de l’École élémentaire catholique La Vérendrye, un plus grand nombre d’élèves ont pu connaitre la réussite et atteindre la norme provinciale », explique Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE. « L’analyse des données des tests de l’OQRE et des données recueillies par les membres du personnel scolaire est une approche éprouvée pour mettre en application des stratégies pédagogiques efficaces, adaptées à chaque communauté scolaire. Le succès que connait l’École élémentaire catholique La Vérendrye en est la preuve. J’aimerais également souligner l’excellent travail et le leadership exemplaire de la direction d’école, Suzanne Charron-Houle  » ajoute-t-il.

En effet, 31 % des élèves de 3e année qui avaient fait la composante mathématiques du test provincial se sont améliorés et ont atteint la norme provinciale en 6e année, tandis que 67 % d’entre eux ont maintenu un taux de réussite en mathématiques entre la 3e et la 6e année. Cette amélioration représente 20 pour cent de plus que la moyenne provinciale. En 6e année, 9 élèves sur 10 ont atteint ou dépassé la norme provinciale aux niveaux 3 et 4.

À l’École élémentaire catholique La Vérendrye le personnel enseignant prépare toute l’année des tableaux de pistage très détaillés pour chaque élève. Cela permet d’avoir des informations pertinentes à portée de main pour prendre des décisions, que ce soit pour l’année en cours ou pour les années à venir. Ils peuvent ainsi s’assurer que les intervenantes et les intervenants sont conscients des besoins propres à chaque élève.

Parmi les autres initiatives mises en place pour améliorer le rendement des élèves, la communication prend une place importante au sein de la communauté scolaire. Les enseignantes et les enseignants donnent de façon régulière une rétroaction aux élèves sur des moyens d’améliorer leur rendement.

Le bien‐être des élèves s’inscrit dans une troisième initiative favorable à leur rendement. En ce sens, les enseignantes et enseignants accordent beaucoup d’importance aux liens qu’ils tissent avec chaque élève. Des liens sont d’ailleurs créés avec les élèves avant même qu’ils arrivent en salle de classe. Le personnel enseignant est disponible en tout temps pour aider les élèves, notamment pendant les récréations et à l’heure du dîner. Cela permet aux élèves de se sentir heureux et en sécurité à l’école et se traduit par un renforcement de leur confiance en soi.

« Les parents de l’école la Vérendrye sont choyés d’avoir confié l’éducation de leur enfant à une école où règne une si belle culture de réussite » de dire Johanne Lacombe, présidente du CECCE, en ajoutant que « l’esprit d’équipe, l’entraide ainsi que le soutien et la disponibilité du personnel enseignant font en sorte que les élèves se sentent aimés, bien encadrés et que les parents savent qu’ils sont entre bonnes mains ».

Un projet d’éducation artistique verra le jour à l’école élémentaire catholique Sainte-Anne à l’occasion du 150e anniversaire de la Basse-Ville d’Ottawa

7 février 2017, OTTAWA - L’école élémentaire catholique Sainte-Anne a décidé de célébrer en grand le 150e anniversaire de la Basse-Ville d’Ottawa en s’associant à la compagnie Vox Théâtre afin de créer un projet d’envergure pour la communauté francophone.

Le projet a comme objectif de permettre aux élèves, aux enseignants, aux gens du quartier et aux artistes de vivre une expérience théâtrale et culturelle unique. Les participants prendront part, dès ce printemps, à toutes les étapes de la conception d’une pièce de théâtre jusqu’à la présentation devant public qui devrait avoir lieu à l’automne 2017 au théâtre La Nouvelle Scène.

« Ce projet est en parfaite synergie avec la mission du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) qui est de transformer l’expérience d’apprentissage, puisqu’en plus d’offrir une façon innovante et concrète aux élèves d’apprendre et de développer leurs compétences, les élèves auront l’occasion d’aller à la rencontre des gens de leur communauté. Ce partage de connaissances entre les membres de la communauté tels des personnes âgées, des nouveaux arrivants, des membres d’organismes communautaires et les élèves de l’école Sainte-Anne sera des plus enrichissants pour chaque partie. » affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE

La compagnie Vox Théâtre, qui compte plus de 35 ans d’expérience dans le monde du spectacle, dirigera le projet et offrira des ateliers aux participants afin de les guider dans le processus de création. Des ateliers tels que la conception de décor et de marionnettes, l’écriture dramatique, le jeu de comédien, le jeu de choeur (voix et chant), etc., seront offerts aux participants.

« La forme que prendra la pièce de théâtre n’est pas encore tout à fait déterminée, puisque le processus créatif sera évolutif. C’est d’ailleurs ce que je trouve le plus emballant dans ce projet, puisqu’au fil des rencontres avec les élèves et les gens de la communauté, les idées prendront vie et évolueront jusqu’à mener à un produit final tout à fait unique » de dire Pier Rodier, directeur général et artistique.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est d’ailleurs confiante que ce projet apportera un renouveau de l’espace francophone dans la Basse-Ville d’Ottawa. « Ce projet permettra de renforcer les liens avec la communauté francophone du quartier et de présenter la richesse culturelle des gens qui y habitent. Ce sera par ailleurs une expérience unique pour les élèves de l’école Sainte-Anne qui feront la création d’une pièce de théâtre reflétant la vitalité de la francophonie et du multiculturalisme de la Basse-Ville d’Ottawa. »

 

Le CECCE innove en offrant un programme sport-études gymnastique en partenariat avec le club de gymnastique Les Sittelles

31 janvier 2017, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a annoncé, aujourd’hui en conférence de presse, un nouveau programme novateur à Orléans qui s’adressera aux élèves de la 4e à la 12e année, en partenariat avec le club Les Sittelles à compter de l’année scolaire 2017-2018.

« Ce programme sport-études gymnastique francophone est le premier à voir le jour à Ottawa, et c’est une fierté pour le Conseil d’innover en offrant un programme sport-études dès la 4e année » a affirmé Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Ce programme permettra d’ailleurs une meilleure qualité de vie pour les familles qui y prendront part puisque les journées scolaires incluront un minimum de 2,5 heures de gymnastique, ce  qui réduira le nombre d’heures d’entraînements à effectuer en soirée et la fin de semaine. Sans compter que les cours auront lieu directement dans les locaux du club de gymnastique pour les élèves de la 4e à la 8e année, ce qui diminuera le voyagement » a-t-elle ajouté. De plus, de la 4e à la 8e année, aucun devoir à la maison ne sera assigné.

Le nouveau programme annoncé est flexible et adapté à l’élève. Ainsi, les élèves de la 4e à la 8e année suivront le modèle d’enseignement personnalisé dans les locaux du club Les Sittelles et seront encadrés par des enseignants du CECCE. Le modèle du secondaire quant à lui sera conçu sur mesure pour l’élève et adapté selon ses besoins. L’élève suivra ses cours académiques en ligne ou à même son école secondaire de secteur. De plus, selon son itinéraire, l’élève pourrait obtenir un crédit en éducation physique et un crédit dans le cadre du programme COOP pour sa participation au programme sport-études gymnastique.

En plus d’un programme académique flexible et adapté, l’élève-athlète bénéficiera aussi d’un entraînement sur mesure. Chaque athlète sera suivi par une équipe d’entraîneurs dynamiques certifiés par Gymnastics Ontario et par le Programme national de certification des entraîneurs (P.N.C.E.). L’élève s’entraînera du mois d’août au mois de juin afin d’atteindre ses objectifs personnels de mouvement ou de performance basés sur le programme OCP (Ontario Competitive Program) développé par « Gymnastics Ontario », et participera à des compétitions de son niveau.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, est convaincu que ce programme novateur permettra aux élèves d’atteindre un meilleur équilibre de vie. « Les élèves-athlètes pourront combiner leurs 12 à 19 heures d’entraînement par semaine sans sacrifier leurs études ou leur vie sociale. Ils seront aussi amenés à développer leurs compétences physiques, leur discipline personnelle ainsi que leurs habiletés de concentration, de collaboration et de camaraderie dans un climat positif, inclusif et sécuritaire où ils pourront s’épanouir dans un milieu francophone et catholique. »

​La présidente du club de gymnastique Les Sittelles, Monique Lalonde, s’est d’ailleurs dite très emballée par ce partenariat qui facilitera la coordination des horaires d’études et d’entraînements des élèves-athlètes et espère ainsi faire découvrir à davantage de jeunes ce sport merveilleux qu’est la gymnastique.

Puisque les places sont limitées, des évaluations d’admission seront administrées en mars par le club Les Sittelles afin de déterminer les athlètes se qualifiant pour le programme de gymnastique. Les familles intéressées à s’inscrire au programme peuvent obtenir de plus amples renseignements au www.ecolecatholique.ca/gymnastique.

Deux directions du CECCE reconnues aux prix Canada’s Outstanding Principals

31 janvier 2017, OTTAWA - Pour une 4e année consécutive, des directions du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) seront honorées au gala Canada’s Outstanding Principals qui se tiendra le 28 février 2017 à Toronto. Le CECCE est fier d’apprendre que Lucille Plante, directrice à l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître, et Sylvain Plourde, directeur du Service de soutien à l’apprentissage, volet enfance en difficulté, ont été sélectionnés parmi 40 directeurs d’écoles au Canada récipiendaires du prix national remis par The Learning Partnership. Faisant ainsi partie des 15 directions en Ontario à recevoir ce prix prestigieux.

Sylvain Plourde, pédagogue chevronné, leader engagé et directeur mobilisateur mérite amplement cet honneur en vertu de ses qualités professionnelles et personnelles exceptionnelles ainsi que de son implication et impact dans la réussite scolaire de chaque élève et dans le développement des compétences des employés. Cumulant fièrement plus de 32 années d’expérience au sein du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, M. Plourde a exercé un leadership axé sur la réussite des élèves et il a fait travailler les experts en équipe, offert de la formation, des outils, mais surtout, il a infusé et ancré au sein du Conseil que tout élève en difficulté ou ayant des besoins particuliers doit avoir toutes les chances de réussir.

Quant à Lucille Plante, cela fait maintenant 20 ans qu’elle travaille à mobiliser le personnel et faire des écoles du CECCE des lieux où la bienveillance se conjugue parfaitement avec la réussite des élèves et l’épanouissement de l’équipe et de la communauté. Sa grande ouverture d’esprit, sa capacité à se remettre en question et à accepter la critique, son talent pour favoriser les relations interpersonnelles et son approche humaine font d’elle une leader naturelle et un exemple pour la communauté scolaire. Selon elle, elle exerce tout simplement le meilleur métier du monde et c’est ce qui la pousse chaque jour à se dépasser.

« C’est un honneur pour le Conseil de compter parmi son équipe des directions comme Mme Plante et M. Plourde qui se démarquent en matière de leadership en éducation, d’engagement envers la communauté et de par l’intégration de méthodes innovatrices qui ont un impact direct sur la réussite des élèves. » a affirmé Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE. « Je suis conscient de la valeur des employés qui forment la grande équipe du CECCE, je suis donc très fier lorsque certains ont la chance d’être reconnus par l’ensemble de la communauté. D’ailleurs, plusieurs autres mériteraient cet honneur ».

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, a aussi ajouté que « C’est grâce à des directions comme Mme Plante et M. Plourde que le CECCE continue d’être reconnu comme chef de file pour la transformation de l’expérience d’apprentissage, l’excellence et la bienveillance. Ces personnes ont un impact positif au quotidien sur les élèves et sont des exemples de leadership pour la communauté scolaire. »

Les directions récipiendaires du prix participeront à un programme de formation en leadership exclusif au Rotman School of Management de l’Université de Toronto, une des écoles de commerce les plus réputées au pays.

Elles seront également intronisées à l’Académie nationale du Learning Partnership qui compte plus de 400 membres ; soit tous des leaders en éducation qui ont été reconnus par cette organisation.

 

Les ministres Hunter et Lalonde marquent le retour en classe au Collège catholique Mer Bleue

10 janvier 2017, OTTAWA -  Pour commencer la nouvelle année 2017 en force, le personnel et les élèves du Collège catholique Mer Bleue recevaient, lundi après-midi, de la grande visite. En effet, la ministre de l’Éducation, l’honorable Mitzie Hunter, et la ministre déléguée aux Affaires francophones, l’honorable Marie-France Lalonde, étaient de passage pour visiter le nouvel établissement scolaire qui a ouvert ses portes en août dernier.

Le vice-président du CECCE, Robert Lemelin, s’est dit très satisfait de la visite des ministres: « J’apprécie beaucoup que les ministres aient pris le temps de discuter avec les conseillers scolaires du CECCE et de s’attarder aux dossiers prioritaires du Conseil. Cette visite fut également l’occasion idéale afin de faire visiter le nouvel établissement récemment inauguré et de présenter aux deux ministres des élèves heureux et fiers de fréquenter leur école. »

Le directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Réjean Sirois, s’est dit emballé par cette activité, la première visite d’une école du CECCE pour la ministre de l’Éducation. « La présence de la ministre de l’Éducation et de la ministre déléguée aux Affaires francophones dans une des écoles du CECCE est un moment opportun pour faire valoir auprès du gouvernement provincial la qualité des programmes offerts dans les établissements catholiques de langue française. »

Pour l’occasion, les deux ministres ont été accueillies à leur arrivée par l’harmonie de l’école qui jouait dans l’atrium.  Elles ont ensuite fait la visite d’une classe de Design où des élèves ingénieux de 9e année leur présentaient des bolides à souricière qu’ils ont construits. Elles ont aussi été invitées à visiter une classe distincte HD (handicap de développement) où des élèves leur ont remis une carte de voeux qu’ils avaient bricolée durant la matinée.

Au Collège catholique Mer Bleue, les élèves peuvent suivre le curriculum régulier, mais ils ont aussi la chance de se dépasser et d’explorer leurs possibilités d’avenir en s’inscrivant au programme du Baccalauréat international ou à la concentration en Design. Cet établissement à la fine pointe donne accès à une gamme de cours spécialisés centrés autour d’un domaine particulier ainsi qu’un programme d’enrichissement pour les élèves à la recherche de défis académiques plus poussés.

Avec plus de 350 élèves inscrits, le Collège catholique Mer Bleue a largement dépassé les prévisions initiales en terme d’inscriptions. L’école pourra éventuellement atteindre une capacité maximale de 800 élèves, puisque pour sa première année d’opération seulement les niveaux de la 7e à la 10e sont offerts, toutefois la 11e année sera ajoutée en 2017 et la 12e en 2018.

 
Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2020. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.