Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
Pour accéder aux données sur les cas de COVID-19 dans les installations du CECCE, CLIQUEZ ICI.

Communiqué de presse - 2019

9 500 $ amassés au profit de la Paroisse Saint-François-d’Assise: les chorales du CECCE ont chanté avec Nicola Ciccone

 

Le vendredi 6 décembre 2019, OTTAWA - Dix chorales du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont partagé la scène avec l’artiste de renommée, Nicola Ciccone, lors du spectacle de Noël présenté ce soir, au profit de la Paroisse Saint-François-d’Assise devant plus de 600 personnes.

Ainsi, les prestations émouvantes des choristes des écoles élémentaires catholiques Reine-des-Bois, Saint-Jean-Paul II, La Source, Terre-des-Jeunes, de la Découverte, Élisabeth-Bruyère et Notre-Place, ainsi que les choristes des écoles secondaires catholiques Béatrice-Desloges, Franco-Ouest et Samuel-Genest ont conquis l’auditoire.

De plus, les spectatrices et les spectateurs ont eu la chance d’assister aux prestations des chorales des écoles situées en région fluviale grâce à une présentation vidéo qui était projetée à leur arrivée. De fait, les choeurs des écoles suivantes ont chanté Noël en introduction au spectacle : l’École élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin et l'École secondaire catholique Marie-Rivier à Kingston, de l’Académie catholique Ange-Gabriel à Brockville et de l’École élémentaire catholique L’Envol à Trenton.

 

« Encore une fois cette année, le spectacle des chorales a connu un succès bien au-delà des attentes. La contribution des participantes et des participants a permis d’amasser pas moins de 9 500 $, somme qui a été remise à la Paroisse Saint-François-d’Assise », souligne la présidente du CECCE, Johanne Lacombe. Elle ajoute qu’à l’approche de cette grande fête de Noël pour célébrer Jésus, il est important de se rappeler les valeurs si chères au Conseil que sont le partage, l’entraide et la bienveillance.

Le directeur de l’éducation Réjean Sirois ajoute : « Je tiens à remercier du fond du coeur tous les membres du personnel qui se sont investis auprès des chorales et qui les ont guidées dans la préparation de ce magnifique spectacle. Un grand merci aussi à tous les choristes qui ont transporté la foule dans la magie de Noël. »

La solidarité envers l’autre, aujourd’hui et demain: une centaine d’élèves du CECCE ont participé au Sommet des élèves pour la Terre Uni-Vert

 

Le mercredi 4 décembre 2019, OTTAWA - Une centaine d’élèves de la 7e à la 12e année provenant de 12 écoles secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont pris part aujourd’hui au deuxième Sommet des élèves pour la Terre Uni-Vert alors que le CECCE porte cette année la marque du développement durable et de l’écocitoyenneté. 

À l’initiative du Conseil, l’objectif de cet événement annuel équitable est de donner l’occasion à ces jeunes écocitoyennes et écocitoyens franco-ontariens de développer leur leadership environnemental en plus de les encourager à bâtir un monde plus juste, plus vert et plus solidaire. C’est ainsi que ce Sommet des élèves pour la Terre Uni-Vert, qui se tenait au Centre communautaire Richelieu-Vanier à Ottawa, aura été rythmé par une succession de conférences inspirantes et diversifiées en lien avec le développement durable et la protection de l’environnement. 

         

Grand-Mère Francine, invitée d’honneur, Algonquienne gardienne de la sagesse traditionnelle, femme médecin et porteuse de plusieurs cérémonies, a offert ses enseignements traditionnels devant un public captif, alors que Renée-Claude Goulet, du Musée de l’agriculture et le Dr Paul Brown de l’Université d’Ottawa ont respectivement partagé leurs connaissances et expertises sur le vermicompostage et la biodiversité.

Les élèves ambassadrices et ambassadeurs des changements climatiques du CECCE, anciennes et anciens, puis actuelles et actuels, Julianne Jäger et Louis-Philippe St-Arnaud d’un côté, Oksana Dryden et Olivier Ménard de l’autre, ont eu la chance de transmettre à leurs camarades leurs connaissances et expériences tirées de leur expédition éducative en Arctique avec l’organisme Students On Ice, mais aussi de sensibiliser ces derniers à l’importance de l’action citoyenne. 

De l’inspiration pour aider les élèves à transformer leurs habitudes de consommation, c’est ce qu’ont offerts quant à elles Valérie Leloup, fondatrice de la boutique Nu Grocery et Geneviève Chatelain, d’Équiterre avec leurs conférences portant respectivement sur le zéro déchets et sur les bienfaits d’une alimentation saine et écologique.  D’ailleurs, le repas qui était servi lors de l’activité était végétalien, et sans déchets!

Finalement, les élèves, respectueux du don de Dieu et réceptifs aux messages des ancêtres algonquins, auront eu la chance de passer à l'action pour améliorer l’état de leur planète grâce à des ateliers donnés par des représentants du Maker Mobile de l’Université d’Ottawa sur l’ingénierie verte et sur les éoliennes en plus d’avoir été amenés à imaginer en équipe-école des projets pouvant améliorer les habitudes écoresponsables de leur école.

« L’organisation de ce Sommet soutient les efforts du CECCE envers la conscientisation des communautés scolaires dans son virage écocitoyen. Les gestes quotidiens s'insèrent dans une perspective globale où chacune et chacun est invité à faire sa part pour réduire son empreinte écologique. Cet événement démontre à quel point le Conseil est conscient des enjeux globaux en matière de développement durable et d’écocitoyenneté et de la nécessité d’offrir des sujets de réflexion et d’inspiration à ses élèves afin de les encourager à faire partie de la solution. », a expliqué Johanne Lacombe, présidente du CECCE. 

« Le rôle du CECCE est de guider ces élèves, de les outiller et de les encourager afin que chacune et chacun d’entre eux devienne une citoyenne ou un citoyen engagé et éthique, soucieux de son environnement et de son prochain. Je suis fier des efforts de l’ensemble des communautés scolaires et des membres du personnel devant l’importance de prendre soin de la planète que nous a offert le Créateur », a pour sa part exprimé Réjean Sirois, directeur de l’éducation du Conseil.  

 

Johanne Lacombe est reconduite à la présidence du CECCE

Le mardi 3 décembre 2019,  OTTAWA - À l’issue de la séance annuelle d’organisation, les conseillères et conseillers scolaires ont choisi de reconduire madame Johanne Lacombe à la présidence du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). Cette élection s’est déroulée sous le signe de la continuité, alors que la Table politique s’est également prononcée en faveur de la reconduction de monsieur Daniel Boudria à la vice-présidence.  

Madame Lacombe, qui occupe les fonctions de conseillère scolaire du secteur d’Orléans depuis 2010, entreprend donc un quatrième mandat consécutif à titre de présidente. Monsieur Boudria aura l’occasion d’appuyer Madame Lacombe pour une deuxième année consécutive en tant que vice-président, lui qui siège comme conseiller scolaire pour le secteur de Cumberland depuis 2006. 

La présidente du Conseil, madame Johanne Lacombe, se dit honorée de la confiance que lui témoignent les membres de la Table politique et de l’équipe administrative. « Je suis très enthousiaste à l’idée de poursuivre mon travail de concert avec tous les élus, afin de veiller à représenter les intérêts de toutes les familles des écoles catholiques du Centre-Est ». Quant au vice-président, monsieur Daniel Boudria, il se dit privilégié d’avoir la chance de servir un conseil scolaire si performant, qui se démarque à l’échelle nationale autant qu’à international pour son approche au niveau de la transformation de l’expérience d’apprentissage et la bienveillance de ses écoles.

La séance annuelle d’organisation a également donné lieu au dépôt du rapport annuel 2018-2019 du directeur de l’éducation Réjean Sirois. Monsieur Sirois félicite tous les membres du personnel du CECCE à qui ces excellents résultats sont attribuables. « Je suis très fier de tout le chemin parcouru durant cette année scolaire; année qui marquait également le 20e anniversaire du CECCE. Cette période de bilan constitue d’ailleurs une belle occasion pour reconnaître le travail exceptionnel des membres du personnel grâce à qui le Conseil maintient encore cette année sa position de chef de file en éducation, ainsi que sa tradition d’excellence. »

Des élèves du CECCE en vedette parmi les finalistes du concours Place à la jeunesse

10 novembre 2019, OTTAWA -  Trois élèves du Collège catholique Samuel-Genest se sont démarquées hier, lors de la ronde finale du concours Place à la jeunesse organisé par l’École de gestion Telfer et l’Université d’Ottawa. Ce concours, adressé aux élèves de 90 écoles secondaires francophones de l’Ontario, est organisé sous la même formule que celle des Jeux du commerce, une compétition d’études de cas au niveau universitaire.

Le concours Place à la jeunesse permet aux élèves de faire preuve d’innovation, de stratégies et d’esprit critique tout en donnant un avant-goût des études postsecondaires aux participantes et aux participants. Les finalistes ont été récompensés par l’obtention de bourses d’études de 5 000 $, 1 000 $ et 500 $ de l’Université d’Ottawa. 

Vingt-quatre élèves du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se sont prêtés à des défis sous quatre volets, soit le marketing, la comptabilité, l’entrepreneuriat et les débats oratoires. Ashley Édouard, Élyse-Anne Bordeleau et Saïma Altimo du Collège catholique Samuel-Genest se sont illustrées en remportant la deuxième place du volet marketing. 

 

 

« Je suis très fière de constater que les élèves du Conseil se sont encore une fois démarqués lors de cette compétition. Place à la jeunesse est un événement d’envergure qui rencontre les intérêts du Conseil, alors qu’il permet aux jeunes de développer leurs compétences pour ainsi devenir de jeunes adultes affirmés et épanouis. Je félicite toutes les participantes et tous les participants pour leur implication, ainsi que tous les membres du personnel qui ont accompagné les élèves dans cette compétition », exprime la présidente du CECCE, Johanne Lacombe.

Quant au directeur de l’éducation, Réjean Sirois, il se réjouit de voir l’effervescence entourant cette compétition annuelle. « Cette expérience unique permet aux jeunes de repousser leurs limites personnelles, tout en développant leur leadership et leurs aptitudes de travail d’équipe. Elle cadre d’ailleurs parfaitement avec la vision du CECCE, de transformer l’expérience d’apprentissage des élèves, alors qu’il  s’agit d’une occasion d’apprendre autrement, en dehors des salles de classe. »

 

Inauguration du Centre de prototypage UniverSTEM - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est du Collège La Cité

Le 19 novembre 2019, OTTAWA - C’est avec grande fierté que le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et le Collège La Cité ont procédé au dévoilement du tout nouveau Centre de prototypage UniverSTEM – Conseil des écoles catholiques du Centre-Est du Collège La Cité, un espace propice à l’innovation et la créativité dont pourront bénéficier les élèves du secondaire au CECCE ainsi que les étudiantes et les étudiants de La Cité.

Ce centre de prototypage se veut un lieu de collaboration où les apprenantes et apprenants, chercheurs et entreprises pourront conceptualiser des prototypes de nouveaux produits grâce à des équipements à la fine pointe de la technologie tels qu’un analyseur de signal et de logique, un oscilloscope, un ensemble d’électronique, un nano ordinateur, des imprimantes 3D (métal et plastique), une découpeuse au laser, des machines d’emballage, un numériseur 3D, des caméras 360 degrés, un ensemble de robotique et autres nouvelles technologies.

Les élèves des écoles secondaires du CECCE auront l’occasion de travailler avec les étudiantes et les étudiants de La Cité sur des projets concrets, et ce, dans un cadre pédagogique valorisant le développement des compétences du 21e siècle dont la pensée critique, la créativité, la communication, la collaboration, le civisme et le caractère. La pensée design et l’apprentissage expérientiel seront essentiels au processus de création. Par ailleurs, l’empathie sera au coeur de la réflexion derrière chaque démarche, afin que chaque prototype développé réponde à un besoin concret exprimé par les partenaires ou les établissements scolaires du CECCE et de La Cité.

De gauche à droite : Eugénie Congi, surintendante de l’éducation du CECCE;
Johanne Lacombe, présidente du CECCE; Mona Fortier, députée fédérale d’Ottawa-Vanier;
Lise Bourgeois, présidente-directrice générale de La Cité; Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE;
Lynn Casimiro, vice-présidente à l’Enseignement et la réussite scolaire de La Cité.

 

Citations

« Le Centre de prototypage UniverSTEM – Conseil des écoles catholiques du Centre-Est du Collège La Cité que nous inaugurons aujourd’hui offrira un environnement d’innovation, de créativité et d’entrepreneuriat avec des expériences d’apprentissage authentiques extraordinaires aux élèves du Conseil et aux étudiants du Collège », déclare Lise Bourgeois, présidente-directrice générale de La Cité. « Véritable atelier de fabrication avec divers outils numériques, ce laboratoire verra naître des projets novateurs uniques réalisés avec des partenaires de la communauté. »

Johanne Lacombe, présidente du CECCE, se réjouit quant à cette inauguration unique. « Ce partenariat avec La Cité est une excellente nouvelle pour le Conseil qui cherche à offrir une expérience d’apprentissage optimisée et personnalisée à ses élèves. La collaboration avec des étudiantes et étudiants du niveau collégial et avec des entreprises offrira des contextes d’apprentissage engageants et stimulants pour les élèves. »

« Avec la recherche appliquée, le Collège se veut un pôle d’attraction et d’innovation, » indique Lynn Casimiro, vice-présidente à l’Enseignement et la réussite scolaire à La Cité. « La Cité est fière de contribuer à la croissance des entreprises et des jeunes entrepreneurs en mettant à leur disposition des chercheurs-experts ainsi que des équipements et des espaces technologiques avant-gardistes. De plus, la recherche appliquée permet à nos étudiantes et étudiants de vivre des expériences terrain stimulantes et de développer des compétences de pointe recherchées par les employeurs. »

« Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, qui utilise des outils et des stratégies reconnus mondialement pour développer des compétences telles que la pensée critique dans ses environnements d’apprentissage, est heureux d’innover tout en veillant à ce que l’empathie soit un critère de réflexion dans la démarche », affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE. « Les élèves seront invités à réfléchir à des solutions qui répondent à un besoin d’autrui lors de l’utilisation d’un nouveau produit. Cette approche pédagogique se veut ainsi un véhicule d’innovation sociale et d’entrepreneuriat », ajoute-t-il.

Diane Burns est élue à titre de conseillère scolaire du secteur 2

23 octobre 2019, OTTAWA - Lors de la séance publique du 22 octobre dernier, les conseillères et les conseillers scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont élu madame Diane Burns à titre de conseillère scolaire représentant les secteurs de Lanark, Leeds et Grenville. Celle-ci assurera le remplacement de madame Anouk Tremblay, qui a choisi de vouer plus de temps à sa carrière professionnelle en mai dernier.

Madame Burns est une conseillère scolaire d'expérience, alors qu'elle a occupé le poste de conseillère scolaire au CECCE de 2014 à 2018 pour les secteurs Hastings, Prince Edward, Frontenac, Lennox et Addington. Dotée d’une grande sagesse et riche de son expérience, elle s’est notamment impliquée dans le démarchage politique en vue de l’ouverture de la nouvelle école secondaire Marie-Rivier, qui ouvrira ses portes à Kingston en 2020. Madame Burns sera assermentée le 26 novembre prochain, lors d’une séance ordinaire du Conseil.

« Sensible aux besoins des communautés en situation minoritaire, madame Burns est reconnue comme étant une conseillère à l’écoute des familles qu’elle dessert. Les membres de la Table politique et du Comité de gestion du CECCE sont honorés d’avoir la chance de collaborer avec madame Diane Burns à nouveau. Je lui souhaite bon succès dans son mandat de représenter les intérêts des familles de Lanark, Leeds et Grenville », exprime la présidente du CECCE, madame Johanne Lacombe. « Je remercie par le fait même monsieur Daniel Boudria, vice-président et conseiller scolaire du CECCE, qui assure l’intérim depuis le départ de madame Tremblay. »

De remarquables résultats aux tests de l’OQRE pour l’école catholique Marie-Rivier

 

KINGSTON, 25 septembre 2019 - Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves de l’École secondaire catholique Marie-Rivier, à Kingston, obtiennent d’excellents résultats.

En 9e année, 93 % des élèves de l’École secondaire catholique Marie-Rivier ont atteint ou dépassé la norme provinciale au cours de mathématiques théorique. Ce résultat est supérieur de 3 points de pourcentage à celui obtenu par l’ensemble des écoles de langue française de l’Ontario. De plus, 92 % des élèves de 10e année éligibles pour la première fois et ayant participé au test ont réussi le Test provincial de compétences linguistiques (TPCL).

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des priorités des membres du personnel du Conseil, et cela transparaît dans les résultats scolaires ainsi que dans l’enthousiasme exprimé par les élèves. Je souhaite aussi remercier les centaines de familles qui témoignent d’une grande confiance envers les écoles catholiques du Centre-Est en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel compétent et dévoué du CECCE », affirme le conseiller scolaire Michel Charron.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, se réjouit également du succès des élèves: « Je suis très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme l’École secondaire catholique Marie-Rivier, atteignent de si hauts pourcentages de rendement. Cela vient confirmer la qualité de l’éducation offerte et surtout, témoigne du leadership des directions d’école et du dévouement de tous les membres du personnel dans l’accompagnement des élèves vers la réussite et la poursuite de l’excellence. » Il ajoute que  « L'école Marie-Rivier n'a pas fini de faire parler d'elle, puisqu'elle déménagera dans des installations modernes dès la rentrée 2020 et lancera de nouveaux programmes tels qu’un programme de danse, afin de répondre aux besoins de la communauté scolaire. Rappelons d’ailleurs que l’école a récemment inauguré l’Académie des habiletés Hockey Canada en lien avec le projet éducatif UniverSTEM. »

Les élèves de Jeanne-Lajoie obtiennent des résultats remarquables aux tests de l’OQRE

PEMBROKE, 25 septembre 2019 - Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves du Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie à Pembroke, obtiennent d’excellents résultats.

Les élèves de 6e année ont surpassé les résultats provinciaux, en démontrant une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3) dans les trois matières, soit lecture, écriture et mathématiques. Les résultats pour ces trois composantes présentent un écart notable avec les résultats obtenus en province, alors que le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie surpasse de 2 à 12 points de pourcentage les résultats obtenus par les écoles de langue française en Ontario. 

 

6e année

Lecture

Écriture

Mathématiques

Province

93 %

78 %

82 %

Jeanne-Lajoie

95 %

89 %

94 %

 

Les élèves de 9e année ont également de quoi être fiers, puisqu’ils surpassent le taux de l’Ontario francophone de 2 points au test de mathématiques théoriques et de 29 points au test de mathématiques appliquées.

 

9e année

Théorique

Appliqué

Province

90 %

51 %

Jeanne-Lajoie

92 %

80 %

Les résultats sont d’autant plus remarquables en 10e année où 100 % des élèves éligibles pour la première fois et ayant participé au test ont réussi le Test provincial de compétences linguistiques (TPCL).

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations des membres du personnel du Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie, et cela transparaît dans les résultats académiques ainsi que dans l’enthousiasme manifesté par les élèves. Je souhaite aussi remercier les centaines de familles qui témoignent d’une grande confiance à l’égard des écoles catholiques du Centre-Est en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE », affirme le conseiller scolaire Robert Lemelin.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, se réjouit également du succès des élèves : « Je suis très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie, atteignent de si hauts pourcentages de rendement. Cela vient confirmer la qualité de l’éducation offerte et surtout, témoigne du leadership des directions d’école et du dévouement de tous les membres du personnel dans l’accompagnement des élèves vers la réussite et la poursuite de l’excellence. »

L’École élémentaire catholique L’Envol obtient des résultats remarquables aux tests de l’OQRE

 

TRENTON, 25 septembre 2019- Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves de 3e et 6e année de l’École élémentaire catholique L’Envol, à Trenton, obtiennent d’excellents résultats.

Les élèves de 3e année ont surpassé les résultats provinciaux, en démontrant une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3) dans les trois matières, soit lecture, écriture et mathématiques. Les résultats pour ces trois composantes présentent un écart notable avec les résultats obtenus en province, alors que l’École élémentaire catholique L’Envol surpasse de 4 à 21 points de pourcentage les résultats obtenus par les écoles de langue française en Ontario.

 

3e année

Lecture

Écriture

Mathématiques

Province

85 %

75 %

74 %

L’Envol

89 %

95 %

95 %

 

Les élèves de 6e année ont également dépassé la norme provinciale en surpassant de 1 à 6 points de pourcentage les résultats provinciaux.

 

6e année

Lecture

Écriture

Mathématiques

Province

93 %

78 %

82 %

L’Envol

94 %

81 %

88 %

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations des membres du personnel de l’École élémentaire catholique L’Envol, et cela transparaît dans les résultats académiques ainsi que dans l’enthousiasme manifesté par les élèves. Je souhaite aussi remercier les centaines de familles qui témoignent d’une grande confiance à l’égard des écoles catholiques du Centre-Est en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel compétent et dévoué du CECCE », affirme le conseiller scolaire Michel Charron.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, se réjouit également du succès des élèves : « Je suis très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme l’École élémentaire catholique L’Envol, atteignent de si hauts pourcentages de rendement. Cela vient confirmer la qualité de l’éducation offerte et surtout, témoigne du leadership des directions d’école et du dévouement de tous les membres du personnel dans l’accompagnement des élèves vers la réussite et la poursuite de l’excellence. »

L’Académie catholique Ange-Gabriel se classe encore une fois parmi les meilleures en province

 

BROCKVILLE, 25 septembre 2019- Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves de 3e, 6e, 9e et 10e année de l’Académie catholique Ange-Gabriel (ACAG) à Brockville obtiennent des résultats remarquables, ce qui positionne l’école parmi les meilleures en province.

Les élèves de 3e année ont surpassé les résultats provinciaux, en démontrant une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3) dans les trois matières, soit lecture, écriture et mathématiques. Les résultats pour ces trois composantes présentent un écart notable avec les résultats obtenus en province, alors que l’Académie catholique Ange-Gabriel surpasse de 12 à 18 points de pourcentage les résultats obtenus par les écoles de langue française en Ontario. 

 

3e année

Lecture

Écriture

Mathématiques

Province

85 %

75 %

74 %

Ange-Gabriel

97 %

93 %

90 %

Les élèves de 6e année ont également dépassé la norme provinciale en surpassant de 2 à 14 points de pourcentage les résultats provinciaux.

 

6e année

Lecture

Écriture

Mathématiques

Province

93 %

78 %

82 %

Ange-Gabriel

96 %

80 %

96 %

L’Académie catholique Ange-Gabriel peut se féliciter puisqu’en 9e année, 100 % des élèves ont atteint ou dépassé la norme provinciale au cours de mathématiques théorique. Ces résultats sont de 10 points de pourcentage supérieurs à ceux obtenus par l’ensemble des écoles de langue française de l’Ontario. De plus, 94 % des élèves de 10e année éligibles pour la première fois et ayant participé au test ont réussi le Test provincial de compétences linguistiques (TPCL).

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations des membres du personnel de l’Académie catholique Ange-Gabriel, et cela transparaît dans les résultats académiques ainsi que dans l’enthousiasme manifesté par les élèves. Je souhaite aussi remercier les centaines de familles qui témoignent d’une grande confiance à l’égard des écoles catholiques du Centre-Est en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE », affirme le conseiller scolaire et vice-président du CECCE, Daniel Boudria.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, se réjouit également du succès des élèves : « Je suis très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme l’Académie catholique Ange-Gabriel, atteignent de si hauts pourcentages de rendement. Cela vient confirmer la qualité de l’éducation offerte et surtout, témoigne du leadership des directions d’école et du dévouement de tous les membres du personnel dans l’accompagnement des élèves vers la réussite et la poursuite de l’excellence. »

Pour une 11e année consécutive, les élèves du CECCE dominent à tous les niveaux l’ensemble de la province aux tests de l’OQRE

OTTAWA, 25 septembre 2019- Les élèves du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont réussi, une fois de plus et pour une 11e année consécutive, à se hisser au sommet du classement des résultats aux tests de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE). Le CECCE se trouve en tête de lice parmi les conseils scolaires francophones, enregistrant les meilleurs résultats dans 8 des 9 tests évalués par l’OQRE, en plus d’avoir creusé l’écart de façon marquée par rapport à la province. 

Le Conseil a de quoi célébrer aujourd’hui puisque les efforts investis en mathématiques, depuis les trois dernières années, ont porté fruit permettant ainsi aux écoles secondaires du CECCE de rafler la première place en province aux tests appliqué et théorique. 

Résultats aux tests de l’OQRE (3e et 6e années) 

 Les élèves de 3e année qui fréquentent les écoles catholiques du Centre-Est ont surpassé les résultats provinciaux, en démontrant une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3) dans les trois matières, soit lecture, écriture et mathématiques, dépassant ainsi de 6 à 9 points de pourcentage la moyenne provinciale.

 

 

3e année

Lecture

Écriture

Mathématiques

Province

85 %

75 %

74 %

CECCE

91 %

84 %

80 %

 

Les élèves de la 6e année ont également obtenu des résultats supérieurs aux taux de l’Ontario pour ces mêmes composantes, en affichant des écarts de 3 à 7 points de pourcentage plus élevés en comparaison avec le résultat provincial. 

 

 

6e année

Lecture

Écriture

Mathématiques

Province

93 %

78 %

82 %

CECCE

96 %

85 %

88 %

 

« La tradition d’excellence des écoles catholiques du Centre-Est est une fois de plus démontrée par les résultats remarquables des élèves de la 3e et de la 6année aux tests de l’OQRE. Les résultats supérieurs au taux provincial prouvent que l’enseignement catholique francophone et les approches novatrices du Conseil donnent des résultats significatifs et poussent chaque élève à se surpasser pour développer son plein potentiel », affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE. Elle ajoute que « l’excellence des résultats est aussi la preuve que les écoles catholiques du Centre-Est offrent un environnement bienveillant propice à l’apprentissage et au développement de son plein potentiel. »

 

Test provincial de mathématiques (9e année)

 Les écoles catholiques du Centre-Est se sont également illustrées en 9e année, avec des résultats nettement au-dessus de la moyenne provinciale, se classant ainsi premières en province. Le pourcentage d’élèves ayant atteint un rendement de niveau 3 ou 4 est de 93 % au test théorique de mathématiques et de 61 % au test appliqué, dépassant ainsi de 3 et de 10 points de pourcentage les résultats de l’Ontario français. 

 

 

9e année

Théorique

Appliqué

Province

90 %

51 %

CECCE

93 %

61 %

 

Test provincial de compétences linguistiques (10e année)

 Enfin, 92 % des élèves éligibles pour la première fois et ayant participé au test ont réussi le Test provincial de compétences linguistiques (TPCL) en 10e année. Ce résultat est de 3 points supérieur à celui de la province. 

« Le fait que le CECCE se trouve en tête de lice pour une 11e année consécutive parmi les conseils scolaires francophones honore la marque de confiance accordée par les milliers de familles qui ont choisi les écoles catholiques du Centre-Est. Ces résultats démontrent le leadership, l’engagement et le dévouement des directions et directions adjointes d’école ainsi que l’ensemble du personnel dans les écoles et au Centre éducatif pour assurer la réussite de chaque élève » indique Réjean Sirois, directeur de l’éducation.

Johanne Lacombe, présidente du CECCE, met la main sur le Saphir «  Personnalité féminine » de l’année

Le dimanche 12 mai 2019, OTTAWA - Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), s’est illustrée hier soir, lors de la Soirée Saphir qui se déroulait au pavillon Excentricité de La Cité à Ottawa.

Elle a été reconnue à titre de « Personnalité féminine de l’année » en raison de son engagement auprès de la communauté francophone et de son leadership visionnaire. Sous sa présidence, le Conseil a connu, en seulement quelques années, une croissance de ses effectifs sans précédent. Elle a apporté son professionnalisme administratif au service de l’organisation et su partager sa vision pour le développement de nouveaux programmes et pour l’implantation d’écoles francophones dans des communautés où il n’y en avait pas.

« Depuis toujours, Johanne Lacombe démontre un amour inconditionnel pour la communauté franco-ontarienne, une passion qu’elle partage fièrement avec son entourage. Le CECCE est fier de pouvoir compter sur madame Lacombe à la tête de sa Table politique, une personnalité des plus respectées. L’expertise qu’elle apporte fait progresser toutes les organisations auprès desquelles elle oeuvre », souligne son collègue à la Table politique et vice-président, Daniel Boudria.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, tenait pour sa part à féliciter, mais surtout à remercier Mme Lacombe pour son dévouement dans la communauté franco-ontarienne. « Le CECCE est choyé de pouvoir compter sur des femmes si engagées qui font briller la francophonie en Ontario, et qui s’assurent que toutes les voix soient entendues. Quelle belle occasion, à l’aube de la fête des Mères, de reconnaître cette femme qui rend meilleure, la vie de celles et ceux qui l’entourent », poursuit-il ! Il souligne également l’engagement de l’ancienne conseillère scolaire, Anouk Tremblay et d’une élève au Collège catholique Mer Bleue, Lydia Philippe qui étaient finalistes dans les catégories « Engagement communautaire » et « Jeunesse ».

La Fondation franco-ontarienne organisait cet événement pour une 5e année consécutive, dans le but de reconnaître l'engagement des femmes dans la communauté franco-ontarienne.

Du sport à tous les jours pour les élèves de Jean-Robert-Gauthier grâce à la nouvelle Académie de soccer

Le mardi 24 septembre 2019, OTTAWA - Placer l’activité physique au coeur de son parcours scolaire en faisant du sport à tous les jours, n’est-ce pas le rêve pour chaque élève de l’élémentaire. C’est exactement ce qu’offre la nouvelle Académie de soccer à l’École élémentaire catholique Jean-Robert-Gauthier depuis la rentrée scolaire. 

Ce programme unique à Barrhaven permettra aux élèves de la 4e à la 6e année de développer leurs habiletés sportives et leur discipline, tout en suivant un horaire flexible qui combine les études et l’entraînement. En plus d’approfondir leurs compétences athlétiques (techniques de base, conditionnement physique, règlements du jeu, etc.), les élèves inscrits au programme devront travailler sur leur développement personnel en abordant des thèmes tels que la nutrition, la confiance en soi, la psychologie du sport, etc. 

« C’est emballant en tant que présidente d’un conseil scolaire d’être témoin des efforts déployés par l’ensemble du personnel des écoles catholiques du Centre-Est afin de développer des programmes qui répondent aux besoins des élèves et qui valorisent la promotion d’une saine santé mentale et physique », affirme Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). 

« Promouvoir la pratique d’activités physiques durant les heures de classe est une approche gagnante qui a des effets bénéfiques sur la réussite scolaire, tant au niveau des résultats académiques que de la santé et du bien-être de l’élève. Je remercie d’ailleurs le club Ottawa South United qui par son implication a permis à ce merveilleux programme de voir le jour », ajoute Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.

« Le club Ottawa South United est ravi de pouvoir appuyer le lancement de l'Académie de soccer. C'est une initiative qui cadre tout à fait dans notre plan stratégique à long terme, soit de développer des partenariats tangibles et durables, pour soutenir une communauté saine et dynamique. La réalisation de ce projet, cet automne, est un grand accomplissement », affirme Craig Stead, directeur des opérations de soccer et de l'engagement communautaire au sein du club de soccer Ottawa South United.

Un tout nouveau dôme sportif à Stittsville: l’École secondaire catholique Paul-Desmarais inaugure sa nouvelle installation sportive

 

18 septembre 2019, OTTAWA -  L’École secondaire catholique Paul-Desmarais est fière d’inaugurer le tout nouveau Mégadôme Sooners-CECCE d’Ottawa, fruit d’un partenariat avec le club de football les Sooners d’Ottawa. Ce projet ambitieux est une source de grande fierté pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), qui se réjouit de pouvoir offrir à ses élèves une installation sportive de haute qualité qui permettra la pratique de sports tout au long de l’année scolaire.

L’inauguration du dôme donne également lieu au lancement d’un tout nouveau programme de sport-études pour cette école secondaire située à Stittsville. Si la première année sert de phase exploratoire durant laquelle les élèves pourront s’initier à  de nouveaux sports, c’est plutôt lors de la deuxième année que les sports du programme de sport-études seront déterminés, selon les intérêts de la communauté scolaire. 


      
 

 

 

« La construction de cette infrastructure permettra sans aucun doute à l’école Paul-Desmarais de se démarquer dans sa communauté, avec des installations sportives de haute qualité et à la fine pointe de la technologie. D’ailleurs, en plus de servir aux fins des élèves dans le cadre du programme de sport-études, le dôme pourra également être mis à disposition de la communauté, ce qui représente un atout considérable pour les familles du secteur. Le Conseil est tellement enthousiaste face à toutes les opportunités qu’offrira le dôme sportif, qu’il envisage même la construction d’installations semblables dans d’autres écoles du CECCE  », indique la présidente, Johanne Lacombe.

Pour sa part, le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, exprime ses sincères remerciements au partenaire du CECCE dans le projet. « Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est très heureux de faire équipe avec le club de football des Sooners, un précieux partenaire sans qui ce projet grandiose n’aurait pas vu le jour. Je tiens donc à reconnaître l’apport inestimable de John Allarie, le président des Sooners d’Ottawa, qui grâce à son caractère visionnaire et son leadership a permis la construction de ce dôme sportif. » 

Il ajoute que « la communauté scolaire de l’école Paul-Desmarais ne cesse de croître depuis l’ouverture 2015, passant de 195 élèves à plus de 950 élèves cette année! Le CECCE est fier de pouvoir offrir des programmes comme le sport-études qui répondent aux intérêts de la communauté francophone grandissante à Stittsville.  »

« Nous éprouvons un sentiment particulier de satisfaction et de gratitude envers toutes les personnes impliquées dans la réalisation de cet événement historique pour les Sooners, le CECCE et notre ville. Nous sommes très fiers de toutes les personnes extraordinaires qui ont permis ce succès et qui ont cru en notre vision, créant ainsi un enthousiasme encore plus grand pour l’avenir », a quant à lui exprimé le président des Sooners d’Ottawa, John Allarie.

Nouvelle Académie des habiletés Hockey Canada à l’École secondaire catholique Marie-Rivier de Kingston

Vendredi 6 septembre 2019, OTTAWA - L’École secondaire catholique Marie-Rivier inaugurait aujourd’hui sa toute nouvelle Académie des habiletés Hockey Canada (AHHC). Ce programme permet d’offrir aux élèves de la 7e à la 10e année une occasion unique de participer à des séances d’entraînement axées sur le hockey, et ce, dans un cadre scolaire hors pair dans la région de Kingston. 

Concrètement, le partenariat avec Hockey Canada permet aux participantes et aux participants de suivre le programme éprouvé et développé par l’organisation tout en bénéficiant de l’expertise d’un entraîneur certifié par Hockey Canada. Cette année, 40 élèves de la 7e à la 10e auront l’opportunité de développer leurs habiletés individuelles techniques et tactiques dans un environnement inclusif. 

« Ce partenariat avec Hockey Canada représente une grande source de fierté pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, qui est toujours soucieux d’offrir à ses communautés scolaires des programmes francophones qui rejoignent les intérêts des élèves », indique Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « D’ailleurs, les familles de Kingston ont rapidement manifesté de l’engouement pour ce programme qui connaît un record d’inscriptions cette année. Vu l’engouement des familles, le programme sera offert aux élèves de la 6e à la 12e année, dès la rentrée 2020. »

Pour sa part, le directeur de l’éducation Réjean Sirois se réjouit de ce programme unique qui permet à l’école Marie-Rivier de se distinguer parmi les institutions francophones de Kingston. Il rappelle ensuite le fondement du programme. « Je tiens également à rappeler que l’objectif de ce programme est de développer les habiletés sportives des joueuses et joueurs, tout en développant leur confiance, leur estime de soi et leur discipline. Les aptitudes acquises par les élèves dans le cadre de ce programme leurs seront utiles toute leur vie. »

                             

 

Même son de cloche du côté de Hockey Canada : « L’organisation Hockey Canada est heureuse d’accueillir l’École secondaire catholique Marie-Rivier dans la famille des Académies des habiletés Hockey Canada. L’organisation reconnaît le dévouement du personnel de l’école à l’amélioration de l’expérience éducative de ses élèves en leur offrant le programme de l’AHHC. Hockey Canada salue non seulement son engagement à développer les habiletés techniques individuelles des élèves qui jouent actuellement au hockey, mais aussi à offrir à tous les élèves l’occasion de jouer au hockey », souligne Teal Gove, responsable du développement du hockey chez Hockey Canada. 

D’ailleurs, l’École secondaire catholique Marie-Rivier a adopté en début d’année scolaire, une vision renouvelée et dynamique de l’éducation, qui mise sur l’intégration des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques dans des situations d’apprentissage quotidiennes. Comme annoncé en janvier dernier, la vocation UniverSTEM apporte son lot de nouvelles opportunités pour la communauté scolaire de l’école Marie-Rivier, dont l’Académie des habiletés de hockey, qui s’inscrit dans les initiatives du volet sportif.  

 

Une offre diversifiée: nouveau programme de danse à Marie-Rivier 

Comme les sports et les arts sont deux domaines qui passionnent les jeunes et qui leur permettent de s’exprimer, de s’épanouir et de se réaliser pleinement, le CECCE a profité de l’occasion pour annoncer, qu’en plus de l’Académie des habiletés Hockey Canada, l’école Marie-Rivier offrira dès la rentrée 2020-2021, un programme de danse pour tous les élèves de la 7e à la 10e année. Ce partenariat avec des organismes locaux permettra de diversifier l’offre de programmes afin que chaque élève puisse avoir le choix, que ce soit avec les arts, ou les sports. Les partenaires associés à ce beau et grand projet qui amènera les élèves de Kingston à vivre leur passion des arts à travers différents styles de danse, incluant le ballet, seront dévoilés sous peu.

De la nouveauté pour la rentrée

 

Le lundi 26 août 2019, OTTAWA - Ce sont plus de 25 500 élèves de la maternelle à la 12e année qui fouleront, demain matin, les marches de 55 des 57 établissements scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). Bien que cette journée apporte, pour la plupart, son lot de fébrilité en ce début d’année scolaire, pour bien des élèves ce sera un sentiment d'excitation qui les habitera puisque plusieurs nouveautés seront offertes pour la rentrée. 

Rappelons que les élèves de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître et ceux du Centre professionnel et technique Minto ont effectué leur rentrée scolaire respectivement les 14 et 20 août derniers. 

Nouveautés dans les écoles du CECCE

Nouveau programme de sports électroniques - esport
Centre professionnel et technique Minto

Ce nouveau programme de sports électroniques offert en primeur en Ontario permettra aux élèves d’avoir accès à des équipements spécialisés et d’être appuyés par des professionnels chevronnés afin de développer leurs compétences dans une industrie en plein essor.

Nouveau programme sport-études en gymnastique  
École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis

Ce programme développé en partenariat avec le réputé Club de gymnastique Rideau, permettra aux élèves de la 3e à la 12e année de l’ouest de la ville d’Ottawa de vivre leur passion en plus de bénéficier des installations du Club et de l’expertise de l’équipe d’entraîneurs.

Nouvelle Académie de soccer
École élémentaire catholique Jean-Robert-Gauthier

Cette nouvelle Académie de soccer unique à Barrhaven, développée en partenariat avec le Ottawa South United, permettra aux élèves de développer leurs habiletés sportives et leur discipline, tout en suivant un horaire flexible qui combine les études et l’entraînement.

Nouveau programme UniverSTEM et partenariat avec Hockey Canada
École secondaire catholique Marie-Rivier à Kingston

Le nouveau projet éducatif UniverSTEM représente une vision renouvelée et dynamique de l’éducation qui mise sur l’intégration des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques dans des situations d’apprentissage quotidiennes. Le Centre d'excellence de l’Ontario UniverSTEM implanté à Marie-Rivier permettra aux élèves de développer leurs intérêts dans divers domaines aussi variés que les arts, le sport, la santé et la technologie. 

De plus, dans le cadre de cette nouvelle vocation, l’école Marie-Rivier est fière de lancer une toute nouvelle Académie des habiletés de hockey, en partenariat avec Hockey Canada. 

Nouveau programme de sport-études
École secondaire catholique Paul-Desmarais

Le tout nouveau dôme sportif à Paul-Desmarais permettra aux élèves de s’initier à de nouveaux sports cette année. Non seulement les élèves inscrits au programme sport-études pourront bénéficier des installations du dôme sportif, mais ils auront également accès aux installations du Complexe récréatif CARDELREC Goulbourn, grâce à un partenariat avec la Ville d’Ottawa. 

« Ayant atteint la barre des 25 500 élèves inscrits, le CECCE peut se féliciter d’être le plus grand conseil scolaire francophone hors Québec à agir en véritable chef de file en éducation auprès des communautés francophones de l’Ontario. Je remercie d’ailleurs les parents de la confiance qu’ils témoignent en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE. C’est une responsabilité que tous les membres du CECCE sont très fiers d’assumer » affirme Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. 

« Je ne pourrais être plus fier de constater, année après année, à quel point le personnel du CECCE se dépasse pour mettre sur pied des programmes qui rejoignent les passions des élèves et qui leur permettront de développer leur plein potentiel. C’est d’ailleurs grâce à ses quelque         2 960 membres du personnel que les résultats des élèves, le taux d’obtention du diplôme et l’expérience d’apprentissage atteignent des niveaux aussi élevés » ajoute Réjean Sirois, directeur de l’éducation. Il tenait d’ailleurs à rassurer la communauté scolaire de Riverside Sud que la construction de la nouvelle école élémentaire catholique va bon train et que les élèves de ce secteur auront bientôt accès à des installations à la fine pointe qui leur permettront de se réaliser pleinement. 

Une année sous le signe du développement durable et de l’écocitoyenneté

Le CECCE qui s’est investi dans un virage écoresponsable, il y a de cela quelques années, a décidé de pousser ses actions encore plus loin en y consacrant son thème de la rentrée scolaire 2019-2020. Ainsi, l’ensemble des élèves et du personnel des 57 écoles qui s’impliquent déjà de façon remarquable dans ce mouvement vert seront invités à s’engager et faire preuve de créativité en faisant vivre, tout au long de l’année scolaire, le thème du développement durable et de l’écocitoyenneté au sein de leur classe, leur école et leur communauté.

Succès pour le 7e tournoi de golf de la FECCE: plus de 30 000$ amassés au profit des enfants  

Jeudi 15 août 2019, OTTAWA - La Fondation des écoles catholiques du Centre-Est (FECCE) a amassé un montant record de 31 130 $ lors de son tournoi de golf annuel présenté par Rogers en collaboration avec la Banque Nationale du Canada et Edward J Cuhaci and Associates Architects Inc. La Fondation surpasse ainsi l’objectif fixé à 25 000 $. Cette somme est attribuable au taux de participation élevé, à la contribution des généreux commanditaires et à l’encan silencieux. La 7e édition du tournoi de golf qui s’est tenue hier au Club de golf Casselview, a rassemblé 144 golfeuses et golfeurs et plusieurs bénévoles venus soutenir la cause.

 « Ce tournoi de golf est un événement caritatif de grande importance pour la Fondation et à notre plus grand bonheur, il connaît un bel engouement auprès de la communauté. Preuve de son succès, le tournoi affichait de nouveau complet et l’objectif fixé a une fois de plus été surpassé. J’aimerais remercier du fond du coeur les participantes, participants et bénévoles pour leur générosité et leur solidarité à l’endroit de la FECCE qui vise à donner une chance égale à tous les élèves des écoles catholiques du Centre-Est ainsi qu’à leur famille », affirme Jean-François Bard, directeur général de la Fondation du conseil catholique du Centre-Est.

Depuis son lancement en 2011, la Fondation des écoles catholiques du Centre-Est a redistribué plus de 270 000 $ pour aider des enfants ainsi que des adolescentes et adolescents dans le besoin et environ 1 500 élèves ont bénéficié de l’aide de la FECCE.

François Bouchard, président du conseil d’administration, indique que « l’organisation de cet événement a nécessité un grand travail d’organisation et de planification. Je tiens donc à féliciter et à remercier tous les membres du comité organisateur, sous le leadership de Marc Lecompte et de Christian Lapalme, pour la réussite de ce tournoi annuel. Grâce à leur engagement envers la mission de la Fondation, encore plus de familles dans le besoin pourront être soutenues et davantage d’élèves pourront atteindre leur plein potentiel. »  

 La Fondation des écoles catholiques du Centre-Est amasse plus de 60 000 $ annuellement grâce aux événements, commandites et dons provenant de la communauté. Les sommes amassées permettent à la Fondation de déployer des initiatives visant à contrer les effets de la pauvreté sur la réussite scolaire et favoriser le bien-être des enfants issus de familles ayant un faible revenu. 

Le CECCE innove avec l’offre d’un programme de sports électroniques - esport au Centre professionnel et technique Minto

Le mercredi 14 août 2019, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) annonce un tout nouveau programme de sports électroniques, en partenariat avec l’Académie esports Canada Inc. (AEC). Ce programme sera offert en primeur au Centre professionnel et technique Minto, et ce, dès la rentrée scolaire. 

« Ce nouveau partenariat avec l’AEC permettra aux élèves d’avoir accès à des équipements spécialisés et d’être appuyés par des professionnelles et des professionnels chevronnés; instructeurs, personnel enseignant en affectation spéciale, technopédagogues, travailleuses sociales et travailleurs sociaux, ainsi que par des expertes-conseils et experts-conseils du milieu de l’éducation qui collaborent déjà avec le CECCE », affirme fièrement la présidente Johanne Lacombe. « De plus, en permettant aux élèves d’être au coeur de l’innovation, le CECCE poursuit sa mission d’actualiser le Profil de sortie de l’élève, en donnant l’opportunité aux participantes et aux participants de développer leur sens critique et leur créativité. »

Ce programme unique en Ontario permettra aux participantes et aux participants de développer leur pensée critique, leur habileté de communication, leur capacité à travailler  en équipe, en plus de leur apprendre à se protéger contre la cyberintimidation et la cyberdépendance. Les saines habitudes de vie seront également promues par ce programme, alors que l’horaire comprendra aussi des activités d’éducation physique supplémentaires et de la méditation. Par cette programmation variée, le CECCE incitera les élèves à développer une bonne condition physique, dans le but d’assurer un équilibre entre leur bien-être physique et mental.

« Les sports électroniques connaissent un essor important et une hausse marquée de leur popularité à l’échelle internationale. De plus, de nombreuses nouvelles carrières émergent de cette industrie. Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est y voit donc une grande opportunité d’offrir à ses élèves des programmes stimulants, passionnants et engageants, qui concordent avec l’approche de la transformation de l’expérience d’apprentissage, en plus d’ouvrir des portes sur des carrières uniques », exprime le directeur de l’éducation Réjean Sirois. 

« Notre partenariat avec le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est une étape majeure pour notre développement dans le secteur de l’éducation. Nous sommes honorés de travailler avec l'un des meilleurs conseils scolaires au Canada. En combinant leur énorme expérience en éducation et leur forte tendance vers l'innovation à notre expertise en matière de sports électroniques et d'encadrement d'une pratique saine, nous sommes confiants de mettre en place un programme de qualité répondant aux attentes des participantes et des participants et de leur entourage », déclare pour sa part Patrick Pigeon, président et directeur général de l’Académie esports Canada Inc.

Environ 80 élèves du Centre professionnel et technique Minto entameront une nouvelle année scolaire le mardi 20 août prochain, une semaine plus tôt que les autres élèves du Conseil. 

Une rentrée hâtive pour les élèves de Bernard-Grandmaître!

Le mardi 13 août 2019, OTTAWA - Demain sera jour de rentrée scolaire pour plus de 700 élèves de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître, la plus grande école élémentaire du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). L’école débute plus tôt pour ces élèves en raison du calendrier équilibré qui est des plus appréciés par la communauté scolaire. 

Calendrier équilibré

Ce type de calendrier, qui prévoit des vacances d’été plus courtes, permet aux élèves de profiter de plus longs congés scolaires au cours de l’année; soit une semaine à l’occasion de l’Action de grâce, une semaine pour la fête de la Reine et deux semaines pour la relâche de mars. 

La fébrilité de la rentrée est partagée par tous les membres du personnel de cette école, qui compte d’ailleurs une nouvelle direction, madame  Mona Leblanc. « Je suis vraiment privilégiée de pouvoir me joindre à la communauté scolaire de Bernard-Grandmaître et j’ai très hâte de rencontrer les familles et le personnel », s’exclame-t-elle.

« En cette première journée d’école, je tiens à remercier les parents d’accorder leur confiance au Conseil des  écoles catholiques du Centre-Est. Je tiens également à remercier tout le personnel qui s’investit au quotidien pour offrir aux élèves un environnement bienveillant et pour les amener à développer leur plein potentiel, exprime la présidente Johanne Lacombe. 

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, tient pour sa part à souhaiter la bienvenue à madame Mona Leblanc  dans sa nouvelle école, tout en remerciant du fond du coeur l’ancienne directrice, Mme Lucille Plante, qui a fait un travail exceptionnel pour cette communauté scolaire depuis les 4 dernières années.

Jim Watson récompense une communauté scolaire du CECCE pour le soutien apporté à un élève atteint du trouble du spectre de l’autisme

 

18 juin 2019, OTTAWA - Un groupe d’élèves et une éducatrice de l’École élémentaire catholique George-Étienne-Cartier se sont vus remettre, aujourd’hui, des certificats de reconnaissance des mains du maire d’Ottawa, Jim Watson, pour l’accompagnement et le soutien exemplaires dont ils ont fait preuve à l’égard d’un de leurs camarades atteints du trouble du spectre de l’autisme.

Les élèves Adrienne Fraser Walls, Jasper Thompson, Christopher Scissons, Mireille Bowers, Leesensky Turenne, Estelle Pike, Serena Khouri, Mark Khouri, Luca Reitano, Geneviève Parent, ainsi que l’éducatrice en enfance en difficulté (EED) Christine Peke, ont pris sous leurs ailes Sean Myles afin de faciliter son quotidien à l’école et que ce dernier puisse s’y épanouir. Ce groupe d’élève et cette éducatrice ont réussi à créer un environnement inclusif et bienveillant pour Sean, qui surmonte maintenant avec aisance les défis auxquels il fait face quotidiennement.

 

Sean Myles, en compagnie de ses parents Manon Ares et Michael Myles
et du maire d’Ottawa Jim Watson

L’École élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier qui travaille de concert avec le chercheur en éducation et expert de renommée internationale Michael Fullan, dans le cadre de son projet d’école incubatrice, tend par tous les moyens d’encourager les initiatives et comportements qui participent à l’apprentissage en profondeur autour des compétences entourant la citoyenneté, la communication, la collaboration, le caractère, la pensée critique et la créativité.

« Ces gestes de civisme illustrent parfaitement la volonté de cette école à faire de ses élèves des citoyens du monde engagés et bienveillants envers leur communauté. La communauté scolaire de Georges-Étienne-Cartier représente à merveille la mission du CECCE celle d’engager chaque élève à bâtir un monde meilleur. Il est certain que tant l’école que ces jeunes méritaient d’être honorés pour cela. Un grand merci aux parents de Sean d’avoir permis cette reconnaissance », s’est réjouie la présidente du CECCE, Johanne Lacombe.

« Voilà qui prouve qu’avec du soutien et du dévouement tout est possible. Je suis fier de ce travail mené de concert par des élèves altruistes et des membres du personnel soucieux d’assurer le bien-être et la réussite de cet élève . Le CECCE compte des éducatrices et des éducateurs expérimentés et professionnels, qui font un travail remarquable pour développer les habiletés sociales et favoriser l’épanouissement des élèves vivant avec un trouble du spectre de l'autisme», exprime quant à lui le directeur de l’éducation Réjean Sirois.

Sean Myles fera sa rentrée prochaine en 7e année à l’École secondaire catholique Garneau. Sa témérité et son positivisme salués par l’École élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier, ainsi que la grande confiance acquise grâce au soutien de ses pairs lui assurent un départ prometteur pour entamer ce nouveau chapitre de sa scolarité.

Cet événement a eu lieu en simultanée avec la Journée de la fierté de l'autisme, une initiative de l'association Aspies For Freedom pour célébrer la neurodiversité des personnes avec des troubles du spectre autistique et reconnaître leur potentiel.

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est atteint le cap des 50 ÉcoÉcoles

 

14 juin 2019, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier d’annoncer que la quasi-totalité de ses écoles sont à présent certifiées ÉcoÉcoles: une victoire pour le CECCE dans son engagement envers la préservation de l’environnement.  De fait, 50 des 57 écoles élémentaires et secondaires du Conseil détiennent désormais la certification ÉcoÉcoles. Avec près de 88 % de ses écoles certifiées ÉcoÉcoles, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est une nouvelle fois l’un des conseils scolaires les plus performants en province, en terme de pratiques environnementales.

Douze nouvelles écoles s’ajoutent cette année à la liste des écoles certifiées:  les écoles élémentaires catholiques Saint-Rémi, Au Coeur d’Ottawa, Bernard-Grandmaître, des Pins, George-Étienne-Cartier,  Horizon-Jeunesse, Notre-Place, Reine-des-Bois, Saint-Guillaume, Sainte-Geneviève ainsi que les écoles secondaires catholiques Marie-Rivier et Paul-Desmarais.

 

 

Le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie - pavillon élémentaire et l’École élémentaire catholique L'Envol déjà certifiées ÉcoÉcoles, ont quant à elles haussé la barre pour atteindre cette année la certification platine, réservée à des écoles grandement engagées dans le développement durable. Six écoles du Conseil au total ont atteint un niveau de certification ÉcoÉcoles supérieur à l’année dernière.

Voici la liste des écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, selon les sceaux de certification ÉcoÉcoles reçus au cours de l’année scolaire 2018-2019 :

 

Platine

  • Centre scolaire Jeanne-Lajoie - pavillon élémentaire

  • École élémentaire catholique L'Envol

  • École élémentaire catholique Marius-Barbeau

  • École élémentaire catholique Pierre-Elliott-Trudeau

  • École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Merrickville

  • École secondaire catholique Pierre-Savard

  • Collège catholique Samuel-Genest

 

Or

  • Académie catholique Ange-Gabriel

  • École élémentaire catholique  Arc-en-ciel

  • École élémentaire catholique d'enseignement personnalisé Édouard-Bond

  • École élémentaire catholique d'enseignement personnalisé La Source

  • École élémentaire catholique l'Étoile-de-l'Est

  • École élémentaire catholique Laurier-Carrière

  • École élémentaire catholique Montfort

  • École élémentaire catholique Notre-Dame-des-Champs

  • École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis

  • École élémentaire catholique Saint-François-d'Assise

  • École élémentaire catholique Saint-Jean-Paul II

  • École élémentaire catholique Saint-Rémi

  • École élémentaire catholique Sainte-Anne

  • École élémentaire catholique Sainte-Bernadette

  • École élémentaire catholique Sainte-Thérèse-d'Avila

  • École élémentaire catholique Terre-des-Jeunes

  • Académie catholique Notre-Dame (anciennement appelée École élémentaire catholique Sainte-Marguerite Bourgeoys, pavillon Kemptville)

  • École secondaire catholique Béatrice-Desloges

  • École secondaire catholique Franco-Cité

  • Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie - pavillon secondaire

 

Argent

  • École élémentaire catholique Au Coeur d'Ottawa

  • Collège catholique Mer Bleue

  • École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître

  • École élémentaire catholique d'enseignement personnalisé Lamoureux

  • École élémentaire catholique de la Découverte

  • École élémentaire catholique des Voyageurs

  • École élémentaire catholique des Pins

  • École élémentaire catholique Élisabeth-Bruyère

  • École élémentaire catholique George-Étienne-Cartier

  • École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse

  • École élémentaire catholique J.-L.-Couroux

  • École élémentaire catholique La Vérendrye

  • École élémentaire catholique Notre-Place

  • École élémentaire catholique Reine-des-Bois

  • École élémentaire catholique Saint-Guillaume

  • École élémentaire catholique Saint-Joseph d'Orléans

  • École élémentaire catholique Sainte-Geneviève

  • École élémentaire catholique Sainte-Kateri

  • École élémentaire catholique Sainte-Marie

  • École secondaire catholique. Marie-Rivier

  • École élémentaire catholique Paul-Desmarais

  • Collège catholique Franco-Ouest

 

Bronze

  • École élémentaire catholique Alain-Fortin

 

« Ce cap de 50 ÉcoÉcoles que le CECCE vient d’atteindre est hautement symbolique pour l’organisation. En voyant l'intérêt des écoles à réduire leur empreinte écologique et les efforts qu'elles déploient afin d'obtenir cette certification environnementale, je suis confiante que le CECCE saura atteindre son objectif fixé dans le cadre de son plan de développement durable et d’écocitoyenneté. En effet, le Conseil redouble d’efforts pour que toutes les écoles catholiques du Centre-Est soient certifiées ÉcoÉcoles d'ici 2022. Ces brillants résultats démontrent une fois de plus de l’engagement écocitoyen de ses écoles », exprime la présidente du CECCE, Johanne Lacombe.

« J’aimerais adresser mes plus sincères félicitations aux directions d’école et à leur personnel qui ont reconnu l’impact potentiel de ce programme sur les élèves et qui ont su rallier leur communauté scolaire autour de cet enjeu de grande importance. Ces initiatives en développement durable et en écocitoyenneté sont de bons exemples de la transformation de l'expérience d'apprentissage dans les écoles du CECCE. Les élèves sont placés au cœur de leur apprentissage, et sont amenés à trouver des pistes de solutions afin de préserver les ressources les plus précieuses. Le programme ÉcoÉcoles contribue pour sa part à renforcer cette responsabilité morale de chacune et chacun des élèves afin qu’ils puissent s’unir et bâtir un monde meilleur », se réjouit quant à lui le directeur de l’éducation Réjean Sirois.  

Pour obtenir la certification ÉcoÉcoles, l’école doit démontrer qu’elle s’engage à réduire les déchets, à économiser de l’énergie, à contribuer à la sensibilisation environnementale et à entreprendre des mesures pour verdir son terrain. Tout cela doit être évalué et confirmé par une représentante ou un représentant de l’organisation ÉcoÉcoles, et ce, annuellement.

Culture en fête: plus de 400 élèves du CECCE donneront vie à un méga spectacle

Le mercredi 5 juin 2019 - OTTAWA - Rassemblés autour du thème On est là!, plus de 400 élèves issus des écoles catholiques du Centre-Est donneront vie au spectacle Culture en fête, présenté ce soir à l’auditorium du Collège catholique Samuel-Genest. Cet événement grandiose, qui revient année après année, mettra en valeur l’histoire et la culture franco-ontarienne, à travers divers numéros de chant, de théâtre et de danse aux côtés du groupe franco-ontarien de renommée, le Groupe Swing.

Plus de 700 spectatrices et spectateurs sont attendus à ce spectacle à grand déploiement pour encourager les jeunes talents qui s’y préparent depuis plusieurs mois. Les nombreux élèves sont fébriles à l’idée de prendre leur place sur scène pour exprimer avec coeur et fierté leur amour et leur appartenance à la Francophonie.

« J’aimerais remercier toutes celles et tous ceux qui ont eu un rôle à jouer dans l’organisation de cet événement. Le spectacle de Culture en fête est préparé par un comité composé de membres du personnel du CECCE engagés envers la jeunesse et passionnés des arts et de la culture franco-ontarienne. Elles et ils donnent de leur temps et énergie depuis le début de l’année scolaire pour offrir aux élèves, mais également aux spectatrices et aux spectateurs, une expérience inoubliable », exprime la présidente, Johanne Lacombe.

« Je suis impressionné par le talent exceptionnel des élèves qui fréquentent les écoles du CECCE et par le sentiment de fierté qui les habite. Comme en témoigne le thème du spectacle cette année, peu importe les horizons des membres du personnel ou des élèves qui forment la grande famille du Conseil, la langue française et la culture franco-ontarienne sont la source d’un sentiment d’appartenance sans égal qu’il faut célébrer. Je suis donc confiant que cette année encore, les élèves feront de ce spectacle un succès retentissant »,  s’est réjoui quant à lui le directeur de l’éducation, Réjean Sirois.  

Participant à la construction identitaire francophone de plusieurs centaines d’élèves depuis de nombreuses années, le spectacle Culture en fête connaît un engouement de plus en plus fort auprès des communautés scolaires du CECCE.

La Foire de l’innovation: le plus grand rassemblement d’expertes et experts en éducation du CECCE

Le mercredi 5 juin 2019, OTTAWA - Près de 200 expertes et experts en éducation se sont rassemblés aujourd’hui à l’occasion de cet événement annuel qu’est la Foire l’innovation organisée par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). Il s’agissait de la 3e édition de cet événement devenu incontournable, alors qu’il permet de faire croître la capacité pédagogique entre les 57 écoles du Conseil. En effet, les membres du personnel y ont saisi l’occasion de partager leurs pratiques exceptionnelles, en plus de s’inspirer de celles de leurs collègues.

« La Foire de l’innovation offre une occasion de réseautage professionnel unique, en plus de mettre en valeur les succès de l’innovation et de la transformation de l’expérience d’apprentissage de chacune des écoles catholiques du Centre-Est », affirme la présidente, Johanne Lacombe. « D’ailleurs, je tiens à remercier Santiago Rincon Gallardo, chercheur en chef de l’expert en éducation et auteur de renommée internationale, monsieur Michael Fullan, pour sa conférence d’ouverture inspirante sur les apprentissages en profondeur et les pratiques innovantes en éducation. Précieux partenaires du Conseil, la vision et l’expertise de M. Fullan et son équipe permettent au Conseil et à ses écoles d’enrichir leurs pratiques au niveau de la transformation de l’expérience d’apprentissage », poursuit-elle.

Cette conférence a en effet permis de cultiver les esprits de toutes et de tous, avant le début des nombreux ateliers prévus tout au long de la journée. Lors de la foire, les professionnelles et professionnels de l’éducation ont eu la chance de découvrir et de s'inspirer d’innovations telles que:

  • Les apprentissages des arts visuels dans un monde 3D avec l’application Tilt Brush et le casque virtuel Oculus.

  • L’utilisation et les bienfaits de la table Copernicus au cycle préparatoire: écrire sur le plancher, collaborer et bouger.

  • Enseigner autrement et engager les élèves dans diverses matières à l’aide de la robotique en mathématiques, la création de livres numériques pour les ateliers d’écriture, l’art de questionner, les projets authentiques (foire alimentaire, projet petits déjeuners santé, leadership interdisciplinaire, vocation MATIS) .

  • Plusieurs coups de coeur et pratiques gagnantes dans plusieurs écoles!

L’objectif de ce rassemblement est d’actualiser les compétences inscrites dans le Profil de sortie de l’élève du CECCE et la mise en pratique des cinq champs de la transformation de l’expérience d’apprentissage.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, rappelle pour sa part que le leadership innovateur qui est partagé entre les membres du personnel enseignant est au coeur de l’apprentissage dans les écoles. « Que ce soit par le biais des nouvelles pédagogies émergentes, de l’intégration de la technologie au service de l’apprentissage, de l’aménagement des environnements et des espaces d’apprentissage, du leadership des élèves et du bien-être, elles et ils sont toujours à la recherche de nouvelles stratégies afin d’engager chaque élève. Cet événement est donc tout à fait approprié pour s’inspirer des pratiques les plus avant-gardistes. »

2e édition des Jeux du Réseau du CECCE: un succès sur toute la ligne

Le jeudi 23 mai 2019, OTTAWA - Plus de 1 000 élèves de la 9e à la 12e année se sont rassemblés tout au long de la journée, ce jeudi 23 mai, à l’École secondaire catholique Garneau, dans le cadre d’une journée de compétitions amicales entre les treize écoles secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

Les élèves ont concouru lors d’une trentaine de compétitions de nature sportive, académique, culturelle, artistique et pastorale. Il y en avait pour tous les goûts et tous les talents. En plus des traditionnelles compétitions, comme celles de soccer, de baseball ou encore de mathématiques, des disciplines aussi originales qu’intéressantes ont permis aux élèves de se mesurer à leurs pairs des différentes écoles secondaires, le tout dans un climat chaleureux et festif. Entre autres, se sont tenus un épelle-thon, un défi de pétanque, une compétition d’art culinaire, du Quidditch, mais aussi des olympiades des sciences, une évasion pastorale et une foule d’autres épreuves des plus stimulantes.

Johanne Lacombe, présidente du CECCE, s’est réjouie de voir l’effervescence dans laquelle se sont retrouvés les nombreux élèves pour prendre part aux compétitions. « Ces jeux sont une belle occasion pour les élèves de se surpasser et de repousser leurs limites personnelles, de vivre des expériences uniques et de fraterniser avec leur communauté scolaire des écoles catholiques du Centre-Est », a-t-elle déclaré.

La journée s’est terminée avec une cérémonie de clôture où cinq prix ont été remis: trois trophées pour les trois premières positions au classement global, un trophée pour le meilleur esprit d’école et un trophée pour l’esprit francophone.

Pour Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE, l’objectif des Jeux du Réseau des élèves, qui est de rassembler les jeunes pour promouvoir l’esprit d’équipe de leur école, développer leurs habiletés et leur savoir-faire tout en favorisant leur construction identitaire francophone et catholique, a été atteint. « C’est magnifique de voir cette synergie entre les élèves qui donnent leur maximum dans des domaines si variés, en faisant preuve d’esprit d’équipe et de leadership. Un tel événement participe grandement au développement du plein potentiel des élèves qui peuvent ainsi se dépasser dans un contexte qui, tout en étant compétitif, est avant tout amical. L’expérience qu’elles et qu’ils auront vécue aujourd’hui en dehors de leurs salles de classe est un bon exemple des initiatives des écoles du Conseil, pour rapprocher les élèves et renforcer leur sentiment d’appartenance ».

Les Jeux du Réseau des élèves du CECCE, qui en étaient à leur 2e édition, ont mobilisé une centaine de membres du personnel, ainsi que de nombreux membres de la communauté scolaire, sans qui un tel événement n’aurait pu être réalisé avec autant de succès.

M. Réjean Sirois, directeur de l’éducation, M. Martin Laporte , gestionnaire de projets en construction identitaire, M. Marc Bertrand, surintendant de l’éducation, M. Robert Rainboth, conseiller scolaire.

Deux enseignantes du CECCE recevront de prestigieuses reconnaissances lors des Prix du Premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement

Le mardi 21 mai 2019, OTTAWA -  Deux enseignantes issues des écoles catholiques du Centre-Est font très bonne figure sur la scène nationale, alors qu’elles ont toutes deux été sélectionnées pour recevoir une distinction prestigieuse en éducation.

Louise Leclair-Bélanger, enseignante à l’École élémentaire catholique Lamoureux, sera l’une des 10 récipiendaires d’un certificat d’excellence dans le cadre des Prix du Premier ministre pour l'excellence dans l'enseignement. Elle est d’ailleurs la seule enseignante de l’Ontario a recevoir cette distinction.

Julie Meloche, enseignante au Collège catholique Franco-Ouest, compte pour sa part parmi les 25 lauréates et lauréats d’un certificat d’honneur, aussi remis dans le cadre des Prix du Premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement.

Madame Leclair-Bélanger et madame Meloche recevront leur reconnaissance des mains du très honorable Justin Trudeau, le 28 mai prochain, à l’occasion d’une cérémonie qui aura lieu au Centre national des Arts.

Louise Leclair-Bélanger enseigne à l’École élémentaire catholique Lamoureux, un centre d’enseignement personnalisé, depuis près de 20 ans. La passion pour l’enseignement qui l’anime est au coeur de sa pratique pédagogique unique. Elle excelle, en effet, dans l’art de personnaliser son enseignement en fonction de chaque élève afin de lui permettre de s’épanouir et de se réaliser pleinement à travers son cursus scolaire, et ce, dans un environnement des plus stimulants. C’est ainsi, qu’au moyen des nouvelles technologies, de simples travaux en classe sont devenus des projets collectifs d’envergure hors du commun. Le symposium Lamo-Techno, une foire technologique, est sans doute un des plus marquants car le niveau d’implication et de connaissances des élèves fut tel que ceux-ci sont devenus les enseignants de leurs professeurs.


 

     

Louise Leclair-Bélanger                            Julie Meloche

 

Pour ce qui est de Julie Meloche elle est considérée par ses pairs comme un modèle de bienveillance et d’ouverture d’esprit. C’est sans l’ombre d’un doute grâce à ces qualités et à ses grandes aptitudes de leader qu’elle a réussi à mettre sur pied et à développer le programme Focus en leadership Action sociale, qui jouit d’une popularité croissante à la grandeur des écoles secondaires du CECCE. Dans le cadre de ce Focus, les élèves échangent sur les qualités de leadership et mettent leurs apprentissages à profit dans des stages coop en milieu communautaire, le don de soi étant au coeur de toutes les activités.

« Le CECCE se souviendra longtemps des accomplissements de ces deux extraordinaires enseignantes pour les programmes et projets qu’elles ont offerts aux communautés scolaires. Elles méritaient pleinement de recevoir ces belles reconnaissances et j’en suis ravie », exprime la présidente de la Table politique, Johanne Lacombe.

Pour sa part, Réjean Sirois, directeur du CECCE témoigne de sa fierté à l’endroit des deux récipiendaires qui font honneur aux écoles catholiques du Centre-Est. « Mme Leclair-Bélanger et Mme Meloche sont de véritables modèles d’inspiration tant pour leurs pairs que pour les élèves. C’est en grande partie grâce à des membres du personnel passionnés, dévoués et avant-gardistes comme elles que tant d’élèves se développent à leur plein potentiel. L’enseignement est une véritable vocation pour ces pionnières de la transformation de l’expérience d’apprentissage et je les félicite chaleureusement », se réjouit Réjean Sirois, directeur de l’éducation.  

Académie catholique Notre-Dame à Kemptville: une nouvelle identité pour l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys

Mercredi le 22 mai 2019, OTTAWA - Hier soir, lors d’une séance ordinaire du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), les membres de la Table politique ont adopté un nouveau nom pour l’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys, pavillon de Kemptville (SMB - Kemptville), soit l’Académie catholique Notre-Dame.

À la rentrée scolaire 2018-19, le ministère de l’Éducation (ÉDU) a reconnu le pavillon Kemptville comme étant une école distincte du pavillon Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Merrickville. Suite à cette confirmation et à une demande du conseil d’école, le CECCE a mandaté son administration d’entamer le processus du choix du nom pour sa nouvelle école.

L'administration a donc mis sur pied un comité formé de la conseillère scolaire, d’un parent, de la présidente du conseil d'école, de la direction d’école, d’un enseignant, d’une élève et du surintendant de l’éducation. Ce comité s’est chargé de suivre les étapes du processus du choix du nouveau nom et de soumettre ses recommandations à la Table politique. Hier soir, les conseillères et les conseillers scolaires se sont donc prononcés en faveur de l’un des cinq noms retenus par le comité du choix du nom.

« Je tiens à remercier le comité qui a fait un excellent travail et le félicite d’avoir su mobiliser la communauté scolaire de Kemptville et de Merrickville tout au cours du processus. Les membres du comité ont su identifier des noms évocateurs et représentatifs de la foi catholique et de l’enseignement en français », a indiqué Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Hier, le Conseil a tranché en faveur de l’Académie catholique Notre-Dame, non seulement parce que ce nom respecte en tout point les critères de sélection, mais aussi pour les considérations suivantes : Sainte-Marguerite-Bourgeoys fut la fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal. Ce choix assure donc une belle continuité puisque le pavillon actuel à Kemptville fut fondé grâce à l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Merrickville. La vie et les écrits de la fondatrice Sainte-Marguerite-Bourgeoys témoignent de l’amour de Dieu et des autres, ce qui reflète bien les valeurs de l’école.

La fondatrice de l’école s’est aussi consacrée à l’éducation des enfants français et amérindiens. Elle a aussi mis sur pied le système scolaire à Ville-Marie avec ses compagnes de la Congrégation de Notre-Dame. Ce système s’est ensuite étendu à toutes les régions du Québec. Peu à peu, l’Église a réclamé la présence de la Congrégation de Notre-Dame en Ontario.

Pour sa part, le directeur de l’éducation Réjean Sirois, affirme : « Je suis très heureux de constater que le personnel et les élèves sont enchantés par ce choix de nom qui, j’en suis persuadé, saura susciter un grand sentiment d’appartenance auprès de l’ensemble de la communauté scolaire de Kemptville ».

Deux élèves du CECCE reçoivent le 22e Prix Inspiration jeunesse de la capitale de la RBC

Mercredi le 15 mai 2019, OTTAWA - Deux élèves issus des écoles catholiques du Centre-Est, ont été honorées hier par le maire d’Ottawa Jim Watson, lors des 22e Prix Inspiration jeunesse de la capitale de la RBC, organisés par Jeunesse Ottawa. Daius Steiner, une élève de 12e année au Collège catholique Franco-Ouest et Marianne Stintzi, également en 12e année, de l’École secondaire catholique Franco-Cité, ont été reconnues pour leurs réalisations extraordinaires, considérées comme des plus inspirantes pour l’ensemble de la jeune génération ottavienne.

  

Daius Steiner & Marianne Stintzi

Daius Steiner a remporté le prix de la catégorie « Entrepreneuriat et innovation » pour le talent et le leadership dont elle fait preuve dans le cadre d’un projet technologique écoresponsable qu’elle mène fièrement. En effet, l’élève développe actuellement une technologie visant à créer un système de prises électriques adaptables et intelligentes, qui permettrait aux entreprises de contrôler et réduire leur consommation énergétique. Outre son parcours académique exceptionnel, la jeune fille, qui est également une sportive de haut niveau, est devenue un véritable modèle de persévérance et de résilience pour ses camarades quand elle a subi une sérieuse commotion cérébrale qui a entravé ses études et ce projet scolaire ambitieux, en plus de devoir la forcer à abandonner sa passion, le soccer.

Marianne Stintzi s’est quant à elle méritée le prix de la catégorie « Persévérance académique » pour sa détermination et sa résilience à faire de son défi, la cécité partielle, l’une de ses véritables forces. La jeune fille, qui a développé d’importants troubles de la vue au cours de sa scolarité, a pris l’initiative d’apprendre le braille pour pouvoir être davantage autonome dans ses études. Ne se limitant pas aux apprentissages réguliers de la salle de classe, l’élève s’est également mise au défi en participant et en remportant l’an dernier un concours de création littéraire braille ouvert aux élèves aveugles ou ayant une vision partielle.

« Je suis épatée de constater à quel point les élèves rencontrant de grands défis personnels font souvent preuve de beaucoup de persévérance et d’une résilience admirable. La Table politique du Conseil est très fière de constater les prouesses de Daius et Marianne. Leur capacité surprenante à surmonter l’adversité démontre que rien n’est impossible, et ce, malgré les obstacles de la vie. Voilà de quoi inspirer les jeunes à se dépasser et à rêver en grand afin de faire une différence dans leurs propres communautés », a exprimé Johanne Lacombe, présidente du CECCE.  

Réjean Sirois, directeur de l’éducation du Conseil, a pour sa part témoigné de sa reconnaissance et de sa fierté pour le dévouement et la contribution exceptionnelle de ces brillantes élèves qui se démarquent par leur engagement en réalisant des projets d’envergures qui reflètent les valeurs du CECCE et qui contribuent au rayonnement de sa mission et de sa vision. Félicitations à toutes les deux !

En plus de toute la reconnaissance et les honneurs que leur vaut ce prix, les deux récipiendaires reçoivent chacune une bourse de 1000$ pour leurs études universitaires et leurs travaux dans la communauté en lien avec les valeurs de Jeunesse Ottawa.

Deux écoles du CECCE reçoivent la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson

Le jeudi 9 mai 2019, OTTAWA - L’École élémentaire catholique Arc-en-ciel et l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges s’illustrent sur la scène provinciale, alors qu’elles se sont vues remettre la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-Stephenson.

Ce prix remis par l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) rend hommage aux écoles qui utilisent leurs données pour améliorer et soutenir les progrès de leurs élèves au fil du temps. Cette année, ce programme de reconnaissance célèbre les écoles qui ont démontré une amélioration de leurs résultats aux tests provinciaux au cours des trois dernières années, en encourageant une attitude positive à l’égard des mathématiques.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, a tenu à féliciter les membres du personnel qui se dévouent pour offrir la meilleure des expériences d’apprentissage, année après année. « Au nom de la Table politique du Conseil, je tiens à lever mon chapeau aux directions d’école, au personnel enseignant et aux éducatrices et éducateurs de l’École élémentaire catholique Arc-en-ciel et l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges qui accordent le temps et l’appui nécessaires à chaque élève, pour leur permettre de développer leur plein potentiel. »

« Les mathématiques tout comme les cours de français sont à la base des connaissances pour les élèves, et ce, peu importe leur niveau d’étude. Pour le CECCE, toutes les matières sont importantes ainsi que le développement global de l’élève. Les compétences qu’elles et qu’ils acquièrent leur seront utiles toute leur vie, sur le marché du travail comme en société. Je suis donc très fier de compter dans la communauté scolaire du CECCE, des membres du personnel qui se donne comme mission de transmettre leur passion à travers leurs cours et de valoriser la réussite des élèves  »,  affirme Réjean Sirois, directeur de l’éducation.

La reconnaissance a été nommée en l’honneur de l’ancienne ministre de l’Éducation et ancienne ministre des collèges et universités de l’Ontario, Dre Bette M. Stephenson. Dre Stephenson siège aujourd’hui à titre de directrice émérite au conseil d’administration de l’OQRE.

La relève en humour est forte au CECCE

Un élève de l’École secondaire catholique Franco-Cité remporte la 1re place du concours provincial LOL - Mort de rire

Le vendredi 3 mai 2019, OTTAWA -  Un élève de l’École secondaire catholique Franco-Cité a remporté les honneurs lors de la finale du concours LOL - Mort de rire qui se tenait hier, au Collège catholique Samuel-Genest. La Gussi Kanane, un élève de 12e année à l’École secondaire catholique Franco-Cité a su faire rire la foule aux éclats, avec son numéro portant sur des tranches de vie de son quotidien, étant nouvellement arrivé au Canada.

Plusieurs autres élèves issus des écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont brillé lors de ce concours d’humour provincial, tel que Philippe Doucet, un élève de 12e année au Collège catholique Franco-Ouest, qui s’est classé parmi les six meilleurs humoristes de la province, grâce à son numéro traitant des différentes communautés francophones du pays.

Grâce à leur solide performance, ces deux élèves, La Gussi Kanane et Philippe Doucet auront la chance d’aller faire rire les foules sur les scènes de différents festivals d’été à travers l’Ontario.


 

« C’est grâce à des activités comme celle-ci que plusieurs élèves se découvrent de beaux talents. Je crois fermement que les élèves participants ont développé de nouvelles compétences qui leur seront utiles tout au long de leur vie. J’espère sincèrement qu’elles et qu’ils poursuivront leur cheminement en humour parce que l’humour a sa place en Ontario-Français! », exprime la présidente Johanne Lacombe.

« Je dois dire que les performances des élèves m’ont époustouflé hier. J’admire le courage et la détermination de chaque humoriste qui est monté sur scène et qui a su divertir la foule du début à la fin! Je tiens également à féliciter et à remercier chaleureusement les membres du comité organisateur de ce concours ainsi que les bénévoles, qui ont travaillé fort pour faire de ce projet un véritable succès », a pour sa part indiqué le directeur de l’éducation Réjean Sirois.

Le CECCE tient également à souligner les performances de David Chénard de l’École secondaire catholique Garneau et de Zachary Bourbonnais de l’École élémentaire catholique Saint-Guillaume, deux autres humoristes de grand talent qui sont également monté sur scène dans le cadre de ce concours.

Nouveau programme de sport-études en gymnastique à l’École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis

Le jeudi 25 avril 2019, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est heureux d’annoncer qu’un tout nouveau programme de sport-études en gymnastique sera offert à l’École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis dès la rentrée scolaire 2019-2020. Ce programme développé en partenariat avec le réputé Club de gymnastique Rideau, permettra aux élèves de la 3e à la 12e année de l’ouest de la ville d’Ottawa de vivre leur passion en plus de bénéficier des installations du Club et de l’expertise de l’équipe d’entraîneurs.

D’ailleurs, dans le but de répondre aux besoins des familles et de minimiser la logistique liée aux déplacements, les conseillères et les conseillers scolaires ont pris la décision d’élargir la zone de transport scolaire. Ainsi, les élèves qui vivent dans les secteurs de fréquentation des écoles suivantes peuvent s'inscrire à Roger-Saint-Denis et bénéficier du transport scolaire élargi :

Laurier-Carrière
Terre-des-Jeunes
Saint-Rémi (une partie du secteur)
Saint-Jean-Paul II (une partie du secteur)
Élisabeth-Bruyère (une partie du secteur)
Édouard-Bond (une partie du secteur)

Voici la carte du secteur. Les élèves de ces écoles seront  transportés vers l’école Roger Saint-Denis le matin et quitteront celle-ci en après-midi grâce à un service de navette vers le Club de gymnastique Rideau. Pour ce qui est des élèves de la 7e à la 12e année, les élèves des écoles Paul-Desmarais, Pierre-Savard et Franco-Ouest pourront bénéficier d'un horaire modifié, afin de participer au programme de sport-études. 

« Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est très enthousiaste de pouvoir offrir aux communautés scolaires de l’ouest un programme de sport-études comme celui-ci, sachant que les familles apprécient particulièrement cette formule qui fait ses preuves depuis trois ans dans l’est de la ville avec le Club de gymnastique Les Sittelles. En effet, la pratique d’un sport lors d’une journée d’école permet aux élèves de développer leurs compétences et habiletés sans pour autant empiéter sur le temps de qualité de la famille. Ainsi, les parents n’ont pas à se soucier du transport vers les différentes activités parascolaires », affirme la présidente du Conseil, Johanne Lacombe.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, ajoute pour sa part que « le Conseil a à coeur la santé physique et mentale des élèves, ainsi que leur bien-être. Je me réjouis donc de cet excellent programme sport-études que le CECCE a réussi à développer avec son partenaire, le Club de gymnastique Rideau. Les élèves et les familles de l’ouest peuvent désormais compter sur un programme fait sur-mesure pour eux, et ce, en français. Le Conseil tient d’ailleurs à développer davantage de programmes spécialisés, notamment dans ses écoles élémentaires. Il reste donc très attentif aux besoins et aux suggestions des familles francophones de son territoire. »

Sommet des élèves du CECCE: plus de 200 élèves rassemblés pour faire entendre leur voix

Le jeudi 4 avril 2019, OTTAWA -  Face au succès retentissant de la première édition du Sommet des élèves en 2017, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a récidivé avec une deuxième édition de l’événement. En effet, plus de 200 élèves provenant des écoles secondaires du CECCE ont convergé vers le collège La Cité aujourd’hui, pour y participer. La journée qui se déroulait sous le thème Ta vision, ta voix, ton impact était une occasion unique pour les élèves d’échanger sur des enjeux de société, et de formuler des recommandations.

En guise d’introduction à cet événement d’envergure, les participantes et participants ont eu la chance d’assister à la conférence de Luca « LazyLegz » Patuelli, reconnu pour ses représentations inspirantes et ses habiletés de danse moderne. Après avoir assisté à cette conférence, les élèves ont pris part à des conversations profondes et élaboreront des recommandations pour continuer à transformer l’expérience d’apprentissage dans chaque école secondaire du CECCE.

« L’objectif de ce Sommet rencontre en tout point la vision du CECCE qui est d’engager chaque élève à apprendre, à poursuivre ses rêves et à bâtir un monde meilleur. Pour cette raison et dû au grand succès connu lors de la première édition en 2017, le CECCE n’a pas hésité à répéter l’expérience et même d’en faire une tradition », a déclaré la présidente du Conseil, Johanne Lacombe.

« Le CECCE a la conviction que l’élève doit être au coeur des décisions qui ont une influence sur son parcours scolaire. C’est pourquoi il est important d’offrir aux élèves des occasions comme le Sommet des élèves, qui leur permettent de développer leur sens du leadership et d’apprendre autrement. Effectivement, à partir des éléments recueillis durant la journée, le Conseil pourra orienter ses actions pour intégrer en salle de classe, certaines idées qui auront surgi lors de ce sommet et qui contribueront à transformer l’expérience d’apprentissage », a indiqué le directeur de l’éducation, Réjean Sirois. «  Finalement, je tiens à remercier le personnel enseignant et les directions d’école pour leur engagement à offrir à leurs élèves un environnement à leur image, car 54 des 65 recommandations formulées lors du premier Sommet en 2017 ont été accomplies ou sont sur le point de l’être.»

Emeric Lalande, élève de 7e année à l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges, a offert le mot de bienvenue et de clôture lors du Sommet des élèves 2019

Ce rassemblement était également l’occasion pour les élèves participants d’élire leur nouvelle élève conseillère ou leur nouvel élève conseiller. Ils ont choisi de faire confiance à Maridia Fillion Major de l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges pour représenter l’ensemble des élèves du CECCE à la table politique du Conseil. L’administration est donc heureuse d’annoncer qu’elle succèdera à Lindsey Alcy. Le CECCE lui souhaite la bienvenue et remercie chaleureusement Madame Alcy pour son engagement à titre d’élève conseillère depuis 2017.  

Maridia Fillion Major est située au milieu du groupe

Bonne nouvelle en éducation: 64 nouvelles places disponibles dans les services à la petite enfance en français grâce à un investissement de la Ville d'Ottawa!

Le mardi 19 mars 2019, OTTAWA -  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier d’annoncer qu’il pourra procéder à la bonification de ses services à la petite enfance, grâce à un financement de 360 000 $ octroyé par la Ville d’Ottawa. Cette annonce représente 64 nouvelles places qui seront disponibles dès avril, dans le programme de prématernelle francophone Petits pas à trois. Ces places seront réparties dans quatre écoles d’Ottawa, soit les écoles élémentaires catholiques Marius-Barbeau, Sainte-Bernadette, Reine-des-Bois et Saint-Jean-Paul II.

« Je suis fière de voir que la Ville d’Ottawa croit en ce programme hautement enrichissant, qui ne cesse de faire ses preuves depuis 2009. Il s’est d’ailleurs vu décerner le prix Mieux grandir de l’organisme Ottawa Child and Youth Initiative en décembre 2017. L’ajout de places dans ce programme entièrement francophone représente donc une excellente nouvelle, non seulement pour la communauté du CECCE, mais pour l’ensemble de la communauté francophone d’Ottawa et des environs », a affirmé la présidente du Conseil, Johanne Lacombe.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, ajoute pour sa part que « le CECCE cherche constamment à bonifier son offre de programmes pour les familles ayant des enfants d'âge préscolaire. Ainsi, par son ouverture à la communauté préscolaire, sa compétence et son engagement en ce qui a trait à la petite enfance, le Conseil et ses écoles sont en mesure de répondre aux besoins des familles francophones, en leur proposant un milieu bienveillant, empreint des valeurs catholiques et résolument ancré dans la transformation de l’expérience d’apprentissage ».

Petits pas à trois est un programme gratuit qui permet aux enfants de 3 ans de s'initier graduellement au milieu scolaire. Basé sur l'apprentissage par le jeu, le programme respecte le rythme et les intérêts des enfants en leur offrant des occasions de découvrir, de s'épanouir et de grandir tout en jouant. Actuellement, Petits pas à trois est offert dans 11 écoles du CECCE, accueillent un total de 176 enfants.

La présidente et des membres de la communauté du CECCE reçoivent le Prix Reconnaissance des femmes et jeunes filles leaders d’Orléans

Le vendredi 8 mars 2019, OTTAWA - En cette Journée internationale de la femme, Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Valérie Assoi, conseillère scolaire du CECCE et Brigitte Pilon, conseillère scolaire  du CECCE de 2006 à 2018, se sont vues remettre le Prix Reconnaissance des femmes leaders d’Orléans, des mains de la députée provinciale d’Orléans, Marie-France Lalonde. De plus, Amélie Trottier, une élève de 12e année de l’École secondaire catholique Garneau et Angelica Kalubiaka, une ancienne élève du Collège catholique Samuel-Genest, sont pour leur part récipiendaires d’un Prix Reconnaissance des jeunes filles leaders d’Orléans.

Ces membres de la communauté scolaire du CECCE font partie des 23 femmes et 5 filles qui ont été reconnues ce matin, lors de cette remise de prix annuelle qui vise à honorer celles qui font preuve d’un leadership exceptionnel et qui ont contribué à améliorer la vie des femmes dans leur communauté.

« Il a toujours été naturel pour moi de m’engager à Orléans, car j’entretiens un profond sentiment d'appartenance envers ma communauté et envers tous les francophones et les francophiles qui la composent. Je suis donc très honorée de faire partie des récipiendaires de ce prix significatif qui reconnaît des femmes et des jeunes filles chefs de file en développement communautaire », exprime Johanne Lacombe. « Je tiens également à remercier du fond du coeur la députée Marie-France Lalonde, pour ce prix qu’elle décerne,  en guise de reconnaissance à celles qui font une différence dans la vie d’autrui et qui contribuent à la vitalité de la communauté », ajoute-t-elle.

Quant au directeur de l’éducation, Réjean Sirois, il exprime sa gratitude et offre toutes ses félicitations aux élèves et aux femmes de la Table politique du CECCE qui ont été reconnues ce matin.  « Quelle merveilleuse occasion de souligner l’engagement des jeunes filles et des femmes de la communauté d’Orléans, en cette Journée internationale de la femme! Je suis fier de compter dans la communauté scolaire du CECCE, mesdames Lacombe, Assoi et Pilon, qui sont aujourd’hui reconnues pour leur leadership, une qualité importante à cultiver autant chez les membres du personnel que chez les élèves. Le don de soi dont font preuve ces trois femmes est applaudi par l’ensemble de la communauté scolaire.  »

Des élèves du CECCE brillent lors du tournoi Destination ImagiNation organisé à l’École secondaire catholique Paul-Desmarais

Dimanche 3 mars 2019, OTTAWA - Les élèves des écoles catholiques du Centre-Est ont eu une occasion rêvée de mettre en pratique leurs apprentissages et leurs connaissances développés au fil de leur parcours scolaire lors de la compétition Destination ImagiNation qui se déroulait hier, à l’École secondaire catholique Paul-Desmarais, pour une troisième année consécutive.

Ce sont d’ailleurs des équipes des écoles catholiques qui ont raflé la première position dans trois disciplines, soit Défi technique, Défi beaux arts et Défi d’apprentissage du service, dans  leur catégorie respective. Deux autres équipes du CECCE ont également fait belle figure, remportant la seconde position du Défi beaux arts dans leur catégorie.

Rang

Catégorie

Défi

Nom de l’école

1er

Elémentaire (3, 4, 5)

Defi technique

École élémentaire catholique Sainte-Geneviève

1er

Intermédiaire (6, 7, 8)

Defi technique

École secondaire catholique Franco-Cité

2e

Intermédiaire (6, 7, 8)

Defi technique

École secondaire catholique Pierre-Savard

1er

Secondaire

Defi beaux arts

École secondaire catholique Paul-Desmarais

2e

Secondaire

Defi beaux arts

École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys

1er

Elémentaire (3, 4, 5)

Defi d'apprentissage du service

École élémentaire catholique Notre-Place

1e

Intermédiaire (6, 7, 8)

Defi d'apprentissage du service

École secondaire catholique Marie-Rivier

Chacune de ces équipes se voit donc automatiquement qualifiée pour le tournoi provincial de l’Ontario qui aura lieu le 30 mars prochain.

Cette compétition d'innovation, de technologie, de sciences et de créativité a rassemblé plus de 600 personnes, dont quelque 300 participants francophones et anglophones, de la 1ère à la 12 année, provenant de l’ensemble de l’Est ontarien.

Pour l’occasion, environ 50 élèves, regroupés en 10 équipes (sur un total de 43 équipes), ont représenté le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). Les équipes ont utilisé leurs habiletés dans les domaines de l'ingénierie, de la technologie, des arts ou de l’apprentissage par le service pour relever l'un des sept défis proposés. Elles ont dû faire de la recherche et les expérimentations nécessaires afin de résoudre tous les aspects du défi d'équipe pour ensuite développer une présentation démontrant la solution de l'équipe et ce, sans aide extérieure.

Les élèves qui participeront au tournoi provincial de l’Ontario courent maintenant la chance de se qualifier pour le tournoi mondial qui aura lieu à Kansas City au Missouri, en mai prochain. Autant de défis qui leur permettront de renforcer leurs compétences afin de devenir des penseurs critiques et créatifs, des jeunes adultes affirmés et épanouis ainsi que des citoyens engagés et éthiques.  L’administration des écoles catholiques du Centre-Est leur souhaite la meilleure des chances.

Dévoilement des plans du bâtiment qui abritera les deux nouvelles écoles secondaires francophones de Kingston

Le 28 février 2019, OTTAWA -  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) ont dévoilé, à leur communauté scolaire respective, les plans retenus des deux nouvelles écoles secondaires francophones de Kingston.

Les administrations de l’école secondaire catholique Marie-Rivier et de l’école secondaire publique Mille-Îles ont profité de l’occasion pour faire une mise à jour sur l’avancement du projet de construction et informer les parents des prochaines étapes du projet.

Les deux écoles ont saisi l’occasion pour annoncer officiellement leur partenariat respectif avec le Centre culturel Frontenac qui sera situé sous le même toit. Ce partenariat ouvre une fenêtre sur de nombreuses opportunités offrant des expériences authentiques d’apprentissage aux élèves des deux écoles.

Dans le même élan, les deux écoles ont rappelé leur partenariat avec la Ville de Kingston. En effet, en septembre dernier, les deux conseils scolaires avaient annoncé un investissement de plus de 1M$ de la part de la Ville de Kingston pour la conception et la construction d’un parc sur le terrain adjacent au nouveau bâtiment.

Fiers de ce projet rassembleur pour la communauté francophone de la région, les deux conseils scolaires partagent avec l’ensemble de la population de Kingston les plans retenus (voir les plans).

« Le développement du projet de construction suit son cours et l'établissement devrait être achevé au printemps 2021 » affirment les surintendants Marc Bertrand du CECCE et Stéphane Vachon du CEPEO.

Des infrastructures à la fine pointe de la technologie

Cet édifice moderne offrira à la communauté des installations spacieuses et lumineuses telles qu’un gymnase triple, une bibliothèque occupant une place de choix au centre des deux écoles ainsi qu’une cafétéria, des ateliers, une salle de théâtre pouvant accueillir 300 personnes, des salles de laboratoire, une salle d’activité physique et des terrains de jeux.

« Ces nouvelles installations scolaires sauront sans aucun doute répondre avec grande satisfaction, aux besoins et aspirations des communautés des deux conseils scolaires. » ajoutent les présidentes Johanne Lacombe du CECCE et Lucille Collard du CEPEO.

Le CECCE et le CEPEO poursuivent leur collaboration avec les différents partenaires communautaires afin que ce bâtiment et les deux écoles deviennent un lieu de rassemblement et d’épanouissement pour la communauté francophone de Kingston.

La 2e édition du Salon de l'emploi du CECCE a attiré près de 400 visiteurs

Le 23 février 2019, OTTAWA - La 2e édition du Salon de l’emploi du CECCE a attiré près de 400 personnes aujourd’hui, à l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse, un nouveau succès pour cet événement incontournable pour les personnes à la recherche d’un emploi, alors que plus de 200 postes sont à combler dans les différents services du Conseil.

Le CECCE était principalement à la recherche de directions d’écoles, d’enseignantes et d’enseignants, de professionnels en technologies de l’information et en informatique ainsi que de concierges. Les professionnels qualifiés dans des domaines comme les ressources humaines, les finances ainsi que les services de soutien à l’apprentissage (psychologue, travailleur social, orthophoniste, technopédagogue, bibliotechnicien) pouvaient également y trouver leur compte.

« Le CECCE est parmi les plus grands employeurs francophones de la région d'Ottawa et offre une multitude de possibilités de carrière dans le monde passionnant de l'éducation. Une mission valorisante, des conditions de travail enviables et un climat de travail très sain, voilà ce qui attend les futurs employés du CECCE », déclare Mme Laurie-Ève Bergeron, directrice des ressources humaines du CECCE.

Chef de file dans le domaine de l’éducation francophone au Canada, le Conseil, situé à 10 minutes de Gatineau, offre de nombreuses possibilités d’avancement et d’excellentes conditions de travail. C’est pourquoi le CECCE a cru bon de donner la chance aux professionnels à la recherche d’un emploi en français, de rencontrer les employeurs en personne. Par ailleurs, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est étant présent sur une large part du territoire, des emplois étaient également proposés pour  les régions d’Ottawa à Trenton, en passant par Brockville, Kingston, Merrickville et Kemptville, Pembroke ainsi que Carleton Place.

Plusieurs partenaires du CECCE étaient aussi présents pour aider et orienter les visiteurs. L’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario (OEEO) ont offert des présentations fort intéressantes sur les modalités d’inscription, à la suite desquelles les visiteurs ont pu poser leurs questions. L’Université d’Ottawa et La Cité ont quant à elles fourni de l’information sur les programmes offerts dans les différents domaines d’emplois existants au CECCE. Le CECCE  a aussi pu compter sur la précieuse collaboration du Centre communautaire Vanier et celle de la Société économique de l’Ontario à l’occasion de cet événement.

Lydia Philippe et Pierre Labelle du CECCE reconnus aux prix Bernard-Grandmaître

Jeudi le 21 février 2019, OTTAWA - Lydia Philippe et Pierre Labelle du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se sont illustrés lors de la 19e édition du Gala des prix Bernard-Grandmaître qui se tenait ce soir même, à l’Édifice de l’horticulture dans le secteur Lansdowne à Ottawa.

Lydia Philippe, élève du Collège catholique Mer Bleue et présidente de la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO) y a remporté le laurier « Jeunesse de l’année ». Quant à Pierre Labelle, enseignant d’arts dramatiques à l’École secondaire catholique Garneau, il s’est vu décerner le laurier « Intervenant en éducation de l’année ».

« J’aimerais remercier l’ACFO d’Ottawa pour cette belle soirée qui réunit la communauté franco-ottavienne » a d’abord lancé Lydia Philippe. « Je suis très émue d’avoir eu la chance d’être parmi les 23 finalistes nominés pour les prix Bernard-Grandmaître et d’être reconnue comme lauréate du laurier “jeunesse de l’année” » a-t-elle ajouté.  

Pierre Labelle était également très heureux de recevoir une telle reconnaissance. « Je suis très fier de cet honneur, et j'ai une pensée toute spéciale pour les élèves qui ont vécu des moments enrichissants sur scène, tant en salle de classe qu'au sein de ma troupe de  théâtre » a indiqué l’enseignant suite à la réception de son prix.

   

    Lydia Philippe et Pierre Labelle

« Je suis extrêmement heureuse que l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO) ait reconnu l’apport exceptionnel de ces membres de la communauté scolaire du CECCE à la promotion et au développement de la francophonie » indique Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « Je remercie d’ailleurs l’ACFO de leur avoir décerné ces prestigieux prix et félicite chacune et chacun des lauréats, de même que les finalistes, qui méritent toute notre admiration pour leur engagement continu envers la communauté franco-ontarienne » ajoute la présidente.

« Le CECCE est fier de voir des membres du personnel et des élèves s’impliquer aussi activement à favoriser l’épanouissement de la communauté franco-ontarienne », mentionne le directeur de l’éducation, Réjean Sirois. « Ce soir, l’ACFO a honoré des personnes dévouées qui s’investissent dans leur communauté d’abord et avant tout avec passion et par amour de la langue française. Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est se considère d’ailleurs privilégié de compter au sein de son organisation et parmi ses anciens élèves, des personnes aussi bienveillantes et de réels chefs de file de la francophonie. »   

Les prix Bernard-Grandmaître sont remis chaque année par l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO), pour rendre hommage aux personnes qui ont marqué la collectivité francophone de la région de la capitale nationale, par leur engagement et leur leadership dans la promotion et le développement de la communauté franco-ontarienne.

La directrice de l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges ​reconnue aux prix Canada’s Outstanding Principals

Le 29 janvier 2019, OTTAWA - Une direction d’école du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) sera honorée au gala des directeurs et des directrices d’école exceptionnels du Canada (Canada’s Outstanding Principals) qui se tiendra le 26 février prochain, à Toronto. Le CECCE est fier d’annoncer que Johanne Gaudreault, directrice de l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges, a été sélectionnée avec 29 autres directions d’école du Canada pour recevoir le prix remis par l’organisme Partenariat en Éducation (The Learning Partnership).

Le cheminement original de Johanne Gaudreault porte la marque de sa passion pour la pédagogie, de son dynamisme contagieux et de son grand leadership. Depuis le début de sa carrière à titre d’enseignante en mathématiques jusqu’à son poste actuel de directrice, en passant par la gestion de projets à volets multiples ou la direction adjointe au Service du soutien à l’apprentissage du CECCE, elle a embrassé chacune de ses fonctions avec enthousiasme et professionnalisme, mais aussi avec une efficacité hors du commun.

« À son arrivée à l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges, elle est non seulement parvenue à améliorer les excellents résultats de l’une des plus grandes écoles secondaires de l’est de l’Ontario, mais elle a inspiré une progression du sentiment d’appartenance et de fierté de la communauté scolaire. C’est grâce à des directions d’école comme madame Gaudreault, à l’écoute et ouverte à l’innovation, que le CECCE maintient sa tradition de bienveillance et sa position de chef de file en éducation », exprime avec fierté la présidente du Conseil, Johanne Lacombe.  

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, tient à féliciter Johanne Gaudreault pour son leadership et ses relations interpersonnelles exceptionnelles. « Mme Gaudreault a su créer une vision commune et fixer des objectifs ambitieux en synergie avec les membres du personnel de l’école Béatrice-Desloges, en priorisant la réussite et le bien-être des élèves. C’est un véritable honneur pour le CECCE de voir cette direction d’école reconnue en tant que directrice exceptionnelle par ce prix d’envergure nationale. »

Dévoilement du nouveau Centre d’excellence UniverSTEM de l’Ontario à l’École secondaire catholique Marie-Rivier à Kingston

Le 29 janvier 2019, KINGSTON - Une soixantaine de personnes ont pris part aujourd’hui au dévoilement officiel du nouveau projet éducatif novateur UniverSTEM (science, technologie, ingénierie, mathématiques), le Centre d'excellence de l’Ontario qui sera implanté à l'École secondaire catholique Marie-Rivier de Kingston dès la rentrée scolaire 2019.

La vocation UniverSTEM représente une vision renouvelée et dynamique de l’éducation, qui mise sur l’intégration des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques dans des situations d’apprentissage quotidiennes ainsi qu’au parcours pédagogique des élèves. D’ailleurs, la pertinence de cette approche pédagogique a été démontrée aux quatre coins du monde, alors que la vocation STEM qui a émergé aux États-Unis, s’est ensuite développée dans des écoles en Australie, en Chine, au Royaume-Uni et en Corée du Sud.

Cette nouvelle approche permettra aux élèves de l’école Marie-Rivier de vivre une expérience d’apprentissage expérientielle en appliquant les disciplines du STEM aux autres matières enseignées. En plus de bien préparer les élèves à la vie de demain, où la majorité des emplois qu’ils exerceront n’existent pas encore, les élèves seront, par cette nouvelle pédagogie, plongés dans un univers expérientiel et stimulant où ils seront appelés à exprimer leur créativité et à faire preuve d’ingéniosité.

« La vocation UniverSTEM repose sur un engagement commun de tous les membres du personnel dans une approche pédagogique éprouvée qui place l’élève au centre de ses apprentissages et qui lui permet de prendre une part active dans son éducation. D’ailleurs, cet environnement authentique donnera lieu à la création de plusieurs partenariats des plus intéressants pour la communauté scolaire », exprime la présidente du Conseil, Johanne Lacombe.

En effet, l’École secondaire catholique Marie-Rivier a profité du dévoilement de son Centre d’excellence UniverSTEM pour annoncer la création de nouveaux programmes avec des organisations sportives et culturelles uniques à Kingston.

 

STEM

Musée des sciences et de la technologie du Canada

(MSTC)

Dans un premier temps, le partenariat permettra à l’École secondaire catholique Marie-Rivier d’offrir des camps d’été à tous les jeunes de Kingston inspirés de la vocation UniverSTEM dès l’été 2019 pour les élèves de l’élémentaire et du secondaire. Ces camps d’été seront offerts en collaboration entre le CECCE et MSTC.

 

Dans un deuxième temps, le MSTC partagera son expertise STEM avec les membres du personnel et les élèves de l’école Marie-Rivier, dans le but d’enrichir le nouveau projet éducatif UniverSTEM.

 

« Le Musée des sciences et de la technologie du Canada est très heureux de s'associer au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est pour la programmation des camps d’été à l’École secondaire catholique Marie-Rivier, ainsi que de soutenir leur engagement à offrir des activités en français pour les jeunes de Kingston. Nous avons hâte que jeunes scientifiques et ingénieurs de Kingston participent à nos activités amusantes et éducatives sur le thème de la robotique », indique l’équipe de programmation du MSTC.    

 

Université d’Ottawa

L’École secondaire catholique Marie-Rivier développe actuellement un partenariat avec la Faculté de Génie de l’Université d’Ottawa d’abord dans une intention de partage d’expertise, ensuite pour permettre aux élèves l’accès aux espaces du Complexe STEM de l’UO, mais aussi pour préparer les élèves qui voudraient poursuivre dans une vocation STEM au postsecondaire.

 

« À l’époque du 21e siècle, tous les élèves, quel que soit leur future carrière, seront confrontés à des problèmes complexes qui nécessiteront les technologies, les sciences, l’ingénierie et les mathématiques pour développer des solutions efficaces. Nous sommes heureux de voir un centre tel que l’UniverSTEM se concrétiser afin que les jeunes francophones de tous âges puissent comprendre et incorporer les STEM dans leur vie quotidienne, pour qu’ils deviennent les innovateurs de demain », affirme Frank Bouchard de l’Université d’Ottawa.

Volets spécialisés

Volet art

  • Le Centre culturel Frontenac appuiera l’école Marie-Rivier dans le déploiement de sa MHS Arts et culture.

 

  • Création d’un nouveau programme d’animation radio en partenariat avec Radio Jeunesse.

 

« La radiojeunesse.ca est très fière de collaborer à la mise en œuvre du tout nouveau programme d’initiation en radio de l’École secondaire catholique Marie-Rivier. C’est avec une joie immense que nous développerons un projet radio ludique et éducatif par et pour les jeunes. Ce projet radio rejoindra les jeunes et la communauté de Kingston. Une radio à l’école pour le plaisir d’être entendu », exprime Nathalie Bernard, directrice de Radio jeunesse.

Volet sport

L’École secondaire catholique Marie-Rivier met sur pied une Académie des habiletés de hockey. Une entente est présentement en développement avec les Frontenacs de Kingston et les détails seront dévoilés d’ici la fin de l’année scolaire. L’école Marie-Rivier est également en processus de sélection avec Hockey Canada pour une éventuelle certification.

Volet santé

  • L’école Marie-Rivier collabore étroitement avec le collège La Cité dans le cadre de sa MHS Santé et bien-être, qui sera dorénavant inspirée de la vocation STEM.

Volet technologie

L’école Marie-Rivier permettra l’exploration de différentes technologies. Dans le cadre de ce volet technologie, le domaine de la  « fabrication » sera également exploré. Un partenariat sera annoncé sous peu.

 

« Le projet éducatif UniverSTEM ainsi que toutes les opportunités qui en découleront et qui en seront inspirées font état du caractère visionnaire du CECCE qui maintient sa position de chef de file dans le domaine de l’éducation. D’ailleurs, ce projet pédagogique est né à la suite d’une série de consultations qui a impliqué les élèves, les conseils d’écoles, la Table politique, ainsi que les membres du personnel des deux écoles du CECCE à Kingston. En réponse à leur désir commun de changement et d’innovation, l’École secondaire catholique Marie-Rivier leur offre le nouveau Centre d’excellence UniverSTEM »,  affirme fièrement Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.

Retour à la normale à l’École élémentaire catholique d’enseignement personnalisé Lamoureux

Le 8 novembre 2018, OTTAWA - Ce matin vers 9 h 15, l’École élémentaire catholique d’enseignement personnalisé Lamoureux a alerté les services d’urgence alors que quinze élèves à bord d’un autobus scolaire du parcours LAM06 ont eu des nausées et éprouvé des problèmes respiratoires.

Dans les minutes qui ont suivies, les services d’urgence sont rapidement arrivés sur les lieux et ont pris en charge tous les élèves qui étaient à bord de l’autobus. Sur environ 40 élèves qui étaient dans cet autobus, quinze présentaient des malaises. Ils ont rapidement été traités par les services paramédicaux, puis redirigés vers le centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO). Les services paramédicaux sur place ont également évalué les autres élèves qui étaient à bord de ce même autobus. Ces derniers n’ont présenté aucun symptôme et ont pu reprendre leurs activités normales à l’école. Tout au long de la journée, le personnel de l’école a continué de surveiller les élèves qui étaient à bord de l’autobus. La direction de l’école a d’ailleurs collaboré étroitement avec le service de Santé publique Ottawa ainsi qu’avec les services d’urgence et demeure disposée à appuyer les familles. Une travailleuse sociale était également sur place pour appuyer, au besoin, les élèves.

Les élèves de l’école Lamoureux qui ont subi des malaises sont présentement entre bonnes mains à CHEO et les activités scolaires ont repris leur cours normal. D’ailleurs, plusieurs des élèves qui avaient été transportés à l'hôpital sont déjà de retour à la maison.

Selon une analyse préliminaire réalisée par un technicien du Consortium de transport d’Ottawa, la cause probable de cette situation serait le réchauffement des nouveaux freins récemment posés sur l'autobus. Le Consortium de transport d’Ottawa, en collaboration avec les différents partenaires, poursuivra son enquête afin de déterminer s’il y a une autre cause qui pourrait expliquer les malaises ressentis par les élèves.

L’administration du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) fait de la sécurité et du bien-être de ses élèves, sa priorité. Elle s’est ainsi assurée de mobiliser les ressources nécessaires pour adresser la situation efficacement et poursuit ses efforts pour maintenir un climat positif et bienveillant au sein de l’école.

Le CECCE participe au plus grand rassemblement de jeunes au monde et s’envole à la rencontre du pape François

Mardi 22 janvier 2019, OTTAWA - Une délégation de l'Archidiocèse d’Ottawa à laquelle un groupe de 42 élèves et membres du personnel du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) s’est joint, prend part aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) 2019 au Panama, qui se déroulent du 22 au 27 janvier. Cet événement d’envergure, organisé tous les trois ans par l’Église catholique, est une occasion spéciale pour les jeunes d’aller à la rencontre du pape François qui y est pour s’adresser à la jeunesse.

Cette année, la délégation de l’Archidiocèse d’Ottawa comprend 58 pèlerins, dont 17 élèves et 25 membres du personnel du CECCE. Ils se préparent depuis plus d’un an en vue de cet événement qui rassemble des jeunes du monde entier. Ceux-ci auront l’occasion de participer à des catéchèses en groupes linguistiques, un Chemin de Croix et une veillée avec le Saint-Père ainsi que de faire pèlerinage de plus de 9 km. La délégation assistera également au Festival de la Jeunesse qui s’articulera autour de 7 scènes et qui proposera des manifestations de diverses formes d’arts et de cultures dans le cadre des JMJ, telles que musique, danse, arts plastiques, cinéma, théâtre, mais aussi de la peinture et de la photographie. Ce festival présentera entre autres les oeuvres de près d’une vingtaine d’artistes provenant de 5 continents.

« En prenant part aux JMJ, le Conseil s’engage à guider les élèves dans leur cheminement de foi, leur offrant des moments de prière et de recueillement, des ateliers interactifs et des célébrations à l’échelle mondiale. Les pèlerins sont invités à y reconnaître la présence de Dieu dans leur vie, dans la nature, dans la liturgie, dans l’autre et dans eux-mêmes, afin qu’ils deviennent des citoyennes et des citoyens actifs dans leur école, sensibles aux besoins de leur communauté et conscients de leur impact sur la Création » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

« Cette expérience anime et enrichit l’identité catholique de chaque participante et participant, lui permettant de mettre en pratique son leadership chrétien et de progresser comme agent de transformation dans son milieu », de dire Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE.

Pour suivre les aventures de la délégation de l’Archidiocèse d’Ottawa aux JMJ, visitez le ecolecatholique.ca/jmj. Vous pouvez également les suivre grâce au mot-clic #JMJOttawa.

 

 




 

 


 

Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2020. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.