Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
Importantes mises à jour sur la COVID-19. Le CECCE est là pour vous. Plus de détails ici.
TÉLÉPHONER Je veux inscrire mon enfant

Communique de presse - 2018

L’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Kemptville inaugure ses nouvelles installations à l’édifice Gibson

Vendredi 7 décembre 2018, OTTAWA - L’École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys, pavillon Kemptville a procédé à l’inauguration officielle de l’édifice Gibson, un bâtiment fraîchement rénové destiné aux élèves des paliers intermédiaire et secondaire. Une cinquantaine d’élèves de la 7e à la 11e année peuvent maintenant profiter d’un environnement propice à l’apprentissage comprenant 9 salles de classe et trois laboratoires pour l’enseignement des sciences. Le nouvel édifice comprend également un espace créatif, lieu à la fine pointe de la technologie où les élèves ont accès à deux imprimantes en 3D ainsi qu’à un robot BEAM, leur permettant de vivre une expérience d’apprentissage virtuelle sans pareil.

Anouk Tremblay, conseillère scolaire, Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE, Marc Bertrand, surintendant de l’éducation du CECCE, Luc Poulin, directeur des immobilisations du CECCE, Angela Certosini, direction de l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Kemptville, Lisa Samrai, direction de l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Merrickville, Nancy Peckford, mairesse de Grenville-Nord, Doug Struthers, maire de Kemptville, Craig McCormick, conseiller municipal, Doreen O’Sullivan, conseillère municipale, Père Shim, Brian Carré, administrateur en chef pour Grenville-Nord​

« C’est avec beaucoup d'enthousiasme et de fierté que le Conseil a dévoilé les nouvelles salles de classe, qui sauront combler les besoins de la communauté scolaire francophone de Kemptville, de Merrickville et de Smith’s Falls, grâce à des installations à la fine pointe de la technologie », affirme la présidente du CECCE, Johanne Lacombe.  

« Le Conseil vise une fois de plus à offrir ce qu’il y a de mieux pour sa communauté scolaire, en valorisant les meilleurs environnements d’apprentissage possibles et en saisissant toutes les occasions pour accompagner chaque élève vers la réussite », exprime le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois.

De surcroît, le Conseil, qui est particulièrement sensible aux enjeux environnementaux, est convaincu que l’accès aux nouveaux locaux permettra aux élèves et aux membres du personnel de s’épanouir pleinement et de mettre sur pied des projets d’envergure dans le cadre de la concentration en Santé humaine et terrestre et de la toute nouvelle Majeure haute spécialisation en environnement. L’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys à Kemptville a d’ailleurs obtenu une certification ÉcoÉcoles Or, faisant état de son important engagement en matière de protection de l’environnement et de préservation des ressources naturelles et de l’énergie.

Les chorales du CECCE offrent un spectacle de Noël éblouissant aux côtés de Manon Séguin et de Christian-Marc Gendron

Le 7 décembre 2018, OTTAWA -  Les talentueux élèves de douze chorales des écoles catholiques du Centre-Est ont fait résonner leurs voix aux côtés des artistes franco-canadiens Manon Séguin et Christian-Marc Gendron devant un auditoire conquis de plus de 400 personnes rassemblées ce soir pour l'occasion dans l’église maronite de la Paroisse Saint-Charbel.

Ainsi, les chorales des écoles catholiques Saint-Jean-Paul II, Notre-Place, Arc-en-ciel, Sainte-Kateri, Montfort, Marius-Barbeau, Terre-des-Jeunes, Alain-Fortin, Reine-des-bois, Lamoureux, Franco-Cité et Samuel-Genest ont réussi à conquérir le public par leur talent et à raviver la magie de Noël dans le coeur de l'auditoire afin d’appuyer cette levée de fonds au bénéfice des Paroisses Saint-Charbel et Saint-Rémi.

                                                  

Cet événement n’aurait pas pu avoir lieu sans l’accueil et la collaboration de la Paroisse maronite Saint-Charbel. « Cette collaboration confirme d’ailleurs les liens étroits qui unissent le Conseil et la paroisse et nous sommes particulièrement fiers de l'appui reçu depuis un an de Mgr Tabet, archevêque de l'église Maronite au Canada, qui travaille inlassablement pour favoriser les échanges entre le conseil et la communauté maronite ici à Ottawa et au Liban », explique la présidente du Conseil, Mme Johanne Lacombe. « La communauté forte et engagée de cette paroisse partage les mêmes valeurs que le CECCE et plusieurs de ses membres sont aussi des familles de nos écoles. Par conséquent, je suis heureuse que nous puissions contribuer d’une si belle façon à combler les besoins de cette précieuse communauté », d’ajouter Mme Lacombe.

« Ce spectacle représente pour ces élèves, une occasion unique de faire découvrir leur talent. Le CECCE est particulièrement fier de pouvoir les faire briller et de contribuer à leur épanouissement en leur permettant de s’exprimer à travers le chant et la musique », explique M. Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CECCE. Il ajoute que « Le fait de pouvoir chanter en français aux côtés d’artistes francophones est valorisant pour les élèves et augmente leur confiance ainsi que leur sentiment de fierté envers leur langue. »

Stabilité à la présidence du CECCE: Johanne Lacombe reconduite

Mardi 4 décembre 2018, OTTAWA - À l’issue de la séance annuelle d’organisation, les conseillères et conseillers scolaires ont choisi de reconduire madame Johanne Lacombe à la présidence du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) pour un troisième mandat consécutif. La vice-présidence a pour sa part été confiée à Daniel Boudria, conseiller scolaire de Cumberland.

Photo : Les membres élus du conseil en compagnie de la sénatrice Lucie Moncion, qui a procédé à leur assermentation

Il s’agit donc d’un 3e mandat pour Mme Lacombe, qui siège à la Table politique du CECCE depuis 2010 en tant que conseillère scolaire du secteur d’Orléans. Quant à Daniel Boudria, il saura appuyer Mme Lacombe avec aisance, alors qu’il siège au Conseil depuis 2006 et qu’il a déjà occupé le rôle de vice-président en 2015-2016.

La séance fut également marquée par la cérémonie d’assermentation des 11 conseillères et conseillers scolaires. Trois d’entre eux sont nouvellement élus. Il s’agit de Jolène Savoie-Day, Michel Charron et Robert Rainboth.

La présidente du Conseil, Johanne Lacombe, se dit fière et enthousiaste de représenter une fois de plus le conseil scolaire le plus performant en province, à titre de présidente. Motivée de travailler étroitement avec tous les élus, elle les remercie également pour leur engagement envers la communauté scolaire du CECCE. « Je souhaite la bienvenue à la nouvelle conseillère et aux nouveaux conseillers scolaires qui siègeront à la Table politique du Conseil au cours des prochaines années. Je profite aussi de l’occasion pour saluer mes collègues dont le mandat a été renouvelé. La confiance que la communauté leur porte témoigne de la grande qualité de leur travail et pour cela, je souhaite leur exprimer toute mon admiration et ma gratitude. Finalement, je tiens à applaudir le travail des conseillères scolaires et du conseiller scolaire sortant, Brigitte Pilon, Diane Burns et Denis Poirier, pour leur contribution et leurs réalisations fortement appréciées de la Table politique. »

Un nouveau dôme sportif à l'École secondaire catholique Paul-Desmarais en partenariat avec les Sooners d'Ottawa

Le 30 octobre 2018, OTTAWA – Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) concrétise son partenariat avec le club de football des Sooners d’Ottawa, en soulignant le début des travaux qui mèneront à la construction du futur dôme sportif à l’École secondaire catholique Paul-Desmarais. Pour l’occasion, la communauté scolaire du CECCE et les Sooners d’Ottawa, entourés de leurs partenaires, ont procédé à une première pelletée de terre symbolique cet après-midi, sur le site où le nouveau dôme sportif sera construit et dont l’ouverture est prévue en mai 2019.

La présidente du Conseil, Johanne Lacombe, insiste quant à elle sur l’importance du partenariat qui allie le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est et le Club de football des Sooners d’Ottawa : « Grâce au travail acharné de nos précieux partenaires, dont le Club de football des Sooners d’Ottawa, sans qui ce projet n’aurait pas pu voir le jour, l’École secondaire catholique Paul-Desmarais se démarquera parmi les écoles de la région, alors qu’elle se verra offrir des installations de haute qualité à ses élèves, mais également à l’ensemble de la communauté de Stittsville. Je souhaite également remercier le conseiller municipal, monsieur Shad Qadri, pour son appui et ses judicieux conseils, tout au long du processus. »

« C’est avec beaucoup d’enthousiasme et de fierté que le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est accueille la construction d’un nouveau dôme sportif, qui permettra à la communauté scolaire d’y pratiquer, tout au long de l’année, une multitude de sports. D’ailleurs, le Conseil prévoit effectuer une consultation publique auprès des familles d’ici la fin de l’année, dans le but de mettre en place des programmes sportifs adaptés aux intérêts des élèves. Le Conseil a également à coeur la santé mentale et physique de ses élèves, ainsi que leur bien-être. Il se fait donc un point d’honneur de leur offrir les installations appropriées pour promouvoir et encourager, notamment, la pratique régulière de l’activité physique », exprime Réjean Sirois, directeur de l’éducation.

En outre, la taille du terrain de football en gazon synthétique du futur dôme sportif sera conforme aux dimensions d’un terrain de la Ligue canadienne de football (LCF), pour répondre aux besoins des Sooners d’Ottawa. Dotée d’une architecture moderne, cette structure sportive sera par la suite agrémentée de végétation afin que le tout s’harmonise avec l’environnement actuel.

La directrice de l’École secondaire catholique Paul-Desmarais, Annie Touchette, est tout à fait enchantée de voir un projet d’envergure comme celui-ci devenir réalité : « Je suis fière de voir fleurir cette jeune école, qui a ouvert ses portes il y a moins de trois ans. Par sa contribution à ce projet, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est fait encore une fois preuve qu’il est à l’écoute des besoins de sa communauté, alors que la population francophone de l’ouest d’Ottawa est en pleine croissance. Les élèves se réjouissent à l’idée qu’ils pourront profiter de ces nouvelles installations sportives dès le printemps prochain. »

Trois directions d’école du CECCE reconnues au colloque de l’ADFO

Le 19 octobre 2018, OTTAWA – Trois directions d’école du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se sont démarquées le 18 octobre dernier, lors de la remise de prix du colloque de l’Association des directions et directions adjointes des écoles franco-ontariennes (ADFO), qui se tenait à Toronto.  

Lucille Plante, directrice de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître, est l’une des cinq récipiendaires du Prix du leadership. Cette nouvelle catégorie de prix vise à reconnaître la contribution exceptionnelle et l’engagement bénévole des directions d’école auprès de leur communauté scolaire. Sa candidature a été retenue grâce à sa grande ouverture d’esprit, son approche humaine et ses compétences interpersonnelles, qui font d’elle une leader naturelle et un modèle pour les membres de sa communauté scolaire.

« Le leadership est une qualité importante à cultiver pour les directions d’école, car il représente le vecteur-clé de la mobilisation, faisant d’elles de réels piliers. Je suis donc fière de voir que les efforts de Mme Lucille Plante soient reconnus par ses pairs et mis en valeur lors de cet événement d’envergure provinciale », affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Jean-François Boulanger, récemment nommé à la direction de l’École d’application du Centre Jules-Léger, ainsi que Dany Dumont, directeur de l’Éducation permanente, sont deux des cinq récipiendaires du Prix de la présidence. Ces prix, décernés chaque année depuis 2014, visent à reconnaître la contribution exceptionnelle des cotisantes et cotisants à l’ADFO, de même que leurs réalisations marquantes ayant favorisé la reconnaissance du rôle et de la place de l’Association au sein du Conseil et de la province.

Troisième à partir de la gauche sur la photo, M. Dany Dumont, quatrième à partir de la gauche sur la photo, M. Jean-François Boulanger - Crédit photo: Vicky

Jean-François Boulanger a su démontrer sa passion pour l’éducation à maintes reprises durant sa carrière, alors qu’il est très impliqué au sein de l’ADFO. Il offre, entre autres, les cours du Programme de qualification à la direction d’école et participe même à la révision de ces cours, afin d’améliorer l’expérience des futures directions d’école. Quant à Dany Dumont, il a été coprésident de l’association locale pendant trois ans, en plus d’animer plusieurs ateliers sur les programmes offerts par le CECCE lors des colloques. Il est reconnu par ses pairs comme étant un directeur engagé, passionné et toujours à l’écoute des besoins de sa communauté.

« C’est un honneur pour le CECCE, d’être si bien représenté au colloque de l’Association des directions et directions adjointes des écoles franco-ontariennes! L’engagement, le dévouement et le leadership dont font preuve Mme Plante, M. Boulanger et M. Dumont sont fortement applaudis par l’ensemble de la communauté scolaire. Je les remercie du fond du coeur de poursuivre leur vocation avec tant de passion au sein des écoles catholiques du Centre-Est », conclut Réjean Sirois, directeur de l’éducation du Conseil.

Les travaux de construction sont lancés pour la nouvelle école du CECCE!

 

Le 16 octobre 2018, OTTAWA – Les travaux qui mèneront à la construction de la future École élémentaire catholique Riverside-Sud sont entamés. Pour souligner cette étape importante, la communauté scolaire et les différents partenaires ont procédé à une première pelletée de terre symbolique cet après-midi, sur le site où la nouvelle école sera construite, à l’intersection de l’avenue Ralph Hennessy et de la voie Mount Nebo.

 

 

« De plus en plus de familles franco-ontariennes, exogames et bilingues du secteur choisissent le Conseil des écoles catholique du Centre-Est, comme le témoigne la croissance fulgurante des effectifs depuis les dernières années. L’ouverture d’une nouvelle école confirme le désir du Conseil de continuer de répondre aux besoins fondamentaux des familles de sa communauté scolaire. Cette nouvelle école permettra à plus de 400 élèves de la maternelle à la 6e année de s’ajouter à la grande famille du CECCE dès la prochaine rentrée scolaire en août 2019 et cela constitue une grande fierté », exprime Réjean Sirois, directeur de l’éducation.  

Quant au vice-président du CECCE et conseiller scolaire représentant le secteur, Chad Mariage, il affirme que ce projet est le fruit de l’implication et de l’engagement de la communauté scolaire: « La communauté francophone de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître connaît une croissance importante. Cette dernière est d’ailleurs au maximum de sa capacité! C’est pourquoi le Conseil est très fébrile à l’idée de lancer la construction d’une nouvelle école dans le sud-ouest d’Ottawa. Ce projet revêt un caractère bien particulier, puisque l’École élémentaire catholique Riverside-Sud sera la deuxième du Conseil à offrir le calendrier équilibré avec Bernard-Grandmaître, qui l’offre déjà depuis 2006. » La présidente du Conseil, Johanne Lacombe, ajoute que: « Si le projet voit le jour , c’est en grande partie grâce au financement accordé par le ministère de l’Éducation de l’Ontario, qui a su reconnaître le besoin dans la communauté et écouter l’appel des parents pour une nouvelle école élémentaire catholique dans ce secteur. Le Conseil est donc très reconnaissant. »

En effet, après de vastes consultations auprès des communautés scolaires des écoles élémentaires catholiques Bernard-Grandmaître et Sainte-Bernadette, la majorité des répondants se sont montrés favorables à l’adoption du calendrier équilibré, et 93 % de ceux-ci sont d’avis que cette approche a un impact positif sur le bien-être des élèves et membres du personnel. Ce régime scolaire unique, selon lequel les élèves commencent leur année scolaire deux semaines plus tôt, à la mi-août, et terminent une semaine plus tard, à la fin juin, leur permet de profiter de plus longs congés traditionnels. Ils bénéficient donc d’une semaine de congé lors de la fête de l’Action de grâce, d’une semaine de congé pour la fête de la Reine et de deux semaines pour la relâche de mars.

Une autre consultation publique est à venir, le 6 novembre prochain à 19 h, à l'École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître, cette fois-ci pour déterminer le secteur de fréquentation de la nouvelle école.

Inauguration d’une classe extérieure verte et unique en son genre au CECCE

Le 5 octobre 2018, OTTAWA - Ce matin, l'École élémentaire catholique Sainte-Marie a inauguré sa toute première classe extérieure, une initiative unique favorisant une expérience éducative transformée et permettant au personnel enseignant de découvrir le potentiel pédagogique de la cour d’école. Ainsi, certaines activités d’apprentissage seront proposées à l’extérieur, où la nature se transformera en salle de classe, afin d’inspirer l’éducation en plein air et par le jeu. Cette classe extérieure est d’ailleurs la première phase d’un projet qui comprendra, dans un deuxième temps, la création d’un potager communautaire ainsi que des rocailles en forme de jaguar.

L’initiative a été imaginée dans le cadre d’un concours lancé par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) en mars dernier, pour célébrer ses 20 ans d’existence. Pour participer, les écoles devaient produire une vidéo présentant un projet tenant à cœur leur communauté scolaire. Parmi les 25 projets proposés et suite à la compilation de plus de 33 000 votes, le public a choisi le projet de l’école Sainte-Marie, ce qui lui a valu un chèque de 5 000 $. Grâce à ce montant et à de généreux dons de la part de plusieurs partenaires communautaires, dont le Club Optimiste, le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) et l’Association communautaire de Blackburn Hamlet, l’école a pu bonifier son budget de 25 000 $!

« Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est fier de contribuer à la création d’une classe extérieure et d’un potager communautaire, des projets qui suscitent une prise de conscience environnementale chez les élèves et  qui feront évoluer leur mentalité et leur comportement quant à l’utilisation responsable des énergies et la protection de l’environnement », témoigne Réjean Sirois, directeur de l’éducation du Conseil.

Quant à la présidente, Johanne Lacombe, elle indique que « les idées novatrices et authentiques de la direction et des membres du personnel de l’École élémentaire catholique Sainte-Marie encouragent chaque élève à cheminer vers le développement de son plein potentiel, de façon à devenir un citoyen engagé et éthique, des valeurs ancrées dans le Profil de sortie de l’élève des écoles catholiques du Centre-Est ».

La directrice de l’école, Gisèle Sonier, exprime sa gratitude et son enthousiasme. « À Sainte-Marie, l’équipe est composée de personnes créatives, ambitieuses et visionnaires, qui ont toujours de nouvelles idées pour transformer l’expérience d’apprentissage des élèves. Des initiatives comme celle-ci nécessitent du financement pour voir le jour et c’est pourquoi je suis infiniment reconnaissante de la confiance que nous ont accordée de nombreux partenaires afin de mener à bien ce projet qui saura animer notre communauté ainsi que notre beau quartier! »

Les élèves de Kingston obtiennent d’excellents résultats aux tests de l’OQRE

KINGSTON, 19 septembre 2018 - Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves de l’École secondaire catholique Marie-Rivier obtiennent d’excellents résultats.

En 9e année, 94 % des élèves de l’École secondaire Marie-Rivier ont atteint ou dépassé la norme provinciale en mathématiques. Ces résultats sont de 6 points de pourcentage supérieurs à ceux obtenus par l’ensemble des écoles de langue française de l’Ontario. De plus, pour une troisième année consécutive, 100 % des élèves de 10e année éligibles pour la première fois et ayant participé au test ont réussi le Test provincial de compétences linguistiques (TPCL).

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations des membres du personnel du Conseil, et cela transparaît dans les résultats scolaires ainsi que dans l’enthousiasme exprimé par les élèves. Je souhaite aussi remercier les centaines de familles qui témoignent d’une grande confiance envers les écoles catholiques du Centre-Est en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE », affirme la conseillère scolaire Diane Burns.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, se réjouit également du succès des élèves : « Pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, ces résultats sont la preuve qu’un environnement bienveillant encourage chaque élève à se surpasser, car un élève qui est bien apprend bien. Je suis très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme celles de Kingston, font aussi belle figure à l’échelle provinciale. L’excellence des résultats vient confirmer la qualité de l’éducation offerte grâce à l’approche de la transformation de l’expérience d’apprentissage. Ces résultats démontrent assurément le leadership et l’engagement des directions et directions adjointes d’école et de tous les membres du personnel pour assurer la réussite de chaque élève. » Il ajoute que : « L'école Marie-Rivier n'a pas fini de faire parler d'elle, puisqu'elle se dotera d’installations modernes et lancera de nouveaux programmes dès la rentrée 2020, afin de répondre aux besoins de la communauté scolaire et de permettre à chaque élève de poursuivre ses rêves. »

D’excellents résultats aux tests de l’OQRE pour le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie

PEMBROKE, 19 septembre 2018 - Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves du Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie obtiennent d’excellents résultats.

En ce qui a trait aux élèves de 6e année, 95 % d’entre eux ont un rendement équivalent ou supérieur à la norme provinciale en lecture, c’est-à-dire qu’ils ont une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3), alors que pour la composante en écriture, c’est plutôt 78 % des élèves qui ont atteint ou dépassé la norme de la province.

Les élèves de 9e année ont également de quoi être fiers, puisque 97 % d’entre eux ont un rendement équivalent ou supérieur à la norme provinciale au test théorique en mathématiques, et 71 % ont atteint ou dépassé le niveau 3 ou 4 au test appliqué. Les résultats au test théorique en mathématiques surpassent ainsi le taux de l’Ontario francophone de 9 points au test de mathématiques théoriques et de 20 points au test de mathématiques appliquées.

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations des membres du personnel du Conseil, et cela transparaît dans les résultats académiques ainsi que dans l’enthousiasme manifesté par les élèves. Je souhaite aussi remercier les centaines de familles qui témoignent d’une grande confiance à l’égard des  écoles catholiques du Centre-Est en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE », affirme le conseiller scolaire Robert Lemelin.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, se réjouit également du succès des élèves : « Pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, ces résultats sont la preuve qu’un environnement bienveillant encourage chaque élève à se surpasser, car un élève qui est bien apprend bien. Je suis donc très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme l’école de Pembroke, font aussi belle figure à l’échelle provinciale. L’excellence des résultats vient confirmer la qualité de l’éducation offerte grâce à l’approche de la transformation de l’expérience d’apprentissage. Ces résultats démontrent assurément le leadership et l’engagement des directions et directions adjointes d’école et de tous les membres du personnel pour assurer la réussite de chaque élève. »

L’Académie catholique Ange-Gabriel : une école parmi les meilleures en province

BROCKVILLE, 19 septembre 2018 - Les résultats aux tests provinciaux de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) ont été divulgués ce matin et, encore une fois cette année, les élèves de 3e, 6e, 9e et 10e année de l’Académie catholique Ange-Gabriel (ACAG) obtiennent des résultats remarquables, ce qui positionne l’école parmi les meilleures en province.

En ce qui concerne les élèves de 3e année, 92 % d’entre eux ont un rendement équivalent ou supérieur à la norme provinciale en mathématiques, c’est-à-dire qu’ils font preuve d’une compréhension approfondie (niveau 4) ou d’une bonne compréhension (niveau 3). Les résultats pour cette composante présentent un écart notable avec les résultats obtenus en province, alors que l’Académie catholique Ange-Gabriel surpasse  de 17 points de pourcentage les résultats obtenus par les écoles de langue française en Ontario. De plus, 83 % des élèves de 3e année ont atteint ou dépassé le niveau 3 ou 4 en écriture, surpassant de 7 points de pourcentage les résultats provinciaux. Finalement, 88 % de ces élèves ont un rendement équivalent ou supérieur à la norme provinciale en lecture, comparativement à 84 % pour la province.

Quant aux élèves de 6e année, 90 % d’entre eux ont atteint ou dépassé la norme provinciale en mathématiques, un résultat supérieur de 7 points de pourcentage au taux de l’Ontario.

D’autre part, 94 % des élèves de la 9e année ont un rendement équivalent ou supérieur à la norme provinciale pour la composante mathématiques, comparativement à 88 % pour la province francophone.

L’Académie catholique Ange-Gabriel peut se vanter de maintenir pour une troisième année consécutive, un taux de succès élevé au Test provincial de compétences linguistiques (TPCL). En effet, 100 % des élèves éligibles pour la première fois et ayant participé au test ont réussi le TPCL en 10e année.

« La réussite et le bien-être des élèves sont au cœur des préoccupations des membres du personnel de l’ACAG, et cela transparaît dans les résultats académiques ainsi que dans l’enthousiasme manifesté par les élèves. Je souhaite aussi remercier les centaines de familles qui témoignent d’une grande confiance à l’égard des écoles catholiques du Centre-Est en confiant l’éducation de leurs enfants au personnel qualifié du CECCE », affirme la conseillère scolaire Anouk Tremblay.

Le directeur de l’éducation du CECCE, Réjean Sirois, se réjouit également du succès des élèves : « Pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, ces résultats sont la preuve qu’un environnement bienveillant encourage chaque élève à se surpasser, car un élève qui est bien, apprend bien. Je suis donc très heureux de constater que les écoles catholiques du Centre-Est, comme l’école de Brockville, font aussi belle figure à l’échelle provinciale. L’excellence des résultats vient confirmer la qualité de l’éducation offerte grâce à l’approche de la transformation de l’expérience d’apprentissage. Ces résultats démontrent assurément le leadership et l’engagement des directions et directions adjointes d’école et de tous les membres du personnel pour assurer la réussite de chaque élève. »

Les écoles catholiques du Centre-Est : meilleurs résultats en province

OTTAWA, 19 septembre 2018 - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) obtient à nouveau les meilleurs résultats en province aux tests de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE). Pour une 10e année consécutive, le CECCE se trouve en tête de lice parmi les conseils scolaires francophones, enregistrant les meilleurs résultats dans 7 des 9 tests évalués par l’OQRE.

Résultats aux tests de l’OQRE, 3e et 6e années (lecture, écriture et mathématiques)

En ce qui concerne les élèves de 3e année qui fréquentent les écoles catholiques du Centre-Est, 89 % d’entre eux ont un rendement équivalent ou supérieur à la norme provinciale en lecture, c’est-à-dire qu’ils ont une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3), alors que pour la composante en écriture, c’est plutôt 83 % des élèves qui ont atteint ou dépassé la norme de la province. Pour la composante mathématique, 80 % des élèves du CECCE ont également atteint ou dépassé le niveau 3 ou 4. Leurs résultats aux trois tests s’élèvent ainsi de 5 à 7 points de pourcentage au-dessus du taux provincial.

Les résultats des élèves de la 6e année sont aussi supérieurs aux taux de l’Ontario pour ces mêmes composantes. En lecture, 96 % des élèves du CECCE ont atteint ou dépassé la norme, alors que 84 % des élèves l’ont atteint ou dépassé en écriture. De plus, 89 % d’entre eux ont atteint ou dépassé la norme provinciale en mathématiques. Ces taux sont donc de 4 à 6 points de pourcentage plus élevés en comparaison avec le résultat provincial.

« La tradition d’excellence des écoles catholiques du Centre-Est est une fois de plus démontrée par les résultats remarquables des élèves de la 3e et de la 6e année aux tests de l’OQRE. Les résultats supérieurs au taux provincial prouvent que l’enseignement catholique francophone et l’approche de la transformation de l’expérience d’apprentissage donnent des résultats significatifs et poussent chaque élève à se surpasser pour développer son plein potentiel », affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE. Elle ajoute que « L’excellence des résultats est aussi la preuve que les écoles catholiques du Centre-Est offrent un environnement bienveillant propice à l’apprentissage. La culture de bienveillance a sans contredit une influence positive sur l’estime de soi et la confiance de l’élève. Elle installe par ailleurs un climat qui incite l’élève à se surpasser. »

Test provincial de mathématiques (9e année)

Les écoles catholiques du Centre-Est se sont également illustrées en 9e année, avec des résultats nettement au-dessus de la moyenne provinciale, se classant ainsi parmi les meilleurs en province. Le pourcentage d’élèves ayant atteint un rendement de niveau 3 ou 4 au test théorique de mathématiques est de 92 %, alors que le résultat provincial est de 88 %. Pour le test appliqué, la proportion d’élèves qui atteignent un niveau 3 ou 4 se chiffre à 62 %, dépassant ainsi de 11 points de pourcentage le résultat de l’Ontario français.  

Test provincial de compétences linguistiques (10e année)

Enfin, 94 % des élèves éligibles pour la première fois et ayant participé au test ont réussi le Test provincial de compétences linguistiques (TPCL) en 10e année. Ce résultat est de 3 points supérieur à celui de la province.

« Le fait que le CECCE se trouve en tête de lice pour une 10e année consécutive parmi les conseils scolaires francophones honore la marque de confiance accordée par les milliers de familles qui ont choisi les écoles catholiques du Centre-Est. Je me réjouis de l’amélioration des résultats des élèves de 9e année en mathématiques, lesquels ont permis au Conseil de se classer parmi les meilleurs en province. Ces résultats démontrent le leadership et l’engagement des directions et directions adjointes d’école ainsi que de tous les membres du personnel pour assurer la réussite de chaque élève » indique Réjean Sirois, directeur de l’éducation.

Jour de rentrée pour 24 500 élèves des écoles catholiques du Centre-Est

Le mardi 28 août 2018 - C’est sous le signe de la bienveillance que des milliers d’élèves francophones ont fait leur rentrée scolaire ce matin, dans 53 des 55 écoles élémentaires et secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). Les élèves de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître et l’École secondaire catholique Minto  ont pour leur part débuté les classes le 15 et le 21 août respectivement.

« Au nom de toutes les conseillères et tous les conseillers scolaires, j’aimerais souhaiter  une merveilleuse année scolaire aux quelque 24 500 élèves qui fréquentent les écoles catholiques du Centre-Est », s’exclame la présidente, Johanne Lacombe. Elle ajoute que   « plus de 750 élèves se sont ajoutés à la grande communauté scolaire du CECCE depuis l’an dernier. Encore cette année, le CECCE connaît une hausse remarquable de ses effectifs, signe que de plus en plus de familles considèrent que les écoles catholiques du Centre-Est constituent une option de choix pour l’éducation en français de leurs enfants ».

« Cette année scolaire sera l’occasion de mettre en lumière le caractère bienveillant des écoles catholiques du Centre-Est », explique Réjean Sirois, directeur de l’éducation. « Les élèves et les membres du personnel seront encouragés à faire preuve et à s’imprégner de bienveillance, non seulement à l’école et à la maison, mais dans toutes les sphères de leur vie. Une Journée de la bienveillance a d’ailleurs été identifiée afin de souligner cette thématique chaque mois, tout au long de l'année scolaire et dans l'ensemble des écoles catholiques du Centre-Est. »

Rentrée scolaire à l’École secondaire catholique Minto

Le 21 août dernier, l’École secondaire catholique Minto, axée sur l’innovation par l’apprentissage appliqué, la créativité et le bien-être, accueillait ses 75 élèves pour amorcer la nouvelle année scolaire.

L’École secondaire catholique Minto offre un concept unique en Ontario pour les élèves de la 9e à la 12e année. Elle se démarque par l’approche novatrice du personnel qui permet aux élèves de se dépasser et d’innover dans un milieu interactif. Le personnel hautement qualifié de l’école encourage d’ailleurs le dépassement de soi par l’application de principes d'autorégulation et du développement de la capacité d’apprentissage en continu, permettant aux élèves d’exceller tant au niveau académique que pratique. En outre, les divers programmes et ateliers préparent les élèves au marché du travail en leur faisant vivre des expériences authentiques inspirées d’environnements réels.

« Les programmes spécialisés innovants et créatifs répondent aux besoins et aux intérêts des élèves, d’autant plus que le personnel hautement qualifié de l’école permet aux élèves d’exceller tant au niveau académique que pratique. Évidemment, comme dans tous les établissements du Conseil, tout est en place pour favoriser le bien-être et la réussite de chaque élève », exprime le directeur de l’École secondaire catholique Minto, Marc Lecompte.

Le carrefour scolaire communautaire a trouvé son terrain à Kingston!

Le 10 juillet 2018, KINGSTON - La communauté francophone de Kingston a de quoi se réjouir, puisque le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) et le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) confirment la conclusion d’une entente pour l’acquisition du terrain où le carrefour scolaire communautaire verra le jour. Cela s'inscrit dans les démarches du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est et du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario d’offrir des installations à la fine pointe de la technologie à la jeunesse francophone de Kingston.

Rappelons-nous qu’en janvier dernier, le ministère de l’Éducation avait annoncé l’octroi d’un financement pour le projet conjoint du carrefour scolaire communautaire réclamé depuis très longtemps par les familles francophones de la région. D’une superficie de 12 acres, le terrain, situé au 700 chemin Gardiners à Kingston hébergera les deux  écoles secondaires soit une catholique et une publique ainsi que le Centre culturel Frontenac.

Les deux nouvelles écoles, ayant une capacité d'accueil de 300 élèves chacune, permettront donc de rassembler la communauté francophone de Kingston dans le même secteur, où des activités à caractère culturel seront développées et offertes dans un esprit communautaire unique.

« Je suis très heureuse de cette acquisition pour notre communauté francophone de Kingston qui permettra à notre école secondaire publique Mille-Îles d'intégrer ce nouveau lieu où nos élèves pourront bénéficier d’environnements d’apprentissage de choix avec des espaces modernes qui leur permettront de s'épanouir tout en renforçant leur sentiment d'appartenance communautaire », ajoute Linda Savard, présidente du CEPEO. « Cette nouvelle étape concrétise le travail de collaboration de nos deux conseils scolaires et de leurs partenaires. Nous avons bien hâte de célébrer la pose de la première pierre de ce beau projet. »

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est très heureuse de constater les nouveaux développements de ce projet tant attendu par la communauté scolaire. « Le Conseil se réjouit de l’emplacement choisi pour le développement du carrefour scolaire, lequel se retrouvera davantage au coeur de la communauté.  La future École secondaire catholique Marie-Rivier offrira des installations scolaires et des espaces culturels à la fine pointe de la technologie afin de permettre aux élèves du Conseil des expériences éducationnelles renouvelées. » Elle ajoute que le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est heureux des efforts concertés des deux conseils afin d’offrir aux élèves et à la communauté des installations des plus modernes.

Suite à l’achat de ce terrain, les deux conseils scolaires poursuivent leur collaboration en prévision de la rentrée scolaire, en 2020.

Le CECCE : un conseil scolaire catholique en croissance

Le 9 juillet 2018, OTTAWA - De plus en plus de familles franco-ontariennes choisissent le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) pour l’éducation de leur enfant comme en témoigne la croissance fulgurante des effectifs au cours des trois dernières années. Pour répondre aux besoins fondamentaux et grandissants de la communauté scolaire francophone de l’Est de l’Ontario, le Conseil a procédé à bons nombres de projets de reconstruction, d’agrandissement, de réaménagement et de construction de nouveaux établissements scolaires.

Preuve de la croissance importante, le Conseil des écoles catholiques, qui accueillait 21 939 élèves au sein de ses différents établissements scolaires en 2015, devrait accueillir à la rentrée scolaire prochaine, près de 24 500 élèves. La croissance anticipée et planifiée des effectifs est de l’ordre de 744 élèves, soit 3,1% de plus que lors de l’année scolaire 2017-2018. L’ouverture de quatre nouvelles écoles à l’image des communautés, sur une période de trois ans, est attribuable à cette offre grandissante. Le Conseil prévoit également l’ouverture d’une 44e école élémentaire catholique dès la rentrée scolaire 2019 dans le secteur Riverside-Sud à Ottawa et l’ouverture d’une nouvelle école élémentaire catholique à Arnprior prochainement.

Depuis 2014, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, grâce à la contribution du gouvernement provincial, du ministère de l’Éducation de l’Ontario ainsi que la collaboration du gouvernement municipal, a procédé à l’ouverture de 2 nouvelles écoles élémentaires catholiques et de 2 nouvelles écoles secondaires catholiques. Ces projets ont permis au Conseil d’accueillir plus de 2 150 élèves dans ses nouveaux établissements scolaires. D’ici 2020, le Conseil prévoit la construction d’une nouvelle école élémentaire catholique dans le secteur de Riverside Sud à Ottawa et d’une nouvelle école élémentaire catholique à Arnprior, ainsi que l’ouverture d’un carrefour scolaire communautaire à Kingston.

Budget équilibré

À la suite de l’approbation d’un budget équilibré de 372 M$ le 19 juin dernier, le Conseil prévoit investir davantage dans les salles de classe et maintenir son soutien pour la réussite scolaire et le bien-être de chaque élève et poursuivre la mise en oeuvre de la vision stratégique.

Calendrier équilibré

Les élèves de deux écoles du Conseil, soit de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître et de la future École élémentaire catholique Riverside-Sud profiteront d’un calendrier équilibré. Cette décision a été prise afin de répondre aux besoins variés des familles des communautés scolaires en question. Ce type de calendrier semble d’ailleurs favoriser l’excellence académique des élèves.

« Il va sans dire qu’une organisation en croissance est aussi une organisation qui est toujours en mode recrutement de personnel et attraction de talents. Au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, cet exercice est effectué judicieusement dans le but de recruter des membres talentueux et passionnés pour ajouter à l’équipe compétente et bienveillante du CECCE. C’est grâce à cette attention particulière portée aux exercices de recrutement que les écoles catholiques du Centre-Est maintiennent leur tradition d’excellence et de chef de file dans le domaine de l’éducation » exprime Réjean Sirois, directeur de l’éducation.  

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est a d’ailleurs une grande capacité d’attraction auprès du personnel de qualité, ce qui lui permet, année après année, de se positionner comme premier de classe parmi les conseils scolaires francophones aux tests provinciaux administrés par l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE).

« Depuis les cinq dernières années, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est s’investit dans la transformation de l’expérience d’apprentissage, une approche novatrice qui incite le personnel à innover en transformant ses pratiques d’enseignement pour s’adapter aux compétences du 21e siècle. Avec plus de 23 500 élèves fréquentant 43 écoles élémentaires, 12 écoles secondaires et son école pour adulte, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est mise sur des membres du personnel qualifiés, qui se dévouent pour améliorer les pratiques et assurer la réussite de chaque élève » affirme la présidente Johanne Lacombe.

41 écoles certifiées ÉcoÉcoles au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

3 juillet 2018, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) maintient la cadence et son engagement envers la préservation de l’environnement. De fait, 41 des 55 écoles élémentaires et secondaires du Conseil sont désormais certifiées ÉcoÉcoles, représentant une hausse de 9 nouvelles écoles en un an. Avec 75% de ses écoles élémentaires et secondaires maintenant certifiées ÉcoÉcoles, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est l’un des conseils scolaires les plus performants en province.

Les neufs nouvelles écoles certifiées sont : l’École élémentaire catholique d’enseignement personnalisé Édouard-Bond, l’École élémentaire catholique des Pionniers, l’École élémentaire catholique l’Étoile-de-l’Est, le Collège catholique Mer Bleue, le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie - pavillon secondaire, l’École élémentaire catholique Arc-en-ciel, l’École élémentaire catholique Sainte-Bernadette, l’École élémentaire catholique Sainte-Marie et l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges.

Le Collège catholique Samuel-Genest, déjà certifié ÉcoÉcoles, a également haussé la barre pour atteindre cette année la certification platine, réservée à des écoles hautement engagées dans le développement durable. De plus, au cours de cette année, 5 écoles du Conseil ont atteint un niveau de certification ÉcoÉcoles supérieur à l’année dernière. En somme, au sein du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, une nouvelle école a atteint la certification platine, 5 nouvelles écoles sont certifiées or et 3 nouvelles écoles sont certifiées argent.

Voici la liste des écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, selon les sceaux de certification ÉcoÉcoles reçus au cours de l’année scolaire 2017-2018 :

Platine

  • École élémentaire catholique Marius-Barbeau

  • École élémentaire catholique Pierre-Elliott-Trudeau

  • École secondaire catholique Pierre-Savard

  • École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys - Pavillon Merrickville

  • Collège catholique Samuel-Genest

Or

  • Académie catholique Ange-Gabriel

  • École élémentaire catholique d'enseignement personnalisé Édouard-Bond

  • École secondaire catholique Franco-Cité

  • Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie - Pavillon élémentaire

  • Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie - Pavillon secondaire

  • École élémentaire catholique d'enseignement personnalisé La Source

  • École élémentaire catholique La Vérendrye

  • École élémentaire catholique des Pionniers

  • École élémentaire catholique Laurier-Carrière

  • École élémentaire catholique L'Envol

  • École élémentaire catholique l'Étoile-de-l'Est

  • École élémentaire catholique Montfort

  • École élémentaire catholique Notre-Dame-des-Champs

  • École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis

  • École élémentaire catholique Sainte-Anne

  • École élémentaire catholique Sainte-Kateri

  • École élémentaire catholique Sainte-Thérèse-d'Avila

  • École élémentaire catholique Saint-François-d'Assise

  • École catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys - Pavillon Kemptville

  • École élémentaire catholique Terre-des-Jeunes

Argent

  • École élémentaire catholique Alain-Fortin

  • École élémentaire catholique Arc-en-ciel

  • École secondaire catholique Béatrice-Desloges

  • Collège catholique Mer Bleue

  • École élémentaire catholique de la Découverte

  • École élémentaire catholique Élisabeth-Bruyère

  • Collège catholique Franco-Ouest

  • École élémentaire catholique J.-L.-Couroux

  • École élémentaire catholique d'enseignement personnalisé Lamoureux

  • École élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin

  • École élémentaire catholique Sainte-Bernadette

  • École élémentaire catholique Saint-Jean-Paul II

  • École élémentaire catholique Saint-Joseph d'Orléans

  • École élémentaire catholique Sainte-Marie

  • École élémentaire catholique des Voyageurs

Bronze

  • École secondaire catholique Garneau

La présidente du Conseil, Johanne Lacombe, mentionne que « Le Conseil est immensément fier de faire partie de ce réseau grandissant, ainsi que d’encourager et de mobiliser les communautés scolaires sur son territoire, à faire leur part pour protéger l’environnement ». Elle ajoute que « Des initiatives inspirantes comme la création de jardins et de potagers ainsi que la contribution à des recherches sur les changements climatiques sont prises en charge par des équipes-écoles qui ont à coeur la protection de l’environnement, ce qui me donne beaucoup d’espoir pour le futur ».

« Chacune de ces écoles impliquées peut compter sur une communauté et des membres du personnel scolaire sensibles à la cause environnementale, qui encouragent des pratiques écoresponsables et qui travaillent ensemble pour former des écocitoyennes et des écocitoyens engagés et éthiques » de dire Réjean Sirois, directeur de l’éducation du Conseil. Il ajoute « Je suis très fier de constater les progrès réalisés au cours de l’année par les écoles dans ce domaine et rassuré de savoir que les citoyennes et citoyens provenant des écoles catholiques du Centre-Est seront conscients de l’importance du développement durable pour bâtir un avenir sain, et de l’impact de leurs actions vis-à-vis cette cause ».

Le Conseil des écoles catholique du Centre-Est présente un budget équilibré de 372 M$

Le 29 juin 2018, OTTAWA - Les conseillères et conseillers scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est ont approuvé un budget équilibré de 372 M$ lors de la séance ordinaire du 19 juin dernier qui a eu lieu à Vars. Ce budget représente une augmentation de 20,6 M$ par rapport à la dernière année scolaire. Cette hausse est attribuable à une croissance anticipée des effectifs de l’ordre de 744 élèves, soit 3,1% de plus que lors de l’année scolaire 2017-2018.

Le budget permettra notamment de soutenir la réussite scolaire et le bien-être de chaque élève et de poursuivre la mise en oeuvre de la vision stratégique du Conseil, notamment par:

  • L’embauche de 106 employé(e)s supplémentaires pour répondre aux besoins des élèves et soutenir la croissance des effectifs.

  • L’ajout de 336 000 $ pour trois équipes itinérantes en ALF / PANA ainsi qu’un investissement de 700 M$ pour venir en appui en salle de classe et pour la mise sur pied d’un Centre d’admission centralisé.

  • L’ajout de 1 M$ pour augmenter les services en enfance en difficulté et en santé mentale par l’entremise des équipes multidisciplinaires et d’autres ressources en personnel.

  • L’ajout de 1,4 M$ pour assurer un service de transport stable et sécuritaire.

  • Un investissement de 1,8 M$ pour la réalisation du plan stratégique.

  • Un investissement additionnel de 480 000 $ pour la création de 5 postes d’enseignantes et enseignants en orientation pour les élèves de l’intermédiaire de la 7e et 8e année.  

  • Un investissement de 11,1 M$ pour la réfection et l’amélioration des écoles et un fonds de 790 M$ pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, conformément au plan de développement durable et d’écocitoyenneté du Conseil.

« Le budget 2018-2019 reflète bien les orientations stratégiques et la vision d’excellence et de bienveillance que se donne le Conseil. Grâce à une planification stratégique rigoureuse, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est garde le cap sur les priorités énoncées dans son plan quadriennal comportant  quatre piliers : la réussite et le bien-être de chaque élève, transformer l’expérience d’apprentissage, affermir le leadership et le rayonnement du conseil et augmenter son attrait, et enfin, accroître l’efficacité et l’agilité de l’organisation » indique Johanne Lacombe, présidente du Conseil.

« Je souhaite remercier le Services des finances ainsi que celles et ceux qui ont investi de nombreuses heures pour assurer la présentation d’un budget optimal. Cet exercice est le résultat d’un travail rigoureux visant l’optimisation des ressources dans le but de mettre l’élève au coeur des décisions du Conseil » affirme le directeur de l’éducation, Réjean Sirois.

Accident d’autobus: les élèves sont en sécurité

Le 25  juin, OTTAWA - Ce matin, vers 8 h 15 un accident impliquant un autobus scolaire est survenu sur l’avenue White Alder alors qu’il transportait neuf élèves de l'École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître. Aucun élève n’a été transporté à l’hôpital, mais un des passagers a indiqué ressentir des douleurs mineures au bras. L’état psychologique de chacun d’entre eux a été évalué et des ressources ont été mises à la disposition des élèves impliqués pour leur apporter toute l’aide nécessaire. Tous les parents des élèves concernés ont été informés de la situation rapidement. Pour ce qui est de la conductrice de l’autobus, elle n’a pas été blessée.

En plus des services d’urgence, le directeur du Consortium de transport scolaire d’Ottawa, Patrick Pharand et la directrice de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître, Lucille Plante, se sont aussitôt rendus sur les lieux pour s’assurer du bien-être de tous les élèves. Les enfants ont été transférés dans un autre autobus, accompagnés par un membre du personnel de l’école. L’autobus de remplacement a complété le parcours vers l’école et a déposé les élèves, qui ont été accueillis par une équipe disponible pour assurer un suivi et veiller à leur bien-être. Des travailleurs sociaux se sont d’ailleurs rendus à l’école pour rencontrer les élèves concernés et leur apporter du soutien.

Parmi les neuf élèves, sept d’entre eux sont actuellement en classe alors que deux enfants sont retournés à la maison avec leurs parents.

Une enquête est en cours pour déterminer la cause exacte de l’accident qui aurait impliqué plus d’un véhicule. Nous savons toutefois que l’autobus scolaire a heurté une résidence causant des dommages substantiels au bâtiment et à l’autobus.

Un calendrier équilibré pour la future École élémentaire catholique Riverside-Sud

Le 28 juin 2018, OTTAWA – Les élèves de la future École élémentaire catholique Riverside-Sud du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) profiteront d’un calendrier équilibré. Ce régime scolaire unique implique que les élèves débutent leur année scolaire deux semaines plus tôt, à la mi-août, et terminent une semaine plus tard, à la fin juin. Ce type de calendrier leur permet donc de profiter de plus longs congés traditionnels; soit une semaine pour le congé de l’Action de grâce, une semaine pour la fête de la Reine et deux semaines pour la relâche de mars.

Il s’agira de la deuxième école du Conseil à offrir le calendrier équilibré, alors que l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître, qui se situe dans le même secteur de fréquentation, l’offre depuis 2006.  « Le fait que Bernard-Grandmaître soit au maximum de sa capacité, démontre que ce calendrier répond à un besoin et est apprécié », indique Johanne Lacombe, présidente du Conseil. D’ailleurs, l’École élémentaire catholique Sainte-Bernadette, qui se situe aussi dans ce secteur de fréquentation, offre pour sa part un calendrier régulier à ses élèves. Les familles de ce secteur auront donc le choix d’envoyer leur enfant à l’école qui offre un calendrier convenant le mieux à leur horaire et à leurs besoins. Madame Lacombe indique que « le Conseil étant reconnu pour la transformation de l’expérience d’apprentissage, il démontre une fois de plus son caractère visionnaire, en offrant une option de calendrier qui sort du cadre normal et qui tient compte des réalités différentes des familles sur son territoire.»

« Comme le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est entretient le désir de répondre aux besoins des familles de sa communauté scolaire, il s’est intéressé à l’opinion des parents et des membres du personnel des écoles élémentaires Bernard-Grandmaître et Sainte-Bernadette à l’occasion de plusieurs consultations. La communauté scolaire a aussi été invitée, le 15 mai dernier, à participer à un sondage pour évaluer leur intérêt à l’égard du calendrier scolaire équilibré. Les résultats ont démontré que la majorité des répondants sont favorables au calendrier équilibré, et que 93% d’entre eux sont d’avis que cette approche a un impact sur le bien-être de l’élève et du personnel » indique Chad Mariage, vice-président du Conseil et conseiller scolaire pour ce secteur.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, est fier que le Conseil puisse offrir un calendrier équilibré à la nouvelle école élémentaire, alors que cette formule a donné de très bons résultats à  Bernard-Grandmaître. De fait, 97% des élèves de 6e année fréquentant cette école ont rencontré ou surpassé les normes provinciales ainsi que la moyenne provinciale qui est de 91%. « Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est très heureux d’offrir cette seconde option de calendrier pour mieux répondre aux besoins variés des familles sur son territoire » a ajouté M. Sirois lors de l’annonce.

La future École élémentaire catholique Riverside-Sud, qui sera construite à l’angle des rues Ralph Hennessy et Mount Nebo accueillera 412 élèves de la maternelle à la 6e année. Elle devrait ouvrir ses portes en août 2019.

Situation à l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges

Le 21 juin 2018, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) désire vous faire part d’une situation survenue ce matin à l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges à Orléans.

Ce matin, des membres du personnel ont reçu un courriel qui soulevait une menace potentielle à la sécurité des élèves et du personnel. La direction a donc aussitôt informé le Service de police d’Ottawa de la situation. Dans un premier temps, l'administration du CECCE s’est concentrée à assurer la sécurité des élèves et des membres du personnel, pour ensuite communiquer toute l’information nécessaire aux personnes concernées.

Par prévention, le Conseil a pris la décision de rassembler et d’accompagner les élèves marcheurs, les élèves déjà arrivés, les passagers des autobus ainsi que les membres du personnel vers les écoles avoisinantes.

Pendant ce temps, le Service de police d’Ottawa a mené son enquête et a rencontré l’administration du Conseil et de l’école pour finalement déterminer que les lieux étaient sécuritaires et qu’il était possible reprendre les activités habituelles à l’école. L’administration a alors décidé de réintégrer les élèves et les membres du personnel à l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges.

La direction de l’école a confirmé que la cérémonie de la remise de diplômes aurait lieu comme prévu, à la même heure et au même endroit.

La sécurité des élèves et du personnel est la première priorité du Conseil. Toutes les décisions sont donc prises dans le but d’assurer le bien-être de chacune et chacun. C’est pourquoi des mesures ont été prises pour rehausser la sécurité à l’école aujourd’hui.

De nouvelles places en garderie au Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie à Pembroke

Le vendredi 15 juin 2018, PEMBROKE - Le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie procédait aujourd’hui à une pelletée de terre symbolique afin d’annoncer le début des travaux de rénovation et d’agrandissement des locaux de son partenaire, la garderie Les petites mains. Grâce à un investissement de 1 058 757 $ du ministère de l’Éducation de l’Ontario, les familles de Pembroke pourront bénéficier de 18 places additionnelles en garderie.

Les 26 places pour les bambins et les enfants préscolaires actuellement disponibles à la garderie du Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie sont présentement comblées. Grâce à ces fonds, 8 places additionnelles pour les enfants de 2 ans et demi à 4 ans seront disponibles pour les familles de Pembroke. Ce financement du ministère de l’Éducation de l’Ontario permettra également la création d’une salle pour 10 poupons âgés de 0 à 18 mois, un service qui viendra en aide aux familles de Pembroke avec de jeunes enfants qui demandent l’ajout de ce service depuis de nombreuses années.

Selon la présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, Johanne Lacombe, l’ajout de places en garderie est primordial pour la pérennité et l’épanouissement de la communauté francophone à Pembroke. « Un bon départ dans un environnement de langue française dès un jeune âge assure une transition tout en douceur à l’école et favorise l’apprentissage et la réussite de l’enfant. »

Pour sa part, le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, accorde beaucoup d’importance aux services de la petite enfance : « Les enfants de Pembroke sont entre bonnes mains à La garderie Les petites mains. Les apprentissages que les enfants auront amorcés seront soutenus à la maternelle et au jardin au Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie et tout au cours de leurs études afin que chaque élève chemine vers le développement de son plein potentiel. »

Afin d’accueillir des enfants additionnels à La Garderie Les petites mains, des travaux de rénovation intérieure seront effectués d’ici la rentrée scolaire. La fin des travaux d’agrandissement est prévue, quant à elle, pour janvier 2019.

Programme pour enfants et familles

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est a d’ailleurs profité de l’événement pour annoncer l’offre de nouveaux programmes pour les enfants et les familles dans un nouveau local adjacent à la garderie. Ils constitueront en une variété de services aux familles de Pembroke, de la maternité jusqu’à l’âge de 6 ans.

Concrètement, ils permettront aux enfants d’explorer leur créativité par les arts, la musique et la danse. Ainsi, les tout-petits pourront expérimenter et développer, à leur rythme, leurs habiletés motrices, leur autonomie et leurs aptitudes de socialisation, accompagnés de personnel spécialisé.

Inscriptions en cours au Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie

Le Centre scolaire catholique Jeanne-Lajoie accueille 508 élèves de la maternelle à la 6e année et 318 élèves de la 7e à la 12e année. Les inscriptions sont toujours possibles pour la prochaine rentrée scolaire. Veuillez communiquer avec l’école au 613 732-8302 pour un accompagnement personnalisé.

Inauguration du premier Centre ON y va à l’ouest de la Ville d’Ottawa

Le 12 juin 2018, OTTAWA –  L’École élémentaire catholique Jean-Robert-Gauthier a procédé au lancement des programmes ON y va, centre pour l’enfant et la famille, le premier centre francophone à offrir ces services en français à l’ouest de la Ville d’Ottawa. En partenariat avec les services à l’enfance Grandir Ensemble, le centre ouvre ses portes à la communauté gratuitement et offre des groupes de jeux participatifs en français pour les enfants âgés de 0 à 6 ans accompagnés d’un parent ou d’une responsable de garde.

« Une fois de plus, le Conseil des écoles catholiques a démontré son désir de répondre aux besoins de sa communauté scolaire. Dans ce cas, le Conseil a été à l’écoute de la communauté et a entendu la voix des familles de l’ouest, qui réclamaient un plus grand éventail de services en français » explique la présidente, Johanne Lacombe.

« Par cette inauguration, le Conseil démontre son désir d’ouvrir ses écoles à la communauté préscolaire, pour qui il est parfois difficile d’accéder à des services en français. En s’inspirant de sa mission d'engager chaque élève à apprendre, à poursuivre ses rêves et à bâtir un monde meilleur, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est propose donc aux enfants en bas âge et à leur famille, un milieu francophone bienveillant et sécuritaire empreint des valeurs chrétiennes et résolument ancré dans la transformation de l’apprentissage au 21e siècle » affirme le directeur de l’éducation, Réjean Sirois.

Concrètement, le centre permet aux enfants de découvrir des jeux, des livres, des chansons et des comptines. Dans ce cadre stimulant, ils sont amenés à explorer leur créativité par les arts, la musique et la danse. ON y va offre aussi une occasion aux parents d’échanger entre eux, de recevoir des conseils, de participer à des ateliers et de connaître les ressources communautaires disponibles. En plus de tous ces services, le centre offre des programmes particuliers de soutien prénatal et postnatal pour améliorer le bien-être du parent et les appuyer dans leur rôle. D’ailleurs, le centre se penchera sur l’accueil et l’inclusion des familles nouvellement arrivées au Canada ainsi que les parents francophiles de familles bilingues afin de les outiller pour mieux appuyer leurs enfants à l’école de langue française.

L’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse donne le coup d’envoi de ses travaux de reconstruction

Le 8 juin 2018, OTTAWA – L’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse a fait sa première pelletée de terre symbolique aujourd’hui le vendredi 8 juin. Les membres du personnel, les élèves, les parents et les différents partenaires étaient présents en grand nombre lors de l’événement  soulignant le début des travaux de reconstruction.

« Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est très heureux de lancer ce projet de reconstruction, qui ne serait pas possible sans le précieux financement de 8,2 M$ de la part du ministère de l’Éducation de l’Ontario. La communauté scolaire d’Ottawa-Vanier réclame ces travaux depuis plusieurs mois, car les installations datant de près de 70 ans doivent être adaptées aux besoins actuels. La nouvelle école permettra aux élèves et aux membres du personnel de s’épanouir pleinement, dans des lieux physiques inspirants » indique la présidente du CECCE, Johanne Lacombe.

« Malgré l’âge de l’édifice, l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse a toujours été un modèle qui a répondu aux besoins des élèves et de leurs familles. Il existe dans cette école une grande fraternité entre les parents, la communauté et les membres du personnel. Elle est un phare de la francophonie et un lieu de ralliement de la communauté grâce à ses nombreux partenaires communautaires. Preuve de proximité avec la communauté, l’édifice loge entre autres la garderie Brin de Soleil, le Centre de formation et la radio communautaire Unique FM. Le CECCE est très heureux de lancer les travaux de reconstruction qui permettront aux élèves de Vanier d’évoluer dans un environnement moderne et à la fine pointe de la technologie » affirme le directeur de l’éducation, Réjean Sirois.

Détails des travaux

Les futures installations de qualité amèneront un vent de fraîcheur à l’établissement qui fut construit en 1949 pour accueillir près de 900 élèves. La nouvelle école sera plus petite, mais beaucoup plus efficiente. En effet, le projet suivra le plan de développement durable et d’écocitoyenneté du Conseil, qui vise à réduire l’impact environnemental du Conseil et de ses écoles pour protéger la Création de Dieu. Ainsi, l’installation de lumières au DEL, de systèmes géothermiques, de systèmes de ventilation haute efficacité et la valorisation de l’éclairage naturel sont des initiatives qui seront privilégiées dans le nouveau bâtiment. D’ailleurs, les travaux de reconstruction permettront de faire des économies énergétiques et d’entretien annuel de près de 5 M$ sur 20 ans.

Dans un premier temps, l’ancienne École élémentaire catholique Le Petit Prince sur la rue Olmstead sera démolie et les nouveaux locaux y seront aménagés. Les élèves pourront occuper leurs nouvelles classes dès septembre 2019, alors que ce sera au tour de l’autre partie de l’établissement, rue McArthur, d’être démolie pour faire place à la future cour d’école. À la fin des travaux, la nouvelle école du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) aura une capacité d’accueil de 390 élèves, alors qu’elle en compte actuellement 326.

Une enseignante du CECCE reçoit le Prix du Premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement

Le lundi 4 juin 2018, OTTAWA – Une enseignante du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) au Collège catholique Samuel-Genest brille à l’échelle nationale, alors qu’elle est lauréate du Prix du Premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement. Johanne Séguin a été sélectionnée, avec 16 autres actrices et acteurs du domaine de l’éducation au Canada, également récipiendaires d’un certificat. Cette enseignante en mathématiques et en sciences est digne de cette reconnaissance pour son leadership et son engagement au sein de sa communauté scolaire. D’ailleurs, c’est ce midi qu’elle a reçu ce prix des mains de la députée fédérale d’Ottawa-Vanier, Mona Fortier, à l’occasion d’un dîner au restaurant parlementaire en compagnie du vice-président du Conseil, Chad Mariage, du directeur de l’éducation, Réjean Sirois et du surintendant de l’éducation, Marc Bertrand.

« Johanne Séguin a toujours à coeur de stimuler ses élèves en proposant de nouveaux outils technologiques qui arriment l'apprentissage aux intérêts des jeunes et élargissent leurs horizons. D’ailleurs, son implication ne se limite pas qu’à la salle de classe alors qu’elle appuie aussi les enseignants avec la maîtrise de ressources, organise des activités d'enrichissement et offre plusieurs ateliers pour mettre à profit son expérience. Cette enseignante est sans aucun doute un pilier du corps professoral du Collège catholique Samuel-Genest qui mérite amplement cette reconnaissance. » exprime Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

« C’est un honneur pour le Conseil de compter dans son équipe une employée comme Johanne Séguin, qui s'investit au sein de sa communauté scolaire depuis déjà 9 ans. Sa proactivité et son engagement font d’elle un modèle d’excellence en éducation. Pour le CECCE, il est primordial de reconnaître la valeur de ses employés, car ce sont eux qui font rayonner le Conseil. Je suis donc très fier lorsque certaines et certains ont la chance d’être reconnus par l’ensemble de la communauté » a affirmé Réjean Sirois, directeur de l’éducation.

Les Prix du Premier ministre pour l’excellence dans l’enseignement rendent hommage aux enseignants des niveaux primaire et secondaire depuis déjà 25 ans. Ils visent à souligner l’engagement et les réalisations exceptionnelles des enseignants qui se démarquent dans leur communauté scolaire.

Le CECCE lance le Mois national de l’histoire des autochtones avec la mise à l’eau d’un canot traditionnel

1er juin 2018, OTTAWA En ce Mois national de l'histoire des autochtones, la communauté scolaire de l'École secondaire catholique Garneau s’est rendue à l’Île Pétrie pour le dévoilement et la mise à l'eau du premier canot d’écorce traditionnel fabriqué à la main par les élèves.

Fruit d’une collaboration avec Christian Pilon, voyageur authentique métis et franco-ontarien, l’embarcation d’environ 12 pieds de longueur, est constituée principalement d’écorce et de matériaux naturels récoltés en forêt, tels que du bouleau, du cèdre, du gras d’ours, ainsi que des racines et de la gomme d’épinette.

Plusieurs festivités se sont également déroulées au cours de la journée, incluant une célébration et une découverte des coutumes à la fois autochtones et franco-ontariennes. Les élèves ont eu l’occasion de s'initier à diverses pratiques autochtones avec des membres des Premières Nations présents sur place. « Il s’agit d’un projet riche et enrichissant, offrant aux élèves une fenêtre sur le passé et le présent de celles et ceux dont les ancêtres ont peuplé ce pays depuis des millénaires », de dire Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Réjean Sirois, directeur de l’éducation ajoute que « L’expérience entourant chaque étape de la construction du canot permet aux élèves de développer un esprit de collaboration et de s’introduire à la culture autochtone avec ouverture d’esprit et tolérance, des valeurs chères au Conseil ». Le projet de fabrication de canot doit son existence à la Stratégie d’éducation autochtone de l’Ontario développée en 2007 par le ministère de l'Éducation de l'Ontario. L’un des objectifs de cette stratégie est de mieux faire connaître les cultures, l’histoire et les perspectives autochtones à l’ensemble de la communauté scolaire.

Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie: le CECCE fait la promotion du bien-être et de l’inclusion de tous

Le 17 mai 2018, OTTAWA -  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) souligne la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie dans ses écoles, en mettant de l’avant les valeurs d’inclusion, de diversité et de bienveillance. Dans les écoles du CECCE, certains élèves ainsi que des membres du personnel s’identifient en tant que LGBTQ+. Évidemment, comme tout autre élève, ces derniers ressentent le besoin et ont le droit d’être en sécurité, d’être inclus et d’être respectés dans leur milieu scolaire. D’ailleurs, cette année, le CECCE a mis sur pied un Comité Alliance LGBTQ+ qui regroupe des travailleuses et travailleurs sociaux et qui vise à développer des ressources, planifier des activités et de la formation, ainsi qu’à appuyer les écoles à répondre aux besoins des élèves de la population LGBTQ+, dans le but d’assurer leur bien-être et leur réussite.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, estime qu’il est important de réaffirmer que le Conseil accueille à bras ouverts tous ses élèves et que tous sont bienvenus au sein du conseil scolaire catholique. Elle rappelle également les valeurs phares du Conseil, soit l’ouverture à l’autre, la tolérance face à la différence et l’acceptation de la diversité. « Il faut maintenant passer de la parole aux actes, et lutter concrètement contre la discrimination, l’intimidation, et la violence. Par exemple, le CECCE poursuivra l’offre d’ateliers sur le respect des différences et sur les relations saines dans les salles de classe en lien, entre autres, avec la communauté LGBTQ+. Le Conseil appuiera également les comités d’Alliance LGBTQ+ de ses écoles. En plus de ces initiatives, le conseil scolaire catholique organisera plusieurs campagnes de sensibilisation et soulignera des journées importantes pour la communauté. »
 
En effet, dans le cadre de la journée Franco Fierté du CECCE, qui se déroulait le 11 mai dernier, le Conseil annonçait sa présence à la marche de la fierté gay d’Ottawa, le 26 août prochain.
 
Selon Réjean Sirois, directeur de l’éducation il est primordial d’assurer un climat inclusif, sécuritaire et équitable à tous les élèves qui fréquentent les écoles du CECCE. « Le Conseil souhaite contribuer à défaire les mythes qui sont parfois véhiculés envers les conseils scolaires catholiques. Le CECCE profite donc de cette Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie pour affirmer clairement sa position inclusive, comme quoi toute personne est bienvenue au Conseil, que ce soit un élève ou un membre du personnel, et ce, sans égard aux orientations sexuelles ou aux identifications en genre. »

Le CECCE brille à l’échelle internationale avec ses activités et ses partenaires

Le 11 mai 2018, OTTAWA -  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est très fier de ses ententes et collaborations avec de nombreux joueurs du domaine de l’éducation qui s’étendent aux quatres coins de la planète. Nombreuses activités sont présentement en cours et celles-ci permettent au CECCE de rayonner non seulement dans la région, mais aussi à l’échelle internationale.

  • Les Belges s’inspirent des méthodes du CECCE pour contrer le décrochage scolaire

Récemment, le CECCE a accueilli une délégation de la Belgique. Les membres de cette délégation sont venus échanger et découvrir les méthodes d’enseignement et d’apprentissage du Conseil afin de les aider à contrer le décrochage scolaire.

  • De la visite de la France pour étudier l’impact des changements climatiques

Le 23 avril dernier, une scientifique de Marseille en France a présenté aux élèves de 6e, 7e et 8e année du pavillon à Kemptville de l’École catholique Sainte-Marguerite Bourgeoys des méthodes de cueillette de données sur la faune et flore pour contribuer à des recherches sur les changements climatiques.

  • Un concours pour se rendre à une expédition en Arctique

Le Conseil offre la chance de s’envoler vers le Grand Nord pour une expédition éducative extraordinaire! Du 23 juillet au 7 août 2018, deux élèves du secondaire sélectionnés auront la chance de vivre cette expérience hors du commun, d’une valeur de près de 13 000 $.

  • Une chance unique de participer à un camp d’été en Chine

Le CECCE ouvre également la voie vers l’Asie - cinq élèves et une enseignante choisis lors d’un concours participeront à un camp d’été en Chine du 16 au 25 juillet organisé par le Beijing International Education Exchange Center (BIEE). Les élèves prendront part à de nombreuses activités avec des élèves du monde entier.

Le CECCE, une porte d’échange sur le monde entier

« Le CECCE offre sans contredit une ouverture sur le monde et permet à ses élèves d'accéder à des opportunités uniques tout en les appuyant dans la poursuite de leurs rêves et le développement de leur plein potentiel » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

« Reconnu comme chef de file dans la transformation de l’expérience d’apprentissage, ces collaborations à l’international permettent également au CECCE de tirer profit des pratiques émergentes de ses partenaires en favorisant l’intégration de nouvelles technologies au profit de l’apprentissage » mentionne Réjean Sirois, directeur de l’éducation. « Un exemple parmi tant d’autres est celui de l’Académie de Lyon dont le CECCE s’est inspiré afin d’offrir un robot qui permet à un élève atteint de la leucémie de participer aux leçons données en classe » poursuit monsieur Sirois.

Les partenariats internationaux répondent également aux efforts du plan stratégique du Bureau international du CECCE qui a pour mission de coordonner les efforts de recrutement des élèves internationaux et d’offrir un service conseil aux hauts cadres qui souhaitent établir des ententes de collaboration à l’international.

 

1 200 jeunes du secondaire s’affrontaient lors des Jeux du Réseau des élèves du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

Le 10 mai 2018, OTTAWA - Aujourd’hui, plus de 1 200 élèves en provenance des écoles secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se sont rassemblés à l’École secondaire catholique Garneau afin de prendre part aux premiers Jeux du Réseau des élèves. Il s’agissait d’une journée de compétitions amicale où les élèves de la 9e à la 12e année provenant des douze écoles secondaires du Conseil compétitionnaient entre eux dans un cadre à la fois festif et pédagogique.

Au cours de la journée, les élèves se sont affrontés dans 35 différentes compétitions de natures diverses telles que sportives, académiques, culturelles, artistiques et pastorales. En plus des traditionnelles compétitions sportives, on y retrouvait entre autres un épelle-thon, un défi de robotique, une compétition d’art culinaire, une course de mini-voitures solaires, et une foule d’autres épreuves des plus intéressantes.

Cette journée de compétitions prenait fin avec une cérémonie de clôture où cinq prix ont été remis dont trois trophées pour les trois premières positions au classement global, un trophée pour le meilleur esprit d’équipe-école et un trophée pour la francophonie.

« Les élèves qui ont participé aujourd’hui célébraient leur appartenance à la culture franco-ontarienne et démontraient leur prise de conscience envers la responsabilité qui leur incombe de s’impliquer dans leur communauté. » affirme Johanne Lacombe, présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « L'objectif des Jeux du Réseau des élèves, les premiers en leur genre au sein du Conseil, consistait d’ailleurs à rassembler les jeunes pour promouvoir l’esprit d’équipe de leur école, mettre au défi leurs habiletés et leur savoir faire tout en favorisant leur construction identitaire francophone et catholique » ajoute-t-elle.

« Les Jeux du Réseau sont un excellent exemple de la transformation de l’expérience d’apprentissage » mentionne Réjean Sirois, directeur de l’éducation. « Ces Jeux visent d’ailleurs à inculquer les valeurs de leadership et de bien-être aux élèves afin de leur permettre de devenir des citoyens engagés, affirmés et épanouis dans leur communauté. »

 

Des changements aux équipes de direction des écoles élémentaires et secondaires du CECCE

Le jeudi 10 mai 2018, OTTAWA - Lors de la séance ordinaire du 8 mai dernier, les conseillères et conseillers scolaires ont entériné les changements aux affectations des directions et directions adjointes pour la prochaine année scolaire dans les écoles élémentaires et secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

Ainsi, les écoles suivantes auront des nouvelles directions à compter d’août prochain :

Arc-en-Ciel: Julie Cloutier-Rainville
Marie-Rivier: Laurent Mukendi
Saint-François-d’Assise: Danielle McCarthy
Saint-Jean-Paul II: Johanne Bégin

Sainte-Marguerite-Bourgeoys, pavillon Merrickville: Louise Théoret-Stefancsisc
Sainte-Marguerite-Bourgeoys, pavillon Kemptville: Angela Certosini

Les écoles suivantes auront des nouvelles directions adjointes à compter d’août prochain :

Béatrice-Desloges: Valérie Roy
Bernard-Grandmaître: Lisa Samrai
Franco-Ouest: Anne Gilbert

George-Étienne-Cartier: Jean-Denis Bernier
Lamoureux: Marilyne Laflèche
Laurier-Carrière: Laurie-Anne Cyr
L’Étoile-de-l’Est: Josée Dutrisac
Notre-Place: Anik Régimbald-Cyr

Paul-Desmarais: Pierre Gravel
Pierre-Savard: Sara Lafrance
Saint-Jean-Paul II: Sonya Pelletier

Sainte-Kateri: Charlaine Savard
Samuel-Genest: Marie-Josée Bégin et Christian Gagnon

Un poste de direction adjointe est toujours à combler à l’Académie catholique Ange-Gabriel. De plus, Marc Blake, directeur à l’École élémentaire catholique Arc-en-Ciel, sera affecté, du 20 août 2018 au 31 janvier 2019, à un poste de direction au Service de soutien à l’apprentissage (SSA). À compter du 1er février 2019, il prendra la direction de l’École élémentaire catholique Sainte-Thérèse-d’Avila en remplacement de Suzanne Charron-Houle qui prendra sa retraite.

« Les directions et directions adjointes font du travail exceptionnel dans les écoles du CECCE pour mobiliser les membres du personnel autour de la réussite et du bien-être de chaque élève » explique Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Elles ont démontré un leadership exemplaire et j’ai pleinement confiance en la capacité de ces personnes à relever de nouveaux défis et à actualiser la mission du CECCE en tant que chef de file dans le domaine de l’éducation » ajoute Réjean Sirois, directeur de l’éducation.

 

Lancement de la vocation MATIS, une première en Ontario français

Le 26 avril 2018, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est heureux de dévoiler la nouvelle vocation de l’École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis.

La vocation MATIS, une première en Ontario français, consiste en un programme intégrant les Mathématiques, les Arts, la Technologie, l’Ingénierie et les Sciences aux situations d’apprentissage quotidiennes ainsi qu’aux parcours pédagogiques de ses élèves. Ce nouveau programme permettra aux élèves d’apprendre avec une touche de créativité, d’ingéniosité et de curiosité afin de leur permettre de se préparer dès le niveau élémentaire à la vie de demain où la majorité des emplois qu’ils exerceront n’existent pas encore.

​« Le CECCE est fier d’être le premier conseil scolaire francophone en Ontario à offrir  cette vocation qui permettra aux écoles et à ses enseignants de servir de guides pour les élèves en cette ère d’accès à l’information, des nouvelles technologies et de prolifération des connaissances  » explique Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

La vocation MATIS est le résultat d’un engagement commun de tous les membres du personnel dans une approche pédagogique éprouvée qui place l’élève au centre de ses apprentissages et qui lui permet de prendre une part active dans son éducation. Cet engagement des pédagogues aidera les élèves qui auront à faire preuve de créativité pour réussir à s’adapter à un monde en constante évolution.  

« La vocation MATIS est un levier d’apprentissage vers ce monde en changement et, pour le CECCE, cette vocation s’inscrit parfaitement dans une vision de leadership axé sur l’engagement de l’élève, l’expérience d’apprentissage, la gestion du changement et la mobilisation d’équipe » mentionne Réjean Sirois, directeur de l’éducation.  

Les parents et élèves intéressés à cette vocation peuvent trouver plus d’information sur la page Web de l’École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis . Les inscriptions peuvent également se faire dès maintenant par le biais de la page du CECCE à inscription.ecolecatholique.ca.

Leïla Simplice élue comme nouvelle conseillère scolaire au CECCE

Le 4 avril 2018, OTTAWA –  Plus d’une centaine d’élèves des écoles secondaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont fait entendre leur voix, aujourd’hui, à l’hôtel de ville d’Ottawa. Ils ont choisi de faire confiance à Leïla Simplice de l’École secondaire catholique Pierre-Savard pour représenter l’ensemble des élèves du CECCE à la table politique du Conseil. Leïla Simplice succèdera donc à Pablo Mhanna-Sandoval.

Cette année, six élèves convoitaient le poste d’élève conseiller. Comme le veut la tradition, ils ont eu la chance de prononcer un discours à saveur électorale en début de journée et répondre aux questions des élèves afin de gagner le vote de leurs pairs. Leïla Simplice représentera les élèves aux séances ordinaires du Conseil et contribuera à l’évolution de la mission éducative du CECCE pour l’année scolaire 2018-2019 et 2019-2020.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, est très reconnaissante de l’implication des élèves dans le processus d’élection de l’élève conseiller. « Le Conseil est convaincu que l’élève doit être au coeur des décisions qui auront une influence sur son parcours scolaire. En tant que présidente, je suis fière de voir que les élèves de 10e année accordent, chaque année, un intérêt particulier à cet exercice démocratique. Il faut dire que les élèves conseillers jouent un rôle majeur dans l’organisation, car ils font le pont entre le Réseau des élèves et la table politique du Conseil. Ils investissent leur temps et leur énergie pour défendre les intérêts des quelque 23 500 élèves du CECCE. »

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, souhaite la bienvenue à la nouvelle élève conseillère. « Je suis certain que Leïla fera un travail remarquable pour représenter les élèves du Conseil. Je profite également de l’occasion pour remercier l’élève conseiller sortant, Pablo Mhanna-Sandoval, qui aura laissé sa marque au CECCE. Le Conseil admire sa détermination à partager son amour de la francophonie. Son travail a inspiré bon nombre d’élèves à s’engager dans leur milieu pour faire une différence. Merci Pablo pour ton implication dans l’éducation catholique francophone! »

Nouveau programme de prévention des dépendances dans toutes les écoles du CECCE

Le 8 mars 2018, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) innove en embauchant, en partenariat avec Maison Fraternité, une éducatrice spécialisée en prévention des dépendances pour les élèves de la 4e à la 8e année.

Cette spécialiste se vouera à temps complet à l’organisation d’ateliers de prévention des dépendances et à la formation du personnel sur l’ensemble du territoire du Conseil. Ce programme de prévention de grande envergure comprend aussi du soutien pour les parents, dans le but de leur permettre de mieux répondre aux questions de leur enfant et de les aider à faire de bons choix, tout en les outillant pour reconnaître les signes de dépendance.

Le nouveau programme de prévention vient s’ajouter aux efforts constants du Conseil visant à offrir un environnement sécuritaire et bienveillant à chacun des élèves, qu’ils soient au niveau élémentaire ou secondaire. D’ailleurs, grâce à Maison Fraternité, les écoles secondaires du Conseil qui se situent à Ottawa bénéficient déjà des services d’intervention d’une psychothérapeute à l’occasion d’une journée par semaine.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, indique que l’approche de l’éducatrice et des travailleurs sociaux du Conseil sera adaptée selon l’âge des élèves, mais qu’il est important d’élargir l’offre de services au niveau élémentaire et d’axer ses actions sur la prévention, car pour certains, l’initiation à la consommation commence avant la puberté. Elle ajoute également que c’était primordial pour le Conseil de dédier une ressource à temps complet à la prévention de la toxicomanie afin de desservir l’ensemble des écoles élémentaires d’Ottawa, mais également celles en régions éloignées.


Quant au directeur de l’éducation, Réjean Sirois, il est confiant que ce programme saura faire ses preuves pour sensibiliser la communauté scolaire aux dangers des drogues: « Il faut dire que certaines réalités ont motivé le Conseil à aller de l’avant avec ce projet; non seulement la crise des opioïdes qui a frappé Ottawa de plein fouet récemment, mais aussi la légalisation imminente du cannabis au Canada. Puisque la sécurité et le bien-être de chaque élève sont au centre des priorités du Conseil, les membres du personnel ont vu l’occasion d’en faire davantage pour la prévention de la toxicomanie. »  

Les démarches pour mettre en oeuvre ce nouveau programme de prévention sont déjà bien entamées. Dès le mois d’avril, l’éducatrice offrira ses premiers ateliers sur le terrain, dans le but ultime d’outiller les élèves à faire de bons choix et à se sortir de situations difficiles.

L’École élémentaire catholique Laurier-Carrière reçoit la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson

Le 28 février 2018, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) s’illustre une fois de plus sur la scène provinciale, alors qu’une de ses écoles s’est vue remettre la Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson, ce matin à Toronto. L’École élémentaire catholique Laurier-Carrière a été reconnue lors du Forum de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) qui portait sur  l'équité et l'utilisation des données pour créer une culture d'espoir dans laquelle les élèves reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour réussir.

 Cette année, le programme de reconnaissance visait à souligner les efforts des écoles qui ont réussi à aider les élèves ayant un plan d’enseignement personnalisé (PEI) à atteindre la norme provinciale. L’École élémentaire catholique Laurier-Carrière a su se démarquer dans les résultats aux tests de l’OQRE puisque le nombre d’élèves ayant un PEI qui ont atteint la norme provinciale en littératie a constamment augmenté ces dernières années.

La présidente du CECCE, Johanne Lacombe, a tenu à féliciter les enseignants qui se dévouent pour offrir la meilleure des expériences d’apprentissage, année après année.  « Le Conseil se fait une priorité de reconnaître les bons coups de sa communauté scolaire, que ce soit des membres du personnel ou des élèves. Aujourd’hui, prenons un moment pour lever notre chapeau au personnel enseignant et aux éducatrices et éducateurs de l’École élémentaire catholique Laurier-Carrière qui accordent le temps et l’appui nécessaires à chaque  élève, pour leur permettre de développer leur plein potentiel. »

« En tant que directeur de l’éducation, je suis toujours fier de voir que les efforts et l’engagement des membres du personnel dans le développement d’initiatives visant la réussite des élèves portent fruit.  »  affirme Réjean Sirois.

La Reconnaissance du rendement scolaire Dre-Bette-M.-Stephenson a été établie en 2009 par l’OQRE pour reconnaître les écoles de l’Ontario qui utilisent leurs données pour améliorer et soutenir les progrès de leurs élèves. La reconnaissance a été nommée en l’honneur de la Dre Bette M. Stephenson qui a été ministre de l’Éducation et ministre des Collèges et Universités de l’Ontario et qui est actuellement directrice émérite au conseil d’administration de l’OQRE.

Des chercheurs de Harvard s’intéressent au CECCE

Le 13 février 2018, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) s’illustre encore une fois! Les plus grands spécialistes du domaine de l’éducation de l’Université Harvard s’intéressent de près aux idées novatrices du Conseil. Ce sont principalement les succès liés à l'enseignement et à l'apprentissage à l'ère numérique, ainsi qu'à l'ensemble des stratégies pour transformer l'expérience d'apprentissage et le leadership du CECCE qui seront sous la loupe des chercheurs.

D’ailleurs, l’université américaine a sollicité les services de chercheurs francophones pour faciliter la communication entre les spécialistes et les intervenants en éducation. En effet, les chercheurs de l’Université Harvard seront accompagnés par des homologues de l’Université Laval, aussi intéressés par le modèle de leadership éducatif du CECCE. Grâce à l’appui de la directrice, Thérèse Laferrière et ses collègues du Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), toutes les entrevues de recherche seront menées en français.

Le professeur Christopher J. Dede, du département des Technologies, de l’Innovation et de l’Éducation à l’Université Harvard est l’instigateur du projet: « L’initiative du CECCE est une illustration exemplaire d’un succès à grande échelle que nous aimerions documenter et partager en tant que modèle de leadership éducatif sous l’angle des politiques publiques. » L’objectif du professeur Dede est de documenter les méthodes visionnaires développées par le Conseil et ses écoles pour les partager en tant que modèle à suivre. Notons que l’étude de cas sera publiée en anglais par la faculté de l’Université Harvard et en français par celle de l’Université Laval.

« Il va sans dire que ces démarches seront très enrichissantes pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. Elles seront l’occasion de revoir les pratiques pédagogiques innovatrices dans le but perpétuel de les optimiser » indique la présidente du CECCE, Johanne Lacombe. Pour le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, cet intérêt des spécialistes américains et canadiens démontre que le CECCE est précurseur dans l’utilisation des technologies pour amplifier et accélérer l’apprentissage de chaque élève.

« Le CECCE vise l’excellence et demeure chef de file au niveau de la transformation de l’expérience d’apprentissage. Le fait que ses idées pourraient éventuellement servir de référence par des autorités en éducation à l’échelle internationale  est une source de grande fierté au sein des membres du Conseil. »

Le CECCE annonce un nouveau projet d’école dans le secteur Riverside Sud d’Ottawa

Le 1er février 2018, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est heureux d’annoncer le financement par le ministère de l’Éducation d’une nouvelle école dans le secteur Riverside Sud d’Ottawa.

« L’arrivée d’une nouvelle école élémentaire catholique pour les élèves de la maternelle à la 6e année est une excellente nouvelle pour les communautés francophones des secteurs Riverside Sud, Leitrim, Greely, Metcalfe et Blossom Park puisqu’elles connaissent une croissance importante du nombre de familles » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Ce projet, qui est le fruit de l’engagement d’une communauté scolaire impliquée, permettra de desservir un plus grand nombre d’ayants droit francophones et de soulager l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître qui est présentement à pleine capacité » ajoute Chad Mariage, vice-président du CECCE et conseiller scolaire des secteurs Barrhaven, Knoxdale-Merivale, Rideau-Goulbourn, Gloucester-Nepean-Sud.

La future école dont l’ouverture est prévue pour la rentrée scolaire 2019-2020 sera située dans le sud-ouest de la ville d’Ottawa, à l’intersection des rues Ralph Hennessy et Mount Nebo. Le nouveau bâtiment permettra d’accueillir 412 élèves et comptera trois salles de garderie.

Réjean Sirois, directeur de l’éducation, se dit très heureux des investissements annoncés par le ministère de l’Éducation. « Plusieurs projets prioritaires pour le CECCE ont obtenu l’approbation et le financement de la part du Ministère, et c’est un bonheur de voir que le travail et le dévouement des membres de l’administration et du Conseil permettront à davantage d’élèves et d’enfants francophones de s’épanouir et se développer pleinement dans des établissements catholiques à la fine pointe de la technologie. »
 

AUTRES ANNONCES DE PROJETS PRIORITAIRES

Carrefour scolaire communautaire à Kingston: Le 23 janvier dernier, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), conjointement avec le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO), a procédé à l’annonce du financement par le ministère de l’Éducation d’un carrefour scolaire communautaire à Kingston. Cette nouvelle école secondaire, à laquelle sera greffé le Centre culturel Frontenac, permettra d’accueillir 600 élèves, dont 300 élèves et 49 places en garderie pour le CECCE.

Ouverture d’une nouvelle garderie à Kemptville: Le CECCE a également procédé, le 30 janvier dernier, à l’inauguration officielle d’une nouvelle garderie préscolaire à l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys - pavillon Kemptville. L’investissement de 215 000 $ de la part du Conseil, dont une subvention de 109 000 $ de la part des comtés unis de Leeds et Grenville, permettra d’accueillir 8 enfants d’âge préscolaire. De plus, grâce au permis octroyé par le ministère de l’Éducation, le pavillon de Kemptville a l’autorisation d’ajouter 10 nouvelles places pour les bambins et 16 places pour les enfants d’âge préscolaire, totalisant une possibilité de 26 places.

Nouvelles places en garderie: Le Conseil est heureux de pouvoir desservir un plus grand nombre de familles et offrir davantage de service en petite enfance grâce à l’approbation de plusieurs nouvelles places en garderie par le ministère de l’Éducation.

 

École

Nombre de nouvelles places pour les bambins
(18 mois à 2,5 ans)

Nombre de nouvelles places pour les enfants d’âge préscolaire
(2,5 ans à 4 ans)

École élémentaire catholique L’Envol

15

 

École élémentaire catholique Arc-en-Ciel

15

 

École élémentaire catholique d’enseignement personnalisé Lamoureux

15

24

École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis

 

24

 
Dans la même foulée, l’École élémentaire catholique Roger-Saint-Denis s’est vu approuver l’ajout d’une salle dédiée à la communauté pour accueillir les familles avec des enfants de 0 à 6 ans.

Une direction d’école du CECCE reconnue au prix Canada’s Outstanding Principals

Le 31 janvier 2018, OTTAWA - Une direction d’école du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) sera honorée au gala Canada’s Outstanding Principals qui se tiendra le 27 février 2018 à Toronto. Le CECCE est fier d’annoncer que Marie-Claude Veilleux, directrice du Collège catholique Mer Bleue à Orléans, a été sélectionnée avec 39 autres directions d’école du Canada récipiendaires du prix national remis par The Learning Partnership, faisant ainsi partie des 14 directions en Ontario à recevoir ce prix prestigieux.

Le cheminement de Marie-Claude Veilleux dans le domaine de l’éducation porte la marque de son professionnalisme, de sa passion pour l’éducation, mais aussi de son caractère positif et de sa profonde humanité. Depuis ses premiers postes, elle a embrassé toutes ses fonctions avec enthousiasme, mais aussi avec une efficacité que seul son extraordinaire leadership lui a permis d’atteindre. 

« Malgré son arrivée toute récente au Collège catholique Mer Bleue, il est frappant de constater à quel point Mme Vielleux a su proposer une vision forte et susciter l’adhésion de son personnel, des élèves et de leurs parents, mais aussi de toute la communauté. C’est en mobilisant celles et ceux avec et pour qui elle travaille qu’elle a fait du collège un lieu où la bienveillance règne à tous les niveaux et se conjugue parfaitement avec la réussite des élèves et l’épanouissement de tous » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « Le collège a d’ailleurs remporté, l’année passée, le prix de la première ministre pour les écoles accueillantes grâce à la culture de bienveillance mise en place au sein de l’école. »

« C’est un honneur pour le Conseil de compter parmi son équipe une direction comme Mme Veilleux qui se démarque en matière de leadership en éducation, d’engagement envers la communauté et de par l’intégration de méthodes innovatrices qui ont un impact direct sur la réussite des élèves. » a affirmé Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE. « Je suis conscient de la valeur des employés qui forment la grande équipe du CECCE, je suis donc très fier lorsque certaines et certains ont la chance d’être reconnus par l’ensemble de la communauté. D’ailleurs, plusieurs autres mériteraient cet honneur ».

Les directions récipiendaires du prix participeront à un programme de formation en leadership exclusif au Rotman School of Management de l’Université de Toronto, une des écoles de commerce les plus réputées au pays. Elles seront également intronisées à l’Académie nationale du Learning Partnership qui compte plus de 400 membres ; soit tous des leaders en éducation qui ont été reconnus par cette organisation.

Première école incubatrice en Ontario

Le 30 janvier 2018, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) continue d’innover et annonce le développement de la toute première école incubatrice en Ontario. En vue de l’arrivée imminente des nouveaux bulletins scolaires dans les écoles de l’Ontario, le CECCE, en partenariat avec des experts en éducation, dont Michael Fullan, explorera des stratégies d’apprentissage et des outils de mesure des nouvelles compétences globales élaborées par le ministère de l’Éducation. L’École élémentaire catholique George-Étienne-Cartier est la première école choisie par le Conseil pour entamer ce projet.

Notons que le terme « école incubatrice » est utilisé pour désigner le caractère innovateur et unique du projet, car il sera instauré dans le but d’actualiser les compétences à développer dans le Profil de sortie de l’élève.

« Je suis choyé d’avoir cette occasion de collaborer professionnellement avec l’équipe du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. Ce conseil scolaire a fait ses preuves au niveau des stratégies innovatrices pour les apprentissages des élèves. Le CECCE est une communauté apprenante et cherche toujours à se dépasser en allant en profondeur dans ses initiatives.  C’est pourquoi il me fera grand plaisir de les appuyer dans ce projet d’école incubatrice » exprime Michael Fullan, auteur réputé et consultant en éducation.

En septembre 2017, le gouvernement provincial annonçait qu’il prendrait un virage majeur pour moderniser le système scolaire afin de développer, chez les élèves, des habiletés leur permettant de faire face à un monde en changement constant. Les nouveaux bulletins scolaires seront conçus dans le but de mesurer les compétences globales soit la communication, la collaboration, l’autonomie dans l’apprentissage, la pensée critique, l’innovation et la créativité ainsi que la citoyenneté, des compétences nécessaires pour que les élèves puissent se préparer à réussir dans leurs études et dans la vie.

« Le CECCE est fier de développer cette école incubatrice, car elle démontre une fois de plus le caractère visionnaire du Conseil. Avant même la mise en place des nouvelles méthodes d’évaluation du Ministère, cette école aura l’occasion de parfaire ses pratiques professionnelles pour développer, chez les élèves, les compétences globales » explique la présidente du CECCE, Johanne Lacombe. Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, rappelle que le CECCE poursuit sa priorité de transformer l’expérience d’apprentissage. « Cette école élémentaire permettra au Conseil et à ses écoles d’être mieux préparés lorsque le gouvernement provincial mettra en place  les nouveaux bulletins. Le CECCE saisit encore une fois l’opportunité d’être à l’avant-garde dans les avancés du domaine de l’éducation. »

Le projet conjoint de carrefour scolaire communautaire verra enfin le jour à Kingston

Le 23 janvier 2018, KINGSTON - La communauté francophone de Kingston a de quoi se réjouir aujourd’hui, puisque le ministère de l’Éducation a annoncé l’octroi  d’un financement pour le projet conjoint du carrefour scolaire communautaire réclamé depuis très longtemps par les familles francophones de la région.

Rappelons qu’en juin dernier, le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) et le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) avaient déposé conjointement un plan d’affaires au ministère de l’Éducation (EDU) pour demander le financement d’un projet de carrefour scolaire communautaire incluant les deux conseils, le Centre culturel Frontenac (CCF) ainsi que des partenaires francophones.

« Je suis emballée par cette annonce qui j’en suis certaine réjouira l’ensemble de la communauté francophone de Kingston » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE. « L’avancement de ce projet qui avait été identifié comme étant prioritaire par les deux conseils scolaires permettra aux élèves francophones d’avoir accès à des installations de qualité et favorisera également le sentiment d’appartenance et d’engagement des élèves dans leur réussite scolaire » de conclure Mme Lacombe.


« Je suis très heureuse que ce projet arrive finalement à terme.» ajoute Linda Savard, Présidente du Conseil scolaire de l’Est de l’Ontario. « Ce nouveau carrefour scolaire communautaire permettra de rassembler la jeunesse francophone de Kingston sous un même toit afin de leur offrir des installations et des programmes à la hauteur de leurs aspirations. C’est un vent nouveau qui se lève pour les jeunes francophones de Kingston et une inspiration pour l’ensemble de l’Ontario. »

Suite à l’annonce de financement de ce matin, les deux conseils scolaires pourront poursuivre leur collaboration en vue de la construction de ce projet novateur qui regroupera les deux conseils scolaires et le Centre culturel Frontenac sous un même toit. Ainsi, le CECCE et le CEPEO partageront un gymnase triple pouvant accueillir des événements sportifs régionaux et provinciaux, ainsi que des laboratoires technologiques et scientifiques de haut niveau.


Le nouveau carrefour scolaire communautaire permettra donc de rassembler la communauté francophone de Kingston dans un seul et même endroit où des activités à caractère culturel seront développées et offertes dans un esprit communautaire inclusif. Ces nouvelles initiatives feront rayonner la culture francophone de la région tout en participant à la préservation du patrimoine culturel et historique francophone via le transfert de connaissances et de la construction identitaire.

« J’aimerais tout d’abord remercier la ministre de l’Éducation, l'honorable Indira Naidoo-Harris, pour son appui dans ce projet collaboratif.  Le CCF a à coeur de servir la communauté francophone et francophile de la grande région de Kingston via les arts et la culture, depuis plus de 35 ans. Nous sommes très heureux de poursuivre un dialogue en vue de la réalisation de ce projet collaboratif qui bénéficiera à tous » de dire Martin Laforest, président du conseil d'administration du Centre culturel Frontenac.

20 ans: ça se fête en grand!

Le 15 janvier 2018, OTTAWA -  L’heure est à la fête pour la communauté du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE)! Pour célébrer ses 20 ans d’existence et ses progrès sans précédent, le Conseil se prépare à une année chargée en festivités.

Les luttes pour l’accès à l’éducation en français ont sans aucun doute été des plus fermement menées. Le Conseil tel qu’on le connaît aujourd’hui est le fruit de persévérance et de volonté de nombreuses militantes et de nombreux militants franco-ontariens depuis plus de 230 ans. Les premières années d’existence du CECCE furent marquées par des réformes englobantes qui ont amené l’organisation à entreprendre d’importants virages. Chacune des composantes de l’éducation a été remise en question. Les défis associés au renouvellement des structures et des approches pédagogiques de l’enseignement en Ontario ont tenu la communauté en haleine.

« Je suis consciente, mais surtout reconnaissante, des luttes et des efforts qui ont été déployés ces 20 dernières années, afin de bâtir l’identité d’un conseil scolaire catholique francophone en Ontario, garant de valeurs si précieuses. Cet anniversaire marquant est une occasion unique de remercier les bâtisseurs du Conseil, les conseillers scolaires, les partenaires, les membres du personnel qui travaillent avec passion, les élèves et tous les parents, tutrices et tuteurs qui font confiance aux écoles catholiques du Centre-Est. » affirme Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Le directeur de l’éducation, Réjean Sirois, indique que 2018 s’annonce une année importante pour le CECCE : « Le Conseil a de grands projets à venir et est très emballé de les présenter à ses communautés scolaires! Une programmation spéciale a d’ailleurs été élaborée afin que les activités d’envergure durant l’année se déroulent sous le thème des 20 ans du CECCE. Les élèves et le personnel peuvent donc s’attendre à être sollicités pour participer au rayonnement des festivités. »

D’ailleurs, le Conseil profitera de l’occasion pour donner une saveur spéciale aux événements qui seront organisés tout au cours de l’année.

Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2020. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.