Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
EN
Inscription en tout temps : 1 (888) 230-5131
TÉLÉPHONER Liens utiles A+  A- Résultats OQRE Je veux inscrire mon enfant

Santé physique

Commotions cérébrales

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) reconnaît l’importance de la santé, de la sécurité et du bien-être global de ses élèves. De plus, il reconnaît que ces éléments constituent des conditions préalables à l’apprentissage efficace; par conséquent, le conseil scolaire s’engage à accorder une attention assidue à la santé et au bien-être de ses élèves et à prendre des mesures pour réduire le risque de blessures.

Le CECCE reconnaît que les enfants et les adolescents sont parmi les personnes à plus haut risque de subir une commotion cérébrale, et bien qu’il y ait un risque de commotion cérébrale chaque fois qu’un individu subit un traumatisme corporel, le risque est à son plus élevé pendant les activités physiques où il peut y avoir des collisions, comme lors des activités scolaires (programme-cadre d'éducation physique et santé, intra-muros, inter-scolaires), lors du temps passé sur le terrain de jeu ou lors des excursions scolaires.

Il est très important pour la santé et la réussite scolaire à long terme des élèves que les individus à l’école aient de l’information sur des stratégies appropriées pour minimiser le risque de commotions cérébrales, sur les étapes à suivre dans le cas où ils soupçonneraient qu’un élève a subi une commotion cérébrale, et sur des procédures efficaces de gestion servant de guide pour le retour à l’apprentissage et à l’activité physique des élèves ayant reçu un diagnostic de commotion cérébrale.


Définitions

Qu'est-ce qu'une commotion cérébrale?

Une commotion cérébrale est une blessure au cerveau qui modifie le fonctionnement du cerveau et pouvant causer des symptômes physiques (ex.: maux de tête, étourdissements), cognitifs (ex.: difficulté à se concentrer, problèmes de mémoire), affectifs/comportementaux (ex.: dépression, irritabilité) ou liés aux troubles du sommeil (ex.: somnolence, difficulté à s’endormir).

Elle peut être provoquée soit à la suite d’un coup direct à la tête, au visage ou au cou, soit à la suite d’un coup au corps dont la force se répercute jusqu’à la tête et entraîne un mouvement rapide du cerveau à l’intérieur du crâne. Une commotion cérébrale peut avoir lieu sans causer de perte de connaissance. D'ailleurs, la plupart des cas ne sont pas associés à une perte de connaissance.

Qu'est-ce qu'un syndrome de deuxième impact?

Un syndrome de deuxième impact est un état rare qui entraîne un œdème cérébral rapide et grave dont les conséquences sont souvent catastrophiques. Ce syndrome se traduit par une deuxième commotion cérébrale, alors que les symptômes de la première commotion ne sont pas encore disparus. De là l’importance de bien gérer les commotions cérébrales.

Comment pose-t-on le diagnostic d'une commotion cérébrale?

Une commotion cérébrale est un diagnostic clinique posé par un médecin, une infirmière praticienne ou un infirmier praticien; ni les professionnels de l’enseignement, ni le personnel scolaire, ni les bénévoles de l’école ne peuvent poser un tel diagnostic. Il est indispensable que l'élève ayant subi une blessure qui pourrait avoir causé une commotion cérébrale soit examiné par un médecin, une infirmière praticienne ou un infirmier praticien.

Les définitions ci-dessus sont tirées de la NPP 158 du 19 mars 2014 portant sur les commotions cérébrales (page 2).

Quels sont les signes ou symptômes d’une commotion cérébrale soupçonnée?

Signes possibles observés

Phénomènes qui sont observés par une autre personne

Sur le plan physique :

  • Vomissements
  • Difficulté de prononciation
  • Réflexes ralentis
  • Coordination ou équilibre déficients
  • Regard vide ou yeux vitreux
  • Diminution des capacités de jeu
  • Perte de conscience ou manque de réactivité
  • L'élève est étendu sur le sol, inanimé, ou met du temps à se relever
  • Amnésie
  • Crise épileptique ou convulsions
  • L'élève prend sa tête dans ses mains

Sur le plan cognitif :

  • Difficulté à se concentrer
  • L’élève est facilement distrait
  • Confusion générale
  • L’élève ne se souvient plus de ce qui s’est passé avant et après sa blessure
  • L’élève ignore l’heure, la date, l’endroit, le niveau ou le type d’activité auquel il participait
  • L’élève met du temps à répondre aux questions ou à suivre des directives

Sur le plan émotionnel/comportemental :

  • Éprouve des sentiments bizarres ou inappropriés (ex.: rires, pleurs, se met facilement en colère

 

Symptômes possibles signalés

Phénomènes que l’élève ressent ou signale

Sur le plan physique :

  • Maux de tête
  • Pression au niveau de la tête
  • Douleur dans le cou
  • L’élève ne se sent pas bien
  • Bourdonnement dans les oreilles
  • L’élève voit double ou flou, ou perd la vision
  • L’élève voit des étoiles ou des lumières clignotantes
  • Douleur à l’endroit de la blessure
  • Maux d’estomac, douleurs ou nausée
  • Étourdissement et problèmes d’équilibre
  • Sensation de fatigue
  • Sensibilité à la lumière et au bruit

Sur le plan cognitif :

  • Difficulté à se concentrer ou à se souvenir
  • Sensation d’être au ralenti, d’être fatigué ou de manquer d’énergie
  • L’élève est étourdi ou ne sait plus où il est

Sur le plan émotionnel/comportemental :

  • L'élève devient irritable, se sent triste, plus émotif que d'habitude
  • L'élève se sent nerveux, angoissé, déprimé

Processus

Les 5 éléments pour prévenir, réduire et gérer les commotions cérébrales dans les écoles et dans le cadre d’événements à l’extérieur de l’école sont les suivants :

  • Sensibilisation à la gravité des commotions cérébrales

La sensibilisation est l'un des moyens les plus efficaces de s’assurer que tous les membres de la communauté scolaire comprennent la gravité des commotions cérébrales afin des les encourager à prendre les précautions nécessaires pour les éviter.

Dans cette optique, il importe donc de : 

  • Communiquer les renseignements liés à la gravité des commotions cérébrales, et à la prévention, à l'identification et à la gestion d'une commotion cérébrale aux élèves, aux parents, aux enseignants, au personnel de l'école, aux bénévoles et aux organisations qui utilisent les installations scolaires, à l'aide des ressources et des stratégies développées par le conseil, par l'école ou provenant de sources externes;
  • Communiquer à la communauté scolaire (en particulier les élèves et leurs parents) ainsi qu’aux services de la santé l'importance d'informer la direction et le personnel enseignant dès que possible de toute commotion cérébrale subie par un élève à l’extérieur du cadre scolaire. À cette fin, la Déclaration au sujet de l’examen médical et, le cas échéant, le Formulaire portant sur le retour à l’apprentissage/retour à l’activité physique doivent être complétés et soumis à la direction de l’école avant que l’élève chez qui l’on soupçonne une commotion cérébrale puisse reprendre ses cours et ses activités physiques;
  • Informer la communauté scolaire au sujet de la directive administrative, notamment en précisant où elle se trouve et comment il est possible d’y accéder.
  • Prévention

Lorsqu’un élève participe à une activité physique ou à un sport, il court un risque de subir une commotion cérébrale. Il est donc important d’avoir recours à une approche préventive qui passe par l’éducation et la formation. Au début de l’année scolaire, au début d’une saison sportive, ou avant la tenue d’une activité à risque, le personnel scolaire doit fournir des consignes et de la formation au sujet des commotions cérébrales, notamment au plan de la prévention, de l’identification et de la gestion du retour de l’élève suivant un diagnostique de commotion cérébrale. La formation doit tenir compte de l’auditoire visé (ex. : personnel, parents, élèves, bénévoles) et du type d’activités ou de sport envisagé.

En particulier, les élèves/athlètes doivent être sensibilisés aux sujets suivants :

  • Une explication de ce qui constitue une commotion cérébrale;
  • La gravité des commotions cérébrales;
  • Les causes des commotions cérébrales;
  • Les signes et les symptômes des commotions cérébrales;
  • La procédure du conseil scolaire concernant l'identification et la gestion des cas de commotion cérébrale;
  • Les risques de participer à une activité lorsque des signes et des symptômes d'une commotion cérébrale sont présents et les conséquences potentielles à long terme;
  • L'importance :

- d'informer immédiatement l'enseignant/l'entraîneur de tout signe ou symptôme de commotion cérébrale, et de cesser de participer à l'activité;

- d'encourager un coéquipier qui démontre des signes ou des symptômes à cesser de participer à l'activité et à informer l'enseignant/l'entraîneur;

- d'aviser l'enseignant/l'entraîneur lorsqu'un camarade/coéquipier démontre des signes ou symptômes d'une commotion cérébrale. Selon la nature spécifique de l’activité ou du sport envisagé, il peut être de mise d’exiger le port d’un casque ou d’autre équipement protecteur, et ce, même si les casques ne préviennent pas les commotions cérébrales.

  • Formation

Les stratégies suivantes peuvent être utilisées pour aider à prévenir les commotions cérébrales :

  • Formation approfondie du personnel scolaire est offerte à certains membres du personnel du CECCE à qui on fera appel lorsqu’on soupçonne qu’une personne a subi une commotion cérébrale à l’école;
  • Séance de formation annuelle du personnel scolaire au début de l’année scolaire et sous la gouverne de la direction, incluant le visionnement de vidéos et le partage d’information en personne. Une représentante ou un représentant de tout service de garde occupant des locaux dans l’école en vertu d’un bail, sera invité(e) à participer à cette séance de formation;
  • Intégration de leçons en lien avec le programme-cadre pour les élèves, notamment dans le cadre des cours d’éducation physique;
  • Trousse d’information fournie aux membres de la communauté scolaire, notamment les parents, les bénévoles et les utilisateurs des installations scolaires (ex.: au moyen de dépliants, webinaires, contenu Web)
  • Formation pour les personnes appelées à diriger ou à surveiller des activités physiques ou sportives sous la gouverne de l’école (ex.: modules en ligne, webinaires).
  • Identification

À la suite d’un coup à la tête, au visage ou au cou, d’une chute ou d’un coup porté au corps dont la force se répercute jusqu’à la tête, il y a lieu de soupçonner une commotion cérébrale. L’étape d’identification compte l’intervention initiale et les premiers soins lors d’une blessure (élève inconscient, élève conscient), les stratégies initiales d’évaluation d’une commotion cérébrale, ainsi que les étapes à suivre à la suite de l’évaluation initiale.

  • Procédures de gestion en cas de diagnostic de commotion cérébrale

Avant le retour à l'école d'un élève chez qui une commotion cérébrale est soupçonnée, la tutrice/tuteur ou le parent doit transmettre les résultats de l'examen médical à la direction de l'école, afin qu'elle sache si une commotion cérébrale a été diagnostiquée ou non. Il est également la responsabilité du tuteur ou du parent de signaler à l'école toute commotion cérébrale subie à l'extérieur du cadre scolaire (ex.: sport dans la communauté ou autre).

Si aucune commotion cérébrale n'a été diagnostiquée, l'élève peut reprendre ses activités d’apprentissage et ses activités physiques normales. Toutefois, un élève chez qui l’on a diagnostiqué une commotion cérébrale doit suivre un plan progressif et personnalisé de retour à l’apprentissage et de retour à l’activité physique établi par l’école en collaboration avec le/la professionnel(le) de la santé chargé(e) de suivre l’élève au cours de son rétablissement.

La gestion appropriée d'une commotion cérébrale diagnostiquée est primordiale au rétablissement de l'élève et est essentielle pour éviter un retour précipité à l'apprentissage ou à l'activité physique entraînant d'autres complications. Lors de l’élaboration du plan, le processus de retour à l’apprentissage est personnalisé de manière à répondre aux besoins uniques de l’élève. Il n'existe pas de formule préétablie pour élaborer des stratégies visant à appuyer le retour à l'apprentissage de l'élève qui a subi une commotion cérébrale. Par contre, le retour aux activités physiques s’appuie sur une approche progressive reconnue à l’échelle mondiale.

Alors que les processus de retour à l’apprentissage et de retour à l’activité physique se combinent au sein de son plan personnalisé, un élève chez qui l’on a diagnostiqué une commotion cérébrale doit être asymptomatique avant de reprendre ses activités d’apprentissage normales et d’entamer un retour à l’activité physique.

Démarche coopérative en équipe

Il est indispensable au bon rétablissement de l’élève qu’un plan de retour à l'apprentissage et de retour à l’activité physique soit préparé en adoptant une démarche coopérative en équipe. Cette équipe est formée de l’élève atteint d’une commotion cérébrale, ses parents/tuteurs, le personnel de l’école et les bénévoles qui travaillent avec l’élève, le médecin ou l’infirmière praticienne/infirmier praticien.


Cadre légal

Politiques des conseils scolaires sur les commotions cérébrales

Directive administrative du CECCE

Pour connaître les détails de la directive administrative sur la commotion cérébrale (GEN-13), veuillez cliquer ici.


Ressources

Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2018. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.