Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
Importantes mises à jour sur la COVID-19. Le CECCE est là pour vous. Plus de détails ici.
TÉLÉPHONER Je veux inscrire mon enfant

Communiqué de presse - 2015

Une nouvelle école catholique maternelle - 12e année de langue française à Kemptville

Le 16 décembre 2015, OTTAWA –  À compter de septembre 2016, les élèves de la maternelle à la 9e année pourront fréquenter l’école catholique de langue française à même leur communauté, sur le campus du collège de Kemptville.  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se réjouit de pouvoir répondre à la demande des parents de la communauté qui avaient demandé auprès des instances gouvernementales l’ouverture d’une école catholique de langue française en 2012.

La concrétisation de ce projet n’aurait pas pu se réaliser sans le partenariat avec la municipalité de North Grenville qui a endossé la vision du CECCE de mettre en place un nouveau pavillon de l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys au collège de Kemptville. L’administration de la municipalité a travaillé de concert avec ARIO et l’Université de Guelph pour permettre la réalisation de ce projet.

David Gordon, le maire de North Grenville a mentionné que : « this is a great day for the future of Kemptville College.  Having a new French Catholic school in North Grenville, utilizing the amazing assets at Kemptville College fits perfectly with the vision we have for the future of Kemptville College. I want to personally thank the staff at ARIO and the University of Guelph for their support and cooperation in helping to make this venture happen. This is just the beginning of the announcements we hope to make in coming weeks and months. »

L’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys est bien ancrée dans sa communauté de Merrickville depuis 20 ans. Les familles de ces régions peuvent compter sur l’excellente éducation catholique de langue française de l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys pour assurer la réussite et le bien-être de leurs enfants. C’est pour poursuivre cette tradition d’excellence que le CECCE ouvre un nouveau pavillon de cette école à Kemptville.

« Les parents de Kemptville nous ont fait une demande pour une école secondaire catholique en 2013, et nous sommes heureux d’avoir trouvé une solution qui permettra aux enfants d’avoir accès à une éducation catholique de langue française à même leur communauté, sur un site enchanteur offrant de nombreuses possibilités éducatives, dès la rentrée 2016 » explique Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

Effectivement, pour sa première année d’opération, l’offre d’un programme éducatif de la maternelle à la 9e année sera disponible à Kemptville à compter de septembre 2016. Les niveaux secondaires subséquents seront ajoutés en 2017, 2018 et 2019 pour que l’ensemble des élèves de la maternelle à la 12e année puisse fréquenter cet établissement.

Selon Steve Clark, député provincial de Leeds-Grenville : « I want to congratulate the Conseil des écoles catholiques du Centre-Est and the Municipality of North Grenville for reaching this agreement. It’s an exciting announcement which is going to improve the access to French Catholic education for families in my riding. »

Le CECCE étudie également la possibilité de mettre en place un centre de la petite enfance sur le campus pour offrir un vrai continuum d’éducation de langue française à Kemptville.

Bien qu’il y ait des détails à finaliser, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est a de  grands plans pour le pavillon Kemptville de l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite Bourgeoys. Selon Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE : « Ce projet n’est pas uniquement une école : c’est un projet communautaire qui permettra d’insuffler de la vitalité sur le campus du collège de Kemptville et de contribuer à la pérennité de cette institution vitale à l’économie locale. Le campus est un endroit de rêve pour établir la première école de langue française de Kemptville. Je rêve déjà aux programmes qui pourront être mis en place, du partenariat avec la ville de Kemptville axée sur les changements climatiques et l’agriculture et d’une école ouverte sur le monde afin de bâtir un monde meilleur. »

Pour l’instant, le pavillon Kemptville de l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys aura le même secteur de fréquentation de l’école originale et les parents pourront faire le choix d’inscrire leur enfant au pavillon Kemptville ou au pavillon Merrickville de l’école. Les modalités d’inscriptions et tous détails supplémentaires seront disponibles au www.ecolecatholique.ca/kemptville.

 

Johanne Lacombe élue à la présidence et Daniel Boudria à la vice-présidence du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

2 décembre 2015, OTTAWA - Les conseillers scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont procédé à l’élection des postes à la présidence et à la vice-présidence du Conseil hier soir lors de la séance organisationnelle du CECCE.
 

Ainsi, suite à deux mandats à la vice-présidence du Conseil, Johanne Lacombe, conseillère scolaire dans le quartier Orléans a été élue par acclamation à la présidence du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.

 

« Le leadership de Denis Poirier en tant que président au cours des deux dernières années nous a permis de faire avancer des dossiers importants pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est au point de vue de l’offre d’une éducation catholique de langue française de qualité supérieure aux familles résidant sur le territoire du CECCE » de dire Johanne Lacombe, nouvellement élue en tant que présidente du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « C’est avec enthousiasme que j’entreprends ce mandat à la présidence du CECCE pour actualiser la vision du CECCE d’être chef de file reconnu pour la transformation de l’expérience d’apprentissage, l’excellence et la bienveillance de ses écoles catholiques et la synergie avec la communauté. »

 

Pour appuyer la présidente, Daniel Boudria a été élu à titre de vice-président pour le présent terme. Daniel Boudria siège à la table politique depuis 2006 et représente les contribuables du secteur Cumberland.

 

Le directeur de l’éducation Réjean Sirois a profité de cette séance organisationnelle pour présenter les faits saillants du rapport annuel 2014-2015, « des résultats attribuables à une équipe chevronnée de professionnels compétents »  a-t-il précisé, sous le leadership de son prédécesseur Bernard Roy. Dans sa présentation faisant état des réussites du CECCE au cours de la dernière année scolaire, le directeur de l’éducation a tenu à souligner l’importance de la confiance accordée par la table politique : « Sans le questionnement probant et les décisions éclairées des conseillères et conseillers scolaires, le CECCE ne serait pas reconnu comme chef de file en éducation en Ontario et au Canada. »

 

Il est possible de consulter le rapport annuel 2014-2015 sur le site Web du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est au www.ecolecatholique.ca/rapportannuel.

 

 

Les écoles élémentaires catholiques Saint-Guillaume et Arc-en-ciel reconnues par All Things PLC

OTTAWA, le 27 novembre 2015 –  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se réjouit de la reconnaissance des écoles élémentaires catholiques Saint-Guillaume et Arc-en-ciel comme étant des modèles dans la mise en œuvre des communautés d’apprentissage professionnelles et l’amélioration du rendement des élèves. Ce sont les deux seules écoles de langue française au Canada à obtenir cette reconnaissance.

« Cette reconnaissance de All Things PLC témoigne de l’engagement de ces écoles à mettre en place des pratiques pédagogiques favorisant la réussite de chaque élève » explique Denis Poirier, président du CECCE. Afin d’être reconnues par l’All Things PLC, ces écoles ont soumis leur profil et démontré à l’aide de preuves concrètes les mesures qui font en sorte que les résultats d’élèves se sont améliorés sur plusieurs années. Elles ont aussi démontré que ses améliorations sont durables et soutenues par une vision de réussite pour tous et une culture de collaboration pour laquelle “mes élèves” devient plutôt “nos élèves”.

« Les écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est se distinguent en province par leurs excellents résultats ainsi que par le leadership des directions et du personnel scolaire » de dire Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE. « L’excellence des écoles catholiques du Centre-Est est bien connue et appréciée des parents qui choisissent une éducation catholique de langue française pour leur enfant, année après année. La hausse continue des effectifs et le très haut taux de satisfaction des parents sont des évidences concrètes ! »

All Things PLC est composé de chercheurs tels que Richard et Becky Dufour, auteurs et conférenciers internationaux qui ont la responsabilité d’étudier les profils d’écoles et de recommander les candidatures. Les dossiers soumis par ses deux écoles se trouvent à http://www.allthingsplc.info/evidence/ et fournissent plus de renseignements sur les stratégies adoptées et les résultats obtenus.

Les meilleurs résultats en province pour les élèves du CECCE

Le 18 novembre 2015 OTTAWA – Les élèves de 3e année du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) obtiennent les meilleurs résultats en province en lecture, écriture et mathématiques. C’est ce que relève l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation selon les données publiées aujourd’hui.

En effet, les élèves de la 3e année du CECCE ont surpassé les attentes fixées par la province, en démontrant une compréhension approfondie (niveau 4) ou une bonne compréhension (niveau 3) en lecture (taux de réussite de 88 %) en écriture (taux de réussite de 86 %) et en mathématiques (taux de réussite de 86 %), les plus hauts taux en province.

En 6e année, les résultats des élèves dans ces mêmes domaines d’études sont également supérieurs aux taux provinciaux. Le taux de réussite des élèves de 6e année du CECCE se situe à 93 % en lecture, trois points de pourcentage de plus que le résultat provincial. En écriture, le CECCE a atteint un taux de réussite de 90 %, le plus haut taux observé en Ontario, et 88 % en mathématiques, soit respectivement cinq et trois points de pourcentage de plus que le résultat provincial.

Le président du CECCE, Denis Poirier, se réjouit des résultats obtenus par les élèves aux tests de l’OQRE : « Année après année, de plus en plus de parents choisissent d’inscrire leur enfant dans une école catholique du Centre-Est pour que leur enfant puisse développer son plein potentiel dans un environnement catholique et francophone. Ces résultats sont une preuve tangible de l’excellence de l’éducation offerte dans nos écoles. »

Réjean Sirois souligne le travail incroyable des membres du personnel scolaire sous l’habile direction de son prédécesseur, Bernard Roy : « Je suis fier de constater les bons résultats des élèves des écoles catholiques du Centre-Est aux tests provinciaux. C’est une indication de l’efficacité des approches pédagogiques préconisées en salle de classe » explique Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE. « C’est grâce au leadership des directions d’écoles et du personnel scolaire ainsi qu’à l’appui offert à chaque élève que ceux-ci connaissent des réussites à tous les niveaux. Les élèves sont engagés à apprendre, à poursuivre leurs rêves et à bâtir un monde meilleur. »

Avec 22 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 11 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

Début de la construction d’une nouvelle école élémentaire catholique de langue française à Orléans

OTTAWA, lundi 9 novembre 2015 - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a procédé cet après-midi à la levée de la première pelletée de terre qui marque le début de la construction tant attendue d’une nouvelle école élémentaire catholique de langue française dans le secteur Orléans dans l’est d’Ottawa, au 665 promenade des Aubépines.

Ce projet, évalué à 14,7 millions de dollars, permettra la construction d’une école de deux étages pouvant accueillir 412 élèves. Une garderie avec la capacité d’accueillir 39 enfants sera également intégrée à la nouvelle école.

Selon Marie-France Lalonde, députée provinciale : « L’éducation est certes un secteur prioritaire pour notre gouvernement et pour ma circonscription d’Ottawa-Orléans. Aujourd’hui, je suis fière de participer à la première pelletée de terre d’une nouvelle école catholique élémentaire de langue française dans le secteur Avalon. Notre investissement de $8,56 millions permettra de répondre aux besoins de nos étudiants et d’une population grandissante à Orléans.»

Le nouvel établissement comprendra :

16 salles de classe

1 local d'art

1 local d'enfance en difficulté

1 local ressource

1 bibliothèque

1 gymnase simple

La construction de cette nouvelle école a pour but de soulager l’École élémentaire catholique Alain-Fortin qui est à sa pleine capacité.

« Suite à une consultation publique au printemps 2015, les membres du Conseil ont approuvé des changements aux secteurs de fréquentation de certaines écoles  permettant de soulager le surpeuplement à l’École élémentaire catholique Alain-Fortin » explique Denis Poirier, président du CECCE. «Les élèves pourront donc recevoir une éducation catholique de qualité dans un établissement répondant pleinement à leurs besoins. Avec une communauté francophone grandissante dans l’est d’Ottawa, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est met tout en œuvre afin d’offrir à ses élèves un milieu d’apprentissage stimulant, où tous peuvent s’épanouir et se réaliser pleinement. »  

Selon Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE : « Cette nouvelle école élémentaire dans le secteur d’Orléans permettra à un plus grand nombre d’élèves de bénéficier de l’excellente éducation catholique offerte dans les écoles du CECCE. Comme à chaque nouvelle construction, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est s’engage à fournir un milieu de vie enrichissant et bienveillant, où chaque élève pourra apprendre, poursuivre ses rêves et bâtir un monde meilleur.»

L’ouverture de ce nouvel établissement est prévue dès août 2016.

Une nouvelle école catholique de langue française à Arnprior

Le 5 novembre 2015, OTTAWA - Suite à l’annonce du financement de 498 M$ du ministère de l’Éducation de l’Ontario pour la construction ou pour la réfection d’écoles, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier de confirmer l’obtention d’un financement pour une nouvelle école élémentaire catholique de langue française à Arnprior d’une capacité d’accueil de 250 élèves.

Celle-ci permettra d’offrir une éducation catholique de langue française aux élèves qui n’ont présentement pas accès à une école de langue française dans leur région. L’école élémentaire catholique la plus proche est celle de Saint-Rémi à Kanata qui est située à près de 50 km d’Arnprior. En raison de sa distance, celle-ci n’accueille que 18 élèves en provenance de cette région bien qu’habitent sur ce territoire plus de 265 enfants qui ont un droit constitutionnel à une éducation catholique de langue française.

 

Le CECCE prévoit également un service de garde en y construisant une garderie pour 36 enfants.

 

Le président du CECCE, Denis Poirier, se réjouit de cette annonce : « Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est heureux de pouvoir bâtir une nouvelle école dans la région d’Arnprior. Les familles auront accès à une école dans leur communauté et n’auront plus à voyager de grandes distances pour obtenir une éducation catholique de langue française pour leurs enfants. En plus de l’école de la maternelle à la 8e année, la garderie vient bonifier les services offerts pour répondre aux besoins réels des familles. »

 

« Les élèves qui fréquenteront cette nouvelle école et leurs parents pourront être fiers d'être les premiers bâtisseurs de cette nouvelle communauté scolaire. Les élèves pourront bénéficier d’une excellente éducation catholique, en français, laquelle leur assurera un bilinguisme durable et qui les amènera à poursuivre leurs rêves » de rajouter Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE.

 

Le CECCE prévoit l’achat d’un terrain de 6 acres qui permettra la construction de l’école. La communauté aura l’occasion de se prononcer lors de consultations publiques en lien avec le secteur de fréquentation qui sera à définir pour cette école. L’ouverture de cette école est prévue en août 2017.

Du progrès en mathématiques appliquées pour les élèves du CECCE

Le 29 octobre 2015, OTTAWA - Les élèves de 9e année du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) qui suivent le cours appliqué de mathématiques se distinguent au testing provincial. En effet, ils sont les plus nombreux à atteindre ou à dépasser la norme provinciale en 2014-2015. C’est ce que révèle l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) aujourd’hui dans son rapport provincial du Test de mathématiques, 9e année.


En effet, au CECCE, 59 % des élèves suivant le cours appliqué de mathématiques rencontrent ou dépassent la norme provinciale, tandis qu’en Ontario, 49 % d’entre eux réussissent ce test. Il s’agit du plus haut pourcentage en province. Ce taux de réussite a grimpé de 2 % cette année au CECCE, démontrant l’efficacité des stratégies employées en enseignement des mathématiques.


Selon Denis Poirier, président du CECCE : « Les résultats des élèves démontrent la qualité de l’enseignement dispensé dans nos écoles catholiques. Les parents peuvent être assurés qu’aucun moyen n’est épargné pour la réussite et le bien-être de leurs enfants. »  


« Nous évaluons les résultats des élèves afin d’identifier des pistes d’amélioration permettant d’outiller le personnel enseignant pour qu’il puisse par la suite accompagner chaque élève vers la réussite » ajoute Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE. « Les résultats des élèves de 9e année au cours appliqué de mathématiques en témoignent. C’est d’ailleurs essentiel pour nous de mettre en place des initiatives pour que nos élèves connaissent des succès. »


Au chapitre du cours théorique de mathématiques, on constate une légère diminution de 2 % des élèves ayant atteint ou dépassé la norme provinciale. Toutefois, cette tendance a été notée à la fois en province (82 %) et au CECCE (86 %) qui a tout de même dépassé de 4 points de pourcentage le résultat provincial.  

Les élèves du CECCE récidivent: Les meilleurs résultats en province

23 septembre 2015, OTTAWA — Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier des résultats obtenus par ses élèves de 10e année au test provincial de compétences linguistiques (TPCL) administré par l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE). Encore une fois, les élèves du CECCE se sont classé les premiers en province avec un taux de réussite de 93 %. Il s’agit d’une hausse de 1 point de pourcentage par rapport à l’année précédente. Le taux de réussite pour l’ensemble des élèves de 10e année des écoles secondaires de langue française de l’Ontario est de 88 %. Le résultat global des élèves du CECCE est 5 points de pourcentage supérieur à la moyenne provinciale.


« Les bons résultats de nos élèves au TPCL sont la preuve que nos élèves apprennent bien », mentionne Denis Poirier, président du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « Même les élèves issus de familles où un seul des deux parents parle français réussissent très bien ce test. »

« En effet, nous avons un personnel compétent qui veille toujours à répondre aux besoins différenciés de nos élèves. De la maternelle à la douzième année, toutes les intervenantes et tous les intervenants en éducation au CECCE s’engagent à aider chaque élève à connaître des réussites » affirme Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE. « Voilà pourquoi, encore une fois cette année, nos élèves se classent au premier rang des élèves francophones de l’Ontario. »

Du nouveau à la direction d’écoles du CECCE

Mercredi 23 septembre, OTTAWA –  À la séance ordinaire du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est du mardi 22 septembre dernier, le Conseil a adopté les nominations de nouvelles personnes à la direction d’écoles. Marie-Claude Veilleux, actuelle directrice du Service de soutien à l’apprentissage – volet pédagogique, a été nommée directrice de la nouvelle école secondaire d’Orléans à compter du 1er février 2016.  L’ouverture de l’école présentement en construction est prévue à l’automne 2016.

De plus, la directrice adjointe de l’École élémentaire catholique Des Pionniers, Carole Chaput, a été nommée directrice de cette même école à compter du 1er janvier 2016. Madame Chaput succèdera à Monique Ménard-Saint-Martin qui prendra sa retraite en décembre 2015.

«Je suis convaincu que ces nouvelles personnes relèveront avec brio leurs nouveaux défis», affirme Bernard Roy, directeur de l’éducation, «puisqu’elles ont à cœur la réussite de chaque élève.»

Une nouvelle direction des ressources humaines au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

17 septembre 2015, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est fier d’annoncer la nomination de Laurie-Eve Bergeron à titre de directrice exécutive des ressources humaines à compter du 21 septembre 2015.


“Madame Bergeron a un grand éventail de compétences et d’expériences qui viendront appuyer la mise en oeuvre du plan stratégique du CECCE en plus de voir au développement des ressources humaines pour l’organisation” explique Bernard Roy, directeur de l’éducation sortant au CECCE.


Détentrice d’un baccalauréat en relations industrielles et d’une maîtrise en administration publique, elle a oeuvré pendant plus de 10 ans dans des postes-cadres au sein de la fonction publique fédérale.


Au cours de sa carrière, Madame Bergeron a eu l’occasion de diriger de grandes équipes multidisciplinaires et de mener de vastes initiatives ayant eu un impact positif, notamment la mise en oeuvre de systèmes d’information en gestion des ressources humaines. Laurie-Eve Bergeron est également chargée de cours à l’Université du Québec en Outaouais depuis 2011 et membre de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec.

C’est la rentrée au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

31 août 2015, OTTAWA - Demain, premier jour de la nouvelle année scolaire au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), près de 22 000 élèves franchiront les portes de 41 écoles élémentaires et 11 écoles secondaires à Ottawa, Merrickville, Brockville, Kingston, Trenton et Pembroke.

La rentrée s’amorce en douceur depuis la mi-août avec le début des classes, en vertu de calendriers scolaires équilibrés, à l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître, le 19 août dernier, et au Centre professionnel et technique Minto, le 25 août.

« Encore une fois cette année, nous constatons déjà une augmentation du nombre d’inscriptions dans nos écoles », explique Bernard Roy, directeur de l’éducation sortant au CECCE. « Cette hausse constante depuis plus de 10 ans est attribuable, entre autres, à l’excellence de l’éducation offerte au CECCE. Celle-ci s’explique par la qualité de notre personnel scolaire qui s’assure du bien-être et de la réussite de chaque élève. En effet, nos élèves obtiennent d’excellents résultats aux tests provinciaux, année après année, et les parents nous font confiance. »

Dans l’ouest de la ville d’Ottawa, les quelque 200 élèves de la nouvelle École secondaire catholique Paul-Desmarais pourront intégrer les installations de leur nouvelle école, présentement en construction, en février 2016. Entre temps, ils fréquenteront une section de l’École secondaire catholique Pierre-Savard qui leur a été réservée en attendant la fin de la construction de leur nouvelle école à Stittsville. L’horaire des classes et la composition des cours sont déjà organisés selon le programme scolaire de la nouvelle école, faisant en sorte que la transition vers le nouvel immeuble pourra se faire en douceur. La nouvelle École secondaire catholique Paul-Desmarais offrira aux élèves une concentration en entrepreneuriat et en innovation en plus d’offrir le curriculum régulier et toute une gamme d’activités sportives et parascolaires.

Le CECCE compte de nombreux projets d’envergure en 2015-2016. Au sud d’Orléans, les travaux de construction d’une nouvelle école secondaire catholique de langue française ont bien progressé au cours de l’été et se poursuivront jusqu’à l’été 2016. De plus, dans le secteur Alta Vista de la ville d’Ottawa, la démolition et la reconstruction de l’École élémentaire catholique Sainte-Geneviève se poursuivront pendant toute l’année scolaire.

« Grâce à la confiance que nous témoignent les parents en inscrivant leurs enfants dans une école catholique du Centre-Est, nous sommes fiers de leur offrir des installations de qualité dans les secteurs où le besoin se fait grandement ressentir » explique Denis Poirier, président du Conseil.

L’automne sera également marqué par l’arrivée d’un nouveau directeur de l’éducation au CECCE. Réjean Sirois prendra la barre du plus grand conseil scolaire francophone hors Québec à partir du 5 octobre 2015. Celui-ci se dit emballé des nouveaux défis qui l’attendent : « Le domaine de l’éducation est un milieu inspirant, passionnant et gratifiant. J’ai bien hâte de me joindre à l’équipe du CECCE pour poursuivre avec passion une vision commune axée sur la collaboration et l’innovation en éducation. »

Le CECCE entame d’ailleurs la première année de mise en œuvre de sa nouvelle vision stratégique, Transformation 2018. En effet, le Conseil vise à transformer l’expérience d’apprentissage des élèves afin de leur permettre de développer les compétences dont ils auront besoin pour réussir à l’ère numérique. Cela se manifestera notamment par le biais du développement de projets d’innovation dans les écoles, de la modernisation des bibliothèques scolaires et de l’engagement du personnel en salle de classe. De plus, l’équipe du CECCE continuera à travailler le climat de bienveillance de ses écoles catholiques, comme le dit si bien la mission du CECCE, en engageant «chaque élève à apprendre, à poursuivre ses rêves et à bâtir un monde meilleur». 

Avec près de 22 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 11 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

Un nouveau surintendant au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

Le 27 juillet 2015, OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est heureux d’annoncer la nomination de Jason Dupuis en tant que surintendant de l’éducation par intérim.

Détenteur d’une maîtrise en leadership éducatif et administration, M. Dupuis compte près de 20 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Il a assuré la direction de l’École secondaire catholique Garneau pendant 5 ans, a été directeur adjoint au Collège catholique Franco-Ouest pendant 3 ans et a enseigné dans diverses écoles à Ottawa et en Malaisie.

Lors de la dernière année, M. Dupuis a reçu le prix national Canada’s Outstanding Principal et a été nommé Personnalité de la semaine Radio-Canada/LeDroit en reconnaissance du leadership qu’il exerce en éducation, son engagement envers la communauté et pour l’intégration de méthodes innovatrices qui ont eu un impact direct sur la réussite des élèves.

Selon Bernard Roy, directeur de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est : “La nomination de M. Dupuis au poste à la surintendance vient bonifier la gamme d’expertise au sein de l’équipe des cadres supérieurs. Il possède de solides compétences en gestion et en leadership pédagogique et saura contribuer à actualiser la mission du CECCE d’engager chaque élève à apprendre, à poursuivre ses rêves et à bâtir un monde meilleur.”

Monsieur Dupuis accédera à ses nouvelles fonctions pour le début de l’année scolaire tout en assurant une rentrée scolaire réussie à l’École secondaire catholique Garneau et une transition harmonieuse avec la nouvelle direction de l’école qui sera nommée prochainement.

Réjean Sirois prendra la barre du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

3 juillet 2015, OTTAWA - À compter d’octobre prochain, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) pourra compter sur Réjean Sirois, à titre de nouveau directeur de l’éducation pour diriger le plus grand conseil scolaire de langue française en province.

Réjean Sirois termine avec brio un mandat de 6 ans à titre de directeur de l’éducation au Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud (CSDCCS) à Toronto : 13 nouvelles écoles ont été construites, les effectifs ont connu une croissance de 2 % par année et les résultats des tests provinciaux ont augmenté dans tous les domaines. De plus il laisse le CSDCCS en bonne posture financière.

« Nous sommes heureux d’accueillir Réjean Sirois au sein du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est » de dire Denis Poirier, président du CECCE. « Son expérience à la tête d’un conseil scolaire en croissance comme le nôtre, dans un milieu diversifié, sera certainement un atout pour permettre au CECCE de poursuivre sa trajectoire vers l’excellence. »

M. Sirois connaît bien la région puisqu’il a assumé la fonction de surintendant de l’éducation pendant 8 ans au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario. Les grands défis de l’éducation en milieu minoritaire ne lui sont pas étranges puisqu’il a été directeur général de conseils scolaires en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve et enseignant au Nouveau-Brunswick, principalement.

“C’est avec grand plaisir que j’ai accepté le poste de direction de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est et je suis très emballé des défis qui m’attendent cet automne” explique Réjean Sirois. “Le CECCE est un chef de file dans le monde de l’éducation et je suis privilégié d’avoir l’occasion de contribuer à l’atteinte de la mission du Conseil.”

Détenteur d’une maîtrise en administration scolaire, d’une maîtrise en administration publique et d’un baccalauréat en éducation physique, M. Sirois a été responsable des dossiers de l’enfance en difficulté, du programme d’intervention préventive en lecture et en écriture, de la petite enfance et des écoles sécuritaires.

Il est président du Conseil ontarien des directrices et des directeurs des conseils catholiques (CODEC) depuis 2012 et a été vice-président du Conseil ontarien des directrices et directeurs de l’éducation de langue française (CODELF) pendant un an.

Réjean Sirois accédera au poste de direction de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est à compter d’octobre prochain. D’ici là, l’actuel directeur de l’éducation, Bernard Roy, reportera sa retraite de quelques mois afin d’assurer une transition harmonieuse en début d’année scolaire.

Budget 2015-2016 : Un budget qui optimise les ressources

Jeudi 4 juin 2015 OTTAWA —  Lors de sa séance ordinaire du 2 juin, les conseillères et conseillers scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont approuvé un budget équilibré de 316,6 M$ pour la prochaine année scolaire. Ce budget représente une augmentation de 6,3 M$ (ou 2 %) par rapport à 2014-2015. L’augmentation est directement liée à la prévision d’une croissance de 370 élèves dans les écoles catholiques du Centre-Est pour la prochaine rentrée scolaire.

Le budget comprend des pressions budgétaires de l’ordre de 3,7 M$ lesquelles ont été absorbées par une diminution des budgets à l’extérieur de la salle de classe sans aucune coupure de postes.

Voici donc les faits saillants du budget 2015-2016 :

Embauche de 38 personnes pour mieux répondre aux besoins des élèves

L’approbation du budget 2015-2016 permet d’embaucher 38 membres du personnel supplémentaires, dont 25 enseignantes et enseignants, 2 directions et directions adjointes, 4 secrétaires d’écoles,1,8 concierge, 1 agente aux relations communautaires, 1 agente de petite enfance, 0,5 travailleur social et 0,2 bibliotechnicienne. De plus, 2,5 postes ont été créés en soutien à l’ouverture de nouvelles écoles dont  la nouvelle école secondaire catholique Paul-Desmarais (secteur Fernbank à Ottawa), la nouvelle école secondaire à Orléans ainsi que la nouvelle école élémentaire Avalon Ouest (Orléans).

Un budget équilibré axé sur 4 priorités

Le budget a été planifié en fonction des 4 objectifs de performance prioritaires établis pour la prochaine année scolaire. Voici donc les principales dépenses associées aux priorités annuelles 2015-2016 :

1.       Réduire les écarts de rendement

-          1,6 M$ pour la stratégie d’appui des écoles moins performantes

-          1,8 M$ pour l’appui et l’accompagnement pour la littératie et numératie

-          1,4 M$ pour l’accompagnement du personnel enseignant et éducateur en enfance en difficulté

2.       Offrir un milieu scolaire bienveillant et sécuritaire

-          704 000$ pour un milieu scolaire sécuritaire et bienveillant

-          140 000$ pour la stratégie liée à la santé mentale

-          140 000$ pour les équipements de sécurité dans les écoles élémentaires

-          10 000$ pour la prévention et le traitement des commotions cérébrales

3.       Soutenir la construction identitaire catholique et francophone

-       404 000$ pour l’accompagnement et l’appui du personnel enseignant

-       336 000$ pour des activités culturelles dans les écoles

-       170 000$ pour la stratégie de la vision catholique et de la bienveillance

4.       Recruter et retenir un plus grand nombre d’élèves

-       225 000$ pour le programme et le développement de la stratégie internationale

-       150 000$ pour les campagnes de recrutement, de rétention et de notoriété

-       80 000$ pour le programme de bilinguisme

Autres initiatives organisationnelles

-       8,4 M$ pour le programme des apprenants du français et nouveaux arrivants
-       1,5 M$ pour la petite enfance
-       1,2 M$ pour la formation du personnel enseignant
-       595 000$ pour les programmes spécialisés au secondaire
-       400 000$ pour le développement durable
-       322 800$ pour le maintien de 6 postes en appui à l’utilisation des technologies pour l’apprentissage
-       260 000$ pour la modernisation des bibliothèques à l’ère numérique
-       100 000$ pour mettre en place des projets d’innovation pédagogique dans les écoles

«  Ce budget est le résultat d’un travail de réflexion rigoureux pour optimiser nos ressources pour la réussite et le bien-être des élèves» affirme Denis Poirier, président du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « Il s’agit d’un budget qui nous permet de poursuivre notre quête de l’excellence.»

« Nous sommes fiers d’avoir réussi, particulièrement cette année, à maintenir les programmes et services axés sur la réussite et le bien-être des élèves, malgré les défis budgétaires» de dire Bernard Roy, directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « Il s’agit d’un budget équilibré qui répond aux besoins des élèves tout en respectant les exigences ministérielles».

L’entrepreneuriat et l’innovation au cœur de la programmation scolaire de la nouvelle École secondaire catholique Paul-Desmarais



Le 17 juin 2015, OTTAWA - Lors de sa séance ordinaire hier soir, les conseillères et conseillers scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) ont voté en faveur de la recommandation de la communauté scolaire en approuvant une nouvelle concentration pour l’École secondaire catholique Paul-Desmarais basée sur l’entrepreneuriat et l’innovation.

Les écoles secondaires du CECCE à Ottawa sont dotées de programmes spécialisés dans le but de répondre aux besoins des élèves, des parents et de la communauté. Ces concentrations permettent aux élèves de la 7e à la 12e année d’obtenir une formation spécialisée et d’approfondir leurs connaissances dans un domaine qui les passionne.

« C’est entre autres grâce à nos programmes spécialisés au secondaire que nous avons le meilleur taux de diplomation en province » précise Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE. « Parce que les élèves du secondaire apprennent dans un contexte qui les passionne, ils sont heureux à l’école et motivés à apprendre. Ces programmes spécialisés leur donnent un avantage concurrentiel lorsque vient le temps de poursuivre leurs études postsecondaires, d’apprendre un métier ou de se diriger vers le marché du travail. »

La nouvelle concentration en entrepreneuriat et innovation a été choisie en fonction d’une large consultation effectuée auprès des élèves, des parents et de la communauté. Plusieurs grands domaines ont été dégagés dont trois qui ont été étudiés dans l’optique d’une concentration pour cette école : technologie et innovation, entrepreneuriat, et arts visuels et digitaux.

Considérant l’arrimage avec des programmes existants, la faisabilité et les liens possibles à tisser avec la communauté étaient plus évidents dans les domaines de l’entrepreneuriat et de l’innovation, c’est cette concentration qui a été retenue.

« Le Conseil est très heureux de voir que la concentration retenue pour la nouvelle École secondaire catholique Paul-Desmarais répond bien au souhait des élèves et de la communauté. L'innovation et l'entrepreneuriat sont des compétences clés qu'il nous est important d'inculquer chez nos jeunes pour assurer la compétitivité de nos entreprises au sein de nos communautés » explique Denis Poirier, président du CECCE.

Dès la première année scolaire en 2015-2016 les élèves de la 7e à la 9e année de l’École secondaire catholique Paul-Desmarais auront un avant-goût de la nouvelle concentration puisque ses grands concepts seront intégrés au curriculum ainsi qu’aux activités et aux projets de l’école. Les élèves pourront choisir de s’inscrire à la préconcentration en 7e et 8e année ou à la concentration en 9e et 10e année dès février 2016 en prévision de la prochaine année scolaire.

L’École secondaire catholique Paul-Desmarais accueillera ses premiers élèves de la 7e à la 9e année à la rentrée 2015. Ils seront temporairement logés à l’École secondaire catholique Pierre-Savard en attendant que leur nouvel immeuble de la rue Abbott soit prêt, en février 2016.
 

Nouveau programme Focus Zone Sportive à l’école secondaire catholique Marie-Rivier

KINGSTON, le 4 juin 2015 –  L’École secondaire catholique Marie-Rivier a aujourd’hui procédé au lancement officiel de son tout nouveau programme Focus Zone Sportive. Offert dès la rentrée scolaire 2015, ce programme sera axé sur le sport, la santé et le leadership. Conçu pour les élèves de 11e et 12e années et offert aux élèves de 9e et 10e années en préconcentration, il s’adresse aux élèves passionnés par le sport qui souhaitent augmenter leurs capacités physiques et relever des défis.

Bien que l’école offre déjà le programme Sports-vie Active aux élèves en 11e et 12e année, le nouveau programme Focus Zone sportive se distingue en permettant aux athlètes de développer des outils de pointe qui leur permettront de devenir de meilleurs athlètes. Ainsi, les élèves inscrits auront la possibilité d’établir et de suivre un plan d’entraînement physique et de nutrition sportive conçu pour leurs besoins spécifiques. Ils étudieront l’anatomie et la physiologie du corps humain, en lien avec l’activité physique et la prévention de blessures sportives.

Le président du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, Denis Poirier, est heureux de cette nouvelle : « Cet ajout de programme démontre bien l’importance d’écouter notre communauté scolaire afin d’améliorer et de développer de nouveaux programmes qui répondent aux besoins de nos élèves. Ce programme Focus permettra aux élèves de développer des outils de pointe leur permettant de devenir de meilleurs athlètes tout en apprenant à  atteindre un équilibre personnel et à travailler en équipe.  »

« Le besoin pour un nouveau programme sportif à l’école fût identifié autant par les élèves que les parents. Il était primordial pour nous d’offrir un programme qui ciblait la santé et le bien-être tout autant que l’activité physique et le leadership, affirme Judith Sincennes, directrice de l’École secondaire catholique Marie-Rivier. « Le programme s’adapte aux élèves selon leur niveau de compétence, il répond à leurs besoins actuels, les pousse à se dépasser tout en encourageant un style de vie équilibré au quotidien. »

L’École secondaire catholique Marie-Rivier offre le programme scolaire de la 7e à la 12e année en plus d’une majeure haute spécialisation en santé, un programme Sports-vie Active et maintenant le programme FOCUS Zone Sportive.

Début de la reconstruction de l’École élémentaire catholique Sainte-Geneviève

OTTAWA, jeudi 4 juin 2015 - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a procédé cet après-midi, à la levée de la première pelletée de terre qui marque le début des travaux de reconstruction de l’École élémentaire catholique Sainte-Geneviève située au 2198, rue Arch, Ottawa.

Ce projet, évalué à 6,6 millions de dollars, permettra la rénovation de l’école qui pourra accueillir 714 élèves, comparativement aux 598 places élèves déjà en place. Débutant en juillet 2015, la reconstruction et les rénovations seront complétées pour la rentrée 2016.

L’établissement rénové comprendra :

-          10 nouvelles salles de classe,
-          4 classes additionnelles à la maternelle-jardin,
-          la relocalisation de la bibliothèque, et
-          la rénovation du gymnase.

Selon Denis Poirier, président du CECCE, « Une levée de terre, c’est un geste rempli d’espoir représentant l’engagement de notre Conseil à toujours vouloir offrir les meilleures installations pour l’épanouissement et le bien-être de celles et de ceux qui fréquentent nos écoles. L’événement d’aujourd’hui représente un pas de plus vers un avenir meilleur pour nos élèves. »

« Non seulement, l’École élémentaire catholique Sainte-Geneviève aura de nouveaux locaux, mais tout sera mis en place pour favoriser l’apprentissage à l’ère numérique » explique Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE. « Pour favoriser la collaboration et le travail d’équipe, nous prévoyons l’aménagement des salles de classe reconfigurables. Ces endroits aérés et bien aménagés favoriseront la créativité des élèves. Rien ne sera épargné pour favoriser la réussite et le bien-être de chaque élève. »
 

Choix d’un nom pour la nouvelle école secondaire catholique à Fernbank

Le 28 mai, OTTAWA – À la séance régulière du 26 mai 2015, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a adopté un nom pour l’école secondaire catholique en construction dans le secteur Fernbank de Stittsville (Ottawa). Il s’agira de l’École secondaire catholique Paul-Desmarais.

«La vie et l’œuvre de Paul Desmarais reflètent les valeurs d’innovation, de leadership et d’entrepreneurship : des valeurs importantes pour la communauté scolaire de la nouvelle école secondaire, affirme Bernard Roy, directeur de l’éducation du CECCE.»

En mars dernier, le Conseil avait demandé au comité du nom de consulter la communauté scolaire en lien avec l’éventuel nom de la nouvelle école secondaire. Une consultation par le biais d’un sondage a été effectuée auprès des membres du personnel et des parents, tutrices et tuteurs des élèves inscrits à la nouvelle école secondaire catholique Fernbank, dont les élèves de 6e, 7e et 8e années des écoles élémentaires nourricières et ceux du Collège catholique Franco-Ouest qui résident dans le secteur de la nouvelle école secondaire. 

«Le Conseil est heureux de la participation de la communauté scolaire et a été à son écoute durant le processus pour choisir le nom de la future École secondaire catholique Paul-Desmarais», affirme Denis Poirier, le président du Conseil.  «Il s’agit d’un excellent choix de la part de la communauté scolaire d’honorer ce grand Franco-Ontarien, homme d’affaires et philanthrope.»

Les élèves de la nouvelle École secondaire catholique Paul-Desmarais seront accueillis temporairement à l'École secondaire catholique Pierre-Savard à la rentrée 2015. Cette mesure est temporaire en attendant l'ouverture du nouvel immeuble en février 2016. Une proposition de programme spécialisé pour l’école, souvent appelée «concentration», sera présentée aux conseillères et conseillers scolaires en juin.

Début de la construction de la nouvelle école secondaire catholique à Orléans

OTTAWA, jeudi 7 mai 2015 — Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a procédé cet après-midi, en compagnie de la députée provinciale d’Ottawa-Orléans, Marie-France Lalonde, à la levée de la première pelletée de terre qui marque le début de la construction tant attendue d’une nouvelle école secondaire catholique de langue française dans le secteur Orléans dans l’est d’Ottawa au 6280, chemin Renaud.

« Cette nouvelle école répondra à un besoin réel exprimé par les familles désirant une éducation catholique de langue française de niveau secondaire pour leur enfant » explique Denis Poirier, président du CECCE. « La hausse des effectifs dans nos deux écoles secondaires dans l’est d’Ottawa est une preuve tangible de la vitalité de la communauté francophone dans ce secteur de la ville. Par le biais de cette nouvelle école, la communauté catholique et francophone ne pourra que continuer à s’épanouir. »  

Ce projet de construction, évalué à 23,4 millions de dollars, permettra la construction d’une école de deux étages pouvant accueillir 781 élèves.

Selon la députée Lalonde : « L’éducation a toujours été une priorité pour notre gouvernement et pour ma circonscription d’Ottawa-Orléans. Aujourd’hui, je suis fière de participer à la première pelletée de terre d’une nouvelle école catholique secondaire de langue française. Notre investissement de $20,6 millions permettra certes de répondre aux besoins de nos étudiants et d’une population grandissante à Orléans. »

« Cette école à la fine pointe permettra aux élèves de développer les compétences du 21e siècle », de dire Bernard Roy, directeur de l’éducation du CECCE. « Nous mettrons en place les programmes et services nécessaires pour que les élèves puissent devenir de jeunes adultes affirmés et épanouis. Je suis confiant que notre personnel dévoué et compétent s’assurera de créer un milieu de vie bienveillant et inspirant pour engager chaque élève à apprendre, à poursuivre ses rêves et à bâtir un monde meilleur. »

Le nouvel établissement comprendra :

  • 20 salles de classe
  • 5 laboratoires de sciences
  • 4 laboratoires informatiques et techniques
  • 4 locaux pour la musique, les arts
  • 2 locaux pour l’appui aux élèves
  • 1 scène, centre de ressources, cafétéria, chapelle
  • 1 gymnase triple, 1 salle d’exercice et 4 vestiaires

Pour sa première année d’opération, la nouvelle école secondaire accueillera les élèves de la 7e à la 10e année. S’ajoutera ensuite un niveau par année pour enfin accueillir les élèves de la 7e à la 12e année en 2018-2019.

Dès la rentrée scolaire 2016-2017, le programme d’enrichissement sera offert aux élèves de 7e et 8e année qui sont à la recherche d’un défi académique plus poussé. De plus, suite à la consultation de la communauté scolaire, la nouvelle école secondaire sera dotée d’une concentration qui permettra à tous les élèves d’Ottawa d’avoir accès à une gamme de cours spécialisés centrés autour d’un domaine particulier.

Environ 200 élèves de la 7e à la 9e année habitant dans le secteur de fréquentation des écoles élémentaires catholiques Notre-Dame-des-Champs et Alain-Fortin pourront intégrer le nouvel immeuble en août 2016, date prévue de l’ouverture.

Reconstruction de l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse

OTTAWA, le 10 avril 2015 – Lors d’une conférence de presse cet après-midi, Mme Madeleine Meilleur, députée d’Ottawa-Vanier, a annoncé la reconstruction de l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse. Le ministère de l’Éducation de l’Ontario a accordé une somme de 8,2 millions de dollars pour financer la reconstruction de l’école, qui débutera à l’été 2016.

Selon Denis Poirier, président du Conseil : « Au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, notre souci est toujours d’offrir un milieu de vie où chaque élève est – comme le dit notre mission - engagé à apprendre, à poursuivre ses rêves et à bâtir un monde meilleur. Cette reconstruction permettra de fournir à nos élèves de Vanier des installations de qualité à la hauteur des attentes des familles. »

Les raisons derrière cette reconstruction sont nombreuses. Le bâtiment, construit en 1949, a été doté de sept ajouts au fil des ans. L’édifice qui à l’origine a été construit pour accommoder 886 élèves, la capacité d’une école secondaire, en accueille présentement environ 340. Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se réjouit de la décision du Ministère d’accepter de financer la reconstruction de l’école.

La nouvelle école sera reconstruite sur le même site, et aura une capacité de 390 élèves. Le nouvel établissement plus petit, mais beaucoup plus efficient, permettra au CECCE de faire des économies énergétiques et en entretien annuel de près de 5 millions $ sur 20 ans. De plus, une nouvelle école à la fine pointe permettra de favoriser l’apprentissage des élèves et le développement de leurs compétences à l’ère numérique.

Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE, se réjouit de cette nouvelle pour la communauté. « Horizon-Jeunesse a toujours été un modèle qui répond pleinement aux besoins des élèves et de leurs familles. Il existe dans cette école une grande fraternité entre les parents, la communauté et les membres du personnel. Elle est un phare de la francophonie, un lieu de ralliement de la communauté grâce à ses nombreux partenaires communautaires. »

Situé à Vanier, au 349, rue Olmstead, cet immeuble a connu plusieurs vocations et a vécu le passage de nombreux élèves. Au temps de sa construction, l’établissement servait d’école secondaire. D’abord, c’était l’école secondaire bilingue Eastview High School, ensuite il est devenu l’École  secondaire André-Laurendeau. Par la suite, l’immeuble a abrité, en même temps, deux écoles élémentaires catholiques distinctes : Le Petit Prince, qui accueillait les enfants de la maternelle à la 3e année, et Vision-Jeunesse qui accueillait les élèves de la 4e à la 6e année. En 2010, les deux écoles élémentaires ont été fusionnées en une seule pour former l’École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse que nous connaissons aujourd’hui.

Le début de la construction est prévu à l’été 2016, et on prévoit la fin des travaux de construction à l’automne 2017.

Bernard Roy finaliste aux Prix d’excellence 2015 du RGA

Le jeudi 12 mars 2015 OTTAWA - Hier soir, le Regroupement des gens d’affaires de la région de la capitale nationale (RGA) a dévoilé les noms des finalistes de ses Prix d’excellence 2015.

Bernard Roy, directeur de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) depuis 2010, a été choisi comme finaliste dans la catégorie Dirigeant de l’année, secteur parapublic. Sous son leadership, le conseil scolaire a connu une croissance fulgurante. Il a piloté des projets favorisant la réussite de chaque élève comme la vision technologique au secondaire, le développement durable et l’apprentissage à l’ère numérique.

«Bernard Roy dirige les destinées du CECCE, un réseau de choix pour sept parents francophones sur dix qui demandent un milieu scolaire où leurs enfants pourront s’épanouir et devenir les futurs leaders de leur milieu», de dire Denis Poirier, président du Conseil. «Sous sa direction, le CECCE a obtenu un taux de diplomation de 93 %, une croissance moyenne des effectifs de 2,5 % par année - soit 3 000 élèves en 5 ans - et un taux de satisfaction des parents de 95 %.»

Monsieur Roy s’est dit très touché par la nomination reçue hier : «Au cours des 5 dernières années à la barre du CECCE, ça a été un privilège pour moi de diriger une organisation dont le personnel est pleinement engagé à l’épanouissement et à la réussite de milliers d’enfants», affirme-t-il avec émotion. «Au terme d’une carrière de 34 ans au service des élèves francophones et catholiques, à la veille de ma retraite, cette nomination me fait chaud au coeur.»

Les lauréats seront annoncés le 25 avril prochain dans le cadre du Gala de l’excellence du RGA.

Bernard Roy tire sa révérence du CECCE

Le 11 février 2015, OTTAWA –  Après cinq ans à la barre du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), Bernard Roy quitte son poste de directeur de l’éducation et secrétaire-trésorier. Sa carrière de 34 ans s’est entièrement déroulée dans le milieu de l’éducation de la grande région d’Ottawa où il a été au service des élèves et du personnel des écoles catholiques de langue française.

Selon Denis Poirier, président du CECCE, « Bernard Roy est l’illustre produit du système qu’il a aidé à bâtir : il a grandi dans nos écoles comme élève, ensuite il y a consacré toute sa vie professionnelle à titre d’enseignant, de conseiller pédagogique, de directeur d’école, de surintendant et finalement comme directeur de l’éducation. Il a mené une carrière remarquable dans le monde de l’éducation », affirme-t-il. « Les conseillères et conseillers scolaires le remercie pour son leadership visionnaire, son innovation, son souci de la transparence et sa rigueur professionnelle. Son engagement à la réussite et au bien-être de chaque élève et à l’excellence des écoles, services et programmes sont indéniables ».

Un conseil en croissance

Depuis l’entrée en fonction de Bernard Roy à la direction de l’éducation en 2010, le CECCE a attiré 3 000 nouveaux élèves. L’offre d’installations et de services de qualité a été une priorité pour lui. Pas moins de 150 millions $ ont été investis dans la construction de quatre nouvelles écoles élémentaires et deux écoles secondaires, ainsi que dans l’agrandissement de huit écoles élémentaires et de trois écoles secondaires. Une telle croissance a permis l’embauche de 415 membres du personnel supplémentaires au service des élèves. Le CECCE est donc un moteur économique important et le plus important employeur francophone de la région d’Ottawa avec 2 461 employés réguliers et occasionnels.

La réussite sous tous ses angles

Bernard Roy laisse l’organisation avec une nouvelle vision stratégique en vue « d’engager chaque élève à apprendre, à poursuivre ses rêves et à bâtir un monde meilleur », comme le dit la mission du CECCE. À sa sortie du secondaire, l’élève, enrichi et animé par son identité catholique et francophone, aura développé son plein potentiel en devenant un penseur critique et créatif, un adulte épanoui et affirmé, ainsi qu’un citoyen engagé et éthique.

C’est d’ailleurs sous la direction de Bernard Roy que les élèves du CECCE se sont démarqués à plusieurs reprises aux tests de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation de l’Ontario (OQRE). Depuis plusieurs années, ils sont au premier rang en Ontario en lecture, écriture, mathématiques (3e année), en mathématiques (6e année) et au test provincial de compétences linguistiques (10e année). De plus, le taux de diplomation est de 93 % et le taux de décrochage des élèves se maintient à 1,1 % depuis cinq ans.

Place à l’innovation

Parmi les projets innovants dont Bernard Roy est particulièrement fier, il y a les programmes spécialisés, dont l’ajout de 19 programmes FOCUS, qui permettent aux élèves du secondaire de vivre des expériences authentiques d’apprentissage dans un domaine du monde du travail.

La mise en œuvre de l’apprentissage à l’ère numérique amène les élèves à s’adapter à un monde en perpétuel changement par des activités de collaboration. C’est sous la direction de Bernard Roy que toutes les écoles ont été équipées de la technologie d’accès sans fil à Internet. En cinq ans, pas moins de 10 000 ordinateurs et 1 000 tableaux interactifs ont été acquis pour soutenir les initiatives pédagogiques et technologiques. Les écoles sont maintenant bien outillées pour intégrer la pédagogie et les nouvelles technologies permettant aux élèves de développer leur citoyenneté numérique.

C’est sous la gouverne de Bernard Roy que le Programme d’accueil des élèves internationaux a pris son envol. Le CECCE a d’ailleurs été le premier conseil scolaire de langue française en Ontario à offrir un tel programme.

Il a également veillé à la mise en place d’une certification de bilinguisme faisant du CECCE le premier conseil scolaire de langue française à l’extérieur du Québec à utiliser le Test of English for International Communication (TOEIC), un outil reconnu internationalement.

C’est donc avec le sentiment du devoir accompli que Bernard Roy se retire du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est : « Je songe aux cinq dernières années à la barre du CECCE avec énormément de fierté. C’est grâce au travail d’équipe des membres du personnel que nous avons pu relever de beaux défis et réaliser de grandes choses », dit-il. « Grâce à notre personnel engagé et bienveillant, les écoles catholiques du Centre-Est seront toujours reconnues pour l’excellence de leurs programmes et services, et surtout, pour leur souci de la réussite et du bien-être de chaque élève. Le Conseil est en excellente posture pour demeurer un chef de file du monde de l’éducation. »

Bernard Roy quittera ses fonctions en juillet 2015. Les conseillères et conseillers scolaires mettront prochainement en place un processus de sélection d’une nouvelle personne à la direction de l’éducation.

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

Installation de panneaux solaires sur deux écoles secondaires catholiques d’Ottawa

Le lundi 9 février 2015, OTTAWA — Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier de s’associer à la Coopérative d’énergie renouvelable d’Ottawa (CÉRO) pour la mise sur pied de deux nouveaux projets d’énergie solaire sur les toits de deux écoles secondaires. Un premier système de 150 kilowatts, installé sur le toit de l’École secondaire catholique Franco-Cité, générera 244 000 kilowatts-heure et 185 000 $ de revenus de location par an. Un deuxième système de 100 kilowatts érigé sur le toit du Collège catholique Franco-Ouest produira 140 000 kilowatts-heure d’énergie verte. La location de la toiture de l’école par la CÉRO permettra de verser 60 000 $ de revenus au CECCE pour ses projets de développement durable.

« Les élèves pourront bénéficier d’une valeur pédagogique ajoutée pour l’apprentissage relié à l’énergie renouvelable puisque les panneaux pourront faire l’objet d’analyses et de discussions en salle de classe » de dire Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE. « Ainsi, nous formons une génération d’écocitoyens qui seront en mesure de contribuer activement à la création d’un monde plus juste, plus vert, et plus solidaire. »

Ces deux nouveaux projets communautaires d’énergie solaire s’ajoutent aux dix autres écoles du CECCE branchées au système d’électricité ontarien. Les revenus de location seront générés en vertu d’un contrat de 20 ans que la CÉRO a signé avec l’Office de l’électricité de l’Ontario (OEO).  Il est prévu que les nouvelles installations solaires à l’École secondaire catholique Franco-Cité et au Collège catholique Franco-Ouest soient intégrées au réseau électrique provincial en février 2015.

Selon le président du CECCE, Denis Poirier, ce projet reflète l’engagement du Conseil en matière de développement durable – une composante importante de la vision stratégique du CECCE : « Le Conseil vise à agir en écocitoyen et à former des écocitoyens », affirme-t-il. « Voilà pourquoi nous estimons que l’élève doit être un citoyen engagé et éthique ayant une vision et un comportement écoresponsables ».

Le CECCE a mis en place son plan de développement durable en 2009. En plus des nombreuses initiatives visant la réduction de la consommation de papier, l’économie d’énergie, les systèmes de récupération d’eau et la réduction des déchets, le Conseil intègre le développement durable dans l’enseignement à l’élémentaire et au secondaire.

Le CECCE s’est déjà associé à la Coopérative d’énergie renouvelable d’Ottawa pour un premier projet solaire de 74 kilowatts déjà installé au Collège catholique Samuel-Genest. Celui-ci a commencé à produire de l’électricité en juillet 2014. On s’attend à ce qu’il fournisse plus de 100 000 kilowatts-heure par année au réseau électrique de l’Ontario, de quoi alimenter 2,5 millions d’ampoules de 40 watts pendant une heure. Il s’agit d’une opération qui, en 20 ans, rapportera 140 000 $ de revenus de location aux initiatives de développement durable du CECCE.

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

Le CECCE présente Fier et métissé

OTTAWA, le 9 février 2015 - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) en partenariat avec le ministère de l’Éducation de l’Ontario et la troupe de théâtre L’Écho d’un peuple est fier de présenter le 12 février prochain à l’École secondaire catholique Franco-Cité, le spectacle Fier et métissé.

En effet, le CECCE orchestre la production d’un spectacle haut en couleur mettant en scène plus de 150 comédiens, danseurs et chanteurs de la 7e année et à la 12e année. L’objectif de ce spectacle adapté avec la collaboration de la troupe de théâtre de renom L’Écho d’un peuple est de permettre à plus de 1 300 élèves de 8e année du CECCE de se familiariser avec les valeurs et l’histoire des Premières Nations et Métis. Une représentation de soirée est également offerte aux parents des élèves, au grand public et aux membres de la communauté intéressés à y assister.

«Une fois de plus, le CECCE démontre son engagement dans la construction et la promotion d’une identité inclusive aux cultures autochtones, l’affirmation de l’identité métisse et la célébration de la fierté franco-ontarienne. La diffusion de ce spectacle revêt également une importance capitale pour le CECCE dans la transmission de connaissances patrimoniale et historique à nos élèves et plus largement à l’ensemble de la communauté.», a déclaré le président du CECCE, Monsieur Denis Poirier.

Bernard Roy, directeur de l’éducation du CECCE, a également tenu a précisé : «Cette initiative qui sera dorénavant présentée annuellement dans nos écoles secondaires, fait état de la grande importance qu’accorde notre organisation à la création de milieux scolaires accueillants et valorisants pour l’ensemble de nos élèves, incluant nos élèves issus des communautés des Premières Nations, métisses et inuites. »

Pour obtenir plus de détails concernant la représentation ouverte au grand public et l’initiative Fier et métissé du CECCE, communiquez avec Roxanne Dupont au 613 744-2555 poste 33326 ou  duponr@ecolecatholique.ca.

 

Jason Dupuis, récipiendaire du prix Canada’s Outstanding Principals

Le mardi 27 janvier, OTTAWA –  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier d’apprendre que Jason Dupuis, directeur de l’École secondaire catholique Garneau, a été sélectionné comme l’un de 40 directeurs d’écoles récipiendaires du prix national remis par The Learning Partnership. Il devient ainsi le premier directeur d’une école secondaire de langue française à recevoir ce prix prestigieux.

The Learning Partnership reconnaît chaque année 40 directions d’écoles exceptionnelles qui se sont démarquées en matière de leadership en éducation, d’engagement envers la communauté et par l’intégration de méthodes innovatrices qui ont eu un impact direct sur la réussite des élèves.

« Monsieur Dupuis répond aux critères de leadership en éducation qui servent de référence à la sélection des directeurs d’école susceptibles de recevoir le prix. Il se distingue au niveau de sa créativité, de sa  pensée critique et de sa grande ouverture d’esprit » de dire Julie Matte, surintendante de l’éducation au CECCE. « Il est constamment à la recherche de solutions dynamiques en collaboration avec son personnel, ses élèves et sa communauté  - notamment en ce qui a trait à l’amélioration des résultats académiques et du bien-être de ses élèves. »

« Sous le leadership de M. Dupuis, l’École secondaire catholique Garneau a vécu une vague de transformation de l’apprentissage en salle de classe. Il a su mobiliser son équipe, les élèves et leurs parents autour de ce grand projet qu’est l’apprentissage à l’ère numérique » de dire Bernard Roy, Directeur de l’éducation du CECCE. « Ce virage mène à une pédagogie engageante, différenciée, propice aux échanges et à l’épanouissement de chaque élève. Il l’incite  découvrir son monde avec curiosité tout en cultivant la pensée critique. »

Les directions récipiendaires du prix participeront à un programme de formation en leadership exclusif au Rotman School of Management de l’Université de Toronto, une des écoles de commerce les plus réputées au pays.

Elles seront également intronisés à l’Académie nationale du Learning Partnership qui compte 350 membres ; soit tous des leaders en éducation qui ont été reconnus par cette organisation. Les directions seront honorées lors du gala annuel qui se déroulera le 24 février prochain à Toronto.

Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2020. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.