Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
EN
Inscription en tout temps : 1 (888) 230-5131
TÉLÉPHONER Liens utiles Résultats OQRE Je veux inscrire mon enfant

JMJ 2019

Journal de bord des JMJ 2019

Introduction

Une délégation de l'Archidiocèse d’Ottawa à laquelle un groupe de 42 élèves et membres du personnel du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) s’est joint, prend part aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) 2019 au Panama, qui se déroulent du 22 au 27 janvier.

Ce journal de bord journalier vous permettra de suivre ses aventures. Suivez également la délégation sur les médias sociaux grâce au mot-clic #JMJOttawa.

Journal

20 janvier 2019

Quelle première journée! Nous avons parcouru 5h et demie en autobus pour nous rendre à Toronto pour 3h du matin, ce qui a fait en sorte que plusieurs d’entre nous n’ont reçu que très peu de sommeil... Arrivés à l’aéroport, nous avons eu un repos bien attendu, jusqu’au décollage à 8h. Ce fut un vol plutôt paisible, quoiqu'à notre arrivée au Panama, nous n’avions pas encore déjeuné ni dîné. Isabelle, qui avait pris l'avion pour la première fois il y a plusieurs années, commenta l’expérience comme suit : « J’étais surpris, c’était un vol très calme et je n’avais pas peur. Ce n’était pas comme dans les films. Je veux voyager plus souvent dès maintenant ».

Dès notre arrivée, il faisait chaud et beau; quelle différence avec le Canada! On passa les douanes accompagnées des chants des Cubains, et nous étions excités. Après, on traversa la ville par autobus pour aller à l’hôtel, on s’installa, puis chacun se rendit à un restaurant pour le souper. Par la suite, on est allé à la messe dans une magnifique église, pour ensuite retourner à l’hôtel. Bref, un bon début!

Jean-François Dacquay, élève de l'École secondaire catholique Garneau

21 janvier 2019

Notre 2e journée au Panama s’est bien déroulée. Après une bonne nuit de repos bien méritée, on s’est rencontré pour le déjeuner puis pour une réunion vers 9 h 30 afin de planifier la journée. C’était une journée libre, les JMJ ne commençant que demain, et donc toutes et tous décidèrent de partir explorer la ville avec leurs groupes respectifs.

Quelle merveilleuse expérience! Il faisait beau et chaud, donc c’était une journée parfaite pour jouer au touriste. Nous avons vu différents attraits, mais le canal du Panama et les boutiques artisanales semblent avoir fait l'unanimité. Moi-même, je suis allé visiter avec une quinzaine de personnes un beau havre et une pointe qui procurait une magnifique vue sur l’embouchure du canal et de l’océan. Pour sa part, mon ami Beni-Chris a eu une révélation lorsqu’il se promenait: « J’ai vu les différents niveaux de vie en marchant; d’un côté, il y avait des mendiants, de l’autre, des condors luxueux. Ça m’a préparé spirituellement pour les prières des JMJ, en me rappelant à quel point nous sommes chanceux », a-t-il dit.

Plus tard, nous nous sommes retrouvés au restaurant pour un souper offert par Tour Design, puis nous nous sommes encore dispersés. Pour ma part, je me rendis au placard d’une église voisine, où se déroulait une grande danse présentée par plusieurs différents pays. Comme c’était amusant de danser avec des chrétiennes et chrétiens de partout dans le monde! Ce n’est qu’un léger aperçu de ce qui nous attend...

Jean-François Dacquay, élève de l'École secondaire catholique Garneau

22 janvier 2019

Aujourd’hui, c’était une journée remplie d’exercices. Après le déjeuner, nous nous sommes rendus au rassemblement des Canadiens, à 40 minutes de marche. Là-bas, nous avons chanté, prié et même dansé pour le Seigneur ensemble, ce qui était une expérience merveilleuse. Il y avait aussi quelques bons discours sur la foi par de nombreuses personnes, dont l’ambassadrice au Panama. Ensuite, la plupart d’entre nous sont allés au Festival de la jeunesse, où se retrouvent plusieurs stations.

Moi, je suis allé au forum des vocations: on a pu voir une cinquantaine de groupes religieux différents, tous avec de jeunes religieux, et l'on a ramassé de nombreux cartes et colliers. On a aussi pris des photos avec des multitudes innombrables de chrétiens d’autres pays. La messe de commencement des JMJ débuta à 5h. On ne croyait pas pouvoir y entrer au début, mais, finalement, certains d’entre nous réalisèrent qu’on pouvait y en entrer, et ces personnes, incluant moi, on pu y participer. C’était incroyable; on devait être 500 000 jeunes dans la plaine, drapeaux en main. Il y avait tellement de fraternité, on pouvait ressentir l’amour du Christ dans l’assemblée. Après, mon groupe marcha 30 minutes à l’hôtel, métros étant remplis de monde; après le souper, j’étais plutôt épuisé... Mais, c’était une journée inoubliable, la première de plusieurs à venir.

Jean-François Dacquay, élève de l'École secondaire catholique Garneau

23 janvier 2019

Lors de cette 4e journée de notre pèlerinage, on a pu vraiment ressentir, je crois, que les JMJ avaient commencé. La catéchèse, ce matin, était vraiment intéressante; outre la bonne animation musicale, j’ai personnellement aimé le discours d’un évêque français, qui nous encourageait de nous donner à Dieu en disant « me voici », comme Marie et Esaïe. Quand Ambroise lui posa une question au sujet de l’enseignement des valeurs chrétiennes dans nos écoles, l’évêque nous rappela que le Christianisme est plus qu’une liste de valeurs, c’est une rencontre avec une personne, Jésus. Carly, elle, fut touchée par le témoignage de l’évêque français, qui racontait son cheminement dans la foi, et par l’homélie d’un évêque du Bénin, qui dit que: « personne n’est plus grand que le service qu’on lui demande ».

Après une belle messe, le groupe se dispersa encore. Mon sous-groupe se rendit au parc Omar pour le festival, où l'on a pu participer à des concerts internationaux de musique chrétienne, qui étaient à la fois beaux et amusants. J’ai aussi eu la chance de faire de l’adoration, de visionner un court film en réalité virtuelle sur certains miracles de Jésus... et de perdre ma montre. Il était facile de sentir la joie et l’amour du Christ dans la foule; une personne offrait des caresses à tous par pur amour fraternel. Finalement, on a réussi à utiliser notre espagnol limité pour retourner à l’hôtel vers 20 h.

Jean-François Dacquay, élève de l'École secondaire catholique Garneau

24 janvier 2019

Ce 5e jour des JMJ a été très excitant et joyeux. Notre 2e catéchèse a commencé par quelques chansons, un discours par un archevêque du Rwanda, et un témoignage par un couple français. Les deux mariés ont raconté comment, en dépit de leurs grandes différences et de leurs conflits, ils ont été capables de surmonter leurs difficultés par l’amour qu’ils avaient pour l’un l’autre et leur amour pour Dieu. À la fin de ce qui était une messe dynamique et spirituellement profonde, on a commencé à chanter la chanson « Je suis dans la joie »; puis, tout d’un coup, une multitude des jeunes présents se sont levés et ont couru à l'avant pour chanter à pleine voix. J’étais dans cette foule, et j’ai pu témoigner la présence de l’Esprit saint dans nos cœurs; c’était incroyable!

Par la suite, un bénévole a conduit mon sous-groupe au centre-ville, où nous avons dîné puis participé à une session de Taizz. À 5 heures, le pape est venu au site principal des JMJ pour la fête de son arrivée. Plusieurs l’ont vu en chemin, mais pas moi; j’attendais au mauvais endroit. Après l’accueil du pape par des représentants de tous les continents, ainsi qu’un discours de sa part, il est parti, et, bien que la fête ait continué, mon sous-groupe est aussi parti de là pour retourner à l’hôtel. Ça faisait du bien de prendre un repos après tout ce qui s’est passé à ce jour.

Jean-François Dacquay, élève de l'École secondaire catholique Garneau

25 janvier 2019

Ce fut une autre belle journée aujourd’hui. On s’est rendu comme d’habitude au Templo San Gerardo pour la catéchèse, sauf que, pour la dernière journée, ils décidèrent de nous offrir un temps d’adoration et de confession. Deux témoignages de jeunes femmes françaises m’ont encouragé à aller à la confession, ce que j’ai beaucoup apprécié. J’ai aussi aimé l’intimité avec le Christ offert par l’adoration. La messe était, encore une fois, dynamique et amusante, surtout par la bonne présentation de chants. Agnès a été touchée, elle, par l’homélie de l’évêque du Burkina, qui nous rappela que nous sommes tous appelés, chacun de nous, à être missionnaire à notre manière dans nos communautés; que Dieu nous a confié une mission à chacun d’entre nous.

Après la messe, on s’est rendu à l’hôtel pour ensuite se diriger au parc central des JMJ, car il y avait un chemin de croix à 17h. C’est une bonne chose que nous soyons arrivés tôt, car la plaine s’est rapidement remplie de personnes, autour de 250 000. J’ai pu rencontrer un très grand nombre de jeunes de partout. C’était un beau chéé un chemin parmi toutes les personnes. J’ai hâte à la veillée de demain!emin de croix; le silence régnait dans l’immense foule, et j’ai aimé les réflexions données à chaque station. Puis, nous sommes retournés à l’hôtel après d’avoir créé un chemin parmi toutes les personnes. J’ai hâte à la veillée de demain!

Jean-François Dacquay, élève de l'École secondaire catholique Garneau

26 et 27 janvier 2019

Les jours 7 et 8 de notre pèlerinage sont assurément les plus importants et mémorables. Nous devions nous rendre au parc Saint-Jean Paul II pour la veillée finale, une nuitée à l’extérieur avec tous les pèlerins, et la messe de clôture des JMJ; par contre, ce parc était situé dans les banlieues externes de la ville de Panama, et donc nous avons dû prendre deux métros et marcher pendant quelques heures dans la grande chaleur pour s’y rendre. Après avoir parcouru un long trajet, rafraîchi parfois par les arrosoirs des Panaméens, les plus rapides d’entre nous sommes arrivés vers 13h. On a pigé un lieu très bon; proche de l’écran et en vue de l’autel éloigné. Avant que ne commencent les festivités, la plupart d’entre nous se sont couchés et on fait une sieste bien méritée. Les lieux naguère vides se sont rapidement remplis d’une foule innombrable. Je suis allé autour pour rencontrer d’autres jeunes, puis je suis allé marcher avec Sarah pour voir à quel point nous pouvions nous rendre près de l’autel. Ceci finit par être une merveilleuse décision, puisqu’on a fini par trouver un excellent site pour voir le pape. 50 minutes plus tard, il est passé droit devant nous. Puis, la veillée commença, avec un discours par le pape, plusieurs chansons et danses ainsi qu’une procession d’une statue de la vierge de Fatima. Encore une fois, Dieu m’a comblé, car j’ai eu la chance de me tenir droit devant la statue alors qu’elle se déplaçait parmi la foule. Anne ainsi que Hedaia apprécièrent ce que dit le pape, que, si on manque de patience et d’amour, alors on manque de tout, et que toute parole de Dieu doit ainsi être consommée, comme la nourriture, chaque jour. Les deux filles ont donc pris l’initiative de lire et écouter attentivement les écritures dès maintenant.

Quand la nuit tomba, la majorité du groupe se coucha, à l’exception de moi et de quelques autres personnes. Je suis resté debout jusqu’à la fin du rosaire, quand l’animation termina, puis je me suis endormi. Après une nuit... difficile (les gens en avant dansaient et chantaient toute la nuit, et mon sac de couchage était rempli d’humidité), nous étions réveillés brusquement à 6h par les animateurs, qui nous suppliaient de nous lever et de célébrer malgré notre fatigue et le fait que le soleil n’était même pas encore levé. À 8 heures, on a eu une belle messe par le pape. J’ai apprécié les parties de son homélie (en espagnol) que je compris; nous devons, comme jeunes chrétiens, faire rejaillir l’amour du Christ et être en mission, selon notre vocation, dès maintenant, dans nos vies de tous les jours, et non pas le garder pour le futur. La jeunesse, dit le pape, n'est pas le futur de l'Église et du monde, mais le présent. Une fois la messe terminée, on retourna à l’hôtel, pour un repos bien mérité. Moi, j’ai visité pendant 2h la vieille ville. Anna m’a dit, en allant au lit, qu'elle avait vraiment apprécié la veillée; Hedaia, elle, qui était venue pour voir si elle aimait la foi, me révéla qu’elle a décidé de continuer à suivre Jésus par l’enseignement de la seconde catéchèse et l’expérience de la veillée.

Jean-François Dacquay, élève de l'École secondaire catholique Garneau

28 janvier 2019

C’était notre dernière pleine journée ici au Panama aujourd’hui. Les JMJ étant terminés, nous avons décidé de faire un peu de tourisme. À 8h, nous sommes partis en autobus pour le village de Portobello, un site historique. Lors du trajet d’une heure et demie, la guide, Jeannette, nous expliqua un peu l’histoire du port et son importance stratégique; la ville était positionnée sur une route de commerce majeur, et donc elle était jadis très riche, ce qui la fit convoiter. Alors, quand on arriva dans le petit village qui demeure autour des ruines, je n’étais pas surpris de constater l’ampleur des deux forteresses espagnoles du 18e siècle. Après avoir visité les lieux, ainsi que la fameuse statue du Christ noir, nous sommes retournés. C’était une belle visite, sauf que nous n’avions pas eu la chance d’aller à une plage comme on nous a été dit... Je n’étais pas le seul à être désappointé. Retourné à l’hôtel, je me suis rendu à la piscine avant de me rendre, avec le reste du groupe, à une église pour la messe finale ainsi qu’à un restaurant pour le « dernier repas ». Après cette belle soirée, nous sommes retournés à l’hôtel pour faire nos valises et... dormir. Je suis sûr que tout va bien se passer sur l’avion.

Pour conclure ce blogue, je peux affirmer que ces JMJ ont été une expérience inoubliable, remplis de la grâce de Dieu. Elles nous ont laissé d’innombrables souvenirs et inspirations pour la vie. Notre groupe a vrai été béni. Pour moi, j’espère aller aux prochaines JMJ au Portugal; mais, comme Marie, je pris au Seigneur que « Hágase en mi según tu palabras ».

Jean-François Dacquay, élève de l'École secondaire catholique Garneau

Inscription à l'infolettre
Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2019. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.