Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
EN
Inscription en tout temps : 1 (888) 230-5131
TÉLÉPHONER Liens utiles A+  A- Résultats OQRE Je veux inscrire mon enfant

Communiqués de presse

Communiqués de presse 2013-2014

C’est la rentrée des élèves des écoles catholiques du Centre-Est

Lundi 25 août 2014 – Demain, plus de 21 600 élèves de la maternelle à la 12e année franchiront les portes des 51 écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) pour commencer une toute nouvelle année scolaire. Ils seront accueillis par plus de 2 450 membres du personnel qui préparent aujourd’hui leur arrivée afin d’assurer leur bien-être et leur réussite, tout au long de l’année.

Depuis la mi-août, les activités ont repris graduellement leur cours dans certaines écoles. Les élèves de l’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître ont repris la routine le 14 août dernier grâce à leur calendrier scolaire équilibré. Les élèves du secondaire qui font une concentration dans les métiers au Centre professionnel et technique Minto, pour leur part, ont commencé leurs cours le 19 août dernier.

« C’est sous le thème Croire que tout est possible que nous entamons une toute nouvelle année scolaire sous le signe de l’espoir, de la réussite et de la croissance » explique Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE. En effet, la croissance d’effectifs prévue d’environ 480 élèves et la construction de deux écoles secondaires marqueront une autre année de croissance pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « Cette croissance est attribuable à la confiance que nous témoignent les parents en inscrivant leur enfant dans l’une de nos écoles. C’est valorisant de voir à quel point les parents apprécient les services offerts par le CECCE et ses écoles » de dire Denis Poirier, président du CECCE. Au dernier sondage effectué auprès des parents, plus de 94% affirmaient être satisfaits de l’école de leur enfant.

L’année scolaire 2013-2014 a été marquée par des travaux de construction d’importance pour plusieurs écoles du CECCE. 

À l’École élémentaire catholique Sainte-Anne dans la Basse-Ville, les travaux sont presque terminés et les enfants pourront bénéficier de locaux tout neufs et une école réaménagée suite à une démolition et une reconstruction partielle de l’ordre de 7,1 M$. La communauté sera invitée à constater d’elle-même la qualité des nouvelles installations en en octobre prochain lors de l’inauguration officielle de l’École élémentaire catholique Sainte-Anne.

Du côté de l’École secondaire catholique Franco-Cité, les élèves auront maintenant accès à l’ensemble des nouveaux locaux qui ont été construits au cours des derniers mois. L’établissement qui offre un programme Sports-Études a été bonifié de deux gymnases doubles ainsi que des locaux connexes, dont une salle d’entrainement et 6 salles de classe. Les sportifs et partenaires communautaires inaugureront ce nouvel ajout de 7 M$ le 29 août prochain.

Au cours des prochains mois, la pelle sera mise en terre pour la construction d’une nouvelle école secondaire catholique dans la communauté de  Fernbank, dans l’ouest  d’Ottawa.

Nouveauté 2014-2015

Suite au lancement de son Programme d’accueil des élèves internationaux en mars 2013, le CECCE se réjouit d’accueillir ses premiers élèves provenant de divers pays. Ceux-ci pourront bénéficier d’un accueil et d’un accompagnement extraordinaires dans l’une de trois écoles secondaires catholiques : Béatrice-Desloges, Franco-Cité et Pierre-Savard.

Dans 5 des 10 écoles qui offrent la prématernelle Petits pas à trois, les parents, tuteurs et responsables de garde pourront dès septembre prochain bénéficier de deux groupes de jeux par semaine pour les enfants de 0-6 ans. Les enfants seront encadrés des éducatrices de la petite enfance du programme Petits pas à trois à même les locaux adaptés des écoles en question.

Les quelque 400 élèves qui fréquentent l’école catholique de Stittsville passeront les portes d’un établissement avec un nom légèrement modifié. Suite à la canonisation du Pape Jean-Paul II au printemps dernier, l’école sera dorénavant nommée l’École élémentaire catholique Saint-Jean-Paul II.

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

- 30 -

Informations :

Céline Bourbonnais
Agente principale aux communications
Conseil des écoles catholiques du Centre-Est
Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525
quesnc@ecolecatholique.ca
www.ecolecatholique.ca
 



                                                 Six nouvelles garderies dans les écoles catholiques de langue française à Ottawa

OTTAWA
- Le 16 avril 2014 Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est confirme officiellement l’ouverture de six nouveaux services de garde dans les écoles catholiques d’Ottawa.

« L’excellente réputation de nos écoles doit être accompagnée de services de garde accessibles pour mieux répondre aux besoins des familles. Voilà pourquoi nous valorisons les partenariats solides avec nos fournisseurs de services de garde et l’excellent travail des éducatrices et éducateurs de la petite enfance nous permettent d’offrir aux familles les services de garde en français dont elles ont besoin » de dire Denis Poirier, président du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.

À l'École élémentaire catholique Marius-Barbeau, 24 enfants âgés de 2 1/2 à 4 ans seront accueillis à même les locaux de l’école, dans le sud de la ville d’Ottawa, dès la prochaine rentrée scolaire. Du côté de l'École élémentaire catholique d’enseignement personnalisée Edouard-Bond dans le secteur Nepean, la construction d'une nouvelle garderie à même l'école permettra d’offrir un service de garde à 26 enfants âgés de 18 mois à 4 ans à partir de janvier 2015. Dans ces deux écoles, le CECCE poursuit son partenariat avec les Services à l'enfance Grandir Ensemble qui fournissent des programmes de garderie aux tout-petits en plus de continuer à desservir les élèves d'âge scolaire avant et après les heures de classe.

Dans la basse-ville d’Ottawa, le CECCE est fier d'annoncer un nouveau partenariat avec le Centre éducatif Aladin qui offrira le service de garderie aux enfants âgés de 18 mois à 4 ans et prendra la relève des services parascolaires après l'école destinés aux élèves de la maternelle à la 6e année de l’École élémentaire catholique Sainte-Anne. Ces nouveaux services débuteront dès la rentrée 2014.

L'École élémentaire catholique Horizon-Jeunesse à Vanier ouvrira ses portes aux tout-petits âgés de 18 mois à 4 ans qui seront accueillis dans une toute nouvelle garderie à même l'école au cours de l'année 2015. Ce service sera assuré par les Services à l'enfance Brin de Soleil qui offriront également des services de garde avant et après l'école aux élèves de la maternelle à la 6e année dès la rentrée 2014.

À l'École élémentaire catholique des Pins c'est le Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO) qui élargira les services actuellement offerts pour inclure les enfants de 18 mois à 4 ans. La construction de cette garderie permettra également d'accueillir les tout-petits dans des locaux neufs au cours de l'année 2015.

Enfin, un nouveau partenaire, La garderie des amis, offrira le programme de journée prolongée avant et après l'école aux élèves de la maternelle à la 6e année de l’École élémentaire catholique Sainte-Thérèse d’Avila à compter de la prochaine rentrée scolaire.

«  Nous sommes fiers de pouvoir offrir des services de garde entièrement en français pour préparer les enfants en bas âge à la réussite dans nos écoles catholiques de langue française. Le service de garde en français permet aux enfants de socialiser et de grandir encadrés d’éducatrices et d’éducateurs qui ont à cœur leur bien-être et leur développement global » explique Bernard Roy, directeur de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.

Pour de plus amples renseignements au sujet de ces nouveaux programmes, communiquez avec le bureau de la petite enfance du CECCE au 613 744-2555.

– 30 –

Renseignements :
Céline Bourbonnais
Agente principale aux communications
Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525
quesnc@ecolecatholique.ca

 



                                       L’inauguration du premier projet communautaire d’énergie solaire réalisé à une école d'Ottawa                                                                                                                                          
Jeudi 5 juin 2014

OTTAWA –  Cet après-midi, dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et la Coopérative d’énergie renouvelable d’Ottawa (OREC) ont célébré leur projet concerté d’énergie solaire. L’événement a eu lieu au Collège catholique Samuel-Genest, l’école secondaire sur laquelle les panneaux solaires sont installés.

« C’est la toute première fois que le CECCE a l’occasion de participer à un projet solaire en partenariat avec un organisme communautaire » de dire Denis Poirier, président du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.  « Ce genre de partenariat s’insère parfaitement dans le plan de développement durable du Conseil ».

Le projet de panneaux solaires d’une puissance de 75 kilowatts a été financé entièrement grâce aux contributions versées par plus de 100 résidentes et résidents d’Ottawa, par l’entremise de la Coopérative d’énergie renouvelable d’Ottawa. Le conseil scolaire recevra 140 000 $ au cours de la durée de vie du contrat pour l’utilisation de l’espace sur le toit de son école. Les élèves et les membres du personnel pourront observer les données de production d’énergie au moyen d’un écran installé dans le hall de l’école. Les membres du personnel enseignant du secteur sciences pourront s’en servir pour enseigner de façon concrète la physique, par exemple. Le projet procurera non seulement des avantages sur le plan financier et éducatif, mais également sur le plan environnemental. On prévoit que l’initiative contribuera à réduire les émissions de CO2 de 37,4 tonnes par année, ce qui équivaut à retirer neuf automobiles de la route pendant la durée de vie de celle-ci ou à planter 5 610 arbres.

« Ce partenariat s’insère parfaitement dans notre nouvelle vision : chef de file reconnu pour la transformation de l’expérience d’apprentissage, l’excellence et la bienveillance de ses écoles catholiques et la synergie avec la communauté » de dire Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE. « En vertu du Profil de sortie de l’élève récemment adopté par le Conseil, à sa sortie de l’école secondaire, l’élève devra avoir, entre autres, une vision et un comportement écoresponsables et être animé par un idéal de justice sociale et d’équité.»

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

 

-30-

Renseignements :
Roxanne Deevey
Directrice des communications et relations communautaires au CECCE
Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525
deever@ecolecatholique.ca


Le CECCE offre à ses élèves du secondaire une certification bilingue reconnue à l’international  

Pour diffusion immédiate

10 juin 2014

Ottawa - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier d’être le premier conseil francophone canadien hors Québec à offrir une certification bilingue évaluée à l’aide du Test of English for International Communication (TOEIC). Grâce à cette initiative, les 732 élèves de 12e année qui ont passé le test l’année dernière peuvent fièrement afficher leur score sur leur curriculum vitae. Ces élèves ont d’ailleurs obtenu en moyenne un score de 861 sur 990, ce qui leur confère un niveau de compétence avancé en langue anglaise selon l’échelle du TOEIC.

Pour l’élève, ajouter son score du TOEIC sur son curriculum vitae ainsi qu’une brève description de cette certification pourrait le dispenser de passer un autre test d’évaluation linguistique en anglais. Le score confirme à l’employeur que l’élève a toutes les capacités requises pour occuper un poste qui nécessite l’anglais. L’élève peut prouver, avant même d’être passé en entrevue, qu’il a les compétences linguistiques nécessaires pour faire son travail adéquatement, et ce, dans les deux langues officielles du Canada. Selon Denis Poirier, président du CECCE, il s’agit d’une initiative novatrice : « Nous sommes ravis d’offrir à nos élèves la possibilité d’ajouter un test reconnu internationalement à leur profil professionnel ».

Christopher McDonell, élève de 12e année de l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges, témoigne avoir de plus utilisé le score de son TOEIC lorsqu’il a soumis sa candidature pour l’obtention d’une bourse de recherche à l’Université d’Ottawa. La certification bilingue a un impact positif sur les élèves et leur ouvre des portes ; comme l’indique Bernard Roy, directeur de l’éducation, « Au CECCE, nous sommes fiers de sortir des sentiers battus pour fournir à nos élèves une corde de plus à leur arc, soit une certification de bilinguisme crédible et reconnue à l'international ».

En effet, le TOEIC est administré par des évaluateurs externes, certifiés par Educational Testing Service (ETS) Canada. Le bilinguisme des élèves est donc confirmé par une instance extérieure fiable et reconnue dans plus de 150 pays.

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

-30-

Renseignements :

Émilie Béland-Lupien

Agente aux communications

Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525

belane@ecolecatholique.ca


24 écoles du CECCE certifiées Éco-Écoles

OTTAWA, le 5 juin 2014 – Depuis 3 ans, les écoles catholiques du Centre-Est concentrent leurs efforts pour diminuer leur impact sur la planète en réduisant le nombre de déchets acheminés au dépotoir, en économisant l’énergie , en assurant la conscientisation environnementale des élèves et en verdissant la cour d’école.

Cette année, 24 établissements scolaires du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est ont obtenu la certification environnementale provinciale « ÉcoÉcole », soit près de la moitié de ses écoles. Des 24 écoles certifiées, 9 écoles se sont mérité la certification « or », le même nombre a obtenu la certification « argent » tandis que 6 écoles ont reçu la certification bronze.

Académie catholique Ange-Gabriel – Or
École élémentaire catholique George-Étienne-Cartier – Or
École élémentaire catholique Marius-Barbeau – Or
École élémentaire catholique Pierre-Elliott-Trudeau – Or
École secondaire catholique Pierre-Savard – Or
École élémentaire catholique Saint-François d’Assise – Or
École élémentaire catholique Sainte-Geneviève – Or
École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys – Or
Collège catholique Samuel-Genest – Or
École élémentaire catholique des Voyageurs – Argent
Collège catholique Franco-Ouest – Argent
École élémentaire catholique J.-L. Couroux – Argent
École élémentaire catholique La Vérendrye – Argent
École élémentaire catholique d’enseignement personnalisé La Source – Argent
École élémentaire catholique Laurier-Carrière – Argent
École élémentaire catholique Sainte-Bernadette – Argent
École élémentaire catholique Saint-Guillaume – Argent
École élémentaire catholique Saint-Rémi – Argent
Centre professionnel et technique Minto – Bronze
École élémentaire catholique des Pins – Bronze
École secondaire catholique Franco-Cité – Bronze
École secondaire catholique Garneau – Bronze
École élémentaire catholique Montfort – Bronze
École élémentaire catholique Saint-Joseph d’Orléans – Bronze

Il s’agit d’une manifestation tangible de l’engagement des membres du personnel, des élèves et de toute la communauté scolaire des établissements reconnus. Les écoles qui obtiennent la certification Éco-Écoles – certaines  la reçoivent annuellement depuis 3 ans – prouvent qu’elles accordent la priorité à leur environnement.

« Au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, le développement durable fait partie de la fibre de l’organisation depuis maintenant plusieurs années » d'expliquer Bernard Roy, directeur de l’éducation du CECCE. « Cet engagement a mené à un plan d'action concret qui donne des résultats tangibles, tant dans les écoles qu'au siège social du conseil scolaire» rajoute-t-il.

Depuis 2009, l’année d’adoption de son plan d’action de développement durable, le CECCE s’engage à agir en écocitoyen et à former des écocitoyens.  Toutes les écoles font preuve d’engagement à ce plan d’action en mettant sur pied une gamme d’initiatives pour contribuer à créer un monde plus juste, plus vert et plus solidaire.

En plus de la certification Éco-Écoles et des différentes initiatives mises sur pied par le conseil et les écoles, le développement durable est intégré au curriculum.

« Je suis très fier de l’engouement qui existe au CECCE en lien avec notre rôle d’écocitoyen et de formation d’écocitoyens » mentionne Denis Poirier, président du CECCE. « Grâce entre autres à notre plan d’action et à nos valeurs, nous formons une génération d’écocitoyens qui seront en mesure de poursuivre leurs rêves et de bâtir un monde meilleur ».

Dans sa nouvelle Vision stratégique 2014-2018 qui inclut un nouveau Profil de sortie de l’élève, les compétences explicitées précisent notre engagement à ce que chaque élève devienne un citoyen engagé et éthique. À ce chapitre, il ou elle aura une vision et un comportement écoresponsables et sera animé par un idéal de justice sociale et d’équité.

Premières bornes de recharge pour voitures électriques dans une école d’Ottawa

Le 22 avril 2014

OTTAWA –  Les élèves, membres du personnel et élus scolaires se sont rassemblés à l’École secondaire catholique Franco-Cité pour inaugurer deux bornes électriques sur le terrain de l’école. Les bornes de recharge s’insèrent dans la stratégie globale de développement durable du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). Situées à proximité du terrain de stationnement de l’école, les bornes permettront aux propriétaires de recharger leur voiture électrique à leurs frais pour une période maximale de deux heures.

Le président du Conseil, Denis Poirier, est enthousiaste : « Le développement durable est réellement une priorité pour le CECCE. En encourageant les utilisateurs de voitures électriques, nous les appuyons dans leurs efforts de réduire la consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre », dit-il. Monsieur Poirier ajoute que les champs d’intervention en développement durable du CECCE incluent, entre autres, la réduction de l’impact environnemental, l’engagement par l’action et l’intégration du développement durable dans le curriculum.

En effet, plusieurs élèves des cours de sciences environnementales, de mécanique et d’électricité de Franco-Cité et du Centre professionnel et technique Minto étaient présents afin d’apprendre au sujet de cette technologie. La participation des élèves s’insère pleinement dans l’engagement du Conseil en matière de développement durable, soit former des écocitoyens et agir en écocitoyen.

La présence de plusieurs propriétaires de voitures électriques ajoutait beaucoup de couleur à l’activité. Capots ouverts, il était possible pour les élèves, membres du personnel et la communauté de jeter un coup d’œil à la mécanique de ces voitures de plus en plus populaires. Les amateurs d’automobiles pouvaient même admirer quelques voitures électriques haut de gamme comme la Tesla. Les adultes étaient même invités à faire des essais routiers.

Il s’agit d’un projet qui pourrait se reproduire sur d’autres sites d’écoles grâce, en grande partie, aux revenus générés par les panneaux solaires installés sur les toits de huit écoles élémentaires et du Collège catholique Samuel-Genest. Selon Bernard Roy, directeur de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, il est important de montrer l’exemple : « Nous espérons qu’un jour les bornes de recharge et les voitures électriques deviendront la norme», affirme-t-il.  « L’engagement par l’action veut dire que nous posons des gestes concrets afin de créer un monde plus juste, plus vert et plus solidaire. »

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

-30-

Renseignements :

Roxanne Deevey

Directrice des communications et relations communautaires

Ligne téléphonique pour les médias : 613-746-3525       

deever@ecolecatholique.ca


Jean-François Boulanger, récipiendaire du prix Canada’s Outstanding Principals

                                                                                                                   

jeudi 30 janvier 2014

 

OTTAWA –  Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est fier d’apprendre que Jean-François Boulanger, directeur de l’École élémentaire catholique Sainte-Anne, a été sélectionné parmi les 40 directeurs récipiendaires du prix de The Learning Partnership.

The Learning Partnership reconnaît chaque année 40 directions d’écoles exceptionnelles qui se sont démarquées en matière de leadership en éducation, d’engagement envers la communauté et par l’intégration de méthodes innovatrices qui ont eu un impact direct sur la réussite des élèves.

« Monsieur Boulanger répond aux critères de leadership en éducation qui servent de référence à la sélection des directeurs d’école susceptibles de recevoir le prix. Il se démarque d’abord dans son école où il doit composer avec une clientèle diversifiée à l’image d’une francophonie changeante » de dire Sylvie Tremblay, surintendante exécutive de l’éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « Il se distingue également par son courage de gestion, sa détermination à changer la perception de son école dans un milieu défavorisé, et, enfin par son insistance sur la qualité de l’éducation »

« Depuis que Jean-François Boulanger a pris la direction de l’École élémentaire catholique Sainte-Anne en 2009, sa vision d’avenir et son leadership se sont traduits par une augmentation importante des effectifs passant de 95 à 195 élèves, la mise en place d’un conseil d’école alors qu’il n’en existait pas et la désignation de son établissement comme école du 21e siècle » de dire Bernard Roy, Directeur de l’éducation du CECCE. « Jean-François n’est pas seulement un éducateur d’expérience hors pair, mais un leader qui a réussi à implanter des services de qualité pour les parents et les élèves en tissant des liens étroits avec la communauté de la Basse-ville. »

Les directions récipiendaires du prix participeront à un programme de formation en leadership exclusif au Rotman School of Management de l’Université de Toronto, la plus réputée des écoles de commerce au pays.

lls seront également intronisés à l’Académie nationale du Learning Partnership qui compte 311 membres ; soit tous des leaders en éducation qui ont été reconnus par cette organisation.

Les directions seront honorées par l’organisation lors de son 10e gala annuel de Canada’s Outstanding Principals awards, qui se déroulera le 25 février prochain à Toronto.

 

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

-30-

Renseignements :
Lana Martineau-Pacheco   
Agente aux communications du CECCE
Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525
martil@ecolecatholique.ca


 

Nouvelle conseillère scolaire au CECCE

                                                                                                                  

mercredi 29 janvier 2014

OTTAWA –  À l'occasion de sa dernière séance ordinaire, la table politique du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a accueilli une nouvelle conseillère scolaire pour le secteur Hastings, Prince Edward, Frontenac, Lennox et Addington. Diane Burns remplace l'ancien conseiller et président du Conseil, André Ouellette qui a remis sa démission à l’automne 2013 pour des raisons professionnelles.

Madame Burns amène son expérience à titre d’ancienne conseillère scolaire au Conseil des écoles séparées catholiques du comté de Renfrew.  Elle a également occupé le poste de présidente de la section de langue française de ce Conseil pendant deux ans.

« Grâce à son expérience dans le monde de l’éducation, Diane Burns possède une très belle compréhension des défis du système d’éducation catholique de langue française en Ontario » de dire, Bernard Roy, directeur de l’éducation et secrétaire-trésorier du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE). « Elle tient à l’école catholique de langue française, à la qualité de l’enseignement et aux valeurs chrétiennes qui y sont véhiculées. »

« Madame Burns souligne l’importance des droits des francophones catholiques à l’éducation catholique de langue française. Elle est sensible à la réalité des couples bilingues de notre conseil c'est-à-dire, ceux où un seul des conjoints parle français», d’expliquer Denis Poirier, président du Conseil.

Madame Burns occupera le poste de conseillère scolaire jusqu’aux élections scolaires qui auront lieu à l’automne 2014.

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

 

-30-

 

Renseignements :
Roxanne Deevey
Directrice des communications et relations communautaires du CECCE
ligne médias : 613 746-3525
deever@ecolecatholique.ca


 

 

Lancement d'un projet de panneaux solaires au Collège catholique Samuel Genest
 
                                             

Le 16 janvier 2014

 

OTTAWA — Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier de s’associer à la Coopérative d’énergie renouvelable d’Ottawa (OREC) pour un projet solaire en construction au Collège catholique Samuel-Genest. Le projet d’électricité solaire de 75kW fût présenté lors d’une séance d’information donnée en soirée à l’école, soulignée par la présence de l’Honorable Mauril Bélanger, député d’Ottawa-Vanier.

C’est la toute première fois que le CECCE a l’occasion de participer à un projet solaire en partenariat avec un organisme communautaire.

« Les revenus générés par les panneaux solaires, estimés à environ 7 000 $ par année sur 20 ans, permettront d’investir dans d’autres projets de développement durable», de dire Denis Poirier, président du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. «De telles actions s’insèrent dans l’engagement du Conseil de former des écocitoyens et d’agir en écocitoyens.»

L’installation des panneaux sur le toit du Collège catholique Samuel-Genest est prévue en mars prochain. Les élèves et les membres du personnel pourront observer les données de production d’énergie au moyen d’un écran installé dans le grand hall de l’école. Les membres du personnel enseignant du secteur sciences pourront s’en servir pour enseigner de façon concrète la physique, par exemple.

 «Les élèves du Collège catholique Samuel-Genest pourront bénéficier d’une valeur pédagogique ajoutée pour l’apprentissage relié à l’énergie renouvelable. Les panneaux feront l’objet d’analyses et de discussions» de dire Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE.  «Nous formons une génération d’écocitoyens qui seront en mesure de contribuer activement à la création d’un monde plus juste, plus vert, et plus solidaire.»

Huit écoles catholiques du Centre-Est possèdent déjà des panneaux solaires et deux autres projets de la même nature sont envisagés au cours de la prochaine année. Toutefois, c’est la première fois que le CECCE installe des panneaux solaires sur la toiture d’une de ses écoles secondaires. 

Le conseil scolaire a mis en place son plan de développement durable en 2009.  En plus des nombreuses initiatives visant la réduction de la consommation de papier, l’économie d’énergie, les systèmes de récupération d’eau et la réduction des déchets, le CECCE intègre des notions de développement durable dans l’enseignement à l’élémentaire et au secondaire.

Ce projet étant coopératif, tous les résidents d’Ottawa peuvent y participer.  D’ailleurs, grâce à la collaboration de SolPowered, l’entreprise chargée de l’installation des panneaux solaires, le public pourra consulter les données d’alimentation générée par les panneaux solaires au www.solarvu.net

 

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

-30-

Renseignements

Roxanne Deevey, Directrice des communications et relations communautaires, CECCE

Ligne téléphonique pour les médias: 613-746-3525 deever@ecolecatholique.ca

 
 

 

Ouverture d'un service de garde complet à l'École élémentaire catholique l'Envol de Trenton
 
                                             

Le 14 janvier 2014

 

OTTAWA — Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est fier d’annoncer l’ouverture d’une nouvelle garderie préscolaire et d’un service de garde avant et après l’école à l’École élémentaire catholique l’Envol à Trenton.

« C’est très important pour le Conseil d’offrir une gamme de services qui appuient les familles » de dire Denis Poirier, président du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « Les parents qui souhaitent pour leur enfant d’apprendre le français et d’être bilingue comprennent l’importance d’être dans un milieu francophone. Ces services répondent pleinement aux besoins des familles ».

Garderie pour les enfants de 18 mois à 4 ans

Gérée entièrement par l’école, cette garderie permettra aux familles avec des enfants de 18 mois à 4 ans d’obtenir des services de garde en français dans un environnement entièrement francophone, au cœur de leur communauté.

La garderie sera accessible à tous les enfants d’âge préscolaire des communautés de Trenton et de Belleville à compter de la prochaine rentrée scolaire.  Ce service payant sera disponible de 6 h 45 le matin jusqu’à 17 h 45 le soir, et ce, 12 mois par année. Les frais pour l’inscription à temps plein, 5 jours par semaine sont de 35 $ par jour. Les inscriptions à temps complet seront privilégiées, toutefois si certains espaces sont disponibles, des inscriptions à temps partiel ou de façon occasionnelle seront acceptées.

Le programme peut accueillir 16 enfants à la fois.  De ce groupe, 3 peuvent être âgés de 18 à 30 mois.

En lien avec les meilleures pratiques reconnues en petite enfance, des éducatrices qualifiées en éducation de la petite enfance prépareront une programmation quotidienne qui respectera les goûts et intérêts des enfants ainsi que leurs besoins individuels. Chaque jour comprendra une variété d'activités, de moments tranquilles et de jeux en plein air. Les activités ont lieu à l’école l’Envol dans un local spécialisé, dédié aux tout-petits.

Service de garde avant et après l’école

En plus de cette garderie préscolaire, l’École élémentaire catholique L’Envol offrira également un programme de journée scolaire prolongée à compter de la prochaine année scolaire. Ce programme payant, offert uniquement aux enfants d’âge scolaire, offre trois options aux parents intéressés : un service de garde soit avant l’école (5$ par jour), après l’école (10 $ par jour) ou la combinaison des deux (15 $ par jour).  De plus, des inscriptions à temps partiel ou occasionnel seront possibles si une place est disponible. Le programme de journée prolongée propose une variété d’activités dans un environnement entièrement francophone.

« L’École élémentaire catholique L’Envol devient le noyau d’une communauté où les francophones et les familles bilingues trouveront les services dont ils ont besoin pour assurer l’encadrement et l’accompagnement nécessaire au succès de leur enfant » explique Bernard Roy, directeur de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.

Les parents intéressés par le service de garderie préscolaire offert par l’école, ou par les services de garde avant et après l’école, peuvent communiquer avec Nathalie Dion par courriel au jourprolonge@ecolecatholique.ca ou par téléphone au 613 744-2555 poste 3253 (ligne sans frais : 1-888-230-5131 poste 3253). Pour de plus amples renseignements sur la garderie préscolaire et le service de garde avant et après l’école, visitez le lenvol.ecolecatholique.ca/garderie.

 

Avec la nouvelle offre d’un service de garde et d’un service parascolaire, en plus de l’offre de son programme Petits pas à trois, un programme à temps partiel pour les enfants de trois ans, et bien sûr, le programme scolaire régulier de la maternelle à la 8e année, l’École élémentaire catholique L’Envol accueille plus de 150 élèves dans son école à Trenton et dessert également le comté de Quinte ainsi que Belleville.

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

-30-

Renseignements

Lana Martineau-Pacheco, agente aux communications, CECCE

Ligne téléphonique pour les médias: 613-746-3525 martil@ecolecatholique.ca

 
 

 

Des élèves du CECCE en formation à l'Hôpital Montfort

                                               

Le 8 janvier 2014

 

OTTAWA — L’Hôpital Montfort et le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) s’associent pour offrir un environnement d’apprentissage et une expérience de stage unique aux élèves des écoles secondaires inscrits au programme FOCUS — Soins de santé et technologies médicales du CECCE. 

Le programme FOCUS permet aux élèves d’explorer un domaine d’études qui les intéressent et de les préparer aux vrais défis de la vie professionnelle dans un contexte authentique qui bonifie l’expérience d’apprentissage en salle de classe. L’accord établi entre l’Hôpital Montfort et le CECCE permettra à une dizaine d’élèves de compléter leur programme d’études sur le site même de l’Hôpital Montfort, dans un contexte francophone de soins aigus.                         

« Cet accord permet d’établir un continuum d’éducation en français en Ontario. En tant que centre hospitalier universitaire, Montfort doit favoriser la formation des futurs professionnels de la santé et soutenir l’enseignement. Notre partenariat avec le CECCE s’inscrit parfaitement dans notre mission », explique le Dr Bernard Leduc, président-directeur général de l’Hôpital Montfort. Bernard Roy, directeur de l'éducation du CECCE, est enthousiaste à l'endroit de ce nouveau partenariat : « Nos élèves cherchent à apprendre différemment et ils demandent de vivre des expériences authentiques d'apprentissage », affirme-t-il. «Ce programme répond à ce besoin tout en permettant aux élèves de développer des compétences. Je crois qu'ils chercheront par la suite à assurer la relève francophone et bilingue dans les professions de la santé. »

La concrétisation de cet accord n’aurait pas été possible sans l’appui de précieux collaborateurs de l’Hôpital Montfort et du CECCE, soit le Consortium national de formation en santé (CNFS), volets Université d’Ottawa et La Cité collégiale, ainsi que l’Université d’Ottawa. Ces collaborateurs accueilleront aussi périodiquement les élèves du CECCE quoique l’Hôpital Montfort sera le site d’accueil principal du programme FOCUS.

L’Hôpital Montfort et ses collaborateurs accueilleront les élèves du CECCE dès le 27 janvier et cela, jusqu’au 20 juin 2014.

 

L’Hôpital Montfort est une institution francophone universitaire en santé offrant des soins de qualité dans les deux langues officielles. Avec ses partenaires, il contribue à l’amélioration de la santé des communautés.

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

 

- 30 -

 

Information :
Direction des communications                          Direction des communications
Hôpital Montfort                                              CECCE
613-746-4621, poste 2010                             613-746-3525 et 613-298-4221
communications@montfort.on.ca                     deever@ecolecatholique.ca


 

Le CECCE félicite Bernard Grandmaître pour sa nomination à l’Ordre du Canada

                                               

Le 30 décembre 2013

 

OTTAWA — Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) se réjouit de la nomination de Bernard Grandmaître, l’architecte de la Loi sur les services en français, à titre de membre de l’Ordre du Canada. 

L’Ordre du Canada est la plus haute récompense du régime canadien de distinctions honorifiques. Il couronne l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation.

« Bernard Grandmaître est un grand Franco-Ontarien qui mérite pleinement cet honneur », affirme Denis Poirier, président du CECCE. « Il a tracé la voie pour le bilinguisme “de fait” dans plusieurs régions de l’Ontario. L’affichage bilingue est un exemple des victoires qu’on peut remporter si, à l’image de Bernard Grandmaître, on est persistant. »

Le CECCE est d’ailleurs très fier que Monsieur Grandmaître ait accepté de prêter son nom à une de ses écoles. L’École élémentaire catholique Bernard-Grandmaître a ouvert les portes dans le quartier Riverside-Sud d’Ottawa en 2006. Lors de l’inauguration de l’établissement scolaire, Monsieur Grandmaître se réjouissait du fait que les francophones d’un secteur réputé anglophone aient leur école de langue française.

 « Grâce à son exemple, nos élèves apprennent que les francophones de l’Ontario doivent être vigilants et continuer à demander des services en français », affirme le directeur de l’éducation du CECCE, Bernard Roy. « En acceptant de prêter son nom à notre école, les générations futures n’oublieront pas qu’il est un grand Franco-Ontarien et un grand Canadien ».

 

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

 

- 30 -

Renseignements

Céline Bourbonnais, agente princiaple aux communications, CECCE

Ligne téléphonique pour les médias: 613-296-3619 quesnc@ecolecatholique.ca

 


 

Nouvelles nominations à la direction de Terre-des-Jeunes et L'Étoile-de-l'Est

                                                    

Le 18 décembre 2013

OTTAWA — Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est heureux d’annoncer la nomination de Lyne Caza à titre de directrice de l’École élémentaire catholique Terre-des-Jeunes pour 2013-2014. L’établissement scolaire est situé sur la rue Fellows, dans le secteur Nepean d’Ottawa. Madame Caza était à la direction de l’École élémentaire catholique L’Étoile-de-l’Est, à Orléans.

Sylvie Tessier-Lacroix, qui œuvre déjà depuis 3 ans à l’Étoile-de-l’Est comme directrice adjointe, assumera dorénavant les fonctions de directrice par intérim de cette école. Rémy Nougaret, un enseignant de l’École élémentaire catholique Marius-Barbeau, la remplacera à la direction adjointe de façon intérimaire.

« Madame Caza possède plus de 10 années d’expérience à la direction d’écoles au sein de notre conseil scolaire. Son expérience et son engagement à la réussite de chaque élève permettront aux élèves et aux membres du personnel de vivre une transition harmonieuse », affirme Bernard Roy, directeur de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. « Quant à Madame Tessier-Lacroix, une pédagogue expérimentée, je suis convaincu qu’elle saura relever avec brio ses nouveaux défis puisqu’elle connaît déjà très bien la communauté scolaire de L’Étoile-de-l’Est ».

Mesdames Caza et Tessier-Lacroix ainsi que Monsieur Nougaret seront en poste à compter du 3 février prochain.

 

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

- 30 -

 

Renseignements

Roxanne Deevey, directrice des communications et relations communautaires, CECCE

Ligne téléphonique pour les médias: 613-746-3066 et 613-298-4221(cellulaire) deever@ecolecatholique.ca


 

Les élèves du CECCE obtiennent les meilleurs résultats en province

                                                   

Le 26 septembre 2013

OTTAWA — Suite à la publication des résultats des tests provinciaux administrés par l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) pour les élèves de la troisième et de la sixième année la semaine dernière, c’est au tour des élèves du secondaire de faire la fierté du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

Encore une fois, les élèves du CECCE se sont classés les premiers en province dans le cadre de l’administration du test provincial de compétences linguistiques (TPCL) avec un taux de réussite de 92 %. Ce taux représente une augmentation importante de 6 points de pourcentage de plus que l’an dernier.

Au test de mathématiques, les résultats des élèves de neuvième année du cours théorique ont augmenté de 6 points de pourcentage cette année. Ce taux se situe parmi les meilleurs en province. Les résultats des élèves du cours appliqué de mathématiques ont quant à eux augmenté de 15 points, un bond très impressionnant.

« Nous sommes fiers de constater que les stratégies pédagogiques préconisées fonctionnent en mathématiques. Ces résultats confirment que nous sommes sur la bonne voie » mentionne Denis Poirier, président du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.

« Notre personnel est toujours à la recherche de nouvelles pratiques pour répondre aux besoins différenciés de nos élèves. Ces résultats démontrent que de la maternelle à la douzième année toutes les intervenantes et tous les intervenants en éducation au CECCE offrent l’encadrement et l’accompagnement nécessaires pour la réussite de chaque élève » affirme Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE. « C’est pour ces raisons que le CECCE se démarque en obtenant les meilleurs résultats en province. »

Rappelons qu’en 3e, et 6e année, les résultats des élèves du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est se sont encore améliorés et se situent premiers en Ontario aux tests provinciaux du printemps dernier.

 

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

-30-

 

Renseignements : Valérie Bourdages, Agente aux communications du CECCE 
Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525 bourdv@ecolecatholique.ca


Changements aux équipes à la direction de Saint-Rémi et de Franco-Ouest  


Le 25 septembre 2013

OTTAWA — Suite à la nomination de madame Eugénie Congi à titre de surintendante de l’éducation, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est est heureux de vous annoncer la nomination intérimaire de Marc Lecompte à titre de directeur de l’École élémentaire catholique Saint-Rémi pour l’année scolaire 2013-2014.

Marc Lecompte, qui œuvre dans la communauté de Nepean/Kanata depuis quelques années, poursuivra, avec l'équipe-école et les parents de Saint-Rémi, le travail visant la réussite et le bien-être de chaque élève.

Conséquemment, le Collège catholique Franco-Ouest accueillera un de ses enseignants, Mathieu Gagné, à la direction adjointe de façon intérimaire pour 2013-2014.

 « L’enthousiasme du personnel et les partenariats fructueux qui existent déjà entre le personnel et les parents de l’École élémentaire catholique Saint-Rémi permettra une transition toute en douceur, tandis que pour Mathieu Gagné, il s’agit de nouveaux défis sur un terrain connu », tenait à mentionner Bernard Roy, directeur de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.

Messieurs Lecompte et Gagné seront en poste à compter du 30 septembre prochain.

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

-30- 

Renseignements :

Valérie Bourdages, agente aux communications du CECCE

Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525

bourdv@ecolecatholique.ca


Les résultats des élèves du CECCE encore une fois à la tête de la province

 

Le 18 septembre 2013

OTTAWA — Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est très fier des résultats obtenus par ses élèves lors des tests provinciaux administrés par l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) au printemps dernier. Encore cette année, les résultats obtenus par les élèves sont les meilleurs en province dans 5 des 6 résultats diffusés aujourd’hui.

En troisième année, les résultats des élèves ont augmenté de 3 points de pourcentage en lecture, d’un point en écriture et de 2 points en mathématiques comparativement à l’année précédente, atteignant ainsi tous les cibles qu’avait fixées le CECCE.

En sixième année, les résultats se sont améliorés de 3 points de pourcentage en lecture et en écriture et sont demeurés les mêmes en mathématiques comparativement à l’année dernière. À noter que les résultats en mathématiques sont supérieurs de 7 points de pourcentage à ceux de la province.

« La collaboration, non seulement au sein du personnel scolaire, mais entre tout le personnel du CECCE, les élèves et les parents, porte ses fruits et ces résultats en sont une preuve concrète. Nous ne pourrions réussir à outiller les élèves pour leur réussite scolaire, leur épanouissement personnel, leur citoyenneté et leur engagement dans la catholicité et la francophonie, sans la participation active de tous les intervenants en éducation. Nous prouvons, encore une fois, qu’ensemble, tout est possible » affirme Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE.

Dans le rapport de l’OQRE diffusé aujourd’hui, notons la sélection de l’équipe-école de l’École élémentaire catholique George-Étienne-Cartier qui a été reconnue pour la façon dont le personnel utilise les données fournies par l’OQRE afin d’améliorer ses approches pédagogiques. L’étude cas est disponible sur le site web de l’OQRE.

« Le CECCE continue de se démarquer par ses pratiques pédagogiques exemplaires qui permettent la réussite de chaque élève », mentionne Denis Poirier, président du CECCE. « Bien que la barre est déjà haute, nos écoles continuent d’améliorer leurs approches et brillent par leurs résultats aux tests standardisés ».

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

-30-

Renseignements : Valérie Bourdages, agente aux communications du CECCE

Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525
bourdv@ecolecatholique.ca

 

 


 

 

Deux nouvelles surintendances au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

 

Pour diffusion immédiate

le vendredi 13 septembre 2013

 

OTTAWA - Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est heureux d’annoncer la nomination de madame Eugénie Congi et de monsieur Guy Dubois à titre de surintendants de l’éducation.

 

Ayant cumulé 20 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation, dont de nombreuses années au CECCE, Eugénie Congi se joint à l’équipe des surintendantes et surintendants de l’éducation après un mandat de près de trois ans dans un poste similaire dans un conseil scolaire du nord de l’Ontario. Elle a également été directrice à l’École élémentaire catholique Saint-Rémi, l’École élémentaire catholique Reine-des-Bois et l’École élémentaire catholique Terre-des-jeunes. De plus madame Congi a cumulé de l’expérience en tant que professeure universitaire et dans l’enseignement d’élèves en classe titulaire, et en enfance en difficulté.

 

Pour sa part, Guy Dubois possède également 20 ans d’expérience en éducation, entre autres au palier élémentaire à titre de direction d’école au Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien. Il a aussi été agent de l’éducation à l’OQRE et est directeur de la formation professionnelle pour le projet FARE au CFORP.

 

Selon Bernard Roy, directeur de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est : “Ces nominations aux postes à la surintendance complètent la gamme d’expertise au sein de l’équipe des cadres supérieurs. Ces personnes possèdent de solides compétences en gestion et en leadership pédagogique. Elles sauront appuyer les directions d’école à la réussite et au bien-être de chaque élève.”

 

Guy Dubois assumera ses nouvelles fonctions à partir du 23 septembre 2013, tandis qu’Eugénie Congi entrera en poste une fois la transition d’une nouvelle direction à l’École élémentaire catholique Saint-Rémi bien entamée.

 

Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.

 

- 30 -

Renseignements :

Céline Bourbonnais - Directrice intérimaire des communications - CECCE

Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525 quesnc@ecolecatholique.ca

Du nouveau à la table politique du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est
 
Le 11 septembre 2013
 
OTTAWA - Lors de la première séance ordinaire du Conseil de l’année scolaire 2013-2014 hier soir, les conseillères et conseillers scolaires ont reçu la démission d’André Ouellette à titre de président du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
 
Nommé président en décembre 2011, André Ouellette siège au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est depuis 2004 à titre de représentant du secteur Hastings, Prince Edward, Frontenac, Lennox et Addington. Il a également occupé les fonctions de la vice-présidence de 2007 à 2009.
 
Monsieur Ouellette poursuivra son mandat jusqu’au 30 novembre prochain à titre de conseiller scolaire représentant le secteur Hastings, Prince Edward, Lennox et Addington.
 
M. Denis Poirier, vice-président du Conseil et conseiller pour le secteur Beacon Hill-Cyrville et Rideau-Rockcliffe a été nommé à la présidence jusqu’à la prochaine réunion annuelle d’organisation le 3 décembre prochain. Pour succéder à M. Poirier à la vice-présidence, les conseillères et conseillers scolaires ont nommé Johanne Lacombe à la vice-présidence. Mme Lacombe représente les contribuables d’Orléans.
 
Un processus sera enclenché pour remplacer le conseiller Ouellette au cours des prochaines semaines. Les parents ou les contribuables qui aimeraient représenter le secteur Hastings, Prince Edward, Frontenac, Lennox et Addigton peuvent obtenir plus de renseignements auprès d’Hélène Bolduc, coordonnatrice aux services au Conseil, au 613 746-3053.
 
Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.
- 30 -
 
Renseignements :
Céline Bourbonnais - Directrice intérimaire des communications - CECCE
Ligne téléphonique pour les médias : 613 746-3525 quesnc@ecolecatholique.ca

Inauguration de l’École élémentaire catholique Sainte-Kateri     

                 

OTTAWA –  Plus de 350 personnes ont participé à l’inauguration officielle de l’École élémentaire catholique Sainte-Kateri ce jeudi 29 août 2013, lors d’un 5 à 7 festif mariant la tradition amérindienne, française et catholique.

L’École élémentaire catholique Sainte-Kateri accueille, depuis le 27 août, 294 élèves de la maternelle à la 6e année.  Elle est la 3e école élémentaire catholique dans la région de Barrhaven, ainsi que la 40e école élémentaire du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

« L’inauguration d’une école n’est qu’une étape dans la réalisation d’un projet précieux, soit celui de mettre en place les conditions optimales pour assurer la réussite et le bien-être de chaque élève.  Ce projet se réalisera par un véritable travail d’équipe, où les membres du personnel travailleront en étroite collaboration avec les parents et les membres de la communauté de Sainte-Kateri » a précisé Bernard Roy, directeur de l’éducation au CECCE.

L’école, nommée en l’honneur de Kateri Tekakwitha, a tenu à intégrer la culture de celle-ci en procédant à une cérémonie de purification amérindienne et en offrant de l’animation et de la danse amérindienne lors de l’épluchette de blé d’Inde suivant la cérémonie protocolaire. La collaboration de chaque classe a été requise afin de compléter l’emblème de l’école, soit un gros capteur de rêves qui sera exposé à l’entrée de l’école.

Chaque classe aura également un plus petit capteur de rêves pour « souligner l’importance que l’école accorde à la réalisation des rêves des élèves et l’effort que le personnel va déployer pour s’assurer que les élèves gardent de belles expériences de leur passage à Sainte-Kateri » a mentionné Carole Gauthier, directrice de l’école.

André Ouellette, président du CECCE, a tenu à préciser que la convergence de la tradition amérindienne, française et catholique a contribué à bâtir notre collectivité et lui a donné de grandes richesses. « En ajoutant à ces trois traditions la richesse de l’éducation, nous créons un milieu exceptionnel d’histoire, de culture et de valeurs profondes », a expliqué ce dernier.

La capacité de cette nouvelle école est de 389 élèves. Une garderie y est également aménagée, représentant 26 places additionnelles pour les enfants de ce secteur.


La rentrée est arrivée dans les écoles catholiques du Centre‐Est

Lundi 26 août 2013 OTTAWA – Demain, plus de 21 400 élèves, de la maternelle à la 12e année, franchiront les portes de l’une des 51 écoles du Conseil des écoles catholiques du Centre‐Est (CECCE), soit près de 500 élèves de plus qu’à pareille date l’an dernier. Ils seront accueillis par les membres du personnel qui sont présents aujourd’hui dans les écoles afin de préparer la rentrée.
 
Depuis la mi‐août, les activités ont repris leur cours dans les écoles du CECCE. Particulièrement pour les élèves de l’École élémentaire catholique Bernard‐Grandmaître qui ont eu leur première journée de classe le 15 août dernier et ceux du Centre professionnel et technique Minto qui ont repris la routine le 20 août dernier.
 
Inauguration de deux nouvelles écoles élémentaires
 
La rentrée scolaire 2013‐2014 marque l’ouverture de deux nouvelles écoles : l’École élémentaire catholique Sainte‐Kateri située à Barrhaven, qui accueillera dès demain 294 élèves de la maternelle à la 6e année et l’École élémentaire catholique Notre‐Dame‐des‐Champs située au sud d’Orléans qui ouvrira également ses portes à 195 élèves.
 
Une croissance soutenue pour le CECCE
 
Compte tenu de la croissance continue du nombre d’élèves dans ses écoles, le CECCE continue d’améliorer ses installations scolaires afin d’assurer une place dans ses écoles à tous les enfants ayant droit à l’éducation catholique de langue française. Au cours de l’été, plusieurs écoles du CECCE ont subi d’importants et d’ambitieux travaux de réfection. En fait, au cours des quelques derniers mois, plus de 20 M$ ont été investis afin d’améliorer les installations scolaires du CECCE.
 
« Les parents nous témoignent une grande confiance en inscrivant leurs enfants dans les écoles catholiques du Centre‐Est » de dire André Ouellette, président du Conseil des écoles catholiques du Centre‐Est. « C’est important pour nous, de non seulement construire de nouvelles écoles pour accueillir un nombre grandissant d’élèves, mais de s’assurer que nos installations existantes demeurent des lieux favorisant l’apprentissage et le développement global des élèves. »
 
Construction de deux nouvelles écoles secondaires catholiques
 
La construction de deux nouvelles écoles secondaires, l’une à Kanata et l’autre à Orléans, devrait débuter pendant l’année scolaire 2013‐2014. Il est prévu que l’école secondaire de Kanata accueille ses premiers élèves lors de la rentrée scolaire d’août 2015, tandis qu’on vise la rentrée 2016 pour celle d’Orléans.
 
L’année scolaire 2013‐2014 se déroulera sous signe d’amélioration continue et d’innovations
 
Au cours de prochaines années, on misera sur la citoyenneté numérique dans les écoles catholiques du Centre‐Est pour s’assurer que les élèves utilisent la technologie au bon moment et de la bonne façon. Pour ce faire, des améliorations aux systèmes technologiques du CECCE ont eu lieu au cours des derniers mois pour permettre à chacune des écoles d’offrir l’accès au réseau sans fil. Cet accès permettra d’enrichir et de bonifier l’apprentissage des élèves.
 
« Nous vivons dans un monde qui nous demande de s’adapter pour répondre aux nouvelles réalités de nos élèves » de dire Bernard Roy, directeur de l’éducation au Conseil des écoles catholiques du Centre‐Est. « Depuis plusieurs années, nous nous penchons sur les stratégies à adopter pour transmettre aux élèves les compétences dont ils auront besoin pour apprendre, vivre et contribuer à la société. Nous misons entre autres à développer chez eux la créativité, la communication, la collaboration et la pensée critique », explique‐t‐il. « Ces compétences feront de nos jeunes des citoyens numériques responsables et capables de naviguer notre monde en constante mouvance. »
 
Avec plus de 21 000 élèves fréquentant 41 écoles élémentaires, 10 écoles secondaires et son école pour adultes, le CECCE est le plus important réseau canadien d’écoles de langue française à l’extérieur du Québec.
 
‐30‐
 
Renseignements :
Talia Falco
Agente principale aux communications du CECCE
Ligne téléphonique pour les médias : 613 746‐3525
falcot@ecolecatholique.ca
Inscription à l'infolettre
Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2018. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.