Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
Pour accéder aux données sur les cas de COVID-19 dans les installations du CECCE, CLIQUEZ ICI.
Inscrire mon enfant Nous joindre

Ateliers pour les parents

Gestion des émotions - élémentaire 4 mai 2021


Atelier pour les parents sur la gestion des émotions de leurs enfants

C’est durant l’enfance que se vivent les premiers balbutiements de l’exploration du monde environnant, mais également du monde intérieur. L’enfant apprend à découvrir ce qu’il aime et n’aime pas et se découvre des habiletés et intérêts qui lui sont propres. Le regard qu’il pose sur la vie peut être influencé par de nombreux facteurs et les émotions ressenties lors de certaines situations peuvent être bien intenses et s’exprimer maladroitement.

Dans le cadre de la Semaine de la santé mentale, des travailleuses sociales du CECCE ont offert l’atelier « À la découverte des émotions à l’élémentaire » qui a permis de mieux comprendre le développement émotionnel de l’enfant pour l’accompagner dans ce merveilleux apprentissage, afin qu’elle ou il soit en mesure de bien comprendre son monde intérieur et de recourir à des stratégies qui favoriseront son bien-être, et ce, tout au long de sa vie.

 

 

Vous pouvez visionner l'atelier donné le 4 mai dernier sur la chaîne YouTube du CECCE, qui met en vedette Pascale Brunet-Simard, Vicki Coughlan et Mélanie Demers, travailleuses sociales au CECCE.

Les questions des parents, tutrices et tuteurs avaient été recueillies lors de l'événement en direct. Vous trouverez les réponses à ces questions ci-dessous.

Questions et réponses à la suite de l'atelier du 4 mai

Pourquoi devons-nous demander aux enfants leur émotion?

Avant d’être en mesure de bien gérer ses émotions, il faut d’abord savoir les identifier, les reconnaître et les nommer. En posant la question à l’enfant, nous l’invitons à se questionner. Cet apprentissage est très important dans le développement de l’enfant, puisqu’il doit être en mesure de bien comprendre ce qu’il vit afin d’apprendre de saines stratégies pour réagir face aux diverses situations de la vie. Certaines études ont montré que le fait de parler d’émotions avec de jeunes enfants les amène à mieux comprendre leurs émotions et celles des autres. De plus, développer ce vocabulaire et la compréhension des causes et conséquences des émotions a également une influence sur le comportement des enfants.

Mon enfant se frustre facilement lors de jeux ou exercices difficiles, ce qui escalade en crise, puisqu’il ne veut pas prendre de pause. Comment puis-je l’aider?

Pour bien répondre à cette situation, il est important de se rappeler que derrière chaque réaction émotionnelle, un besoin est exprimé. Comme l’enfant semble réagir à un obstacle perçu (soit la difficulté du jeu ou de l’exercice), il pourrait être utile de l’encourager à persévérer en mettant l’accent sur ses forces et capacités pour relever ce défi. Il est important d'accueillir l’émotion de l’enfant pour bien la comprendre et l’amener à la comprendre aussi, et ce, afin de trouver une solution ensemble pour adresser ce besoin.

Si vous savez à l’avance que l’exercice sera difficile, vous pouvez préparer votre enfant en l’aidant à trouver des phrases positives d’encouragement qu’il pourrait se dire durant la tâche (ex : je suis capable, je vais essayer, je peux recommencer si je fais une erreur, etc.). Vous pouvez également segmenter l’exercice en plusieurs petites parties et encourager votre enfant à prendre de petites pauses entre elles pour souligner ses efforts.

Pour ce qui est d’aider l’enfant à prendre une pause dans un moment d’émotion intense, vous pouvez convenir d’un signe ou d’un symbole à l’avance (ex : feux de circulation) pour lui rappeler l’importance de prendre un recul face à la situation avant l’escalade.

Est-ce que la conférence sera disponible?

L’atelier est disponible via le lien suivant : https://www.ecolecatholique.ca/fr/Sante-Mentale-Et-Bienetre_271

Allez-vous offrir une session semblable pour les adolescents?

Un atelier a également été offert pour les adolescents, voici le lien pour le visionner : https://www.ecolecatholique.ca/fr/Sante-Mentale-Et-Bienetre_271

Quelles sont les stratégies pour encourager notre enfant à se calmer lorsqu'il ou elle éprouve des émotions fortes?

Il est important d’avoir d’abord exploré et pratiqué certaines stratégies lorsque l’enfant est calme pour pouvoir l’encourager à recourir à celles qui fonctionnent pour lui lors d’une émotion forte. Par exemple, l’enfant peut faire un exercice de respiration, jouer avec un objet sensoriel, dessiner un mandala, écouter de la musique douce, faire un exercice de méditation, aller marcher, sauter sur un trampoline, etc.). Il est également recommandé de faire de la co-régulation, soit d’agir comme modèle pour montrer à l’enfant comment utiliser la stratégie (ex. demander à l’enfant de faire l’exercice de respiration (déjà connu) avec vous, rappeler à l’enfant sa stratégie privilégiée et l’encourager à l’utiliser, etc.).

Avez-vous des conseils pour l’anxiété de performance?

L’anxiété de performance se caractérise par la peur d’échouer et/ou la peur d’être jugé dans des situations de performance (ou d’évaluation). Cette peur sera souvent accompagnée d’une tendance à envisager le pire, ce qui peut engendrer un grand malaise, voire même influencer considérablement le fonctionnement de la personne.

Pour de plus amples informations sur l’anxiété de performance, vous pouvez vous référer aux outils suivants :

Depuis la pandémie, mon enfant ressent souvent beaucoup de colère et fait plus souvent des crises. Quand devrais-je m’inquiéter pour sa santé mentale et chercher de l’aide professionnelle?

La pandémie ayant apporté son lot d’incertitudes et de défis, il est légitime de penser que cela peut occasionner plus d’émotions vives pour les enfants. C’est pourquoi il est important d’aider votre enfant à trouver des stratégies de gestion des émotions qui fonctionnent pour lui/elle. Ceci étant dit, si vous sentez que, malgré les stratégies essayées, ces émotions plus vives persistent et affectent le fonctionnement quotidien de votre enfant (ex : baisse de motivation à l’école, ne veut plus sortir, changement au niveau de l’alimentation ou du sommeil, relations conflictuelles avec les autres, etc.), il pourrait être utile d’aller consulter un professionnel de la santé mentale. Voici quelques ressources dans la communauté à consulter au besoin :

Gestion des émotions - secondaire 5 mai 2021

L’adolescence est une période extraordinaire de découverte de soi, de dépassement et de nouvelles expériences. C’est aussi l’étape d’un certain bouleversement au plan émotif. Comme parent, il est parfois difficile de s’y retrouver. Les façons habituelles d’aborder notre adolescente ou adolescent ne semblent plus fonctionner. Il arrive parfois même qu’on ne reconnaisse plus notre fille ou notre garçon.

Dans le cadre de la Semaine de la santé mentale, des travailleuses sociales du CECCE ont offert l’atelier « Le monde des émotions à l’adolescence », le 5 mai dernier, qui a permis d’explorer des stratégies pour accompagner votre enfant, de mieux comprendre ses émotions et de trouver écho à certaines de vos inquiétudes et questionnements.

Vous pouvez visionner cet atelier sur la chaîne YouTube du CECCE. Celui-ci met en vedette Sophie Caron, Isabelle Delisle, Jacqueline Hertner, travailleuses sociales au CECCE.

Lors de l'atelier du 5 mai dernier, les parents, tutrices et tuteurs avaient l'occasion de poser leurs questions. Vous trouverez donc les réponses ci-dessous.

Questions et réponses à la suite de l'atelier du 5 mai

Comment gérer la communication de mon adolescent-e avec son enseignant-e.
  • Prioriser l’autonomie de votre adolescent-e, mais si la situation est difficile pour lui/elle, accompagnez-le/la dans sa recherche et demande d’aide. 
  • S’il est difficile pour votre adolescent-e d’aborder la situation en personne, encouragez le/la à communiquer par courriel (offrir de l’appui pour la rédaction du courriel).
  • S’assurer que le besoin de votre enfant est bien adressé dans la communication. Éviter un ton accusateur. Miser sur la nécessité de trouver des solutions constructives.
  • Au besoin, accompagner votre adolescent-e dans la demande.
  • Offrir à votre adolescent-e de se pratiquer avec vous. Simuler les réponses que pourrait donner l’enseignant-e.
Que faire pour des adolescents qui récidivent à tout moment lorsqu’on leur interdit certaines choses qui sont négatives pour leur réussite scolaire ?
  • Clarifier d’abord deux ou trois attentes principales que vous souhaitez améliorer (il est impossible de tout changer en même temps).
  • Bien s’assurer que vos attentes soient comprises par votre adolescent-e. Expliquer les raisons derrière ces attentes : les adolescents ont besoin de comprendre.
  • Reconnaître et renforcer les efforts et les réussites de votre adolescent-e dès qu’il/elle respecte l’attente : il/elle aura tendance à répéter ce comportement positif.
  • Choisir le bon moment pour discuter avec votre enfant pour connaître les raisons de certains comportements (est-ce qu’il/elle a un besoin non comblé? Votre enfant doit pouvoir donner son avis et participer au processus). 
  • Tenter de faire un remue-méninges pour trouver des solutions. 
  • Utiliser une conséquence naturelle et logique si cela ne fonctionne pas.
  • Augmenter graduellement les conséquences si les comportements se poursuivent, mais attention à ne pas donner des conséquences trop longues qui seront difficiles à maintenir et créeront un climat négatif.
  • Si cela perdure, ne pas hésiter à aller chercher l’appui d’une ressource externe.
Comment gérer le stress avant une présentation?
  • Valider les émotions ressenties par votre enfant.
  • Discuter avec votre adolescent-e pour connaître ce qui se cache derrière ce stress lié aux présentations. 
  • Encourager votre adolescent-e à adopter un discours interne positif (ex.: je suis capable, je vais réussir, etc.).
  • Encourager votre adolescent-e à : 
  • Se faire un échéancier visuel pour la préparation, la pratique, etc.
  • Utiliser des cartons comme aide-mémoire pour éviter les oublis
  • Suggérer un plan de pratique progressif (répéter dans sa tête, répéter seul-e à haute voix, s’enregistrer, faire sa présentation devant une personne, etc.)
  • Utiliser différentes activités pour gérer le stress avant la présentation: activité physique, méditation, lecture, mandala, exercices de respiration, etc. 
  • Si le stress demeure trop important et paralyse votre enfant, discuter avec l’enseignant-e des adaptations possibles (ex. : présenter en premier, s’enregistrer à l’avance, présenter devant l’enseignant-e seulement).
  • Demeurer encourageant, ce stress est commun chez plusieurs adolescent-es et adultes !

Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2021. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.