Votre enfant est déjà inscrit à une école du CECCE ? Votre enfant n'est pas encore inscrit à une école du CECCE ?
Pour accéder aux données sur les cas de COVID-19 dans les installations du CECCE, CLIQUEZ ICI.
Inscrire mon enfant Nous joindre

Aide aux élèves en période de pandémie

Aide aux élèves face aux nouveaux facteurs de stress liés à la COVID-19


Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) fournit activement des outils aux élèves afin de les aider à maintenir de saines habitudes pour préserver leur santé mentale.

La pandémie représente un défi pour plusieurs familles, mais elle est particulièrement difficile pour les élèves qui font face à un nouveau sentiment d'incertitude. Les niveaux de stress et d'anxiété, ainsi que les pensées dépressives, ont augmenté chez les élèves, en particulier ceux qui fréquentent l'école secondaire. Outre l'isolement social généralisé, les facteurs de stress varient de la solitude associée à la distanciation physique, à la peur d'attraper le virus ou de voir un être cher infecté par le virus. Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) reconnaît les effets néfastes de la pandémie sur ses élèveset continue de fournir activement des outils aux élèves afin de les aider à conserver de saines habitudes de santé mentale.

La santé mentale au CECCE

La Leader en santé mentale du CECCE, Ann-Michelle McNulty, partage quelques conseils pour gérer l'anxiété liée à la pandémie de Covid-19 : « Suivre une routine quotidienne, comme manger des repas à des intervals réguliers, se coucher à la même heure tous les soirs, faire de l'exercice et passer du temps à l'extérieur contribue à assurer un mode de vie équilibré. Les effets de la distanciation sociale sur les adolescents sont particulièrement néfastes à cette étape de leur vie qui est habituellement caractérisée par un besoin important d'interaction sociale avec les pairs. Bien que la distanciation sociale nous oblige à rester à la maison, cela ne signifie pas que toute interaction doit cesser. Grâce à la technologie, nous pouvons rester en contact via les SMS, les courriels et les réseaux sociaux. Certains facteurs de stress peuvent également être évités ou du moins limités : par exemple, être incessamment exposé aux nouvelles sur le sujet peut augmenter le sentiment d'anxiété ou de détresse. Il est recommandé de ne consulter les dernières actualités qu’une à deux fois par jour. »

Au cours de cette période sans précédent, une équipe d'experts dédiée à la santé mentale et au bien-être a été déployée dans les écoles du CECCE pour se concentrer sur des stratégies préventives et proactives pour aider les élèves et les membres du personnel. Dans le cadre de la mise en oeuvre de la Stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances triennale (2019-2022), 26 travailleurs sociaux offrent des services dans toutes les écoles et font la promotion d'outils pour aider à améliorer la santé mentale. Cette année, grâce à une subvention du ministère de l'Éducation, le CECCE a pu embaucher encore plus de travailleurs sociaux pour soutenir les élèves pendant la pandémie.

Risques liés à la proximité… et à la distanciation  

Les travailleurs sociaux du CECCE ont trouvé des moyens créatifs de rejoindre les élèves et de créer une proximité avec eux pour aider ceux qui sont aux prises avec une crise de santé mentale. En plus d'offrir un soutien individuel, ils offrent également un soutien à de petits groupes d’élèves, qui partagent des angoisses similaires. es ateliers interactifs ont été organisés avec les élèves pour discuter des principaux facteurs de stress qui les touchent depuis le début de la pandémie et pour obtenir leur avis sur les initiatives susceptibles de réduire le niveau d'anxiété dans les écoles. L'adaptation aux restrictions sanitaires et aux directives de distanciation physique faisait partie de la liste des principaux sujets soulevés par les élèves. Suite à ces consultations, l'équipe de santé mentale du CECCE a établi une liste complète de recommandations afin de mieux naviguer dans cette nouvelle réalité avec les élèves des écoles. L'équipe a également consulté les élèves afin d'évaluer les actions qui seraient le plus bénéfique à leur bien-être.

La santé mentale pour toutes et tous

Ann-Michelle McNulty soutient qu’il est aussi essentiel de fournir aux enseignants, par exemple, les outils appropriés pour mieux venir en aide à leurs élèves : « Les membres du personnel sont équipés pour promouvoir une saine santé mentale chez les élèves, pour enseigner les soins d'auto traitement et pour reconnaître quand les élèves pourraient avoir besoin d'aide supplémentaire, et les orienter vers des professionnels en santé mentale. Le maintien d'une bonne santé mentale est essentiel au sentiment de bien-être : elle affecte les comportements et les relations, mais aussi les pensées et les sentiments quotidiens. Pour les élèves, la maladie mentale peut avoir un effet direct sur leur motivation et leur concentration, qui sont essentielles à leur réussite scolaire. Si vous remarquez des signes de dépression, envisagez de demander l'aide d'un professionnel de la santé. Pour en savoir plus, visitez le www.ecolecatholique.ca.

Ensemble pour la réussite
et le bien-être de chaque élève
© Tous droits réservés 2021. CECCE - Conseil des écoles catholiques du Centre-Est.
Hébergé par : Impeka

Bien que le site web de l'école n'est pas traduit, il est possible de faire traduire ce site par Google en choisissant la langue que vous désirez dans le menu déroulant.

Although this website is in French only, it is possible to use this drop down menu to choose a language and have it automatically translated by Google.

While our Board and our schools offer services in French, we try our best to accommodate English-speaking parents and members of the school community.

For registration information, please contact the school board's Family Welcome Office at 613 746-3837 or toll free at 1 888 230-5131 extension 3837.